Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
Zoubir8

Syrie:nouvelles du front.

Recommended Posts

Guest Frontalier
C'est tout sauf du panarabisme .

 

C'est du panislamisme si on peut l'appeler ainsi .

 

La doctrine des FM (très influent sur la lige éditoriale d'Al Jazeera ) c'est "pas de nation dans l'islam" (la watan fi el islam) .

 

...pas de nation mais ils rêvent bien de la "oumma al3arabiya min almou7it ila alKhaleej" ....si cela n'est pas du panarabisme...alors c'est quoi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
...pas de nation mais ils rêvent bien de la "oumma al3arabiya min almou7it ila alKhaleej" ....si cela n'est pas du panarabisme...alors c'est quoi ?

 

L'agenda d'Al Jazeera n'est pas "la nation arabe de l'atlantique au Golfe" mais le GMO et le derwichisme ikhwaniste prêché par Qaradhawi .

 

As-tu entendu une seule fois le singe Qaradhawi parler de nation arabe?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Frontalier
L'agenda d'Al Jazeera n'est pas "la nation arabe de l'atlantique au Golfe" mais le GMO et le derwichisme ikhwaniste prêché par Qaradhawi .

 

As-tu entendu une seule fois le singe Qaradhawi parler de nation arabe?

 

Je n'écoute pas Qaradawi...j'ai beaucoup de mal à écouter les barbus...c'est pourquoi je ne fréquente pas les mosquées...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je n'écoute pas Qaradawi...j'ai beaucoup de mal à écouter les barbus...c'est pourquoi je ne fréquente pas les mosquées...

 

Tu es dans le même camp !!

 

Vous défendez tous le GMO et prônez la destruction des états nations arabes .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Frontalier
Tu es dans le même camp !!

 

Vous défendez tous le GMO et prônez la destruction des états nations arabes .

 

Moi je défend l'amazighité en Afrique du Nord et en particulier le Maroc...contre le panarabisme qui veut détruire et clochardiser l'amazighité chez elle sur son territoire historique....Je n'ai rien contre les Arabes et je n'ai rien contre la oumma al3arabiya si les Arabes veulent la défende mais chez eux ...pas chez moi

 

Que les choses soient claires...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moi je défend l'amazighité en Afrique du Nord et en particulier le Maroc...contre le panarabisme qui veut détruire et clochardiser l'amazighité chez elle sur son territoire historique....Je n'ai rien contre les Arabes et je n'ai rien contre la oumma al3arabiya si les Arabes veulent la défende mais chez eux ...pas chez moi

 

Que les choses soient claires...

 

Le chanabou du Qatar a aussi défendu l'amazighité de l'azawad :mdr::mdr:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Frontalier
Le chanabou du Qatar a aussi défendu l'amazighité de l'azawad :mdr::mdr:

 

Le moustachu de Qatar a envoyé plutôt ses services pour prêter main à Ansar eddine...donc arrêtes de dire des contrevérités...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je suis un anti panarabisme...c'est pas pour demain que je vais regarder Aljazeera (sauf rares exceptions) et encore moins Alarabiya...Pour France24, je ne regarde jamais...

 

tu es anti quelque chose qui n'existe plus depuis belle lurette. il n'y a plus de panarabisme, encore moins moins de monde arabe. même la "rue arabe" n'a jamais existé. comme disait je ne sais plus quel comique algérien, on cherche même le "trottoir arabe".

mais bon toi tu as l'air d'avoir besoin de détester les arabes...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Frontalier
tu es anti quelque chose qui n'existe plus depuis belle lurette. il n'y a plus de panarabisme, encore moins moins de monde arabe. même la "rue arabe" n'a jamais existé. comme disait je ne sais plus quel comique algérien, on cherche même le "trottoir arabe".

mais bon toi tu as l'air d'avoir besoin de détester les arabes...

 

 

La panarabisme n'est pas une ethnie ni un peuple...c'est une idéologie qu'on a le droit de ne pas aimer quand elle veut s"imposer chez moi pour enterrer l'Histoire et la culture authentique de mon pays...Les Amazighs marocains ont réussi plus ou moins à battre culturellement les tenants de cette idéologie...et la victoire finale sera quand ils seront KO...et dans la poubelle de l'Histoire

 

Même si les têtes de cette idéologie tombent en ce moment l'un après l'autre, les "feloules" sont encore nombreux chez moi au Maroc et en Afrique du Nord...le panarabisme est maintenant caché dans l'idéologie islamiste : "t'es musulman, donc t'es arabe"

 

Donc mettre KO à cette idéologie au Maroc n'a rien à voir avec les Arabes...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un panarabiste ça ne détruit pas les autres pays arabes en jobbant pour l'entité sioniste et les USA !!!

 

Le dernier panarabiste était Kadhafi (allah yera7mou) et on ne peut pas dire que les chaînes que tu cites lui étaient très favorables !

 

bonsoir

 

khadafi a tentè certaines unions avec des pays limitrophes lorsqu'il croyait encore au panarabisme.les dernieres annèes de sa vie ,il a compris que c'etait impossible d'arriver à des accords ,des cooperations ou un ideal avec des chefs ou des monarques vendus ,une ligue arabe fantôme , inutile et sèrvile .il avait cessè d'être panarabiste.il s'est retournè vers les pays africains.c'est 'l'africanitè' qui est devenu son ideal.on se moque souvent de ses tenues ,mais à voir de plus près,il y avait toujours une rèference au continent africain.sans oublier le premier satellite offert aux africains qui leur a permis de communiquer à moindre coùt et qui a fait perdre des milliars aux operateurs europeens.ceci entre autres aides.

 

pour lui ,l'avenir ,c'est le continent africain .

et il avait raison.

 

l'afrique ,immensèment riche.plus riche que l'europe.

c'est l'afrique qui doit s'emanciper des guerres d'ethnies et de ses dictateurs.

ces mêmes dictateurs qui vendent l'afrique ,apauvrissent les populations et sont pourtant les protègès des americains et des europeens.

 

..non mais ,dans quel monde ,on vit !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le moustachu de Qatar a envoyé plutôt ses services pour prêter main à Ansar eddine...donc arrêtes de dire des contrevérités...

 

L'état-major du MNLA vit au Qatar sous la protection et avec le financement du chanabou du Qatar .

 

Ansar Eddine c'est aussi un mouvement financé et armé par le Qatar .

 

Les 2 mouvements font ce que leur dit le chanabou et s'ils se combattent ça rentre dans le cadre du chaos créatif si cher aux Américains !

Share this post


Link to post
Share on other sites

il semble que les forces loyales sont en train de prendre le dessus ...et risquent de malmener opposants et mercenaires.

 

BACHAR s'il est encore apte à commander aurait décidé de frapper durement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L’armée poursuit partout les bandes à Damas

Par Guy Delorme, le 21 juillet 2012

 

Soldat dans Midane reconquis

 

Hier soir, outre Midane, les autorités ont repris le contrôle du quartier de Barzeh, dans le nord de Damas, les rebelles confirmant leur « repli tactique » de ces deux quartiers. Toujours ans le nord de l’agglomération, Qaboun serait pratiquement libéré des bandes. Au sud de l’agglomération, le faubourg d’al-Kadam, contigu à celui d’al-Tadamone, aurait lui aussi été purgé de toute force rebelle constituée. Une source sécuritaire a affirmé à l‘AFP que les combats avaient cessé à Tadamone, base de départ des rebelles à Damas..

 

On signalait des combats dans le quartier Ruken Al-Din, ainsi qu »à Jobar (nord-est) où l’armée semble progresser assez vite, et à Daraya. L’armée progressait ausi dans le quartier (nord-ouest) de Kafar Soussé. Autre zone d’affrontement, les « Champs de Mezzeh », aux approches sud-ouest de la capitale. Systématiquement, les militaires multiplient les points de contrôle aux limites des quartiers afin d’empêcher les bandes décimées d’ »exporter » le chaos dans le secteur voisin.

 

Sinon, une forte explosion à signaler dans le tunnel d’Al-Amwyeen, qui aurait occasionné d’ importants dégâts matériels. Ce pourrait être l’explosion qu’a entendu la correspondante de Russian Today, Maria Finoshina.

 

La reporter russe Maria Finoshina avec des soldats

 

Pour autant la sécurité n’est pas totalement rétablie : le journaliste Mohamed Aisa’id de la télévision syrienne a été kidnappé à Jdaidet Artouz (Damas) vendredi ; ses amis et collègues ont lancé une mise en garde, demandant de « ne pas croire aux informations qui seront lues par ce journaliste tant que l’annonce de sa libération des mains de ses ravisseurs n’aura pas été faite officiellement sur les médias syriens ».

 

Premier bilan de la « bataille » de Damas

 

Reste qu’au soir du cinquième jour de ce que l’ASL présentait comme la bataille décisive pour la « libération » de Damas et la chute ou la fuite de Bachar, il semble bien que les groupes armés ne livrent plus que des combats d’arrière-garde, prélude à un « repli tactique » cette fois global. Il se peut que certains puissent se cacher, en attendant « des jours meilleurs », dans des secteurs où la population est plus favorable – relativement au reste de la ville – à l’opposition. Mais on imagine que les autorités vont tout faire pour ne laisser aucun insurgé se refaire une santé ailleurs. Cette bataille de Damas est pour le pouvoir une chance de « casser », militairement et moralement, une partie appréciable de l’insurrection.

 

Celle-ci, en revanche, peut au moins se vanter d’avoir apporté une atmosphère de guerre et de chaos dans la capitale du pays, jusque-là largement épargnée, si l’on excepte les attentats à la voiture piégée et les combats dans le secteur de Douma (nord-est de l’agglomération), par les violences de l’ASL. Mais ce succès médiatique et psychologique ponctuel lui aura certainement coûté très cher. Accessoirement, les Damascènes dans leur grande majorité risquent de développer un puissant sentiment de « plus jamais ça » et de resserrer les rangs autour du régime. Du reste, l’AFP reconnait, ce samedi 21 juillet, que les manifestations d’opposants du vendredi ont été « de faible ampleur » et n’en signale qu’à Damas et Deraa.

 

Les postes-frontières repris

 

Dans le reste du pays, le gouvernement a marqué également des points. S’appuyant sur des sources officielles tant syriennes qu’irakiennes, la chaîne d’information al-Mayadine – lancée récemment par des dissidents d’al-Jazeera pour contrer la désinformation de cette dernière – a confirmé vendredi après-midi la reprise du poste frontalier (vers la Turquie) de Bab al-Hawa, dans le nord d’Idleb. Mais aussi de Boukamal (ou al-Bukamal), la ville frontalière avec l’Irak, située sur l’Euphrate. Mais peut-être s’agit-il plus exactement du poste-frontière et non de la vile elle-même.

 

À en croire l’OSDH – et donc les médias français – une nouvelle « bataille » majeure s’est ouverte vendredi à Alep, la deuxième ville de Syrie, mais l’officine londonienne pro-ASL ne donne guère de détails à ce sujet : l’OSDH a une fâcheuse tendance à inventer des « violents combats » là où il y a de simples échanges de tirs. Mais attendons d’en savoir plus….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Envoyé le 20/07/2012 à 20 h 53 min

 

Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule !

 

 

 

???? ??????? - 2012-07-21? 15:00

 

???? ??????? - 2012-07-21? 15:00

 

???? ??????? - 2012-07-21? 15:00

 

 

Envoyé le 20/07/2012 à 21 h 36 min

 

RUSSIA TODAY

 

20 juillet 2012

 

EN FRANCAIS

 

Sources: InfoSyrie

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le site Réseau Voltaire qui dénonce les actions du Qatar et des USA contre la Syrie a été attaqué durant la journée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Monde 21/7

LIVRAISONS D'ARMES DE L'ÉTRANGER

 

Une vidéo mise en ligne sur Internet, qui montre une dizaine de chars immobilisés et à demi-calcinés dans les rues de Azzaz, ne laisse guère de doute sur le fait que les rebelles disposent désormais d'armes antitank. Celles-ci peuvent provenir de stocks de l'armée syrienne, pillés par des déserteurs, mais il semble également acquis que des livraisons arrivent de l'étranger.

 

"Avec l'argent du Qatar et de l'Arabie saoudite, une filière d'approvisionnement en armes s'est mise en place à la frontière avec la Turquie, indique un analyste bien au fait des questions de défense. Depuis un mois et demi, le rythme des arrivages s'est accéléré." Selon cette source, l'incident aérien ayant opposé Ankara à Damas (un avion turc, possiblement abattu par la défense antiaérienne syrienne, s'était écrasé en mer, le 22juin) aurait incité la Turquie à faciliter cette contrebande.

 

Par ailleurs, le phénomène des désertions ne cesse de s'amplifier. Trois généraux ont fait défection depuis jeudi, qui ont rejoint la vingtaine déjà présent en Turquie, réunis au sein d'un Commandement conjoint militaire de la révolution syrienne, au rôle consultatif. "Il est probable que le Qatar contribue financièrement à ces défections", fait remarquer l'analyste. Sans compter que L'ASL bénéficie aussi du soutien silencieux de nombreux officiers, à qui elle a demandé de rester en poste, pour mieux l'informer des plans du régime Assad.

 

Les rebelles sont désormais capables de percer le glacis sécuritaire du régime Assad. Mais il est peu probable qu'ils puissent résister à une contre-offensive généralisée des forces régulières. "Le conflit reste fondamentalement asymétrique", reconnaît M. Leverrier. Damas a-t-il encore les forces nécessaires pour entreprendre cette reconquête? Les prochains jours le diront.

 

Benjamin Barthe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un site traitant des techniques de combat urbain.

A la lecture de ce document, on peut comprendre:

- la difficulté de l'armée syrienne à maitriser des techniques sophistiquées,

- à agir sans toucher les populations civiles, ce qui ne semble pas être le souci principal de Tsahal à la lecture de ce document.

Liban 2006 Tactique de combat en zone urbaine .

liban2006.voila.net/.../stratego.tactique.combat_zone_urbaine.htm

Les blindés sont indispensables dans les combats en zone urbaine . Aucun blindé n'est adapté aux combats en zone urbaine . Tout blindé devra donc être ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Frontalier
Un site traitant des techniques de combat urbain.

A la lecture de ce document, on peut comprendre:

- la difficulté de l'armée syrienne à maitriser des techniques sophistiquées,

- à agir sans toucher les populations civiles, ce qui ne semble pas être le souci principal de Tsahal à la lecture de ce document.

Liban 2006 Tactique de combat en zone urbaine .

liban2006.voila.net/.../stratego.tactique.combat_zone_urbaine.htm

Les blindés sont indispensables dans les combats en zone urbaine . Aucun blindé n'est adapté aux combats en zone urbaine . Tout blindé devra donc être ...

 

Je t'avais dis que tu es comme une pastèque : vert de l’extérieur mais rouge de l'intérieur....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Erdogan reçoit mal les réfugiés syriens. Certaines ont été violées.

Turquie : la révolte des réfugiés fragilise Erdogan

Par Louis Denghien, le 23 juillet 2012

Les réfugiés syriens (ici visités par Kofi Annan en avril dernier) ont longtemps été une carte dans le jeu diplomatique d’Erdogan. Mais là aussi, les réalités politiques sont en train de rattraper les mises en scène médiatiques…

Dimanche, une révolte a éclaté dans plusieurs camps de réfugiés syriens en Turquie, dans le secteur du Hatay. Ceux-coi protestent contre les mauvais traitements et les brimades de leurs gardiens, la nourriture insuffisante ; certains dénoncent des viols, un phénomène qui serait récurrent dans ces camps depuis leur ouverture à l’été 2011. À Oncüpinar, près de la frontière, les policiers turcs ont répliqué par des gaz lacrymogènes et des coups de matraque aux jets de pierres des Syriens. Oncüpinar est le plus important des dix camps de réfugiés en territoire turc, il accueillerait pas moins de 15 000 Syriens sur les quelque 40 000 qui seraient actuellement hébergés par la Turquie.

Un atout médiatique qui devient un cancer politique

Un responsable turc a nié que deux Syriens aient été tués dans cette révolte, mais il a admis que les incidents étaient « parmi les plus violents de ces derniers mois ».

De semblables incidents ont, pour les mêmes raisons invoquées à Oncüpinar, éclaté dans le camp d’Islahiyé (90 kilomètres à l’ouest d’Oncüpinar).

À vrai dire, la tension est latente depuis des mois dans es camps, où les autorités administratives et policières turques font le service minimum quant à l’entretien de ces milliers de bouches tout juste utiles à donner un vernis humanitaire et une stature anti-Bachar au gouvernement Erdogan : on se souvient notamment de la médiatique visite de l’actrice américaine Angelina Jolie dans un de ces camps d’infortune (voir notre article « Le retour de la ravissante idiote »‘, mis en ligne le 25 février 2012).

Le nombre des réfugiés de la première vague – été 2011 – avait connu une décrue à l’automne. Mais la montée en puissance, au nord d’Idleb et d’Alep, des bandes venues du territoire turc, et la réponse de l’armée syrienne, ont conduit ces derniers mois à une recrue des départs de civils vers la Turquie, certains étant d’ailleurs amicalement invités à suivre les groupes ASL. Le gouvernement turc entretient d’ailleurs officiellement un base de l’ASDL à Reihanly, située à quelques kilomètres de la frontière (voir notre article « Comment vit le petit monde de l’ASL dans son sanctuaire turc », mis en ligne le 26avril 2012). On imagine que ses « résidents » sont mieux traités par l’administration Erdogan que la piétaille civile.

Détail « piquant » : l’AFP indique qu’un certain nombre de ces réfugiés syriens ont déjà pris leurs voitures – ils en ont donc encore ? – pour regagner la Syrie !

Incontestablement, ces incidents violents constituent un nouveau revers pour Erdogan et ses amis : la population turque, surtout celle des régions limitrophes du sud, est déjà affectée par les conséquences économiques de la stratégie de la tension menée par Ankara vis-à-vis de Damas : l’incident du poste-frontière de Bab al-Hawa, samedi, qui a vu une troupe de djihadistes syriens et surtout étrangers, s’emparer de plusieurs dizaines de camions turcs pour voler leur marchandises et rançonner leurs chauffeurs, a été une illustration spectaculaire des conséquences de l’appui d’Erdogan aux bandes ASL. Beaucoup d »habitants du Hatay sont des alaouites très proches des Syriens – ils seraient la majorité de la majorité arabophone de la province revendiquée par la Syrie, ou nombre de Syriens -, et n’ont guère de sympathie pour les gens de l’ASL et les réfugiés qu’ils considèrent comme des extrémistes sunnites.

Les incidents d’Oncüpinar et d’Islahiyé vont évidemment ajouter pas mal d’eau fraîche au moulin des opposants turcs à Erdogan et à l’AKP, c’est-à-dire tout le reste de la classe politique, de l’extrême gauche à l’extrême droite. Décidément, Erdogan s’enfonce dans les sables mouvants de sa politique syrienne.

On lui suggère de déléguer la répression des réfugiés à la vingtaine de généraux syriens dissidents sans troupes qu’il est censé héberger sur son territoire : il ne peut pas non plus nourrir ces Syriens-là à ne rien faire….

 

Ci-dessous, vidéos sur la révolte des réfugiés syriens (merci à Cécilia) :

 

??????? ???????? ???????? ?? ???? "?????" ?????? ?? ???? ??????? ???????? - Video Dailymotion

‫???? ????? ?????? ??? ???????? ?? ???????? ???????.mp4‬‎ - YouTube

Share this post


Link to post
Share on other sites
Erdogan reçoit mal les réfugiés syriens. Certaines ont été violées.

Turquie : la révolte des réfugiés fragilise Erdogan

Par Louis Denghien, le 23 juillet 2012

Les réfugiés syriens (ici visités par Kofi Annan en avril dernier) ont longtemps été une carte dans le jeu diplomatique d’Erdogan. Mais là aussi, les réalités politiques sont en train de rattraper les mises en scène médiatiques…

 

 

 

 

Ci-dessous, vidéos sur la révolte des réfugiés syriens (merci à Cécilia) :

 

??????? ???????? ???????? ?? ???? "?????" ?????? ?? ???? ??????? ???????? - Video Dailymotion

‫???? ????? ?????? ??? ???????? ?? ???????? ???????.mp4‬‎ - YouTube

 

 

La sorcellerie se retourne toujours contre le sorcier surtout si c'est tout juste un sorcier de seconde zone !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Frontalier
L'état-major du MNLA vit au Qatar sous la protection et avec le financement du chanabou du Qatar .

 

Ansar Eddine c'est aussi un mouvement financé et armé par le Qatar .

 

Les 2 mouvements font ce que leur dit le chanabou et s'ils se combattent ça rentre dans le cadre du chaos créatif si cher aux Américains !

 

 

ya weddi !! rak tadrass ousafi...ghalbek Ramdhan....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je t'avais dis que tu es comme une pastèque : vert de l’extérieur mais rouge de l'intérieur....

 

Khouya, je préfère la comparaison ma3a tomatiche: hmar mal dakhall oua hmar mane bara :mdr:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Frontalier
Khouya, je préfère la comparaison ma3a tomatiche: hmar mal dakhall oua hmar mane bara :mdr:

 

Combien de "khouya" as -tu sur FA ? :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les combats du 23 juillet

Par Guy Delorme, le 24 juillet 2012

 

 

 

Lundi 23 juillet, au huitième jour de la « bataille » de Damas, l’OSDH, qui ne peut masquer la déconfiture de « ses » troupes, a envoyé les leurres habituels, accusant les forces syriennes ou les milices pro-gouvernementales d’avoir exécuté une vingtaine de prisonnier à Midane ou d’autres quartiers.

 

C’est vrai que le besoin d’une diversion médiatique se fait cruellement sentir : chassés de Damas, les débris de l’ASL s’accrochent encore à quelques faubourgs. Selon l’agence Sana, l’armée syrienne a poursuivi lundi la réduction des poches rebelles, dans les quartiers de Nahr Eicheh, Sayedeh Zeinab, al Hjeira et al-Dyabieh. Les deux premier secteurs sont situés l’un au sud-ouest de Midane, l’autre nettement plus au sud : Sayedeh Zeinab, une banlieue plutôt pauvre, est surtout connue pour son tombeau de la petite-fille de Mahomet et fille d’Ali, figure sainte et majeure du chiisme.

 

Sana fait état d’un grand nombre de rebelles tués, blessés et/ou capturés dans ces opérations. Voici quelques illustrations vidéo de cette phase des combats, empruntées aux journaux télévisés syriens. La première vidéo est consacrée au nettoyage de Nahr Eicheh, avec déclarations de soldats et de civils. Un soldat dit : « Nous avons suivi partout les terroristes. Inutile de nous demander sur notre moral, il faut nous voir en action ! » Un autre appelle sa mère pour lui donner de ses nouvelles et lui demander de prier pour lui et ses camarades.

 

Parmi les civils interrogés, relevons ces déclarations :

 

- « Il y avait des éléments armés qui nous ont terrorisé nous empêchant même de parler. Que Dieu protège l’armée ! »

 

- un petit garçon dit qu’il y avait « beaucoup de problèmes, ces individus armés tiraient sur tout le monde, mettaient des barrages et qu’ils ont volé le magasin qui vendait de téléphones portables« .

 

- un homme affirme : « Ils ont fait de nous des boucliers humains ». Et quand la journaliste lui demande comment, il répond « Quand une personne armée se cache derrière ma maison pour tirer, il fait de moi un bouclier humain ».

 

- un autre civil assure : « Je me sens en sécurité en présence de l’armée. Quand j’ai vu les soldats, j’ai garé ma voiture, j’ai fermé chez après avoir pris mon fils pour sortir tout confiant »

 

- un autre encore : « Que Dieu protège l’armée, sans elle, pas de sécurité dans le pays. Que Dieu protège le pays, ses habitants et son armée ! »

 

 

La deuxième vidéo est consacrée encore à Nahr Eicheh avec une deuxième partie sur le quartier de Qabun (nord de l’agglomération de Damas). Les deux quartiers ont été déclarés sécurisés par l’armée et le gouverneur de Damas appelle les habitants à y revenir.

 

Dans la première partie du reportage on est donc à Nahr Eicheh. On voit tout d’abord une voiture de fonction volée par les terroristes et tachée de sang. Puis un soldat parle : « Beaucoup de terroristes sont enfuis dans les champs et vergers à notre arrivée, normal, ils ne peuvent rien faire contre notre armée vieille de plus de 60 ans qui défend une cause, une armée très forte et impossible à vaincre ! »

Une femme dit : « Ils nous ont encerclé, impossible de sortir ! » ; et à la journaliste qui lui demande si elle savait d’où venaient les terroristes, la femme répond : « Non, mais ils sont tous étrangers d’ici, ils ne sont absolument pas de notre région ! « . Un homme se plaint : « Ils ont brûlé le magasin de mon frère « .

À 5.32 de la vidéo, on voit des positions sur le toit d’où des tireurs avaient pris position.

 

La deuxième partie est consacrée à Qaboun et au gouverneur de Damas, Becher Sabban. On assiste à la distribution de vivres pour la population.

 

Bref, des images de propagande évidemment, mais qui ne travestissent pas pour autant la réalité de fond, à savoir le rejet des bandes par les Damascènes, et leur mise en déroute par l’armée.

 

‫?????? ???? ??? ??? ??????? ???? ???? 23-7-2012‬‎ - YouTube

 

(merci à Cécilia pour les vidéos et leur traduction) :

 

Sur les autres fronts :

 

Peu de nouvelles d’Alep : le Journal de la Syrie, bulletin français de la télévision syrienne, se contente de dire dans son édition du 23 juillet que les forces armées ont infligé de lourdes pertes aux insurgés, détruisant plusieurs pick-ups. Sana parle d’accrochages dans les quartiers de Salaheddine (centre) et d’al-Sukari.

 

Sinon, ce lundi 23 juillet…

 

-Dans le secteur de Talkalakh, sur la frontière du Nord Liban, une nouvelle vague d’infiltration visant les villages d’al-Tahawneh, Halat, Adlin et Tabbit al-Chahem a été mise en échec : les insurgés transportaient à dos de mule de l’armement. Ceux qui n’ont pas été tués ont dû regagner leur point de départ libanais d’al-Bira.

 

-À l’autre bout du territoire, au sud de Deraa, plus précisément au point de passage de Nassib, sur la frontière jordanienne, une autre tentative d’infiltration a été mise en échec, et plusieurs activistes tués : Sana donne les noms de cinq d’entre eux. Toujours dans le secteur de Deraa, à Kherbet Ghazaleh, un accrochage a décimé une autre bande : deux au moins des rebelle tués étaient de nationalité étrangère arabe.

 

-Dans le secteur d’Idleb, dans la plaine d’al-Roug, d’autres groupe poursuivis par l’armée ont perdu du monde dans une série d’incidents ; Sana donne les noms de cinq d’entre eux. À Idleb même, le terroristes ont enlevé puis assassiné Ali Abna Zeid, pédiatre travaillant à l’hôpital de la ville. Son corps a été retrouvé menotté dans son véhicule, dans un quartier nord d’Idleb : une nouvelle victime du Moloch extrémiste et obscurantiste, pour lequel l’avènement de la nouvelle Syrie « religieusement pure » passe par le massacre de ses élites, si modestes soient-elles.

 

-Dans le secteur d’al-Qusayr, ville en partie tenu par l’ASL entre Homs et la frontière libanaise, une opération de l’armée a conduit à la destruction d’une base insurgée, près de la localité d’Ain Tanour : un grand nombre de miliciens ASL ont été tués, et Sana donne les identités de trois d’entre eux.

 

-Dans le secteur de Deir Ezzor, les soldats ont traqué des groupes infiltrés dans les quartiers de Hamidyyeh (centre-ville) et de Deir Atik : là encore, des activistes tués, des armes récupérées.

 

-Dans le secteur d’al-Hassaké (nord-est de la Syrie, à 120 kilomètres au nord-est de Deir Ezzor et près des frontières turque et irakienne), des unités de l’armée ont attaqué des positions ennemies à Chweihan, un village proche de Markada (au sud-est d’al-Hassaké) : 18 activistes – dont un certain nombre de ressortissants étrangers – arrêtés, des armes, quatre véhicules 4X4, 10 000 $ et 150 000 livres syriennes saisis.

 

-Dans la province de Lattaquié, à Rabiia non loin de la frontière turque, un groupe a attaqué un poste de l’armée : un adjudant-chef et un conscrit ont été tués, et 18 autres soldats blessés, mais les agresseurs ont été finalement repoussés avec pertes.

 

Pas de nouvelles des postes disputés sur les frontières turque et irakienne…

 

La guerre d’usure, et qui peut la supporter

 

Sana ne donne plus depuis un mois environ le détail des obsèques de militaires et fait assez peu mention des pertes de l’armée dans ses compte-rendus d’opérations. Juin avait vu un « pic » de 500 militaires et policiers tués environ, dans un contexte de contre-offensive généralisée et vigoureuse des forces de l’ordre. Cette montée en intensité des combats s’est poursuivie ce mois-ci, avec les opérations que l’on ait à Damas et Alep, entre autres. Elle entraînent forcément des pertes pour l’armée, même si une puissance de feu accrue, et sans doute des tactiques plus prudentes et économes de la vie des hommes, ont dû en réduire le niveau. En revanche, il est à peu près certain que l’ASL et autres bandes subissent de très lourdes pertes, de l’ordre de plusieurs dizaines de tués – sans compter les capturés – chaque jour.

 

Et il est évident que cette guerre d’usure usera l’ASL bien avant l’Armée arabe syrienne.

 

Ci-dessous, le Journal de la Syrie du 23 juillet :

 

sources: InfoSyrie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Journée du 25/07 :

 

Lourdes pertes dans les rangs des terroristes à Alep et à Lattaquié…Avortement d’une tentative d’infiltration d’un groupe terroriste à Homs

25 Juil 2012

 

Gouvernorats / Les unités de nos forces armées intrépides ont poursuivi aujourd’hui leur mission de rétablissement de la sécurité et de la stabilité à Alep et dans sa banlieue.

Une source au gouvernorat a fait noter que les unités des forces armées ont infligé aux terroristes des pertes en vie considérables.

La source a indiqué que les terroristes armés se sont rendus, alors que d’autres ont pris la fuite vers les frontières turques.

En outre, les services sécuritaires ont traqué hier un gang terroriste qui coupait les routes et agressait les citoyens et les biens publics et privés dans le quartier d’al-Sakhour à Alep.

Citée par le correspondant de Sana, une source au gouvernorat a affirmé que les confrontations ont causé des pertes en vie considérables dans les rangs des terroristes.

D’après la même source, les services compétents ont arrêté nombreux terroristes qui terrifiaient les citoyens et commettaient des actes de sabotage dans les deux quartiers d’al-Marjeh et d’al-Nayrab.

Les services compétents ont traqué aujourd’hui un autre gang terroriste armé qui agressait les citoyens et les forces de l’ordre dans les deux localités de Tweineh et de Bab al-Taqa à al-Ghab dans la banlieue de Hama.

Une source au gouvernorat a fait noter que l’accrochage avec les membres du gang terroriste avait causé d pertes considérables dans les rangs des terroristes, ajoutant que nombre d’eux ont été arrêté et que des véhicules qu’ils utilisaient ont été détruites.

Nos forces armées traquent les résidus du terrorisme dans les quartiers d’al-Qadam et de Assalé

Nos forces armées traquent sans cesse les résidus du terrorisme dans les quartiers d’al-Qadam et de Assalé à Damas, tout en s’accrochant avec les mercenaires leur infligeant de lourdes pertes en vie humaines.

Les accrochages ont fait beaucoup de morts dans les rangs des terroristes et d’autres ont été arrêtés.

Traque des résidus du terrorisme dont des étrangers à Dael et à Wadi al-Yarmouk dans le gouvernorat de Deraa

Les services spécialisés ont poursuivi leur traque des résidus du terrorisme à Dael dans le gouvernorat de Deraa leur infligeant des pertes considérables en confisquant leurs armes et leurs munitions, alors qu’il y avait parmi les terroristes tués ceux de nationalités étrangères.

Une autre unité de nos forces armées a traqué d’autres éléments à Wadi al-Yarmouk, près de la localité de Hitt, où elle leur a livré un accrochage causant dans leurs rangs de lourdes pertes comme elle a saisi leurs armes et munitions.

Dans le gouvernorat de Lattaquié, une unité de nos forces armées a définitivement purifié les villages de Dorine et de Kharbet al-Baz de la présence des terroristes mercenaires leur causant de pertes lourdes.

A Deir Ezzor, les services compétents ont traqué les gangs terroristes armés dans le quartier d’al-Omal et au rond-point d’al-Halabyeh.

Une source au gouvernorat a indiqué que les services compétents ont infligé de lourdes pertes aux terroristes et saisi leurs armes.

La source a fait savoir que parmi les terroristes tués, Fawaz al-Mhawech, chef d’un gang de la ville.

Dans la banlieue de Qamichli, les services compétents ont pris d’assaut un repaire de terroristes dans le village d’al-Zahirieh.

Dans la banlieue de Qamichli, les services compétents ont pris d’assaut un repaire d’un groupe terroriste dans le village d’al-Zahirieh.

Citée par le correspondant de Sana, une source au gouvernorat a souligné que 10 terroristes ont été tués alors que 12 autres ont été arrêtés lors de cet assaut.

La même source a affirmé que les services spécialisés ont mis la main sur un atelier pour fabrication d’explosifs et une quantité d’armes, dont 6 fusils, 5 mitrailleuses BKC, des RPG, un fusil de précision, une caisse de grenades, des uniformes militaires, une quantité de munitions et trois voitures pick-up.

Selon la source, une plaque d’immatriculation koweïtienne, des médicaments, des comprimés, des documents appartenant au front d’al-Nosra relevant d’al-Qaïda, ont été aussi confisqués.

A Lattaquié, les services spécialisés ont confronté des gangs terroristes qui attaquaient les citoyens dans le village d’Ein Ido.

Selon une source du gouvernorat, un grand nombre de terroristes ont été tués dans les accrochages.

Par ailleurs, et toujours à Lattaquié, les services compétents ont traqué les groupes terroristes dans le village de Salma et les villages avoisinants, leur infligeant de lourdes pertes.

Dans la banlieue de Homs, les gardes frontières ont déjoué une tentative d’infiltration des groupes terroristes à partir du Liban vers la Syrie via les passages al-Mottahidah, Jeser Qamar et al-Armouta.

Une source du gouvernorat a souligné au correspondant de Sana que l’accrochage a causé des pertes parmi les terroristes alors que d’autres ont pris la fuite en direction des territoires libanais.

A Hama, les services compétents se sont accrochés aujourd’hui dans la localité d’al-Alilat dans la banlieue de Hama avec un groupe terroriste armé, ont arrêté ses éléments et saisi de grandes quantités d’armes qui étaient en leur possession.

Une source au gouvernorat a fait savoir que les armes saisies sont : 41 kalachnikovs, 9 fusils à précision, 3 obus RPG et de grandes quantités de munitions.

Dans la localité d’al-Aqirbat, les services compétents ont pris d’assaut hier un repaire d’un groupe terroriste armé et ont tué et blessé ses éléments.

Bulletin français SANA

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alep : l’armée progresse, l’ASL sur la défensive

 

Par Guy Delorme & Cécilia, le 26 juillet 2012

Guérilléros ASL à Alep. Pour eux, au quatrième jour de leur « offensive », les choses sérieuses ont commencé : la conquête « fraîche et joyeuse » de la ville s’éloigne….

La situation à Alep étant très évolutive, nous vous proposons de scinder cet article en deux parties : l’essentiel de la journée de mercredi d’abord, les derniers développements ensuite.

Pour la première partie de la journée de mercredi :

La page d’accueil de la version française de l’agence Sana est accessible mais ses articles ne sont apparemment pas consultables ! On a cependant la possibilité de lire le titre et la première phrase de l’article consacré à Alep, d’où il ressort que les activistes ont enregistré de « lourdes pertes » face à l’armée dans cette ville. Précisons qu’il s’agit de l’édition du mercredi 25 juillet. Pour un compte-rendu de la même journée, on peut consulter le Journal de la Syrie, bulletin français de la télévision syrienne. On y dit que « l’armée a poursuivi un groupe terroriste dans le quartier al-Sakhour » et on donne les noms de cinq des insurgés abattus dans ces combats : Marwan Abdullah Abdul-Qader, Omar Dipo, Omar Abdullah Ibn Abdul-Karim, Mohammad Rachid Ib Salah al-Din et Ahmad al-Hamid.

 

De même, la télévision syrienne parle d’une attaque ratée de la gendarmerie al-Salihin et de l’arrestation de plusieurs terroristes à Nairab et al-Merjeh :

 

 

‫??? ???????? ????????? ?? ????? 25-7-2012‬‎ - YouTube

De source moins « professionnelle’ mais plus directe, et plus indépendante, une parente alépine de notre amie et collaboratrice Cécilia donnait en milieu de journée de mercredi les nouvelles suivantes :

- son quartier très calme comme la plupart d’Alep, commerces ouverts, mais peu de gens qui se déplacent, peu de transports.

- centre ville calme ainsi que la Place de Saadallah al-Jabiri, la vie est tout à fait normale.

- on a entendu des tirs pratiquement toute la nuit de lundi et mardi.

- le grand fils de la soeur de Cécilia, étudiant à l’université, a en outre évoqué les quartiers où l’affrontement est fort : al-Chaar (nord-est), Massaken Hanano, al-Sukkari, al-Mayssar (sud-est, d’après des amis, hier des gens se réfugiaient dans les jardins) ; affrontements très marqués également dans al-Sakhour et Salaheddine, quartier du centre où le gros des ASL avait pris position au début de a semaine.

- des écoles, église et hôtels sont ouverts pour accueillir les gens chassés de chez eux, notamment dans le quartier Bustan al-Pacha. Beaucoup d’habitant de Salaheddine ( Salah al-Din) et al-Sakhour ont quitté leurs domiciles à l’arrivée des terroristes – ce qu’a confirmé d’ailleurs le correspondant du Figaro, pourtant pro-ASL.

 

Un appel a été lancé il y a deux jours (donc lundi) à travers radio Shamfm par le pasteur des Évangélistes syriens d’Alep, Ibrahim Nassir, pour ouvrir les écoles.

 

Selon d’autres contacts d’amis du site – une mère de famille et ses quatre fils vivant dans le quartier de Kalasé (centre-ville) – et pour ce qui était de mardi soir, tout était selon eux absolument calme dans la ville et les affrontements qui s’y sont déroulés ont été circonscrits à trois quartiers entre samedi et mardi. Précisons à toutes fins utiles que ces témoins sont sunnites. Leur quartier notamment était absolument calme : les habitants y vaquaient à leurs occupations et l’administration fonctionne normalement. Des affirmations qui contredisent les articles de Florence Aubenas du Monde et d’Adrien Jaulmes du Figaro. Qui n’ont au mieux qu’une vue partielle – et partiale – de la situation.

Par ailleurs, la chaine iranienne al-Alam évoquait ce mercredi des combats dans des quartiers d’Alep; en citant trois : al-Sakhour, Bab al-Hadid et Salah al-Din.

Ci-dessous le lien vers al-Alam :

 

 

Dans la banlieue de Damas l’attaque menée par les rebelles contre l’École de la police de Khan al-Assali a coûté cher, semble-t-il, aux assaillants En témoigne les vidéos ci-dessous. La plupart des rebelles tués sont barbus :

 

 

Enfin, l’armée avait en principe nettoyé le district d’al-Azamiyeh dépendant du quartier Sayef al-Dawleh. La vidéo ci-dessous, où l’on suit pendant quatre minutes une voiture, semble indiquer que la situation dans ce secteur est tout à fait normale (on ne voit d’ailleurs pas de militaires) :

 

 

Voici encore d’autres vidéos qui ont été filmées, d’après la voix de la personne qui parle, mercredi 25 juillet (la même date aussi sur la vidéo) :

 

 

De son côté, l’envoyé spécial du Figaro Adrien Jaulmes, dont les papiers sont autant de tracts en faveur de l’ASL, écrivait hier soir que les rebelles contrôlaient « environ la moitié d’Alep« , leurs patrouille « quadrillant » les quartiers du sud et de l’est. Mais il ajoutait que l’avance des ASL était ralentie par les poches de résistance des forces gouvernementales, et que celles-ci recevaient des renforts.

 

Parmi ces « poches de résistance« , la vieille citadelle d’Alep, tenue par des policiers, militaires et miliciens pro-gouvernementaux : les rebelles sont bloqués par les murailles qui renouent ainsi avec leur très ancienne vocation. Jaulmes, qui n’a pas de mots assez louangeurs pour les rebelles, évoque encore longuement un autre point de résistance : le commissariat d’al-Chaar, dans le centre ville, assiégé par l’ASL depuis trois jours (mercredi soir). Jaulmes décrit une tentative des ASL pour faire sauter le portail du commissariat à l’aide de bonbonnes de gaz. Échec. À un moment quatre policiers se rendent. La présence du journaliste français leur sauve sans doute (provisoirement ?) la vie : ils sont emmenés, et Jaulmes affirme qu’en général les prisonniers « ne sont pas trop mal traités » par les rebelles. Mais comment peut-il en être sûr ?

 

Quoiqu’il en soit le gros des policiers – plusieurs dizaines selon l’homme du Figaro – continue résister. Jusqu’au soir de mercredi où ils finissent par se rendre après trois jours de combat : six ont été tués, et plusieurs dizaines sont emmenés. On espère que Jaulmes se renseignera quant à leur sort.

 

Derniers développements :

 

D’après les correspondants d’al Alam à Alep, la situation sécuritaire et militaire avait bien évolué – du point de vue qui est le notre – dans la soirée. Aux premières heures de jeudi, la chaîne libanaise al-Manar, pro-Hezbollah et donc pro-syrienne, annonçait de lourds pertes terroristes dans les quartiers d’al-Sakhour, Bab al-Hadid et Salaheddine.

 

Jeudi matin, l’AFP parle d’une « bataille (qui) fait rage » à Alep, sans donner plus de détails, à part quelques « infos » de l’OSDH.

À retenir :

De ce qui précède, retenons les faits majeurs suivants :

 

- Tout d’abord il est à signaler que, tout comme à Damas, jamais un seul quartier n’est tombé entièrement dans les mains des insurgés : comme dit Jaulmes, ils « quadrillent » certains quartier, mais leurs effectifs – un maximum de mille selon le correspondant du Figaro – ne leur permettent évidemment pas de vraiment tenir une ville de deux millions d’habitants environ dont la superficie n’est pas très éloignée de celle de Paris intra-muros.

-Ensuite, et même Jaulmes le reconnait incidemment, leur arrivée effraye le plus souvent les habitants qui quittent souvent à la hâte leur domicile quand ils ne sont pas directement chassés par eux. Nombre de ces Alépins ont préféré dormir dehors « à la belle étoile ». Bref, comme à Damas, et pour les mêmes raisons socio-politiques, pas de soulèvement populaire pro-ASL. Les rebelles demeurent isolés dans leur confrontation avec une armée qui se renforce et avance. Et tout le reste n’est que mauvaise littérature journalistique engagée…

 

- D’autre part, l’armée a reçu des renforts en hommes et en matériel en fin de mercredi, et a commencé depuis hier à accroître la pression sur les rebelles. Ceux-ci recevraient eux aussi des renforts venus de la région, mais leur nombre de départ demeure très faible, plus faible que celui des bandes qui ont tenté de subvertir Damas.

 

-Enfin, et ceci procède de ce qui est dit plus haut, les combats font sans doute « rage » dans certains points de cette grande vile, mais ne touchent pas la majorité des quartiers pour l’heure. Et là encore, on renoue avec la « guerre virtuelle » – ou rêvée – des propagandistes, syriens et autres, de l’ASL et de la « révolution ».

 

 

Et pour ceux qui veulent suivre l’actualité en Syrie minute par minute, voici le lien de la radio shamfm (pro-gouvernementale mais assez précise):

 

?????? ??? ?? ?? - ???? ??????? ??? ????????

Sources: Infosyrie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...