Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
eninn

L'essence des faits

Recommended Posts

 

j'adore les films americains surtout quand il y a une scene au tribunal -quand la partie civile declare quelque chose et que la defense fait objection - le plus important ce n'est pas que que la partie civile ait raison ou que la defense accepte la declaration mais que les jurés , generalement de simples citoyens americains avec un casier vierge entendent la version de la partie civile :).

 

Je connais le version. Je l'ai lue et relue des dizaines de fois. Je sais désormais à quoi m'en tenir :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Salut ignare,

 

Les tafâsîr ne sont pas la PAROLE mais une interprétation et une tentative d'"explication" de la parole. C'est un sous-produit et non le produit lui-même. Le tafsîr est une pratique et un effort personnels et aucun muffassir n'affirme que son tafsîr est une vérité révélée.

 

D'ailleurs, d'après cet article de Wikipédia, le "tafsîr est à prendre avec précaution à cause, selon certaines écoles musulmanes (dont Ahmad Ibn Hanbal qui le définit comme sans fondement), de beaucoup d'exagération et de récits non authentiques".

 

Voilà qui a la mérité d'être clair.

 

PS: tu es un ignare et ça n'a rien d'une insulte. Je te lis depuis des années et c'est le constat que j'ai pu faire.

 

Salut

 

ton avis ne compte pas.....

 

tu ne cites que ce que tu veux de wikipedia et tu zappe le plus important....

 

La science du tafsîr s'est révélée précieuse aux débuts de l'islam, un temps où le texte sacré n'était pas encore vocalisé et pouvait prêter à ambiguïté.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tafsir

 

Alors aujourd’hui le texte est vocalisé par les diacritiques ( al chakle ) il n'y a plus plus d'ambiguïté...

Quand tu cites une sources il faut le faire dans son ensemble et non déformer la définition qui en est donné...

 

 

 

تفسير القرآن الكريم : توضيح معانيه ، وبيان وجوه البلاغة والإعجاز فيه ، وشرح ما انطوت عليه آياته من أسباب نزول وعقائد وحكم وأحكام

https://www.almaany.com/ar/dict/ar-a...3%D9%8A%D8%B1/

 

 

PS: tu es un ignare et ça n'a rien d'une insulte. Je te lis depuis des années et c'est le constat que j'ai pu faire

 

quand on ne sait pas comment réfuter les arguments de ses interlocuteur on les insultes et c'est ce que tu fait exactement comme mahomed a fait a tout ses détracteurs...

 

LE TAFSIR EST RECONNU PAR LE CONSENSUS DES OULEMAS COMME FIABLE ET FAISANT AUTORITÉ EN LA MATIÈRE...

 

tu peux insulter autant tu veux que cela me laisse de marbre....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ou encore des personnes à propos desquelles on ne peut dire que du bien, mais qui ont été touchées par une faiblesse de la personnalité musulmane et par l’amour de l’Occident, alors que l’Islam est à leurs yeux dans le box des accusés. Ces gens ont peur qu'on les qualifie, eux ou leur religion (l'Islam), de réactionnaires, et ceci, car ils n'ont pas une personnalité de vrais musulmans. J’ai d’ailleurs peur pour eux qu’ils adoptent des idées de la jâhiliyah (l'époque antéislamique caractérisée par l'ignorance), à mi-chemin [entre leur religion et ces dernières], en raison de leur tendance aux concessions concernant leur religion, prétextant qu'il est ainsi plus facile d'appeler [les gens] à l'Islam, et que le fait de présenter la religion dans une telle forme défigurée – c'est du moins ainsi qu'ils le considèrent – (c'est-à-dire présenter la religion sous sa forme réelle) risque d’écarter ceux qu’on y appelle ; et cela – par Allah – est une erreur grave et un mal alarmant.

 

Ou bien encore une épouse habitée par le désir de garder pour elle seule son mari et de s’en emparer totalement, [une épouse] qui n’aime pas le partager par égoïsme, au point d’oublier ses sœurs du même sexe qui souffrent de la solitude, de la tristesse et de la misère. Elle a également oublié le devoir de compassion, de miséricorde et d’affection à l’égard des femmes célibataires qui sont en détresse, et que, si elle était à la place de sa sœur musulmane privée du nid marital, elle souhaiterait être la troisième ou la quatrième [épouse] pour un même mari.]

 

L’on pourrait murmurer à l’oreille de ces opposants de la polygamie que les savants musulmans sont unanimes sur le fait que toute opposition ou toute répugnance à quelque chose prescrite dans le Livre d’Allah – exalté soit-Il – conduit le musulman à l’apostasie et le fait sortir du cercle de l’Islam. Il en est de même pour tout musulman qui renie un fait avéré [de la tradition du Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui] rapporté par de nombreuses voies et nécessairement connu de tous. Il s’ensuit donc que ceux qui renient la polygamie ou en ont de la répulsion ou y voient une injustice et une oppression de la femme sont considérés

 

comme des mécréants et des apostats ayant quitté leur religion. C’est pourquoi je préviens ces fraudeurs, comme je préviens ceux qui déforment la question de la polygamie en propageant ses inconvénients sans mentionner ses avantages, qui nourrissent la peur des gens et mettent la société en garde contre la polygamie dans les pays musulmans ; et je crains que la parole de d’Allah – exalté soit-Il – ne s’applique à eux : « Certes, si les hypocrites, ceux dont le cœur est malade, et les alarmistes [semeurs de troubles] à Médine ne cessent pas, Nous t’enverrons contre eux, et alors, ils n’y resteront que peu de temps en ton voisinage. Ils sont maudits. Où qu’on les trouve, ils seront pris et exécutés sans répit : telle était la loi établie par Allah envers ceux qui ont précédé et tu ne trouveras pas de changement dans la loi d’Allah ».[5],

Islam : Travailler Dans Une Banque Qui Pratique L'usure ...

 

Ousmane Timera - Etre un exemple, viser l'excellence - ...

 

Beau témoignage d'une conversion à l'Islam !!! - YouTube

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

 

II- Les présomptions des opposants à la polygamie

 

Ceux qui ont contesté la légalité de la polygamie se sont fondés sur des arguments tantôt rationnels et tantôt basés sur des textes dont :

 

Première présomption :

 

Ils se sont fondés sur cette parole d’Allah : « Vous ne pourrez être parfaitement équitables entre vos femmes, même si vous vous y appliquez. Ne penchez donc pas totalement vers l’une d’elles, au point de laisser l’autre comme en suspens. Mais si vous améliorez vos œuvres et craignez Allah, alors Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux. »[7]. Ils ont dit que ce verset confirme l’incapacité des hommes à être justes entre leurs épouses, et de la négation de la capacité [des hommes] à être justes on en déduit l'interdiction d’avoir plusieurs épouses.

 

L’on peut répondre à cela que le noble verset en question a établi [avec précision] le sens voulu par « l'équité » [mentionnée dans le verset] par l'application du concept d'équité prescrit au niveau légal au champ de la pratique réelle, et ceci, en tenant compte de la dimension humaine et affective dont l’homme dispose mais qu’il ne peut pas contrôler totalement. Ainsi, le musulman, malgré sa soumission à l’ordre de son Seigneur et son souci de faire régner la justice, ne peut être maître de ses sentiments et des penchants de son cœur pour une épouse au détriment d’une autre. Mais il doit s'efforcer, malgré cela, d'être équitable dans ce domaine (les sentiments) ; et s’il en est incapable malgré ses efforts, il est tenu de ne pas laisser [totalement] libre cours à ses sentiments [au dépend d'une de ses épouses].

 

C’est ce que confirme la fin du noble verset : « Mais si vous améliorez vos œuvres et craignez [Allah] », c’est-à-dire rééquilibrez [les différences], comblez [les manques] et rapprochez-vous autant que faire se peut de l'équité en toute chose ; mais s’il arrive un défaut involontaire, Allah le pardonne : « alors Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux. »

 

Ainsi, ce que le verset signifie, c’est que l’impossibilité d’être équitable entre les épouses dans l’amour et notamment dans l’acte sexuel ne doit pas être un obstacle pour la polygamie. Mais le musulman doit avoir le souci permanent d’établir la justice en toute chose. Ainsi, si les sentiments sont déséquilibrés et que le cœur prenne un penchant net pour une femme au détriment de l’autre, il est interdit de laisser ce penchant prendre plus d'ampleur.

 

L’auteur du Manâr as-sabîl fî charh ad-dalîl dit : « Il faut que le mari soit équitable envers ses épouses par rapport au gîte ; il n’est pas obligatoire d’être équitable quant à la relation sexuelle et ses causes, car ces dernières sont de l’ordre du désir et de l’affection, et il n’est point en cela de possibilité d’équilibre. Allah – exalté soit-Il – dit : « Vous ne pourrez être parfaitement équitables entre vos femmes, même si vous vous y appliquez. Ne penchez donc pas totalement vers l’une d’elles, au point de laisser l’autre comme en suspens. Mais si vous améliorez vos œuvres et craignez Allah, alors Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux. ».[8] À ce propos, Ibn cAbbâs a dit : « Le pardon d’Allah et Sa miséricorde mentionnés par ce verset concernent l’amour et l’acte sexuel ».[9]

 

Le Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – alors qu’il est la plus juste des créatures, aimait cÂïcha – qu’Allah l’agrée – plus que tout autre parmi ses épouses, car « les cœurs sont entre deux des doigts du Miséricordieux ; Il les tourne comme Il veut. »[10] C’est pourquoi le Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – avait l’habitude de dire, chaque fois qu’il partageait quelque chose de façon équitable entre ses épouses : « Ô Allah, ceci est mon engagement solennel autant qu’il m’est donné de le faire, ne me tiens pas rigueur pour ce que Tu peux accomplir et que je ne peux point ».[11]

Devoir du mari envers son épouse - واجب الزوج تجاه ...

 

 

Devoir de l'épouse envers son mari - واجب الزوجة تجاه ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deuxième présomption :

 

Leur référence à l’histoire de Alî ibn abî Tâlib – qu’Allah l’agrée – lorsqu’il demanda la main de la fille d’Abî Jahl du vivant de sa femme Fâtima, la fille du Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – et que le Prophète dit lorsqu’on lui en demanda la permission : « Je ne le permettrai pas, je ne le permettrai pas et je ne le permettrai pas, à moins que le fils de Abî Tâlib (Alî) ne désire divorcer de ma fille et épouser la leur ; car ma fille est une partie de moi : ce qui l’inquiète m’inquiète et ce qui lui fait du mal me fait du mal »[12].

 

Or, ils ne citent pas le texte intégral du hadîth, mais un extrait partiel, qui raconte une partie de cet événement, en disant : voici le Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – qui interdit la polygamie et la rend illicite. Cela prouve l’une de deux choses : ou bien ils manquent de connaissance ou bien ils insistent à mettre en évidence leur présomption de quelque manière que ce soit.

 

En fait, le texte intégral du hadîth montre la vérité dans cette affaire. Car le Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – dit : «Je n’interdis pas le licite et je ne rends pas licite un interdit, mais par Allah, jamais ne se réunira la fille du Messager d’Allah et la fille de l’ennemi d’Allah sous un même toit ».[13]

 

Voilà donc le Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui –, le transmetteur de la parole d’Allah, celui dont la parole constitue le dernier mot dans la démonstration du licite et de l’illicite, qui dit, en langue arabe claire, par rapport au plus délicat des sujets touchant au plus cher des êtres pour lui, sa noble fille Az-zahrâ’, qu’il n’interdit point le licite ni ne rend licite un interdit. La prescription est donc préservée et n’a pas changé. La polygamie est une disposition légale qui n’a pas été amendée ni annulée ; c’est tout simplement le fait que le Prophète répugne au fait que sa fille et celle de l’ennemi (acharné) d’Allah soient réunies sous la responsabilité légale d’un même homme.

 

A ce propos, Ahmad Châkir dit : « Quant à moi, il est certain que, lorsque le Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – a interdit à Alî de réunir sa fille (Fatima) et celle d’Abî Jahl, il ne l’a pas fait en tant que Messager transmettant une disposition légale venant de son Seigneur, compte tenu du fait qu'il ait affirmé clairement qu’il n’interdisait pas le licite et ne rendait pas licite l’interdit. C’est donc bien un interdit personnel [qu’il a formulé à l’égard de Alî] en tant que chef de la famille qui comprend Alî, son cousin, et Fâtima, sa fille. La preuve en est que c’est la famille d’Abî Jahl qui est venue demander la permission du Prophète à propos de la requête d’Alî – qu’Allah l’agrée – ; et il n’est point de doute que c’est la parole du chef de famille qui, en dernier recours, doit être obéie, surtout si celui-ci est le maître de Quraïch, le maître des Arabes et le meilleur de toutes les créatures. »[14]

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=WP_-StQuLDQUn

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Deuxième présomption :

 

Leur référence à l’histoire de Alî ibn abî Tâlib – qu’Allah l’agrée – lorsqu’il demanda la main de la fille d’Abî Jahl du vivant de sa femme Fâtima, la fille du Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – et que le Prophète dit lorsqu’on lui en demanda la permission : « Je ne le permettrai pas, je ne le permettrai pas et je ne le permettrai pas, à moins que le fils de Abî Tâlib (Alî) ne désire divorcer de ma fille et épouser la leur ; car ma fille est une partie de moi : ce qui l’inquiète m’inquiète et ce qui lui fait du mal me fait du mal »[12].

 

Or, ils ne citent pas le texte intégral du hadîth, mais un extrait partiel, qui raconte une partie de cet événement, en disant : voici le Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – qui interdit la polygamie et la rend illicite. Cela prouve l’une de deux choses : ou bien ils manquent de connaissance ou bien ils insistent à mettre en évidence leur présomption de quelque manière que ce soit.

 

En fait, le texte intégral du hadîth montre la vérité dans cette affaire. Car le Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – dit : «Je n’interdis pas le licite et je ne rends pas licite un interdit, mais par Allah, jamais ne se réunira la fille du Messager d’Allah et la fille de l’ennemi d’Allah sous un même toit ».[13]

 

Voilà donc le Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui –, le transmetteur de la parole d’Allah, celui dont la parole constitue le dernier mot dans la démonstration du licite et de l’illicite, qui dit, en langue arabe claire, par rapport au plus délicat des sujets touchant au plus cher des êtres pour lui, sa noble fille Az-zahrâ’, qu’il n’interdit point le licite ni ne rend licite un interdit. La prescription est donc préservée et n’a pas changé. La polygamie est une disposition légale qui n’a pas été amendée ni annulée ; c’est tout simplement le fait que le Prophète répugne au fait que sa fille et celle de l’ennemi (acharné) d’Allah soient réunies sous la responsabilité légale d’un même homme.

 

A ce propos, Ahmad Châkir dit : « Quant à moi, il est certain que, lorsque le Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – a interdit à Alî de réunir sa fille (Fatima) et celle d’Abî Jahl, il ne l’a pas fait en tant que Messager transmettant une disposition légale venant de son Seigneur, compte tenu du fait qu'il ait affirmé clairement qu’il n’interdisait pas le licite et ne rendait pas licite l’interdit. C’est donc bien un interdit personnel [qu’il a formulé à l’égard de Alî] en tant que chef de la famille qui comprend Alî, son cousin, et Fâtima, sa fille. La preuve en est que c’est la famille d’Abî Jahl qui est venue demander la permission du Prophète à propos de la requête d’Alî – qu’Allah l’agrée – ; et il n’est point de doute que c’est la parole du chef de famille qui, en dernier recours, doit être obéie, surtout si celui-ci est le maître de Quraïch, le maître des Arabes et le meilleur de toutes les créatures. »[14]

 

 

 

c'est quand meme etrange que le prophete qui s'est accordé selon les ecrits entre 9 et 13 femmes +les captives pour la jouissance n'accorde que 4 femmes aux musulmans ...et c'est encore plus etrange que s'agissant de sa fille , il n'accepte pas pour elle ce qu'il dit etre la volonté de dieu pour toutes les autres femmes ...le pretexte de ne pas voir sa fille avec la fille de ce abi jahal ne tient pas puisque rien n'interdit a la fille d'un non musulman d'etre musulmane .Mohamed est pour la limitation des epouses sauf pour lui , et il est pour la polygamie sauf pour sa fille :)...la loi de dieu ne s'applique pas de façon equitable a tous les hommes et toutes les femmes ? .

 

maintenant parlons demographie , le dernier recensement en algerie prouve que les hommes sont plus nombreux que les femmes -on compte 700000 hommes de plus -certainement que les femmes sont plus nombreuses encore a partir de l'age de 60 ans et plus parce que c'est connu que l'esperance de vie masculine est inferieure a celle des femmes - donc sont beaucoup moins nombreuses en moyenne sur la tranche d'age des unions disons 18/40 ans ... j'ai pas envie de dire 9 ans /40 ans pour tenir compte du contexte arabo musulman de l'epoque .

 

pour l'equilibre de la societe la polygamie est donc une injustice car certains hommes en auront 2/3/4 femmes et d'autres zero -la polygamie va accentuer la penurie des femmes disponibles a l'union et les hommes qui seront le plus touchés seront les plus pauvres ...c'est donc contraire aux valeurs universelles de justice.

 

la polygamie va pousser a chercher des femmes de plus en plus jeunes pour les marier car dans la tranche 9 ans/16 ans , tres peu de mariages sont organisés de la meme generation donc les notables musulmans fortunés sont les seuls a puiser dans cette categorie- creant une penurie future pour les mariages de meme generation .

 

la polygamie en realité n'est possible que si il y a des razias et qu'on vole des femmes chez d'autres peuples comme lors des conquetes musulmanes - bien sur que les hommes meurent plus a cause des conflits mais les survivants peuvent a la fois recuperer les femmes des autres combattants et surtout ramener avec eux le butin qui comprend les femmes et les jeunes filles captives de l'autre camps ... ainsi on peut autoriser la polygamie pour equilibrer la societe mais dans tous les autres cas la polygamie desequilibre la societe .

 

la polygamie en temps de paix ce n'est rien d'autre que de perpetuer les avantages des notables musulmans pendant l'etat de guerre ! la zina etant interdite , ils cherchent d'autres solutions pour la remplacer legalement .

 

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourquoi le prophète Mohammed avait il plusieurs femmes

 

Plusieurs personnes cherchent n'importe quel moyen pour diminuer du prophète Mohammed, ils cherchent donc n'importe quel incident dans sa vie pour l'attaquer , quand il se marie ils sont fâchés , quand il divorce ils sont fâchés , ils ne seront jamais content même si le prophète ne s'était jamais marié .

 

Maintenant ils essaient de dire, le prophète s'est marié avec plusieurs femmes donc selon eux c'est un homme acharné de désir ... Mais regardons de plus prés ces mariages et cherchons ou est ce "désir" :

 

Avant le premier mariage :

 

Le prophète est resté 25 ans sans se marier , tout le monde reconnaissait en lui la pudeur et le respect et qu'il n'approcha jamais la fornication malgré que les moyens étaient fort disponibles en son temps , surtout pour un jeune homme !

 

Malgré tout cela le prophète ne commis jamais une erreur , ou est le désir dont ils parlent ?

 

Le premier mariage :

 

Quand il a eu 25 ans le prophète n'est pas allé chercher la jeune vierge qui serait plus attractif pour les chercheurs de plaisir , La première femme du prophète était une veuve de 40 ans , est ce cela le choix à faire d'un jeune de 25 ans qui serait selon eux assoiffé de désir ? en plus il est connu que c'est khadija qui l'a choisi après avoir touché en lui sa véracité et son honnêteté.

 

25 ans avec une seule femme!

 

Le prophète Mohammed a vécu 25 ans avec sa femme khadija qui était 15 ans plus âgée que lui ,jusqu'à ce qu'elle mourut ,et même après sa mort il la considéra toujours comme sa femme bien aimée , ces détracteurs trouvent-ils du désir acharné dans tout cela ? Louange à Dieu et que le salut soit sur son prophète exemple vivant de la fidélité et de l'honnêteté.

 

Les autres femmes (après les cinquantaines):

 

les autres mariages du prophète ne fut que soit pour renforcer une amitié ou pour aidée une pauvre veuve Quelques exemples::

 

Saudah Bint Zam’a était une veuve très âgée. Le prophète l'épousa lorsqu'elle avait 50 ans et pourvut pour elle.

Aicha était la fille de son ami le plus cher Abu Bakr , ceci permis de renforcer leur amitié , ce qui était coutume.

Oum-Salma bint Abi Umayyah était veuve et avait 4 petits enfants. Le prophète l'épousa et prit soin d'elle et de ses enfants. Elle avait 29 ans.

 

Ce ne sont là que quelques exemples du caractère charitable du prophète. Comme vous pouvez le voir, marier des femmes de 40 et 50 ans ne correspond pas vraiment au comportement d'un homme acharné de désir.

 

Certains seront tentés de penser que la multitude d’épouses rime avec le bien-être matériel, le luxe et la vie d’aisance à l’instar des palais royaux de l’époque. Or, la vie du Prophète (PSL) était toute autre. La « sira » nous fait découvrir le Prophète (PSL) comme un homme qui a constamment connu une vie dure et rude. Sa vie aux côtés de ses épouses fut une vie difficile, ascète et insupportable pour beaucoup. Aïsha, que Dieu l’agrée, dit : « Il nous arrivait d’observer la nouvelle lune, puis la suivante, trois nouvelles lunes en deux mois sans qu’aucun feu ne soit allumé dans les foyers du Prophète (PSL) ». « De quoi viviez-vous alors ? » lui demanda son neveu ‘Ourwa ibn az-Zoubeïr . Elle répondit : « De dattes et d’eau ».

 

 

1- La diffusion de l’Islam : Il était indispensable qu’un groupe de personnes puissent transmettre les différents détails de la vie quotidienne du Prophète (PSL), ce qui ne pouvait être assuré que par ses épouses … Qui nous a transmis sa manière d’accomplir le « ghosl » (les grandes ablutions), l’attitude que doit avoir le mari avec son épouse indisposée et d’autres détails que seules les épouses du Prophète (PSL) pouvaient connaître ? C’est d’ailleurs pour cette raison que le Prophète(PSL) épousa ‘Aïsha malgré son jeune âge, qui était la seule femme qui n’a pas connu de mariage auparavant « bikr », mais qui pourtant ne lui donna aucun enfant. Elle était prédestinée à se consacrer entièrement au savoir et à la transmission du savoir. D’ailleurs, elle vécut quarante-deux ans après la mort du Prophète (PSL) pendant lesquels elle ne cessa de diffuser son savoir. En relatant deux mille-deux-cent-dix hadiths, elle prend la quatrième place des compagnons

 

qui ont transmis le plus de hadiths prophétiques.

2- L’unité et la stabilité de l’état après la mort du prophète (PSL) : Les quatre hommes qui succèderont au prophète (PSL) en devenant califes sont Abou Bakr, ‘Omar, ‘Othman et ‘Ali, que Dieu les agrée, les quatre piliers centraux de l’état musulman. Il fallait donc créer un lien qui les unit au Prophète (PSL) et qui les unit les uns aux autres. C’est dans ce sens que le Prophète (PSL) épousa ‘Aïsha fille de Abou Bakr et Hafsa fille de ‘Omar, et maria sa fille Fatima à ‘Ali, sa fille Rouqayya à ‘Othman, et lorsque celle-ci décéda, il le proposa à sa fille Oum Kalthoum.

 

3- La compassion : Faire preuve de compassion envers les veuves. Le Prophète (PSL) s’employait à ne laisser aucune veuve sans essayer de la remarier. C’était le seul moyen de les prendre efficacement en charge, surtout dans le contexte de l’époque. C’est ainsi qu’il se maria avec Oummou salama, une femme âgée avec des enfants, et Sawda comme nous l’avons évoqué ci-dessus.

 

4- Des raisons politiques : le Prophète (PSL) se maria avec Oummou Habiba lorsque le mari de celle-ci décéda. Oummou Habiba était la fille de Abou Soufiane, le chef de Qouraysh. Laisser cette femme noble épouser n’importe quel musulman, aurait été vécu par Abou Sofiane comme une humiliation et un affront. D’ailleurs, Abou Soufiane accepta volontiers ce mariage, et pour leProphète, ce fut une façon d’adoucir le cœur de Abou Sofiane, farouche détracteur des musulmans. De même, le Prophète (PSL) épousa Safiyya fille de Houyay qui était considéré comme le roi des juifs. Il fallait donc honorer cette dame.

 

5- L’humanisme : Le Prophète (PSL) épousa Jouwayriya bintoul-Harith. Son père fut le chef de la tribu des Banou al-Moustaliq. Sa lutte acharnée contre les musulmans a fini par une si lourde défaite que toute la tribu fût capturée par les musulmans. Le Prophète (PSL) épousa alors Jouwayriya pour éveiller chez les musulmans les sentiments de noblesse et d’humanisme. Voyant que leurs captifs devinrent les beaux-parents du prophète (PSL), les musulmans remirent toute la tribu en liberté. Cette action humaniste changea complètement le regard des Banou al-Moustaliq au point de finir par embrasser l’islam.

 

6- Des raisons législatives : Les arabes avaient pour habitude d’interdire au père adoptif d’épouser la femme répudiée par son fils adoptif. Le Coran est venu abolir cette tradition d’une manière pratique en ordonnant au Prophète (PSL) d’épouser Zeyneb bintou Jahsh, la femme répudiée par son fils adoptif Zeyd ibn Haritha, mettant un terme par la même au système d’adoption plénière pratiqué chez les arabes (Seule l’adoption ne rompant pas les liens avec les parents biologiques est autorisé en Islam).

 

Par conséquent, nous pouvons conclure que le Prophète (PSL) s’est marié de deux façons : Mohammad, l’homme. Il épousa de son choix une seule femme qui est Khadija. Et Mohammad leProphète (PSL). A ce titre, il épousa plusieurs épouses pour des raisons toutes liées à sa mission prophétique.

En réalité, toutes ces controverses dont fait l’objet le Prophète (PSL) reflètent un sentiment de racisme, et de haine de l’Islam, et des musulmans. Leurs auteurs ne font qu’inventer des prétextes, fussent-ils infondés et insensés pour essayer de justifier leur racisme et leur islamophobie.

 

Pourquoi L'Islam Autorise La Polygamie (Plus Qu'une ...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

 

 

Tous les décrets et préceptes de l’islam proviennent de Dieu, le Sage, et par conséquent, tout ce qui y est permis, malgré certains inconvénients qui peuvent en découler, est toujours plus avantageux pour les individus et pour la société en général. Lorsqu’on analyse les raisons qui ont motivé la permission de la polygamie et les effets qui en découlent, il apparaît clairement que les règles de la religion islamique conviennent et sont applicables en tout lieu et en tout temps, puisqu’elles émanent de Dieu Tout-Puissant, le Sage et l’Omniscient.

Comme l’indique le Coran (4:3), la polygamie en Islam doit être comprise en termes d’obligations communautaires vis-à-vis des veuves et des orphelins. L’islam, en tant que religion universelle applicable en tout temps et en tout lieu, ne pouvait ignorer ces obligations de premier ordre.

 

La polygamie en islam résout plusieurs problèmes de société comme la prostitution et les infidélités conjugales, si présentes dans les sociétés occidentales. Pour contrer l’adultère – l’infidélité est une des premières raisons de divorce en Occident – l’islam autorise un homme à épouser plus d’une femme et reconnaît pleinement le droit légal des deux parties. Le principe de base en islam est que les hommes sont tenus responsables de leurs comportements envers les femmes, tout comme les femmes sont tenues responsables de leurs comportements envers les hommes.

Le nombre de femmes dans le monde surpasse le nombre d’hommes. L’excédent est dû à ce que les hommes sont plus nombreux à mourir durant les guerres et lors de crimes violents et que d’une façon générale, les femmes vivent plus longtemps que les hommes. [1] La montée de l’homosexualité aggrave encore plus le problème. Bertrand Russel à écrit : « Dans tous les pays où les femmes sont plus nombreuses que les hommes, une flagrante injustice est faite aux femmes qui, par nécessité arithmétique, doivent vivre sans mari et sont par conséquent privées d’épanouissement sexuel. ».[2] Ainsi, pour des personnes responsables, la polygamie est la seule solution pour sortir de cette situation peu enviable.

[TABLE=align: left, border: 1, cellpadding: 0, cellspacing: 0]

[TR]

[TD]

Pays[3][/TD]

[TD]Population

d’hommes[/TD]

[TD]Population

de femmes[/TD]

[/TR]

[TR]

[TD]Russie[/TD]

[TD]46.1%[/TD]

[TD]53.9%[/TD]

[/TR]

[TR]

[TD]Royaume- Uni[/TD]

[TD]48.6%[/TD]

[TD]51.5%[/TD]

[/TR]

[TR]

[TD]États-Unis[/TD]

[TD]48.8%[/TD]

[TD]51.2%[/TD]

[/TR]

[TR]

[TD]Brésil[/TD]

[TD]49.7%[/TD]

[TD]50.27%[/TD]

[/TR]

[/TABLE]

 

 

 

Prenons l’exemple des États-Unis. Pourquoi les relations extraconjugales y sont-elles monnaie courante? « Ce qui rend cet état de choses possible, bien sûr, c’est la disponibilité des femmes qui y consentent. La plupart vivent seules parce qu’elles font partie du nombre croissant de femmes non mariées (de nos jours, aux États-Unis seulement, on en dénombre 34 millions), et vivant seules, elles ont tendance à avoir plus de temps libre et plus d’énergie que leurs consœurs mariées. Analysons ces statistiques : une femme sur cinq aujourd’hui n’a pas de partenaire potentiel car il n’y simplement pas assez d’hommes vivant seuls. Une femme de 25 ans fait déjà face à un sérieux problème de pénurie d’hommes disponibles et la situation empire à mesure qu’une femme prend de l’âge.

 

Les hommes divorcés ont plus de probabilité de se remarier que les femmes divorcées (et ils ont tendance à marier des femmes plus jeunes), ce qui fait qu’en réalité, le nombre de femmes seules dans la quarantaine est plus du double du nombre d’hommes seuls dans le même groupe d’âge. En fait, statistiquement, une femme qui divorce à 35 ans restera selon toute probabilité seule pour le restant de ses jours. Prisonnières d’un piège démographique et cherchant à ménager leur grande autonomie, de plus en plus de femmes seules optent délibérément pour une liaison avec un homme marié. ».[4]

De plus, l’excédent de femmes dont les besoins financiers ne sont pas pris en charge par un mari peut contribuer à accroître la prostitution dans une société. L’exemple de l’Allemagne, où le ratio homme/femme est de 0.96, est probant. En vertu de la réforme des programmes sociaux dans ce pays, toute femme de moins de 55 ans qui se retrouve au chômage durant plus d’un an peut être forcée à accepter tout poste disponible – y compris comme prostituée dans l’industrie du sexe – faute de quoi elle perdra le droit à ses prestations de chômage! Une étude réalisée en 1994 montre que 16% des hommes de 18 à 59 ans aux États-Unis paient pour avoir des relations sexuelles. (Gagnon, Laumann, et Kolata 1994).

 

 

Le ratio homme/femme peut empirer en temps de guerre. Le phénomène de la mariée de la deuxième guerre mondiale est un cas d’école. À la fin de la deuxième guerre il y avait, en Allemagne seulement, 7 300 000 femmes de plus que d’hommes (3.3 millions d’entre elles étaient veuves). Dans le groupe d’âge des 20 à 30 ans, il y avait 167 femmes pour 100 hommes. Plusieurs de ces femmes avaient besoin d’un homme non seulement comme compagnon mais aussi comme gagne-pain dans ces temps de pauvreté et de misère indescriptibles. Les soldats des armées alliées victorieuses exploitèrent la vulnérabilité de ces femmes. Plusieurs jeunes filles et jeunes veuves eurent des liaisons avec les membres des forces armées d’occupation. De nombreux soldats américains et britanniques, de leur côté, échangèrent des plaisirs sexuels contre des cigarettes, du chocolat et du pain.[5]

En cas de problèmes dans le couple, la polygamie peut être une alternative au divorce. Au lieu de divorcer une femme malade ou infertile, l’islam permet à un homme de marier une autre femme tout en continuant de prendre soin de la première si cette dernière décide de demeurer sa femme.

Les enseignements de l’islam, incluant la polygamie, sont conformes à la nature humaine. Hommes et femmes diffèrent dans leur désir de variété sexuelle. Ces différences sont universelles. Selon certains scientifiques, les hommes ont un « besoin inné » qui les pousse à vouloir propager leur patrimoine génétique. Où qu’ils soient, les hommes - qu’ils soient seuls ou mariés - veulent plus de partenaires sexuels que les femmes. La solution islamique fournit la seule alternative responsable au désir naturel profondément enraciné chez les hommes.[6]

 

Il existe une contrainte biologique universelle à la reproduction. La capacité de reproduction de la femme décline après la vingtaine et s’arrête à la ménopause. Cependant, même après soixante-dix ans, un homme garde sa capacité de procréer

 

.[7] La polygamie peut être la solution pour un homme qui désire plus d’enfants, surtout dans les sociétés agraires traditionnelles. Cela ne semble pas être pertinent dans le contexte occidental où l’on perçoit de moins en moins la procréation comme une nécessité dans le mariage. La polygamie est aussi une alternative pour un homme qui désire satisfaire ses besoins sexuels naturels dans le cadre du mariage, mais dont la femme éprouve une aversion pour le sexe soit à cause de son âge avancé ou pour des raisons de santé. De plus, l’islam interdit les relations sexuelles durant la période des menstruations. Par conséquent, une période menstruelle anormalement longue peut empêcher un mari d’avoir des rapports sexuels avec sa femme et un homme dont l’appétit sexuel n’est pas satisfait par une seule femme peut en épouser une autre. L’islam permet à des hommes dans cette situation de réaliser leurs désirs à l’intérieur d’un cadre légal, ce qui les rend responsables de leur sexualité; ils n’ont donc pas à recourir au concubinage ou à la prostitution.

 

Lorsqu’elle est institutionnalisée, la polygamie permet de contrôler la propagation des MTS (maladies transmissibles sexuellement) comme l’herpès ou le SIDA. De telles maladies vénériennes se propagent dans les sociétés aux mœurs dépravées qui s’adonnent librement à l’adultère et à la prostitution. On connaît tous le cas du mari qui ramène chez lui les maladies qu’il contracte en trompant sa femme, avec laquelle il vit au sein d’une relation prétendument « monogame ».

 

 

On voit aisément, qu’il y a beaucoup d’avantages à recourir à la polygamie. Nombreux sont les maux de société qui ne sont pas traités, qui sont crées ou qui empirent à cause des restrictions que les temps modernes ont imposé à la polygamie. On ne devrait pas toujours considérer notre culture et notre époque comme les plus parfaites de l’histoire; on devrait plutôt analyser les autres traditions, coutumes et croyances en se basant sur des faits tangibles et concrets. Lorsqu’on le fait en gardant le cœur et l’esprit ouvert, on s’aperçoit qu’on se rapproche de la vérité jusqu’à ce que celle-ci nous apparaisse aussi éclatante que la lumière du jour.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

L’évènement de Israa wa Miiraj voyage nocturne et l’ascension

 

Le Messager r venait de perdre sa très aimée femme Khadija, source de confort et de soutien. Son oncle Abu Talib, son "second père" un soutient qui le défendait des attaques vicieuses de ses ennemis était lui aussi parti. Sa mission à Taif était pour lui une grande déception. Il avait essayé d'inviter des gens à l'Islam, mais dans une vengeance haineuse et humiliante, ils avaient envoyé leurs enfants après lui, lui jetant des pierres jusqu'à le faire saigner. C'était sincèrement l'année de la tristesse.

 

C'est alors qu’Allah a voulu honorer son Prophète Mohammed r et le conduire au ciel dans un miraculeux et profond voyage terrestre (Isrâ) voyage nocturne puis céleste (Mi’raj) l’ascension.

 

Cela c'est déroulé le 27ème jour du mois du Rajab. Il n’est pas nécessaire de distinguer ce jour ou cette nuit par n’importe quel acte d’adoration ou d’y célébrer une fête, mais juste de rappeler cet événement important qui fait partie de notre foi. Ce n’est pas un mythe mais une réalité, un miracle de Dieu pour honorer son Prophète bien aimé.

 

Le mois de Rajab fait partie des quatre mois sacrés. Il y a des Hadiths qui parlent de ses mérites. Le Messager ® disait quand il voyait le croissant annonçant le début de ce mois sacré : « Oh Allah ! Béni pour nous le mois de Radjab et de Cha'bân et fais nous parvenir au mois de Ramadhân. »

 

Ce miracle fut une invitation adressée à Son bien-aimé serviteur Muhammad ®, la plus parfaite des créatures, par Le Miséricordieux. Allah a voulu l’honoré et lui fait voir réellement le monde extraordinaire du ciel pour que ce bas monde soit négligeable pour lui.

 

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. : [1] Gloire à Celui qui fit voyager de nuit Son Serviteur de la Mosquée sacrée à la Mosquée la plus éloignée dont Nous avons béni les alentours, afin de lui faire découvrir certains de Nos signes ! Dieu est, en vérité, l’Audient et le Clairvoyant. » 17. Sourate du Voyage nocturne (Al-Isrâ’)

 

Dans un autre verset Allah nous parle de l’ascension :

 

« [12] Allez-vous donc lui contester ce qu’il a de ses propres yeux vu, [13] et alors qu’il l’avait déjà vu lors d’une précédente apparition, [14] près du Lotus de la limite, [15] non loin du Jardin du séjour des bienheureux, [16] au moment où un voile indéfinissable recouvrait le Lotus ? [17] Le regard du Prophète n’a ni dévié ni outrepassé la mesure, [18] et c’est ainsi qu’il lui fut donné de voir certains des plus grands signes de son Seigneur. » 53. Sourate de l’Étoile (An-Najm)

 

Selon la majorité des savants, ce voyage a été fait corps et âme et n’était pas un rêve.

 

Le prophète ® s'est levé dans le milieu de la nuit pour visiter la Kaaba dans la Mecque. Après avoir prié un certain temps, il s'est endormi à coté de la Kaaba. L'Ange Gabriel (u) est venu et l'a réveillé.

 

Il le fit monter sur al-Buraq, une bête blanche avec des ailes, et ils se dirigent à une vitesse étonnante vers le nord, en direction de la mosquée d'Al-Aqsa à Jérusalem.

 

ð Cette mosquée est très importante pour les musulmans. C’est le troisième lieu saint de l’islam après la mosquée de la Mecque et celle de Médine.

 

ð Elle était la première Qibla des musulmans avant que Dieu les ordonne de se diriger vers la Kaaba.

 

ð Ce verset établi une relation étroite entre la mosquée « El Haram » de la Mecque et celle d’al-Quds, « El Aqsa ». Elles ont été toutes deux bénies par Allah ainsi que leur alentour. Un appel pour que les musulmans d’aujourd’hui ne néglige pas de tenter par tous les efforts de sauvegarder et restituer la terre sainte de la Palestine.

 

Quand ils ont atteint Jérusalem le Prophète r a prié en Imam dans les environs de Masdjid Al-Aqsa avec Abraham, Moïse, Jésus (Issa) et d'autres prophètes, paix sur eux.

 

ð La relation étroite entre ce qui a été révélé à Issa r fils de Marie et la révélation de Mohamed r et le lien de la même religion qui uni tous les prophètes qu’Allah a envoyé.

 

Le Miraj est l'ascension du Prophète r du rocher à l'intérieur de la mosquée, qui est connu sous le nom de Dôme du Rocher à Jérusalem vers le ciel.

 

Dans l’ascension Muhammad ® a pu rencontrer ses frères prophètes ®. Ainsi, il a rencontré Adam ® dans le premier ciel, Yahia (Jean) et Issa (Jésus) ® dans le second, Youssef (Joseph) ® dans le troisième, Idriss ® dans le quatrième, Haroun ® dans le cinquième, Moussa ® dans le sixième et Ibrahim dans le septième ciel. Tous disaient en voyant le prophète ® : « Bienvenu au frère vertueux et prophète vertueux » excepté Adam et Ibrahim ® qui disaient Fils au lieu de frère.

 

Durant ce voyage le Prophète r a bien vu certaines des grandes merveilles de son Seigneur et a parlé avec Allah, Qui a instruit le Prophète r que les Musulmans doivent prier cinq fois par jour. (Elles étaient à l’origine 50)

 

ð L’importance de la prière.

 

Au matin, le Prophète ® fit part de son voyage nocturne aux Mecquois qui se moquèrent de lui et le rapportèrent à Abou Bakr (t), qui rétorqua : « S'il le dit c'est que c'est vrai ! ». Depuis ce jour là le Messager l’a nommé « le véridique » (Assedik).

 

Selon Abou Hourayra (t), le Prophète reçut, la nuit de son ascension au ciel, deux récipients l'un plein de vin et l'autre plein de lait. Il les regarda et prit finalement le lait. Gabriel lui dit : «La louange est à Dieu qui t'a guidé à la saine nature (= l'Islam). Si tu avais pris le vin, ta communauté serait tombée dans l'errance». (Rapporté par Moslem)

 

Selon Anas (t), le Messager de Dieu a dit : «Au cours démon ascension au ciel, je suis passé devant des gens ayant des ongles de cuivre avec lesquels ils se griffaient le visage et la poitrine. Je demandai : «Qui sont ces gens là ? Ô Gabriel !» Il dit : «Ce sont ceux qui mangeaient la chair de leurs prochains et leur souillaient leur bonne réputation». (Rapporté par Abou Daoud)

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

comment le prophete a t il pu visiter el eqsa qui n'a pas encore ete construite ? jerusalem n'a pas encore ete conquise et el aqsa encore moins construite-certains disent que cette mosquée a ete construite par omar ibn hattab en 638 ...probleme chronologique si ce n'est pas un probleme de logique avec ce mulet qui vole:) -mohamed n'a accompli aucun miracle sauf quand il s'est agit de signifier au monde que l'islam domine la judeo chretienté -on comprend pourquoi le probleme israelo palestinien ne trouve pas de solution ...il est etrange qu'allah mette a disposition du prophete un boeing au sang chaud pour aller a el aqsa alors qu'il ne le fait pas pour le sauver de khalid ibn walid qui a faillit le tuer a la bataille de hod quand les archers ont abandonné leurs positions attirés par le butin du campement des mecquois desobeissant aux consignes de guerre du prophete ...khalid ibn walid apercevant les archers abandonnant les positions est revenu avec ses cavaliers pour le tuer -si le buraq avait existé ,je pense que c'etait le bon moment pour en faire usage :).

 

 

bref il faut revoir la chronologie sur cet evenement mythique -aucune preuve que cela n'ait pas eu lieu mais rien ne permet de dire que cela est certain d'autant qu'il existe d'autres interpretations ...des lors que rien n'est certain ,il faut eviter de sortir cela comme une verité historique .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le temps et l'espace ne sont pas liés pour Allah

 

 

Une leçon majeure de cet événement miraculeux, était que l'espace et le temps qui sont liés par les lois de la nature pour les humains, ne sont pas liés à Allah. Cette nuit-là, le prophète Muhammad a fait le pont entre le temps et l'espace et ce monde, voyageant vers les cieux par la volonté d'Allah.

 

Je crois que pour ceux qui étudient la philosophie, les implications abstraites et symboliques de l'événement pourraient être très stimulantes. L'écart entre la réalité de cette vie et celle de la vie à venir a simplement diminué. Ceci est illustré par la rencontre du Prophète avec d'autres prophètes qui étaient morts depuis longtemps, autant que nous le pensons normalement, mais qui, en réalité, vivent comme des êtres sous une forme différente quelque part ailleurs.

 

Les implications du voyage de nuit ne peuvent pas être surestimées. La nature miraculeuse du voyage du Prophète a établi sa légitimité divinement déclarée comme le sceau de tous les prophètes. Allah l'a amené à Lui pour nous montrer sa vraie valeur aux yeux d'Allah.

 

Toutes les traditions religieuses partagent le concept de miracles, c'est-à-dire quelque chose qui défie la logique, la nature ou la constitution établie et le cours des choses.

 

 

Nous limiterons notre discussion aux miracles légitimes d'Allah, qui sont par définition les seuls vrais miracles. Lorsque les forces de l'incrédulité sont fortes, les miracles prophétiques qui s'opposent à eux sont généralement plus forts.

 

Le prophète Moïse a reçu plusieurs miracles,

dont son bâton

qui s'est transformé en un serpent massif et a culminé dans son départ de la mer Rouge, comme une réponse divine à l'extrême infidélité de Pharaon.

 

De même, le Prophète Jésus a reçu même le pouvoir de ressusciter les morts, afin d'établir sa légitimité devant les Juifs qui finiraient par le condamner à mort pour blasphème. Néanmoins, ses miracles étaient indéniables par leur nature, et ce n'était que l'obstination et l'arrogance du peuple à qui il était envoyé qui leur permettait de le nier.

 

Le voyage de nuit de Muhammad n'était évidemment pas facile à croire pour les Makkans païens. Néanmoins, le Prophète l'a prouvé logiquement en décrivant les caravanes approchantes qu'il a rattrapées lors de son retour miraculeux.

 

 

Ainsi, ce miracle prophétique particulier non seulement établi l'éminence du Prophète pour les musulmans comme discuté ci-dessus, mais il a également aidé à prouver sa prophétie aux non-croyants de son temps.

 

Célébrer l'événement

 

 

En ce qui concerne les musulmans, il n'y a pas de célébration particulière, de jeûne ou de prière pour commémorer Al-Isra et Al-Miraj. Mais dans certains endroits, les musulmans eux-mêmes ont commencé à avoir des fonctions commémoratives, où l'histoire du voyage de nuit est racontée dans des poèmes ou des conférences.

 

 

Alors que le Prophète lui-même n'a pas établi ces pratiques, il y a des érudits qui soutiennent que les rassemblements avaient pour but de rappeler aux musulmans l'importance d'Al-Miraj dans l'histoire de l'Islam ou de rappeler l'importance de l'amour pour le Prophète. de la ville de Jérusalem, sont permis.

 

Khalid ibn al-Walid n'a pas tué le prophète Mahomed

 

Israël n'a pas a un droit sur la terre de Palestine

يهودي يفضح الأعمال الصهيونية - YouTube

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au nom d'Allah, le Très Miséricordieux, le Très Miséricordieux, la Paix, la Miséricorde et les Bénédictions soient sur vous.

La mosquée Al-Aqsa existe depuis les temps anciens avant qu'il y ait une chose appelée les Enfants d'Israël. La mosquée est l'arène entière. Il était connu

 

comme la Maison Sainte et le Saint Coran est le premier à l'appeler la Mosquée Al-Aqsa. Israël, comme David et Salomon, avait l'habitude de prier dedans,

 

et encore une fois la mosquée est censée être toute l'arène, pas le bâtiment qui s'appelle maintenant la mosquée Al-Aqsa. Le dôme a été construit par les Omeyyades sur un rocher

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Nombre de cambriolages qui sont commis en France

8% des foyers français sont équipés d'une porte blindée en France en 2009, Il se produit un cambriolage toutes les 10 secondes, près de 8800 par jour en France soit 320 000 par an (2009) ; ce qui a dopé le business des alarmes et des portes blindées. Un cambriolage dans une résidence principale coûte à ses victimes près de 6.500 euros, se commet parfois en leur présence, la plupart du temps. source

 

Que prévoie la loi francaise comme sanction?

 

Peine encourue :

 

Le vol est passible de 3 ans d'emprisonnement et de 45 000 €d'amende.

 

C'est la volonté de l'auteur de dérober qui est condamnée : ainsi, la peine est encourue même si l'auteur restitue l'objet ou qu'il n'y ait eu qu'une tentative de vol.

 

"Pour les délits, la peine minimale d'emprisonnement est fixée aux seuils suivants (article 132-19-1 du code pénal) :

 

- un an, si le délit est puni de trois ans d’emprisonnement (exemple : vol simple) ;

 

- deux ans, si le délit est puni de cinq ans d’emprisonnement (exemple : vol avec violence légère ; cession illicite de stupéfiants en vue de la consommation personnelle) ;

 

- trois ans, si le délit est puni de sept ans d’emprisonnement (exemple : vol avec violence et en réunion) ;

 

- quatre ans, si le délit est puni de dix ans d’emprisonnement (exemple : vol avec violence et en réunion, dans un transport collectif ; trafic de stupéfiants).

 

Les seuils minimaux sont déterminés en fonction de la peine attachée à l'infraction, indépendamment de l'état de récidive. Ils sont toujours inférieurs à la moitié de cette peine et nettement inférieurs au quantum de la peine encourue en raison de l'état de récidive. En effet, la peine encourue est, en l'état du droit, automatiquement portée au double du fait de la récidive (articles 132-9 et 132-10 du code pénal). Ainsi, pour le délit de vol avec violence et en réunion, le seuil minimal est fixé à trois ans, alors que la peine encourue par le récidiviste est de quatorze ans d'emprisonnement. Pour le délit de vol simple, il est d'un an, alors que la peine d'emprisonnement encourue par le récidiviste est de six ans."

 

Analysons rapidement cette loi ...

 

donc 1 ans de prison pour le délit le plus minime .. puis qu'apprend t'il donc de bien beau en 1 ans de prison?

 

Il se fait de nouveaux camarades dans sa cellule, et apprend bien sûr à être un meilleur voleur ..

 

Puis lorsqu'il purge sa peine, récidive et s'attaque à de plus gros vols ..

 

.. et le tout en prison .. une prison bien chauffé l'hiver avec téle, avec toutes les charges que ça comprend : gardiens, administrations et le tout payé par les concitoyens

 

n'est-ce pas comble de l'ironie?

 

Voyez combien tout cette mascarade coûte sans parler que le problème n'est toujours pas résolu, il n'y a qu'a voir les statistiques de nombres de récidivistes ...

 

mais laissons nos détracteurs répondre ..

 

Voyons voir ce que préconise l'islam pour parer à ce problème

 

Le vol est interdit dans le Coran, la Sunna et le consensus. Allah a stigmatisé cet acte odieux et y a opposé une sanction appropriée et stipulé que le voleur subisse l’amputation de sa main. A ce propos le Très Haut a dit : «Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu' ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d' Allah. Allah est Puissant et Sage. » (Coran, 5 : 38). Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « l’on coupe la main pour le vol d’un quart de dinar ou plus » (rapporté par al-Boukhari, chapitre : al-houdoud, 6291). Le Prophète (bénédiction et

 

salut soient sur lui) a maudit le voleur parce qu’il constitue un élément corrompu dans la société. Si on le laisse faire, sa corruption peut se propager à d’autres membres de la communauté. C’est pourquoi le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Qu’Allah maudisse le voleur ; il se fait amputer la main pour avoir volé un œuf ou une corde ».

 

(al-Boukhari, chapitre : al-houdoud, 6285). L’applicabilité de cette disposition s’atteste dans le cas d’une noble femme issue de la tribu des Makhzoum qui commit un vol du vivant du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). Ussama ibn Zayd voulut intervenir en sa faveur, mais le Prophète

 

(bénédiction et salut soient sur lui) se fâcha et lui dit : « Vas-tu intervenir pour empêcher l’application d’une des peines établies par Allah ? ! Vos prédescesseurs n’ont péri que parce que quand une personne de la noblesse commettait le vol, ils ne lui appliquaient pas la peine prévue et quand une personne de basse condition le commettait, ils la lui appliquaient. Au nom d’Allah ! Si Fatima, fille de Muhammad volait, je lui couperais la main ». (al-Boukhoari, chapitre : ahadith al-anbiya, 3216).

 

 

Vu la gravité de l’amputation d’une main, on ne s’y livre pas pour n’importe quel vol. Car il y a des conditions qui doivent être remplies pour l’application de la peine. Voici les conditions :

 

1/ L’objet du vol doit être pris en cachette. Autrement, la peine d’amputation ne sera pas appliquée. C’est le cas dans l’acte qui consiste à arracher un objet à son propriétaire ou à l’usurper au vu de tout le monde. En effet, dans ce cas, la victime peut, soit résister soit lancer un appel au secours.

 

2/ La chose volée doit être un bien respectable, il ne doit pas s’agir d’un bien non respectable tels les instruments de musique, le vin et le porc.

 

3/ La valeur de l’objet volé doit atteindre le minimum requis. C’est-à-dire trois dirhams islamiques ou le quart d’un dinar islamique.

 

4/ L’objet volé doit avoir été pris à partir d’un dépôt sûr. Il s’agit ici d’un endroit où les gens gardent habituellement des biens précieux comme les coffres.

 

5/ Le vol doit être constaté soit grâce au témoignage de deux témoins, soit par l’aveu confirmé deux fois de l’accusé.

 

6/ Il faut que la victime du vol réclame son bien. Autrement la peine ne sera pas appliquée.

 

Le vol est un des délits qui portent le plus préjudice à la société, menacent ses membres dans leurs biens, leur honneur et leurs personnes et les privent de la paix et de la tranquillité que l’Islam veut procurer aux hommes. En effet, quand le voleur se décide à commettre son délit et trouve une résistance, il se peut qu’il tue celui qui s’oppose à lui ; il se peut aussi qu’il porte atteinte à l’honneur d’autrui. Un délit qui est susceptible d’avoir une telle ampleur requiert donc une sanction sévère qui le contrecarre et l’éradique. Si le voleur potentiel sait que sa main sera amputée, il se gardera de voler et préservera ainsi sa main de l’amputation pour le plus grand plaisir des gens dont les biens seront préservés du vol.

et La sentence s'exécute en public devant tout le monde, afin d'en faire un exemple !!

 

j'ai une seule question maintenant, qui va voler après ça ?

 

seul un fou ou un dénué de raison.. dans ce cas la il sera excusé !

 

Islamic Solution to Robbery and Theft - YouTube

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'espère que tu n'approuves pas cette barbarie, comment peux tu comparer ces deux peines, tu crois que couper la main d'un pauvre homme va lui faire changer son point de vue sur le vol. Celui qui n'a pas à manger , qu'il vole je l'encourage, c'est à son pays de lui garantir la subsistance. Si on prend soin de bien appliquer la charia, qu'on commence par donner la dignité à tous, un toit , un repas et un travail. peut-être il y aura moins de voleur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

le voleur n'est pas fini

 

Après avoir donné de la nourriture, des vêtements et d'autres

 

disposition est appliquée dans les communautés

,

 

 

Il aurait été plus bénéfique de guérir ce phénomène

 

Il y a cependant une prise de vue, une chaise électrique et une strangulation

Dans les lois humaines

 

cette barbarie

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

donc on coupe la main a tous ceux qui volent un bien au dessus de 3 dinars -f lzair c'est le prix d'un petit paquet de chips -meme ça c'est a 10 dinars ...bref ca va etre l'aid el el khebir dans tous les quartiers pour les bras ....qui va couper deja le boucher wela le cheikh de la mosquée wela un emir barbu qui a decide d'etre rebi dans le coin ? ... ok on coupe ça coute rien et y a pleins de sadiques qui aiment ce genre de pratique on aura pas de mal a trouver des sanguinaires pour le faire mais ensuite il faut soigner le type je suppose -donc des couts hospitaliers importants -ensuite la societe a crée un handicapé ,je suppose que si tu veux que ses enfants ne passent pas par le chemin du voleur ,il faut lui verser une pension -chaque mois le minimum vital allez on va opter pour le smig 20.000 dinars - et oui faut pas faire comme vous faites en ce moment verser 3000 dinars a un handicapé parce que 3000 dinars ca part dans le pain makench ljouaz - entre nous ca c'est aussi du vol quand une societe vole ses plus demunis avec le consentement des imams -il y a des mains a couper aussi au pouvoir et dans les mosquées .

 

avec le temps on aura de plus en plus d'handicapés a une seule main - deja f bled l muslmine l'ideologie ne pousse pas a travailler avec deux mains saines -imagines ce que ce sera quand ils en auront plus qu'une ! ..

 

tu dis que le prophete coupait la main aux voleurs -je suis pas convaincu qu'un prophete fasse cela -lui meme mohamed volait les caravanes qui se rendaient a qoreich - lui meme dans les attaques contre les tribus ennemies ramassait d'apres les hadihts et des versets le butin - le butin c'est un vol ,non ?...les premiers bedouins qui ont suivit le prophete etaient depourvus de richesses ,ils se remuneraient dans les attaques contre les polytheistes en prenant le butin .

 

ceux qui ont inventés ces hadiths n'etaient autres que les grands califes et sultans de l'epoque qui possedaient quasiment toutes les richesses et qui voulaient se proteger.

 

si l'on considere notre epoque qui vole gros :) dans les pays musulmans - les sultans et les choyoukhs -tu n'a jamais vu la montre a el arifi dans ses preches ? le haje a 5000 euros pour dormir sous une tente dans le sable c'est pas du vol ? ne pas payer ses impots et faire le hage a 5000 euros ,c'est pas du vol -l'impot sert a reduire les inegalités -quand un barbu travaille au noir ,c'est pas du vol ? quand le cheikh encourage a reconstruire la mosquée alors que le village n'a meme pas le stricte minimum ,c'est pas du vol?...la distribution de la zakate c'est pas du vol-les dons qu'acceptent les choyoukhs qui font les roquias c'est pas du vol ? ect ect ....la gangrene est bien du coté que tu defends !

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Mais tuer des musulmans partout

L'invasion de leur pays est autorisée

Le prétexte du terrorisme est admissible

Les croisades sont autorisées

Mais l'application de la charia islamique

Pour éliminer la criminalité

Non autorisé

Et sanguinaire

 

 

\\\\

 

 

 

Changement de Qibla

Il y a plus de 1,5 milliards de musulmans dans le monde et chaque fois que l’un d’eux prie, il se tourne en direction de la Mecque. Le terme islamique pour cette direction est qiblah. Peu importe où il se trouve, donc, le musulman fait face à la Mecque, là où se trouve la Ka’bah. La Ka’bah est ce petit bâtiment de forme cubique recouvert d’un grand drap noir orné de broderies, situé dans la mosquée connue sous le nom de Masjid al-Haram, à la Mecque, en Arabie.

 

« À chaque (nation) une direction vers laquelle elle se tourne. Rivalisez donc les uns avec les autres dans les bonnes œuvres. Où que vous soyez, Dieu vous rassemblera [au Jour de la Résurrection], car Il est certes capable de tout. Et d’où que tu sortes (pour prier, ô Mohammed), tourne ton visage vers le Lieu Sacré d’adoration. Certes, voilà la vérité de la part de ton Seigneur ; et Dieu n’est pas inattentif à ce que vous faites. » (Coran 2:148-149)

 

Il va de soi que les musulmans n’adorent pas la Ka’bah comme telle, ni ce qu’elle contient; ce bâtiment ne constitue qu’un point central. Les musulmans n’adorent qu’un seul Dieu, le Très miséricordieux, le Très sage. Et c’est Dieu qui a décrété que lorsque les musulmans prient, ils doivent tous se tourner dans la même direction. C’est un signe d’unité qui rejoint l’idée d’unité omniprésente dans l’islam.

 

Le terme arabe pour prière est salah et cela dénote une connexion entre le croyant et Dieu; quand tous les croyants se tournent dans la même direction pour prier, cela ajoute encore à cette idée de connexion. La prière connecte le croyant à Dieu et la qiblah connecte, unit les croyants entre eux. Certains disent que si nous pouvions observer, du ciel, tous les croyants en train de prier, nous verrions des rangs de croyants s’inclinant et se prosternant comme les pétales d’une fleur s’ouvrant et se refermant à l’unisson.

 

La qiblah, i.e. la direction de prière, n’a pas toujours été la Mecque. Les premiers musulmans priaient en direction de la mosquée d’al-Aqsa, à Jérusalem. Environ seize mois après la migration du Prophète et de ses fidèles à Médine, la qiblah fut changée pour la Mecque. Selon le récit qu’en firent les compagnons du Prophète, ce changement apparut du jour au lendemain. Un jour, au cours de la prière du midi, le Prophète reçut une révélation de Dieu lui ordonnant de se tourner vers la mosquée al-Haram.

 

« Ainsi avons-Nous fait de vous la nation du juste milieu afin que vous soyez témoins à l’égard de l’humanité comme le messager sera témoin envers vous. Nous n’avions établi l’orientation première, vers laquelle tu te tournais, que pour déterminer qui suivrait le messager et qui tournerait les talons. En vérité, ce fut [une épreuve] difficile, sauf pour ceux qui étaient guidés par Dieu. Jamais Dieu ne fera pas en sorte que votre foi ait été vaine, car Dieu est plein de compassion et de miséricorde envers les gens. Nous t’avons vu tourner ton visage vers le ciel (afin d’être guidé, ô Mohammed). Alors maintenant, Nous t’orienterons vers une Qiblah qui t’est chère. Tourne ton visage en direction du Lieu Sacré d’adoration (à la Mecque); et vous, (ô musulmans), où que vous soyez, tournez votre visage dans sa direction, (lorsque vous priez). » (Coran 2:143-144)

 

À travers les siècles, des mathématiciens et astronomes ont établi diverses façons de déterminer la qiblah à partir de n’importe quel point sur la terre. Il y a deux moments précis, chaque année, où le soleil se trouve très exactement au-dessus de la Ka’bah, ce qui fait qu’en tout endroit ensoleillé, les ombres pointent en direction opposée à la qiblah. Il y a également deux moments, chaque année, où le soleil se trouve directement au-dessus du point exactement opposé à la qiblah, ce qui fait que les ombres pointent en direction de la qiblah.

 

Il est important, pour chaque musulman, de faire les efforts nécessaires pour déterminer la direction de la qiblah lorsqu’il prie. Mais il faut savoir qu’un léger écart n’invalide pas la prière d’une personne. Le prophète Mohammed a dit : « Ce qui se trouve entre l’est et l’ouest est la qiblah. » [1] De nos jours, il est très facile de localiser la qiblah en consultant une mappemonde et en traçant une ligne entre l’endroit où l’on se trouve et la Mecque. Des boussoles et des programmes informatiques sont aussi disponibles et la grande majorité des mosquées possèdent une sorte de niche, dans la salle de prière, qui détermine la direction de la prière.

 

L’islam est une religion d’unité. Les musulmans sont unis par leur croyance en un seul Dieu. Ils forment une grande communauté unie par la prière et par la direction dans laquelle elle prie. La qiblah n’est pas qu’une question de latitude et de longitude, c’est surtout une question d’unité, d’une communauté planétaire unie dans son adoration d’un Dieu unique, Créateur et Administrateur de l’univers

 

 

Sira 85 Changement de Qibla, toute une éducation derrière [Autourdelislam HD]

 

Edited by eninn

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Sainte Marie Maryam enceinte de `Içâ Jésus

 

La sainte Marie (Maryam) est la mère du Prophète Jésus (`Içâ). Dieu (Allâh) a créé le Prophète `Içâ عَلَيْهِ السَّلاَم sans père. Dieu a ordonné à l’ange Gabriel (Jibrîl) d’insuffler en Maryam l’âme de `Içâ. Cette naissance extraordinaire montre la puissance de Allâh et l’honneur de l’avant-dernier Prophète. Mais nous ne connaissons pas exactement la date de sa naissance. La date de naissance du Prophète Jésus `Içâ n’est pas confirmée. Si elle l’était, les musulmans la commémoreraient comme ils commémorent la naissance du Prophète MouHammad ainsi que le jour de `Achourâ’ pour remercier Dieu d’avoir sauvé Môuçâ de Pharaon. Les musulmans ne fêtent donc pas noël.

 

Un jour que Maryam s’était rendue à un certain endroit où elle avait quelque chose à faire, Allâh envoya auprès d’elle Jibrîl sous l’aspect d’un jeune homme au visage blanc. Maryam lui dit alors ce qui est rapporté dans le Qour’ân :

 

﴿ قَالَتْ إِنِّي أَعُوذُ بِالرَّحْمَن مِنكَ إِن كُنتَ تَقِيًّا ﴾

 

(qalat ‘innî ‘a`ôudhou bi r-RaHmâni minka ‘in kounta taqiyyâ)

 

Ce qui signifie : « Elle a dit : je recherche la préservation du ar-RaHmân contre toi, laisse-moi si tu es pieux » [sôurat Maryam / 18]. C’est-à-dire que si tu crains Allâh, ne me fais aucun mal.

 

Il lui a dit ce qui est rapporté dans le Qour’ân :

 

﴿ قَالَ إِنَّمَا أَنَا رَسُولُ رَبِّكِ لأَهَبَ لَكِ غُلاَمًا زَكِيًّا ﴾

 

(qâla ‘innamâ ‘anâ Raçôulou Rabbiki li’ahaba laki ghoulâman zakiyyâ)

 

ce qui signifie : « Il a dit : je suis le Messager de ton Seigneur, afin de te donner un garçon pur » [sôurat Maryam / 19].

 

C’est-à-dire qu’il lui a dit que Allâh l’a envoyé à elle afin de lui donner un garçon vertueux, pur des péchés. Elle a dit ce qui est rapporté dans le Qour’ân :

 

﴿ قَالَتْ أَنَّى يَكُونُ لِي غُلاَمٌ وَلَمْ يَمْسَسْنِي بَشَرٌ وَلَمْ أَكُ بَغِيًّا ﴾

 

(qâlat ‘annâ yakôunou lî ghoulâmoun wa lam yamsasnî bacharoun wa lam ‘akou baghiyyâ)

 

Ce qui signifie : « Elle a dit : Comment pourrais-je avoir un enfant alors qu’aucun homme ne m’a touchée et que je ne suis pas au nombre des fornicatrices ? » [sôurat Maryam / 20].

 

C’est-à-dire que Maryam a dit : Comment pourrais-je être enceinte alors que je n’ai pas eu d’époux et que je ne suis pas perverse, fornicatrice. Il lui a dit ce qui est rapporté dans le Qour’ân :

 

﴿قَالَ كَذَلِكِ قَالَ رَبُّكِ هُوَ عَلَي هَيِّنٌ وَلِنَجْعَلَهُ آيَةً لِلناسِ وَرَحْمَةً مِّنا وَكَانَ أَمْرًا مقْضِيًّا﴾

 

(qâla kadhâliki qâla Rabbouki ; houwa `alayya hayyinoun ; wa linaj`alahou ‘âyatan li n-nâci wa raHmatan minna wa kâna ‘amran maqDiyyâ)

 

ce qui signifie : « Il a dit : Ainsi l’a dit ton Seigneur : C’est chose aisée pour Moi. Nous en ferons une preuve pour les gens, une miséricorde de Nôtre part. C’est une chose destinée » [sôurat Maryam / 21].

 

C’est-à-dire que Jibrîl a répondu à son étonnement que créer un fils sans père est chose aisée pour Allâh ta`âlâ. Ceci, afin de faire de `Içâ un signe pour les gens, une preuve de la parfaite toute-puissance de Allâh soubHânahou wa ta`âlâ, afin de faire de lui une miséricorde et une grâce pour ceux qui le suivront et qui croiront en lui.

 

CONVERTI A L'ISLAM 2018 FRANCE Les Français vont en ...

‪في

 

CONVERTI A L'ISLAM 2018 un français accepte l'islam ...

‪فيديو عن

 

Converti à l'Islam 2018/05/04 - YouTube

‪ف

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...