Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
Laziz

Les Upanishads Majeures et les Aryas

Recommended Posts

«Le plus ancien des Védas, Le Rig-Veda, bien que la plupart des

divinités invoquées soient propres aux anciens Aryas, on y rencontre de

nombreuses divinités appartenant au vieux fond de l’Inde, auquel ils ont fait

des emprunts manifeste. La plupart d’entre eux sont attribués à des rishis

des temps anciens.»

 

Il vaut mieux ne pas demander quelle date l’auteur mettrait sur «anciens»,

par contre, l’expression «propre aux anciens Aryas» est étrange, pour ne pas

dire suspecte.

 

Les Upanishads Majeures, publié chez Sand, dans la collection

Sagesse et Spiritualité et non signé, mais dont la présentation et les

notes sont de Guy Rachet, j’ai en main un ouvrage sur les textes les plus

profonds et les plus compliqués du monde, les Upanishads. Pas les mineurs,

nous avertit l’auteur (ce qui nous aurait été plus familier vue notre ignorance

ontologique des "matières" spirituelles, pour mal dire), mais les plus élevées

nous indique le titre, les plus importantes pour la réalisation spirituelle. De

qui? Des yogis! Sans parler que ce que l’on entend par yogi n’a plus rien à

voir avec ce qu’est un yogi comme décrit dans les Upanishads, du moins

dans la compréhension générale que s’en font les hommes depuis Socrate.

Que de spéculations, d’études et de réalisations ont servi ces textes les plus

vieux au monde à des générations de pandits!

 

On se dit, par conséquent, que M. Rachet connait son affaire, car il faut

rajouter qu’il n’y a pas plus rebutant que la lecture des Upanishads. Excepté

pour les rares jnanis, comme on désigne en sanskrit ces assoiffés de

connaissance spirituelle par laquelle ils leur arrivent littéralement de flotter

dans le brahman, ou nirvana, et de percevoir les premières lueurs du

samadhi.

 

On jette donc un coup d’œil à ce livre.

 

On jette donc un coup:plane:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Upanishad et préhistoire

 

hatha-yoga.jpg

 

On jette donc un coup d’œil à ce livre.

Plus pour le travail que par curiosité; que dire du manque d’intérêt! Mais

je ne peux pas être d’un pessimisme obsessionnel. Alors je bâillonne mes

préjugés et me lance allégrement dans l’introduction. Ainsi, on se fait vite

une idée de l’auteur.

 

Il commence par une petite histoire sur les origines de l’Inde : «Lorsque,

vers le milieu du II millénaire avant J.-C, des bandes d’envahisseurs venus

des régions voisines de la mer Caspienne»… Et avant, c’était quoi, la

préhistoire?! Ces bandes, écrit-il « envahissent les immenses régions qui

constituent ce que nous appelons le sous-continent indien, ils trouvent les

reliquats de ce qui fut la plus prestigieuse civilisation dite de l’Indus, en

complète décadence.»… Et qu’elles étaient ces autres civilisations moins

prestigieuses, ceci afin de comparer avec votre appréciation?

 

Et là, tout de go, il nous dresse le topo. Je ne l’ai pas mentionné, mais le

titre du chapitre est : Les «Aryas» dans l’Inde; Aryas entre parenthèses.

L’auteur différencie sans doute entre les Aryas perses et les Aryens de la

fameuse thèse hégélienne ou hitlérienne, genre : les Prussiens sont la

race la plus pure et la plus évoluée de toutes et que Schopenhauer

dénonça si sévèrement comme étant : «une pseudo-philosophie

destructrice de l’intelligence et d’un verbiage perfide et criminel.»

 

-------------------------:plane:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Re Upanishad

 

Quand quarante ans après avoir lu mon premier livre sur l’Inde, le berceau de

la spiritualité, je retrouve, encore, les mêmes spéculations tirées par les

cheveux, cet aveuglement volontaire enseigné en guise de savoir. Un

exemple on ne peut plus probant, Guy Rachet continue ainsi :

 

«On ignore réellement les causes du déclin et de la disparition de cette

civilisation de l’Indus. On a pu défendre l’hypothèse selon laquelle ce seraient

précisément ces envahisseurs venus de l’ouest qui auraient détruit les cités

indusiennes et massacré en partie sa population. On a ensuite mis ces

destructions sur le compte de pillards montagnards descendus aussi des

montagnes de l’Afghanistan, formant une première vague destructive. On

préfère actuellement les attribuer à des débordements catastrophiques de

l’Indus, ou encore à une montée de la salinité des terres arables.» Mais

pourquoi ne cite-t-il pas les versions provenant des textes védiques même?

 

Vraiment bizarre pour quelqu’un sensé connaître le domaine.

 

 

-------------------------:plane:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Upanishad 3

 

Dans le livre hindou le plus populaire, le Mahabharata, il y a de nombreux

passages qui décrivent en détail la puissance dangereuse et les

conséquences catastrophiques des armes nucléaires, les bramastra, dont

certains guerriers ont en une maîtrise parfaite, ce qui dénote une

perception affinée des matières scientifiques*. Ni lui ni personne d’autres,

jamais, ne prendront en compte cette hypothétique science que

posséderaient les Indous, des milliers d’années avant notre ère.

Pourquoi? Parce que cela n’est pas possible? Soit! Mais répétez au moins

ce qui paraît inimaginable pour vous et qui est écrit noir sur blanc dans ces

écrits au lieu d’enseigner à vos lecteurs de pédaler dans la choucroute.

 

*Deux objets volants de l'époque ci-dessous, pour montrer le niveau

d'avancement scientifique de ces peuples. L'un est un vrai plan d'un livre

ancien, l'autre une figure moderne de ce plan.

 

vimana.jpg

 

vimanas-2.jpg

 

-------------------------:plane:

Share this post


Link to post
Share on other sites

question:çà fait des années que je suis intrigué par l'histoire de ce qu'on appelle "les vimanas" ... , tu penses qu'il existe des vestiges de ces machines quelque part en Inde ????

dans des musées par exemple ....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Upanishad 4

 

................................34369.jpg

 

Dans son raisonnement, c’est le paradigme de la théorie du big-bang qui prévaut, si cher aux

matérialistes : de rien, ou presque, à peine le semblant de la pointe d’une épingle, surgit la splendeur

du monde. Splendeur… même les mots paraissent fades pour décrire la réalité de cette conséquence

magique. Bref, M. Rachet nous explique, ainsi que l’évolution décrit, avec force preuves à l’appuie,

ce phénomène paradoxale, c’est-à-dire que du laid primitif, de l’ignorance primordiale, du vide

originel, du vaginisme chaotiques impersonnel, surgit l’Homme nouveau, beau, grand, fort et

intelligent. Ce sont les Iraniens, les Aryens, si on veut, qui conduisent le bal civilisateur de cette

fresque historique cousue de fil blanc. Arrivés en force avec leur langue et leurs dieux sur le

territoire hindou, les indigènes auraient assimilés leur culture et l’auraient peaufinée de façon

prodigieuse, au-delà de tout art, par des démonstrations savantes et concrètes, sous forme

de littératures telles que les Upanishads et le Mahabharata.

 

-----------------------------------plane.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ainsi, tel que raconté dans les Puranas, Dieu, Vishnou, transmis à Brahma, le premier être et démiurge de l’univers, l’essence du savoir sous la forme de la vibration spirituelle OM. De ce vocable, formé des trois lettres originelles, A.U.M, Brahma constitua l’alphabet. Puis, de ses quatre têtes, il dispensa ce savoir condensé en quatre versets qui servirent aux sages comme moyen de réalisation spirituel.

 

40385.jpg

 

À travers les âges, ces quatre versets durent être interprétés pour le bien de l’humanité, incapable, en général, d’en saisir toute la portée. Sous l’inspiration divine, des saints éminents tels que Vyasa et ses disciples, notamment Paila Rishi, Jaimini et Vaishampayana, nous livrèrent les quatre Véda : le Rig, l’Atharva, le Sama et l’Ayur. Les Upanishads en découlèrent. Ce savoir demeurait toujours l’exclusivité d’une élite, les brahmanes, seuls aptes à assimiler le contenu.

Cependant, la plupart d’entre ces brahmanes n’avaient plus les qualifications spirituelles requises pour guider la société en ce domaine. Depuis peu, le dernier avatar, Krishna, venait de quitter la planète pour retourner au monde spirituel. Par cet événement, l’humanité entrait dans l’âge de Kali : l’âge de fer et d’hypocrisie. (Selon le Mahabharata et les Puranas, cela se produisit il y a 3000 ans avant J.C.).

 

Vyasa allait donc, sans discrimination de sexe, de caste, de caste de couleur ou de race, donner accès à ces renseignements. Une réforme majeure était entreprise, une réforme de l’instruction, unique au monde. La mémoire des humains commençant à défaillir, il devenait impossible de transmettre le savoir oralement, comme de coutume. Les livres n’existaient pas encore. Ils étaient sans utilité. On allait dorénavant fixer le savoir sur des feuilles végétales : apparaîtront les Puranas, le Ramayana et le Mahabharata. C’est de ce dernier texte qu’est tirée la Bhagavad-gita qui en représente un chapitre. Phénomène extraordinaire, ces Écritures, conçues pour les gens de moindre intelligence, traitent des choses de la vie de façon plus directe et donnent plus de précisions sur la nature du monde spirituel et sur Dieu.

 

40386.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest jagellon

Les Upanishad ne découlent pas des quatres Védas pour ce que j'en sais.Ils contiennent l'enseignement secret ce ce qui était considéré comme la véritable doctrine du Véda.Ils forment avec Le Veda et les Brahmanas un tout représentant les révélations divines.

Le tout n'a été transmis que de manière orale pendant des siècles avant d'étres rédigés en devanagara (ou devanagari suis pas sur).Rien n'est moins sur que la période exacte de rédaction estimée entre -800 et -1000 si mes souvenirs sont bons.

C'est Schweitzer qui ,dans son "Les grands penseurs de l'Inde" (IL y'a un chapitre d'une trentaine de pages consacré aux Upanishads) a fait mention de l'approche peu respectueuse de ces différents textes par Anquetil-????? (je me rappelle d'Anquetil a cause du cyclisme mais pas de la deuxième partie de son nom).Anquetil ayant lui même travaillé sur une traduction en persan par un gars au nom bizarre (genre Chakor ou Shatok)

L'oupnek'hat mythique est une traduction inexacte et incomplète ( un peu plus d'une cinquantaine de textes choisis) des .

Upanishads.

Si je puis me permettre je conseille vivement Schweitzer car il a travaillé sur les textes en Sanscrit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si je puis me permettre je conseille vivement Schweitzer car il a travaillé sur les textes en Sanscrit.
Merci. Si tu m'avais recommandé ce savant il y a 30 ans, j'aurais apprécié.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest jagellon
Merci. Si tu m'avais recommandé ce savant il y a 30 ans, j'aurais apprécié.

 

Pas de quoi.Je vais essayer de voir à le contacter et lui conseiller de te lire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si tu le contactes, tu lui diras qu'il est passé à côté de l'essentiel. En tout cas, tu pars de loin, mais bonne chance, il y a un début à tout.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest jagellon
Si tu le contactes, tu lui diras qu'il est passé à côté de l'essentiel. En tout cas, tu pars de loin, mais bonne chance, il y a un début à tout.

 

Vraiment top :mdr:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest jagellon
Si tu le contactes, tu lui diras qu'il est passé à côté de l'essentiel. En tout cas, tu pars de loin, mais bonne chance, il y a un début à tout.

 

Après une séance de spiritisme j'ai pu contacter Albert Schweitzer.Il est vraiment très honoré que tu daignes poser ton digne regard sur ses petits travaux et sur sa petite expérience de la vie.

 

Albert Schweitzer - Wikipédia

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vraiment top :mdr:

 

Pour le sarcasme et les moqueries, c'est traditionnel d'une certaine classe de gens. Il faut faire avec. C'est grâce à eux que le monde est si illuminé. t'es pas sur le bon fil pour la tchatch. (Ce n'est pas avec Wikipédia que j,ai fait mon instruction, si tu vois ce que je veux dire...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest jagellon
Pour le sarcasme et les moqueries, c'est traditionnel d'une certaine classe de gens. Il faut faire avec. C'est grâce à eux que le monde est si illuminé. t'es pas sur le bon fil pour la tchatch. (Ce n'est pas avec Wikipédia que j,ai fait mon instruction, si tu vois ce que je veux dire...)

 

Essaye de voir un psy et je suis très très sérieux.Tu as raison j'avais remarqué que tu parlais a un miroir auparavant et j'aurais du t'éviter le café.De toutes lesfaçons tu ne semble pas vouloir te secouer de ton monde.Personne ne pourra t'aider là dessus.C'est a toi de faire l'effort.

 

Ça sera ma dernière tentative à ton intention.Bon courage et bonne continuation.

 

ps:Il faut vraiment être givré pour contester les travaux de Schweitzer.Tu devrais au moins essayer de t'en rendre compte au lieu de te justifier de wiki

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça sera ma dernière tentative à ton intention.Bon courage et bonne continuation.

 

Merci. Et pour ce qui est des Upanishads, surtout si tu te référes à Schweitzer, c'est mieux que tu laisses tomber, mais, bon, t'as l'air de savoir ce que tu veux, alors je ne peux que te souhaiter bonne chance. :wavetowel:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici ce que je lis en ce moment, L’advaita védanta, avec sous-titre : théorique pratique, de Dennis Waite. Toute ma vie j’ai évité ce genre de littérature et là, alors que je vieillis et que je ne devrais pas perdre mon temps avec ces conceptions abstraites et impersonnel, je suis en train de le compulser pour écrire mes idées sur l’Inde.

Tout de suite, dans l’introduction, on trouve une belle citation de Schopenhauer : «Un des grands privilèges de ce siècle sur les précédents a été l’accès aux Vedas… Dans le monde entier il n’existe aucune étude aussi bénéfique et qui élève l’esprit autant que les Upanishads. Cela a été la consolation de ma vie et ce sera celle de ma mort. »

Même si je considère Arthur Schopenhauer comme étant la dernière personne à consulter pour comprendre la conscience spirituelle hindoue, il n’en demeure pas moins le premier parmi ses pairs à reconnaître l’importance de la philosophie védique. Pour cette raison, seulement, on lui tire notre chapeau.

Share this post


Link to post
Share on other sites

41324.jpg

 

«Tout est Un» est une idée en broche à foin. Étant donné la religion de ma famille, l’islam m’a dévoilé cette vérité dans mon jeune âge. Elle se voulait la plus aboutie, la plus pure des monothéismes et suivait sur les traces des traditions monistes radicales. Elles rejetaient tout ce qui colore et multiplie les points de vue par crainte que la vérité en soit diluée. Mais, tout comme avant avec le bouddhisme ou les Upanishad, le judaïsme et le christianisme, dès la disparition du fondateur, les membres se divisent entre eux. C’est irrémédiable! Paradoxale, non? Par exemple, dès la mort du prophète Mohamed, les disciples se sont égorgés entre eux et causé une division majeure, chiites contre sunnites, tout comme l’ont fait protestants et catholiques. Dans le cas qui nous occupe ici, Dennis Waite écrit, je l’ai mentionné plus haut : «Les partisans de l’advaïtisme se déchirent entre eux. » Mais cela ne les empêche pas, contre tout bon sens -car l’expérience quotidienne dément cette lubie- de déclarer péremptoirement que « tout est Un ! ».

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Zancko
41324.jpg

 

«Tout est Un» est une idée en broche à foin. Étant la religion de ma famille, l’islam m’a dévoilé cette vérité dans mon jeune âge. Elle se voulait la plus aboutie, la plus pure des monothéismes et suivait sur les traces des traditions monistes radicales. Elles rejetaient tout ce qui colore et multiplie les points de vue par crainte que la vérité en soit diluée. Mais, tout comme avant avec le bouddhisme ou les Upanishad, le judaïsme et le christianisme, dès la disparition du fondateur, les membres se divisent entre eux. C’est irrémédiable! Paradoxale, non? Par exemple, dès la mort du prophète Mohamed, les disciples se sont égorgés entre eux et causé une division majeure, chiites contre sunnites, tout comme l’ont fait protestants et catholiques. Dans le cas qui nous occupe ici, Dennis Waite écrit, je l’ai mentionné plus haut : «Les partisans de l’advaïtisme se déchirent entre eux. » Mais cela ne les empêche pas, contre tout bon sens -car l’expérience quotidienne dément cette lubie- de déclarer péremptoirement que « tout est Un ! ».

 

Toujours un plaisir a te lire, merci à toi Laziz ;).

Share this post


Link to post
Share on other sites

47330_443306372396476_305511596_n.jpg

 

«La série de conférence qui sera donnée ici ne consistera pas dans la répétition pure et simple de connaissances de seconde main; elle révélera de nouvelles découvertes exposées pour la première fois dans cette enceinte. Les publications régulières des travaux de l'Institut permettront au monde entier de profiter des acquisitions de la science hindoue. Ces découvertes resteront dans le domaine public, car nous ne prendrons pas de brevets; l'esprit de notre culture nationale exige qu'on ne puisse nous accuser d'exploiter commercialement les fruits de notre science. »

 

Avec une note en bas de page: «Dans l'antiquité, les Hindous connaissaient parfaitement la structure atomique de la matière. Un des six systèmes de la philosophie hindoue...» Etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest jagellon
«La série de conférence qui sera donnée ici ne consistera pas dans la répétition pure et simple de connaissances de seconde main; elle révélera de nouvelles découvertes exposées pour la première fois dans cette enceinte. Les publications régulières des travaux de l'Institut permettront au monde entier de profiter des acquisitions de la science hindoue. Ces découvertes resteront dans le domaine public, car nous ne prendrons pas de brevets; l'esprit de notre culture nationale exige qu'on ne puisse nous accuser d'exploiter commercialement les fruits de notre science. »

 

Avec une note en bas de page: «Dans l'antiquité, les Hindous connaissaient parfaitement la structure atomique de la matière. Un des six systèmes de la philosophie hindoue...» Etc.

 

Hey Laziz, commenkonfé pour prendre la nationalité indienne? Je suis intéressé . Ils ont des S12 aussi? :huh:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...