Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
Guest Didine RAYAN

Un Roman D'amour

Recommended Posts

Guest Didine RAYAN

Suite.........

 

 

 

--Rita, Rita, cria Samy en lui relevant tendrement sa tête. Il la secoua tendrement et essaya tant bien que mal de la réanimer mais en vain. Le visage blafard de Rita lui donnait un sentiment de compassion et de peur. Il s’abaissa doucement et plaça son oreille sous le sein gauche et serra sa tête contre sa poitrine. Il ne détecta qu’après plusieurs secondes un battement à peine perceptible de son cœur.

 

--Au moment où il tenta de la soulever, il entendit une voix du sommet de la falaise lui intimant durement l’ordre de ne pas bouger. C’était des policiers qui le cernaient de part en part.

 

L’un d’eux, le moins jeune, descendit la falaise, l’arme à la main, plaqua Samy sur le sable et le menotta. Samy ne broncha pas et n’opposa aucune résistance. Dés cet instant il s’était convaincu, que dans ce monde incrédule, son cauchemar ne venait que commencer.

 

Pendant qu’un policier prenait des photos, le jeune policier, lui, n’arrêta pas de malmener Samy. Il le fouilla à corps, le palpa et sorti de l’une de ses poches un bout de papier froissé sur lequel étaient transcrites les quelques phrases de Rita.

 

--Le policier s’écria: Il m’a tout l’air d’un crime passionnel, chef. Tenez, c’est une pièce à conviction, je l’ai trouvé dans l’une ses poches.

 

--L’Officier de Police s’approcha d’un pas rassuré, tint le bout papier, y jeta un bref coup d’œil et le mis dans un sac en plastic puis ordonna qu’on embarquât le suspect.

 

Au moment d’escalader le fourgon cellulaire, il remarqua la présence d’un vieillard qui semblait très intéressé par ce manège policier.

 

--Quelques minutes plus tard, une ambulance transporta le corps de Rita vers l’hôpital. Elle venait d'être admise aux urgences puis à la salle des Radios ensuite à la salle de réanimation où elle a été mise sous assistance réspiratoire.

 

--On détecta chez elle, une rupture de l'os pariètal gauche, une fracture du tibia et autres écchymoses le long des épaules.

 

--Son état de santé n'augurait rien de bon, selon le medecin-chef qui ordonna son tranfert immédiat vers le service de neurologie.

 

--Samy qui ne comprenait pas ce qu'il lui arriva, ferma les yeux et pria le bon Dieu pendant qu'on le conduisit, sous une bonne escorte, au Commissariat Central.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

suite

 

--Samy descendit de la VR, toujours menotté, aidé par le jeune policier qui lui tenait fermement le bras, le conduisit directement au bureau de l’officier de police et le fit s’asseoir sur une chaise pivotante. Après lui avoir délier les mains, ce dernier s’éclipsa du bureau.

 

Samy, blême et toujours désarçonné, se trouvait maintenant en face de l’officier de police. Il savait que personne n’allait le croire s’il raconterait la vérité toute crue. Et quelle vérité ! Plus tôt admettre une fiction que l’histoire de sa tentative de suicide et celle de la mort de…, enfin cette histoire de Rita, pas même cet officier de police qui paraissait comme un bon enquêteur .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Samy savait que son salut reposait sur Rita dont la vie, malheureusement, ne tenait qu’à un fil. Il était convaincu que si elle venait de décéder, il croupirait en prison le restant de ses jours et n’y sortir sans doute jamais vivant. C’est pour cette raison qu’il n’avait pas cessé à prier durant son transfert au commissariat de police.

 

L’officier de police, Krim était connu comme étant un excellent policier ayant fait preuve à l’occasion de pas mal d’affaires criminelles dont il avait eu le privilège de traiter et avait fait montre, à maintes reprises, de ses talons d’enquêteur. Bref, c’était, en fait, un fin limier de la police.

 

Comme il était au crépuscule de sa carrière, il s’était résolu de tirer au clair cette affaire dans les plus brefs délais, de rendre ses étoiles et de fermer, en apothéose, une vie professionnelle bien remplie.

[

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

--« Alors, jeune homme es-tu disposé à me raconter ton histoire où préfères-tu te reposer quelques instants ? Dira l’officier de police à l’adresse de Samy.

 

Et c’était ainsi que Samy raconta sa mésaventure d’un trait sans oublier les menus détails. Son récit semblait sortir spontanément de sa bouche que même l’officier de police, qui n’arrêta à aucun moment d’épier ses faits et gestes, resta éberlué. A la fin de sa déclaration, Samy ajouta ;

 

--« Je sais que personne ne va me croire, mais je vous jure monsieur que c’est la pure la vérité ce que je vous dis. Je n’ai jamais attenté à la vie de cette demoiselle, je vous le jure.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

roman d'amour écrit et imaginé par Didine RAYAN

 

 

L’officier de police n’a pas jugé utile de trop insister. Il espérait que la malheureuse victime allait s’en remettre d’un moment à l’autre et tout finira par se savoir. Toutefois, il lui signifia qu’il ne pourra prétendre à sa liberté tant que cette dernière n’aura pas recouvert toutes ses facultés mentales et intellectuelles.

 

Samy signera plus tard sa déclaration et fut conduit en garde à vue

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Malheureusement Rita devait rendre l'âme vers 2 heures du matin à la suite d'une hémorragie cérébrale que les chirurgiens n'avaient pu maîtriser.

 

Krim avisé, se déplaça sur les lieux et trouva les médecins qui lui avaient annoncé la triste nouvelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

A 8 heures tapantes, il se pointa au bureau du Procureur de la République avec qui, il s'était longuement entretenu et lui remit un additif du rapport de première information annexé d'un certificat médical descriptif.

 

Il lui donna alors carte blanche et l’ordonna de poursuivre activement les investigations. Il devait requerir, par la même occasion, le médecin légiste de procéder à une autopsie sur le corps de Rita.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Krim revient à son bureau, chercha le procès verbal de Samy et décortiqua sa déclaration

 

 

Avant de se rendre une nouvelle fois sur les lieux, Il ordonna à ses coéquipiers d'aller chercher au plus vite, ce vieillard qui prétendait avoir vu l'auteur du meurtre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Samy ne croyait pas ce que le jeune policier venait lui raconter. Il s'écroula sur lui-même, car la mort de Rita signifiait également sa fin

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Krim arriva sur les lieux du crime vers 1O heures. Il avait voulu s'y rendre seul. C'était ce genre de d'endroit que Krim préférait pour se prélasser et méditer dans l'intimité. On y accédait après quelques minutes de marche en longeant les vestiges d’un cimetière romain. Le haut de la falaise prédominait le site et tombait à pic droit sur la mer.

 

Ces lieux retirés, lui inspiraient et le calme et la tranquillité, lui qui commençait à se lasser de son travail.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Il sorti alors une cigarette, l'alluma et s'assit sur le rocher, face à la mer. Il ne remarqua aucune la présence humaine aux alentours, aucun bruit, rien, même celui de ce vent doux qui, d’habitude, sifflait sur les falaises. De loin, il verra lui aussi les quelques mouettes qui virevoltaient frénétiquement dans leur impossible manage.

 

Il se disait en son fort intérieur qu'il s'agissait pour lui aussi un lieu tout désigné pour passer à l’éternité. Il était subjugué par ce calme plat, un calme olympien qui faisait de cet endroit un l’agora des dieux romains

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Krim porta son regard sur le pied de cette falaise et s’imagina la scène macabre. Il était convaincu que Samy n’avait rien à voir avec cette affaire sauf le fait d’avoir aimé éperdument Rita qui l’avait poussé de tenter à mettre fin à ces jours. Il sorti de sa poche ce bout de papier froissé et le fixa des yeux. Ainsi, Samy voulait réciter ces quelques phrases avant de mourir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Krim porta son regard sur le pied de cette falaise et s’imagina la scène macabre. Il était convaincu que Samy n’avait rien à voir avec cette affaire sauf le fait d’avoir aimé éperdument Rita qui l’avait poussé de tenter à mettre fin à ces jours. Il sorti de sa poche ce bout de papier froissé et le fixa des yeux. Ainsi, Samy voulait réciter ces quelques phrases avant de mourir.

 

Tu nous fais voyager Rym

j'ai hâte de connaître la suite!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN
Tu nous fais voyager Rym

j'ai hâte de connaître la suite!

 

Eh bien figures toi que je ne la connais pas. C'est drole non?

 

En fait, c'est une muse qui m'inspire et elle est si avare qu'elle me transmet des brides d'informations celestes. C'est Uranie, Ourania entre intimes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Un roman d'amour imaginé et écrit par Didine RAYAN

 

 

Krim savait qu'il ne pourrait rien faire pour éviter à Samy la prison, car tout plaidait en sa défaveur. Il ne bénéficiera probablement pas de la présomption d'innocence, en raison du témoignage de ce vieillard qui se disait convaincu de ce qu’il avait vu.

 

Il était convaincu qu'il sera placé en détention préventive et croupira assez longtemps ou du moins, jusqu’au à la fin de la commission rogatoire du juge d’instruction. Tout dépendra des résultats de cette enquête.

 

Il souhaita vivement que le tribunal fera, une nouvelle fois, appel à ses compétences pour dénouer cette triste affaire.

 

Krim avait la nette conviction que Samy était en dehors de ce crime, mais il fallait le prouver. Il se lança un défit, lui qui allait mettre incessamment une croix définitive sur sa carriere. Ce sera pour lui un trophée plus cher que la médaille d'honneur.

 

Il ne se rendit pas compte qu’il venait de passer sur place un peu plus d’une heure. Il se leva et quitta les lieux après les avoir passer au peigne fin sans rien trouver qui puisse l’interesser.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Samy lit avec peine cette horrible mention faite par le procureur située au bas de procès verbal d’audition « En raison des indices graves et concordants qui existent contre lui et qui sont de nature à motiver son inculpation, notifions à l’intéressé qu’il est placé, à partir d’aujourd’hui, à la maison d’arrêt jusqu’aux termes de l’instruction » mention qu’il signe avec nous.[/i]

 

 

chef d'inculpation: d’assassinat .

 

Samy, tout en tremblotant, ne signa que difficilement cette mention. Il savait désormais, qu’il devrait se mouvoir dans un espace clos, un monde féroce, farouche et cruel. Il lui faudra se résigner comme il se devait à une rude discipline et se familiariser enfin à la vie carcérale.

 

Il venait d’avoir 18 ans. Il fêta seul, cette nuit là, dans le silence et dans l’humilité ce triste anniversaire dans une cellule sombre, crasseuse et exiguë. On lui attribua le n° 65778, ce qui voulait dire qu’il était le 65778 prisonniers de ce pénitencier qui avaient du passer par cet endroit

 

Il se rappela de sa mère, de sa beauté et surtout de son sourire. C’était un être qui chérissait le plus au monde après celui de Rita bien sur. Il se rappela aussi de son frère qui ne l’avait pas vu depuis quelques années, de son père qui, par les poids des ans, était devenu grabataire et alité. Il se souviendra de la dame chétive et de sa laideur. Il se souviendra de son enfance malmenée….

 

Samy savait également que le monde venait de se figer et il ne ferait que ça, n’arrêter pas de se souvenir jusqu’à ce qu’il quittera cet enclos lugubre et infernal.

 

Il attacha tous ces espoirs sur cet officier de police qui l’avait aimé dés la première fois et qui lui avait promis de faire un maximum pour l’innocenter d’un fait dont il était completement étranger

 

Samy ne dormit que tard cette nuit là.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Cela fait plus de trois mois que l'Officier de Police Krim attendait que le juge d'instruction en charge daigne lui déléguer ses pouvoirs qui lui permettraient, le cas échéant, de poursuivre ses investigations

 

Accusé à tort, il risquerait la perpétuité ou la réclusion à temps de 1O à 2O ans. Krim était si content que le parquet lui accorda cette faveur qui permettrait de sauver un adolescent dont il était certain de son innocence.

 

Il était certain de réunir les preuves et d’arrêter l’auteur de cet assassinat bien avant sa mise à la retraite. Alors, il s’y sacrifia corps et âme dés qu’il reçut la fameuse commission rogatoire.

 

Pour l’officier de police Krim, il s’agissait d’une course contre la montre. Ainsi fallait-il alors par faire preuve d’une certaine célérité dans la poursuite de ses diligences.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

[ Son premier acte était de lire et de relire toutes les dépositions contenues dans le dossier ensuite procéder minutieusement aux vérifications d’usage.

 

Il s’enferma dans son bureau, rouvrit le gros dossier et commença par le décortiquer pièce par pièce.

 

Entre-temps, Samy qui était toujours préoccupé par ses souvenirs fut surpris lorsque le gardien lui annonça que son avocat désirait le voir. Il trouvait cette visite inhabituelle, car ce dernier ne lui ne rendait visite que le Samedi après midi depuis qu’il avait été commis d’office par le parquet.

 

Samy alla à sa rencontre et le trouva comme à l’accoutumée : bras croisés et bien calé sur la chaise, son volumineux cartable noir toujours au pied de la table à demi ouvert. Il lui dit en substance ceci :

 

--Samy, si tu décides à tout me révéler, je pourrai faire quelque chose pour toi. Allez, fais un effort, on trouverait ensemble une issue de secours.

 

-- Me suspectez vous, Maître ? Qu’est ce qui vous laisse penser que j’en suis l’auteur.

 

-- Allons, Samy, je suis là pour te défendre. Peux-tu au moins me présenter un suspect éventuel ? Je pourrai donner un coup de main aux enquêteurs qui sont actuellement chargés de la poursuite des investigations.

 

-- Qu’est ce que vous insinuez par là, Maître ?

 

-- Que l’auteur de ces faits connaissait parfaitement la victime. Rita ne t’avait-elle pas communiqué le nom de………

 

-- Sortez Maître, je ne voudrai plus vous voir. Sortez !

 

-- Ecoutes Samy, su tu persistes ainsi, tu n’auras aucune chance de t’en sortir de ce guêpier.

Samy demanda au geôlier de le reconduire au plus vite dans sa cellule.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Samy venait d'avoir cette douleur au thorax. C'était une douleur récurrente qui s’annonçait de temps à autre depuis un certain temps. Il ne s’était jamais inquiété sérieusement et ne voyait pas la nécessité d’aller se faire examiner par un médecin. En fait, il traînait ce mal depuis sa sortie de prison.

 

Samy avait fait ce jour là une longue sieste de prés de 3 heures. D’habitude, il ne roupillait moins demie heure en milieu de journée. Lorsqu’il se réveillait, prenait souvent une douche ou s’aspergeait le visage avec de l’eau froide, prenait son café noir pour se donner du tonus et regagnait son lieu de travail. Bref, un rituel auquel il s’était trés bien accommodé.

 

Mais, ce jour, c’était un jour différent, c’était tout ! Il avait rendez-vous avec Ferriel et ce serait pour 9 heures du soir comme convenu.

 

Il alla à la baignoire, ouvrit les robinets et laissa l’eau coulait à flot et, pendant que celle-ci se remplissait, il se rendit à la cuisine et se versa une tasse de café froid auquel il ajouta quelques morceaux de sucre. Il se dirigea vers le balcon où se trouvait sur sa chaise-longue, prit place et savoura son café

 

Au bout de quelques minutes, lorsque la baignoire fut pleine, il s’y engouffra, ferma les yeux et formula une prière : « Dieu, faites en sorte que je ne serai pas déçu ».

 

 

 

Ps/ ça y est je me retrouve

mot cle: Muse

( hors sujet bien sur )

.

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Même si elle n’est pas belle, se disait-il, elle est au moins intelligente. Samy se referait-t-il à la manière dont elle s’exprimer allègrement, de sa façon aussi d’appréhender les choses de la vie et de les analyser. Et, c’était comme ça qu’il l’avait repérée en disant :

 

« Tiens, voilà le genre de femme avec qui je voudrai m’entretenir »,

 

C’était comme ça qu’ils n’arrêtaient de se « courir après » et de se chercher dans les méandres du forum et, dés les retrouvailles, c’était tout simplement leur fusion à eux qui se faisait au su de tous les « forumeurs », Administrateur en tête puisqu’il interceptait régulièrement les échanges de leurs messages, et, celui-ci se faisait un malin plaisir de les parcourir en ricanant intérieurement et un peu plus, lorsque Samy traitait Ferriel de tête de cloche et autres qualificatifs drôles les uns que les autres.

 

Il ont tous les deux refuser d’échanger leurs téléphones ou d’utiliser d’autres moyens de communication telles que les Web Cam ou les téléphones. Ils se sont convenus de se voir d’une façon aussi drôle que leur amour virtuel, d’une manière « inédite »…et singulière.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Samy savourait la chaleur de l'eau, il aimait se prélasser dans sa baignoire et c'était pour lui un des seuls endroits où il aimait s'éternisait et méditait dans la sérénité. Il faisait plonger de temps à autre sa tête et compter les secondes, ainsi, au fil du temps, il avait réussi une apnée de presque quatre minutes, il n’en revenait pas.

 

Alors qu’il retenait sa respiration……

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Alors qu’il retenait sa respiration, une douleur atroce et lancinante lui paralysa le corps. Samy se redressa difficilement en mettrant sa main sur sa poitrine et tenta de s’extraire de la baignoire, mais il lui semblait que son corps venait de perdre ses réflexes. Il sentit alors que tout devenait noir autour de lui. Il essaya d’appeler au secours, mais en vain. Il perdit connaissance et sombra dans un état d’inconscience.

 

Lorsqu’il revint à lui, il constata que son corps tressautait de froid et remarqua, dans le noir, que la baignoire ne contenait aucune goutte d’eau. Il rassembla tous ses efforts puis se traîna à quatre pattes jusqu’à sa chambre à coucher. Il escalada son lit, se couvrit, ferma les yeux et dormit d’un sommeil profond.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Lorsqu’il se réveilla, Samy ne comprenait pas où il se était exactement. Il dut rester plusieurs minutes pour se positionner dans cet espace flou dans lequel il se trouvait. Il s’aperçut que son cœur battait plus vite que d’ordinaire, que ses mains tremblaient et son corps ruisselait de sueur. Terrorisé, Samy crut que son heure était venue et qu’il vivait ses derniers instants de sa vie, lui qui ne voulait pas mourir avant de voir Ferriel.

 

Cet état de torpeur se dissipa peu à peu, au fur et à mesure des ses prières et s’était rendu compte que la douleur qui l’avait terrassé avait disparut pour laisser place à un état proche de l’extase.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Il se releva quelque peu étourdit et se rappela du rendez vous qui devait l’unir à Ferriel. Il se résolut à ne pas gâcher cette rencontre. Il savait que Ferriel avait tout fait pour se rendre belle et attendait à le recevoir avec tous les honneurs dus à un galant gentleman. Malheureusement, au moment de se chausser que la douleur s’annonça timidement au niveau de son thorax. Il renonça avec regret à ce rendez vous, alluma son micro et lui transmis, ce message de pitié et de désolation.

 

Excuses-moi, Ferriel pour ce rendez vous. Je suis souffrant, je suis souffrant Ferriel. Je t’aime..

 

Il se déshabilla, prit place sur son lit et pleura interieurement

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Un roman d'amour imaginé et écrit par Didine RAYAN

 

 

Le lendemain matin Samy se réveilla d'aplomb, il avait oublié ce qui lui était arrivé et crut fermement qu’il s’agissait d’un coup de froid. Il se versa un café qu’il tira du réfrigérateur, sorti une cigarette qu’il alluma lorsqu’il atteignit le balcon. Il faisait beau et Samy aimait humer le matin cet air marin un peu particulier. De loin, la brume cachait complètement la mer, prélude à une journée d’enfer, idéale surtout pour la baignade.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...