Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
Guest misn'thmourth

Le terrorisme et les kidnappings continuent de sévir

Recommended Posts

Guest misn'thmourth

La Kabylie doit assurer sa propre sécurité

 

2954eb38ddc0806d927e6f9f9ce8c728.png

 

La Kabylie vit une situation sécuritaire des plus tragiques marquée par les actions des groupes armés qui sèment la terreur au vu et au su des services de « sécurité ». « Le terrorisme résiduel », expression chère à Ouyahia, sévit toujours dans ce bastion de la résistance républicaine pendant que le régime vante ailleurs en Algérie les résultats probants de sa politique de réconciliation nationale.

 

 

 

Comment peut-on croire à la présence d’El Qaida dans une région connue et reconnue comme l’anti-thèse de l’arabo-islamisme ? Il est clair que ces groupes constituent le bras armé du régime par lequel il perpétue le chantage sécuritaire pour réussir là où il a échoué à travers de multiples politiques, à savoir la normalisation de la Kabylie.

 

La Kabylie est livrée à elle-même. L’Etat algérien est désormais un facteur d’inquiétude vu son absence sur tous les plans. L’ANP présente en surnombre brille par son inaction devant le terrorisme qu’elle est censée combattre. Les incendies de forêt et les faux barrages ont connu un moment de répit lorsque la gendarmerie nationale a été confinée dans ses casernes par la révolte de la jeunesse kabyle durant les évènements du printemps noir. L’apparition des enlèvements a coïncidé avec le redéploiement de ce corps hérité de la colonisation française.

 

Le pouvoir arabo-islamique affiche une attitude des plus infâmes en entretenant ce climat délétère. Pire encore, il se sert des différents réseaux de malfaiteurs pour asseoir sa mainmise sur le peuple kabyle auquel il a déclaré une guerre sans merci depuis 1962. Ce sont les terroristes dits repentis et les gangs de la ville de Tizi Wuzzu (Tizi-Ouzou) qui forment les comités de soutien de Bouteflika et de son frère-candidat.

 

Le désintéressement total des services de « sécurité » devant les kidnappings récurrents dans la région, nous renseigne sur la mission dévolue à ces corps. Ce sont de véritables forces d’occupation qui ne se comportent que comme telles. Ce n’est pas la présence de quelques kabylophones au milieu de cette marée de bleus et de verts qui affirmeront le contraire, ceux là qui justifient leur embrigadement par « AGHRUM ». Les ravisseurs n’ont jamais été inquiétés par les autorités.

 

Tous les dénouements passés ont été le résultat de la mobilisation populaire qui s’est substitué à l’Etat. Devant cet état de fait, il est légitime de dire que le peuple kabyle peut bien assurer sa propre sécurité sans la présence de ces forces d’occupation.

 

Il est de notoriété publique que la présence de l’Etat algérien n’est remarquée qu’à travers les services d’insécurité et les percepteurs du FISC. Il suffit donc que les Kabyles réhabilitent leur organisation ancestrale pour rétablir la sécurité et la quiétude. Si les villages savent s’organiser et s’unir pour poser des adductions d’eau sur des dizaines de KM, ils peuvent aisément financer leur propre police qui ne serait plus celle qui bastonne, mais celle qui protège.

 

La récurrence et la facilité observée devant les actes d’enlèvement nous contraignent à douter de l’inexistence d’une complicité passive ou active des services dits de sécurités. Quadrillée comme une zone de guerre par des centaines de barrages et de check-point de police, de l’armée et de la gendarmerie, les routes de la Kabylie sont pourtant devenues de véritable coupe-gorge où pullulent de « faux barrages ».

 

La Kabylie paye chèrement sa révolte de 2001. Elle doit expier son péché suprême, celui d’avoir rejeté la gendarmerie nationale. Mais chose qu’ignore le pouvoir d’Alger, les Amazighs, donc les Kabyles ne s’enchaînent ni par l’épée ni par les bienfaits. Cela, ce n’est pas nous qui l’affirmons. Ce constat, nous le devons à Salluste le romain, dont les contemporains affrontèrent Jugurtha il y a de cela deux millénaires.

 

N’en déplaise donc au pouvoir algérien et à ses relais locaux, le peuple kabyle est résolument engagé dans le sens de sa libération.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas pour les kabyles, mais à Jijel, chaque vieille dame a une mitraillette chez elle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

cet article s'inscrit clairement dans la mouvance sèparatiste.une sorte de justificatif....

les actes de kidnapping sont à comdanner mais les solutions pour y faire face ,d'apres l'auteur c'est une sèparation des institutions de l'etat ...prudence et vigilence à mon avis devant ce genre d'ecrit....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...