Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
talulah

Notre-Dame d’Afrique retrouve ses fidèles

Recommended Posts

????????????????????????????

 

"Tro sitro"C'est bien grace à son sitro non?:eek:

 

C'est toi qui l'a dit!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Tro sitro"C'est bien grace à son sitro non?:eek:

 

C'est toi qui l'a dit!!

 

oui mais KICéKI a trouvé le lien, hein ????? :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
oui mais KICéKI a trouvé le lien, hein ????? :D

 

KICEKI t'as inspiré?:D

Et puis c'est le chef hein kamème?,:mdr:

Share this post


Link to post
Share on other sites
KICEKI t'as inspiré?:D

Et puis c'est le chef hein kamème?,:mdr:

 

aah mince j'ai oublié !! aïe !!

Bon, je vais me rattrapper : Gloire à Admino ! que ton infinie sagesse éclaire notre clavier !! Que tes posts soient bénis !!

 

ça va, j'ai bon ??

:04:

Share this post


Link to post
Share on other sites
aah mince j'ai oublié !! aïe !!

Bon, je vais me rattrapper : Gloire à Admino ! que ton infinie sagesse éclaire notre clavier !! Que tes posts soient bénis !!

 

ça va, j'ai bon ??

:04:

 

Oui t'es dans la bonne voie:cool:

Share this post


Link to post
Share on other sites
«Notre-Dame d’Afrique priez pour nous et pour les musulmans», est-il écrit en arabe, en tamazight et en français, sur le mur de l’abside derrière l’autel de la basilique de Notre-Dame d’Afrique à Alger.

 

La deuxième tranche des travaux de restauration de cet édifice religieux a été achevée et il ne reste que la réouverture officielle de la basilique (selon des habitants du quartier, elle est programmée pour la journée d’aujourd’hui). D’ailleurs, depuis environ une semaine, le quartier connaît des opérations d’embellissement : réfection de la chaussée, peinture, plantation d’arbres, etc. Ceci est visible dès l’entame de la partie de l’ex-rue Cardinal- Verdier, parallèle à l’hôpital Lamine- Debaghine, à la sortie ouest de Bab-El-Oued. D’autres travaux concernent la route menant au cimetière européen de Bologhine, jusqu’au promontoire sur lequel est bâtie la basilique. Entrée dans sa phase active en 2006, la première tranche des travaux de restauration de l’imposant édifice a été terminée en septembre 2008. Les deux tranches sont supervisées par l’architecte marseillais Xavier David, qui a déjà mené pareille mission à Notre-Dame-dela- Garde de la ville de Marseille. Ces travaux de restauration sont confiés à une entreprise française associée à des compétences algériennes. Ces travaux sont également une sorte de chantier-école qui donne l’occasion à de jeunes professionnels algériens de se former (et de se perfectionner) aux métiers de la taille de la pierre et de la maçonnerie sur patrimoine ancien. La basilique d’Alger a été inaugurée en 1872, après 14 ans de travaux. L’architecte Jean-Eugène Fromageau l’avait conçue sur un plan byzantin, la surmontant d’une coupole. Bâtie sur un promontoire de 124 mètres, elle domine le quartier de Bologhine (ex-Saint-Eugène) et les cimetières européen et israélite. A l’entrée de ce dernier, on peut lire en français et en hébreu : «Ici se rencontrent le riche et le pauvre. C’est l’Eternel qui a créé l’un et l’autre.» Notre-Dame d’Afrique est aussi considérée comme le miroir et le pendant de Notre-Dame-de-la-Garde située sur les hauteurs de Marseille, de l’autre côté de la Méditerranée. L’orgue de la basilique provient de la villa Georges d’Alger, où il avait été installé en 1912 en présence du compositeur, pianiste et organiste française Camille Saint-Saëns. A la mort des propriétaires en 1930, l’orgue sera transféré à la basilique d’Alger. Mis en réfection en 2001 à Vaisonla- Romaine, il sera remonté dans la même basilique le 31 mai 2002, ce qui lui permettra, ensuite, d’abriter des concerts de chants dans le cadre du Festival culturel européen en Algérie (une manifestation annuelle se déroulant durant tout le mois de mai). Les gens qui entrent dans ce lieu de culte chrétien (catholique) remarquent, au-dessus, une statuette de La Vierge et à gauche, une statue de Mgr Lavigerie. L’intérieur est comme un musée avec ses icônes, ses mosaïques et son vitrail. Après ces travaux de restauration, la basilique de Notre-Dame d’Afrique, qui a souffert de l’usure du temps, des vents marins et du séisme de 2003, a pris un sacré «coup de jeune». De l’extérieur, sa couleur est devenue plus claire, ce qui la fait ressembler davantage à une… mosquée !

 

Kader Bakou

 

Le Soir d'Algérie

 

elle est restauré avec qu'elle argent?

Share this post


Link to post
Share on other sites
elle est restauré avec qu'elle argent?

 

Les études d'avant-projet ont été conduites dès 2004 et 2005 ; les études de projet, réalisées en 2006, ont permis à la wilaya de lancer un appel d'offres international, destiné à choisir l'entreprise la mieux adaptée au chantier et à ses spécificités. L'entreprise retenue pour la première tranche de travaux (le porche et la nef), est l'entreprise A. GIRARD, d'Avignon (France). L'ouverture du chantier est fixée au printemps 2007. La durée des travaux est de trois années ; celle de la première tranche est d'une année.

 

Le coût du programme est de 5 270 000 € HT. La wilaya d'Alger s'associe à la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, au Département des Bouches du Rhône et à la Ville de Marseille, dans un accord de " coopération décentralisée " pour financer le projet. L'aide de l'Etat français et celle de l'Union Européenne s'ajoutent à ces concours publics. Des donateurs privés ou institutionnels apportent un financement de mécénat, sans lequel le projet ne pourrait aboutir. C'est donc un vaste projet de coopération qui se met en place.

 

Des soutiens publics de première importance se sont manifestés tout au long de l'élaboration du projet. L'appui sans faille des autorités algériennes se concrétise de diverses manières : la maîtrise d'ouvrage est assumée par la wilaya d'Alger ; l'Etat contribue financièrement au projet et il a invité des sociétés nationales à le soutenir ; enfin le Gouvernement algérien a sollicité, avec succès, l'Union Européenne pour obtenir l'adhésion de celle-ci au projet.

 

De son côté, le Président de la République Française avait fait connaître à Mgr Teissier, dans un courrier daté du 20 septembre 2005, sa volonté de soutenir, par un cofinancement avec les collectivités françaises, une initiative concourant au rapprochement entre la France et l'Algérie. L'engagement des trois collectivités françaises dans le projet a scellé les interventions solidaires des partenaires publics français.

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est exellent,pourquoi se gener pour de le dire:

-etude scientifique du projet

-rassemblement divers de fond

-concours officiel de differentes parties

 

 

 

rèsultat:un lieu rèstaurè dans les normes qui tèmoigne d'un pan de notre histoire,au meme titre qu'une casbah d'alger ou de ses immeubles hausmaniens,

d'une citè millennaire à gardaia ou des ponts de constantines......pourquoi tant de passion lorsqu'il s'agit de religion,ça dèbouche bien entendu sur la querelle des langues...ect....ect.un lieu splendide a ete restaurè,quelque soit ses orientations,je trouve evident qu'on doit s'en fèliciter mutuellement parceque cet endroit est en algerie,et que c'est d'un apport considèrable

-les restaurations diverses (les differentes casbah du pays ,en ruine par ex ) vont suivre

-un exemple d'acceptation de l'autre ,sinon pourquoi rèclamer ailleurs des lieux de culte ?

-une nouvelle dynamique :lorsqu'on voit par exemple qu'apres la restauration de la basilique de saint-augustain à annaba,un nombre considèrable de visiteurs sont venus de tous les pays meme de tres loin ,si bien que des agences de voyage ont crèè le circuit:sur les traces de saint-augustin.mais les algeriens n'ont pas bien compris ce que ça peut apporter à la ville,si bien que les bus remplis de touristes-pèlerins sont dissuadès de flaner dans la ville par une agence d'un pays voisin par le biais du ...guide(il a compris ce que ça peut faire gagner à une ville...)...alors que nous : bla,bla,bla,bla !!!!!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest bkam
mais les algeriens n'ont pas bien compris ce que ça peut apporter à la ville,si bien que les bus remplis de touristes-pèlerins sont dissuadès de flaner dans la ville par une agence d'un pays voisin par le biais du ...guide(il a compris ce que ça peut faire gagner à une ville...)...alors que nous : bla,bla,bla,bla !!!!!!!!

 

pourrais tu être plus clair, j'ai pas compris.

merci

Share this post


Link to post
Share on other sites

bkam.un monument est rèetaurè,il ne s'agit plus d'un bricolage-badigeonnage coutumier mais d'une restauration scientifique d'un lieu se trouvant sur un sol algerien ,s'il est religiex,ou est le problème ? les commentaires sur le forum ont ete plus sur les 'eternelles questions de la langue-religion' .d'autres villes en algerie ont des patrimoines qui se dètruisent alors que les gens chez nous sont encore au stade d'etre sensibilises au travail de rèhabilitation ,largement dèpassè dans tous les pays du monde entier .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest MARCEL
bkam.un monument est rèetaurè,il ne s'agit plus d'un bricolage-badigeonnage coutumier mais d'une restauration scientifique d'un lieu se trouvant sur un sol algerien ,s'il est religiex,ou est le problème ? les commentaires sur le forum ont ete plus sur les 'eternelles questions de la langue-religion' .d'autres villes en algerie ont des patrimoines qui se dètruisent alors que les gens chez nous sont encore au stade d'etre sensibilises au travail de rèhabilitation ,largement dèpassè dans tous les pays du monde entier .

 

 

 

 

Un éxemple:

En Espagne on vient de consacrer plus de 5 millions d'Euros pour la restauration de trois monuments construits par les Arabes.Ils ne font pas de différence entre origine arabe,Romaine,ou autre.Ils appartiennent tous à l'humanité.

Les Khorrotos vient tjrs les choses diffmnt.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest ABD

J'aime beaucoup aller à Notre Dame d'Afrique et passer des heures en regardant la baie d'Alger si merveilleuse.

Depuis petit j'y allais, et j'y irais ces jours si pour vider mon cerveau inchallah.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest bkam
Un éxemple:

En Espagne on vient de consacrer plus de 5 millions d'Euros pour la restauration de trois monuments construits par les Arabes.Ils ne font pas de différence entre origine arabe,Romaine,ou autre.Ils appartiennent tous à l'humanité.

Les Khorrotos vient tjrs les choses diffmnt.

 

 

mais comment y remédier?

et pourquoi, quelque soit le lieu. la plupart des maisons actuelles sont identiques. (souvent moches et inachevées).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest MARCEL
mais comment y remédier?

et pourquoi, quelque soit le lieu. la plupart des maisons actuelles sont identiques. (souvent moches et inachevées).

 

 

 

Relis moi!

je parle des monuments historiques...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest bkam
Relis moi!

je parle des monuments historiques...

pardon,

l'état d'esprit qui commande à la réfection méthodique d'un monument historique sans distinction d'origine, commande de même au soin apporté à sa demeure et son environnement et vice versa.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme disait cette belle chanson humaniste: "Ah que la France était belle au temps des colonies!"

Ok j'arrête ya bon banania.

En toute franchise ça ne me dérange pas qu'elle soit rénové. Pour info l'Etat français et algériens ont participé juste à hauteur de 20%. C'est une bonne chose de la rénover mais j'en suis jaloux. Et je suis révolté de voir la Casbah devenue un dépotoir et l'amirauté un club privé. Ces lieux qui conservent aussi des traces de l'histoire d'Alger. Les autorités de la ville s'ils avaient encore du coeur redoubleraient d'efforts pour restaurer ses lieux...

Pour en revenir à la Basilique. C'est un joli endroit avec une belle vue. L'architecture est un peu tape à l'oeil (à mon goût). Sinon les concerts d'orgue sont sympa.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Comme disait cette belle chanson humaniste: "Ah que la France était belle au temps des colonies!"

Ok j'arrête ya bon banania.

En toute franchise ça ne me dérange pas qu'elle soit rénové. Pour info l'Etat français et algériens ont participé juste à hauteur de 20%. C'est une bonne chose de la rénover mais j'en suis jaloux. Et je suis révolté de voir la Casbah devenue un dépotoir et l'amirauté un club privé. Ces lieux qui conservent aussi des traces de l'histoire d'Alger. Les autorités de la ville s'ils avaient encore du coeur redoubleraient d'efforts pour restaurer ses lieux...

Pour en revenir à la Basilique. C'est un joli endroit avec une belle vue. L'architecture est un peu tape à l'oeil (à mon goût). Sinon les concerts d'orgue sont sympa.

 

les associations pour sauver la casbah d'alger sont nombreuses mais non efficaces vu le resultat :une casbah qui se dètruit de jour en jour ,c'est dèplorable. mais le cas de la casbah d'alger ne ressemble pas aux autres cas des medinas du maghreb ou d'espagne.certains de ces pays ont constituè des associations de sauvegarde qui donne un pret+plan strict de restauration correspandant à une etude prealable+ controle du respect de ce plan par l'agence en general affiliee à l'etat et beneficiant d'aide d'organisme de protection du patrimoine de l'humanitè.le cas de l'algerie est different parce :1) les maisons de la casbah (vu l'exode pendant et apres la guerre) n'appartiennent plus à une personne determinèe mais a un groupe avec des actes de proprietè quelques fois perdus

2)la casbah n'a ete inscrite que recemment au patrimoine de l'humanitè qui s'effectue apres presentation d'un dossier sèrieux et scientifique,ce qui lui permettra d'avoir un fond d'organisme international

3)inculture de ceux qui ont pris le pouvoir les annees precedentes

4)....d'autres facteurs,les restaurations mal faites par des non professionnels...et engloutissement d'argent injustifiè

 

 

 

pourtant,avec ses terrasses donnant sur la mediterrannee,la casbah d'alger est incontestablement ,la plus belle du maghrèb

Share this post


Link to post
Share on other sites

Espérons que cette fois-ci ca se fera

 

La Casbah d'Alger tombe en ruines.

Pour mettre un terme à cette dégradation, un plan a été élaboré, qui espère sauvegarder ce patrimoine architectural.

 

Après plus de trois ans d'élaboration, une stratégie de restauration a été présentée au gouvernement début février. Elle devrait coûter 56 milliards de dinars (559 millions d'euros). Cet argent sera utilisé pour aider les habitants à restaurer leurs maisons, tout en permettant au gouvernement de remettre en état les services publics. Les parcelles vides seront utilisées pour la création d'espaces communautaires.

 

Il est prévu de restaurer 1 816 petites maisons, 776 maisons et d'utiliser 9 000 mètres carrés de parcelles vides pour la reconstruction, selon l'Office national d'exploitation des biens culturels et protégés. Ce nouveau plan de rénovation portera également sur l'alimentation en eau, l'évacuation et la gestion des déchets.

 

Trente pour cent des anciennes habitations de la casbah sont en ruines, 50 pour cent présentent des fissues, 10 pour cent sont menacées de tomber en ruines, et 10 pour cent ne peuvent plus être utilisées, selon un rapport rédigé pour ce programme de restauration. La casbah abrite actuellement plus de 50 000 habitants.

 

L'activité commerciale dans la vieille ville a également pâti de cette dégradation. Le programme de rénovation prévoit la restauration de locaux commerciaux et leur remise à des jeunes de la casbah après qu'ils auront suivi une formation en artisanat. Autrefois haut lieu de l'artisanat algérien, la casbah ne compte plus aujourd'hui que 2 110 boutiques, dont un tiers sont inutilisées. Seule une sur sept est encore utilisée pour des activités artisanales.

 

Au fil des ans, les autorités ont lancé à plusieurs reprises des plans de restauration de la casbah, dont le premier en 1981. Elle a été classée site historique en 1991 et ajoutée au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1992, mais rien n'a pu arrêter son déclin.

 

"Depuis 1962, nous avons dépensé 2,4 milliards de dinars pour la casbah", a expliqué Abdelouahab Zekagh, directeur de l'Office national d'exploitation des biens culturels et protégés. S'exprimant à la radio nationale, il a ajouté que "11 000 logements ont été distribués pour reloger les habitants de la casbah".

 

Il a également rappelé que la casbah est protégée par des lois pour préserver son cachet authentique, déplorant le fait que certains propriétaires laissent tomber en ruine leurs maisons pour pouvoir ensuite en reconstruire d'autres de style moderne.

 

Le plan de rénovation "doit devenir une réalité", ont expliqué les habitants lors d'un forum organisé le 22 février par le quotidien El Moudjahid à l'occasion de la Journée nationale de la casbah, le 23 février.

Les habitants de la casbah ont demandé à participer à une commission chargée de superviser les travaux de restauration.

 

"Nous célébrons l'évènement en oubliant que nous sommes en train de perdre une partie importante de la mémoire algérienne", a déclaré Ali Mebtouche, président honoraire de la Fondation la Casbah. Ce site historique, a-t-il expliqué, est "menacé de disparition".

 

"Avant, on entendait parler de maisons qui s'effondraient par-ci par-là. Mais aujourd'hui, ce sont des quartiers entiers qui tombent en ruine pour voir naître à leur place des parkings, comme c'est le cas pour les quartiers Djawab et Bahr El Ahmer", a-t-il ajouté.

 

Les associations qui travaillent à sauvegarder et protéger la casbah ont favorablement accueilli ce nouveau plan et espèrent qu'il permettra au moins de sauvegarder ce qui reste.

 

Houria Bouhired, le président de l'association Les Amis d'Alger – Sauvons la Casbah, a milité en faveur de la création d'une commission regroupant toutes les parties concernées, de manière à ce que ce plan puisse être suivi et mis en oeuvre de manière efficace.

 

Mohand Ouali pour Magharebia à Alger – 01/03/11

Share this post


Link to post
Share on other sites

houria bouhired est une passionee,j'espere que tous ces gens sèrieux arriveront à faire la jonction entre les dècisions louables des organismes etatiques et le terrain proprement dit ,la casbah ayant heritè,apres la guerre d'une situation administrative pas tres facile en suivant au cas par cas,s'il faut,les habitants.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour les infos Dihya et Licorne. Comme beaucoup de projet en Algérie la restauration de la Casbah est aujourd'hui presque de l'ordre de la chimère.

 

Dernièrement Daniel Pini, l'architecte qui avait réalisé le recensement des bâtisses de la Casbah est passé à Alger pour une conférence. Il était venu dans les années 60 dans le cadre de son service militaire. D'après Rachid Sidi Boumedine qui était présent à la conférence, aucun relevé de grande ampleur n'a été réalisé depuis. Après oui bien sûr il y a le côté humain. Mais franchement on y travaille sérieusement ce n'est pas un obstacle infranchissable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...