Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
sealife2010

Vérité sur le prétendu génocide arménien

Recommended Posts

qu'est-ce que je m'en fou que ta famille soit propriétaire de Bursa!

 

KabyliaN toujours égale a lui même...Et c'est gens là veulent faire reconnaître quelque chose qui ne regarde nullement les Français ! :clap:

 

le plus grand des attentats c'est les déportations et l'élimination systématique des Arméniens. faut pas l'oublier .Avant d'écrire un message, tu aurais du me lire, je te conseille de le faire.

sinon, tais toi.

 

Le plus grand crimes c'est de ne pas reconnaître les morts. Hors dans votre cas, vous ignorez les victimes turcs !

 

Un petit conseil, tais toi !

Share this post


Link to post
Share on other sites
KabyliaN toujours égale a lui même...Et c'est gens là veulent faire reconnaître quelque chose qui ne regarde nullement les Français ! :clap:

 

 

 

Le plus grand crimes c'est de ne pas reconnaître les morts. Hors dans votre cas, vous ignorez les victimes turcs !

 

Un petit conseil, tais toi !

 

voici, c'est pour toi:

 

http://www.ideecadeau.ch/image/shopsg/111/280_normal--schuhloeffel-vogel-koziol.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Kabylia :

 

Premièrement ce n'était pas à toi que je parlais et vu comment tu parles espèce de dingo oui oui tu l'es il suffit juste de te lire hahaha

 

Vraiment gogole cette pauvre fille. C'est toi qui devrait dégager pauvre gamine !!! A te lire tu dois pas avoir plus de 15 ans !!!

 

Ah oui tu étais née en 1910 pour dire qu'il y avait énormément d'arméniens qui vivaient à cette époque là !!!

 

C'est vrai que être médecin, avocat, architecte, directeur des écoles c'est être corrompus hahaha gogole. Tu décris ta famille en parlant de corruption !!!

 

Allez ma petite gogole va te faire cogner avec ton arménien, apparement tu es en manque !!!

 

Turkiyem !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

TROIS QUESTIONS SUR UN MASSACRE

 

“Rien de plus faux, pour commencer, que ce présupposé tenace selon lequel Turcs et Arméniens auraient été des ennemis héréditaires au cours des siècles.Le passage sous domination ottomane d’une partie d’un peuple qui avait connu bien d’autres dominations étrangères avait signifié l’insertion dans un empire pluriconfessionnel et pluriethnique.Certes cet empire était dominé par une classe dirigeante musulmane d’ailleurs très cosmopolite, mais les sujets y bénéficiaient du statut de dhimmi (”infidèles protégés”). Les Arméniens ne firent aucunement exception à cette règle à cette situation générale. Toute notion de racisme était absente dans les relations des gouvernants avec leurs dhimmi, tant il est vrai que si l’un d’eux se convertissait à l’islam, plus rien ne le distinguait des autres musulmans.

Des oppositions irréductibles n’en surgiront pas moins, mais elles seront d’ordre national, ce qui implique d’ailleurs que l’hostilité qui se développera alors, par nature, ne sera pas unilatérale mais réciproque. Au demeurant, cet antagonisme ne se manifestera que tardivement : alors que les autres peuples chrétiens de l’empire commencent à se révolter dès le 17è siècle, les Arméniens restent pendant ce temps pour les Ottomans la communauté “fidèle” par excellence : ils seront les derniers sujets chrétiens à se lancer dans la lutte nationale, mais ils le feront à un moment, la fin des années 1870, où la perte des possessions européennes, à la suite du traité de Berlin (1878) et de ses prolongements, est déjà largement avancé et où, par conséquent, les territoires asiatiques font de plus figure de dernier refuge pour la puissance ottomane. Or c’est sur une partie substancielle de ce “sanctuaire” que portent les revendications du jeune nationalisme arménien. Et si, au départ, la volonté d’indépendance n’est pas toujours avouée (on parle de “réformes” et surtout d’autonomie), c’est évidemment de cela qu’il s’agit en fin de compte.

Cette revendication s’applique aux six vilayet du Nord-Est de l’Asie mineure correspondant à la “Grande Arménie” historique, ainsi qu’à la Cilicie ou “Petite Arménie”. Sans doute ces régions conservent-elles de nombreux paysans arméniens, présents de temps immémorial, mais nulle part dans l’Anatolie de cette époque, les Arméniens ne sont restés démographiquement majoritaires. Ils coexistent avec des musulmans en nombre supérieur : Turcs, Kurdes ou réfugiés, amenés par l’avance russe dans le Caucase ou le retrait ottoman dans les Balkans. Et lorsque cette revendication nationale s’exprima sous la forme du terrorisme, elle creusa le fossé entre les deux communautés.

 

A suivre...

Share this post


Link to post
Share on other sites

"dhimmis", infidèles protégés...

 

euh, qu'est-ce que ça veut dire? infidèles en quoi? protégés de quoi?

 

quelles étaient les lois?

Share this post


Link to post
Share on other sites

lutte de libération, selon la définition rapportée dans l'épisode "relecture de l'histoire", ça veut dire nationalisme?

 

Les palestiniens font du nationalisme, ou veulent ils se libérer de l'occupation?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me demande pourquoi et comment les Arméniens n'étaient pas majoritaires?

 

à moins que les politiques mises en pratique faisaient qu'on les empêchait de vivre une vie normale.Ça doit être ça, sujets dhimmis et infidèles, espionnés, rackettés en permanence par des impôts spéciaux , on voit bien pourquoi ils n'étaient pas majoritaires...sans compter les massacres les multi massacres réguliers dont ils ont été victimes...pour justement faire baisser la natalité...

 

Les Arméniens étaient et restent pour les racistes l'élément indésirable. celui qui dérange la politique raciale turco-ottomane.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Suite...

 

 

LA PREUVE ET LE TEMOIGNAGE

 

Le 1er juin 1915, le gouvernement ottoman, qui relevait alors du Comité Union et Progrès (CUP), porté au pouvoir par la révolution “jeune turque” de 1908, ordonna le transfert des Arméniens d’Anatolie centrale et orientale vers la Syrie, encore possession ottomane à cette époque. Tous les Arméniens ottomans n’étaient pas compris dans la mesure : ceux d’Istanbul et d’Izmir en étaient exclus, de même, bien entendu, que ceux de Syrie. Le gouvernement “jeune turc” était alors plongé dans la Première Guerre mondiale ; et il se trouvait en très mauvaise posture . Les Arméniens avaient formé sept unités de volontaires arméniens aux côtés de l’armée russe. En outre , des populations arméniennes s’étaient soulevées en Anatolie, notamment à Van, au Nord-Est, et à Zeïtoun en Cilicie.

C’est au cours de ces opérations de transfert que périrent un nombre immense d’Arméniens. Cette tragédie fut la résultante d’une multiplicité d’évènements qui se déroulèrent dans différents lieux entre 1915 et 1916, et dans lesquels l’horreur prit des formes diverses. Les épreuves, la malnutrition, les conditions d’hygiène, les épidémies rendent compte d’une partie des décès, mais il faut faire également leur part aux massacres qui constituent des crimes contre l’humanité caractérisés. Ceux-ci dus à des règlements de compte intercommunautaires dans lesquels il faut signaler la part active des Kurdes et pas seulement des Turcs ; à des convois, mais aussi aux agissements des militaires chargés de l’encadrement ; en outre, il est incontestable, dans certains cas au moins, que les crimes étaient perpétrés avec la coopération ouverte ou tacite des autorités locales.

La réalité des massacres, et même leur ampleur ne sont mis en question par personne, y compris en Turquie. En fait, la controverse porte sur trois points principaux, de nature fort différente. En premier lieu, le chiffre d’un million et demi de victimes qui figure sur le monument commémoratif de Marseille, et qui est rituellement répété, est aujourd’hui rejeté par de nombreux historiens, proches ou non des thèses officielles turques. Loin d’être minimaliste, le démographe américain J. MC Carthy, par exemple, estime que l’ensemble des Arméniens d’Anatolie ne dépassait pas un million et demi de personnes à la veille du conflit mondial, et que, compte tenu du chiffre des rescapés, environ 600 000 Arméniens auraient péri en Anatolie en 1915, soit près de la moitié de la communauté.

 

 

A suivre...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Suite...

 

 

LA PREUVE ET LE TEMOIGNAGE

 

Le 1er juin 1915, le gouvernement ottoman, qui relevait alors du Comité Union et Progrès (CUP), porté au pouvoir par la révolution “jeune turque” de 1908, ordonna le transfert des Arméniens d’Anatolie centrale et orientale vers la Syrie, encore possession ottomane à cette époque. Tous les Arméniens ottomans n’étaient pas compris dans la mesure : ceux d’Istanbul et d’Izmir en étaient exclus, de même, bien entendu, que ceux de Syrie. Le gouvernement “jeune turc” était alors plongé dans la Première Guerre mondiale ; et il se trouvait en très mauvaise posture . Les Arméniens avaient formé sept unités de volontaires arméniens aux côtés de l’armée russe. En outre , des populations arméniennes s’étaient soulevées en Anatolie, notamment à Van, au Nord-Est, et à Zeïtoun en Cilicie.

C’est au cours de ces opérations de transfert que périrent un nombre immense d’Arméniens. Cette tragédie fut la résultante d’une multiplicité d’évènements qui se déroulèrent dans différents lieux entre 1915 et 1916, et dans lesquels l’horreur prit des formes diverses. Les épreuves, la malnutrition, les conditions d’hygiène, les épidémies rendent compte d’une partie des décès, mais il faut faire également leur part aux massacres qui constituent des crimes contre l’humanité caractérisés. Ceux-ci dus à des règlements de compte intercommunautaires dans lesquels il faut signaler la part active des Kurdes et pas seulement des Turcs ; à des convois, mais aussi aux agissements des militaires chargés de l’encadrement ; en outre, il est incontestable, dans certains cas au moins, que les crimes étaient perpétrés avec la coopération ouverte ou tacite des autorités locales.

La réalité des massacres, et même leur ampleur ne sont mis en question par personne, y compris en Turquie. En fait, la controverse porte sur trois points principaux, de nature fort différente. En premier lieu, le chiffre d’un million et demi de victimes qui figure sur le monument commémoratif de Marseille, et qui est rituellement répété, est aujourd’hui rejeté par de nombreux historiens, proches ou non des thèses officielles turques. Loin d’être minimaliste, le démographe américain J. MC Carthy, par exemple, estime que l’ensemble des Arméniens d’Anatolie ne dépassait pas un million et demi de personnes à la veille du conflit mondial, et que, compte tenu du chiffre des rescapés, environ 600 000 Arméniens auraient péri en Anatolie en 1915, soit près de la moitié de la communauté.

 

 

A suivre...

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est l'histoire officielle de la Turquie...comme la France a fait une histoire officielle de la guerre de la colonisation de l'Algérie. encore que en France...par rapport a à la Turquie on n'a ni l'article 301 ni les administrations y compris les administrations pénitentiares qui nous tombent sur la tête quand on donne une idée réeelle de ce qu'à été et la colonisation et la guerre d'Algérie.

 

y'a mieux comme lecture du soir, bomontim.:mdr:

 

tu tournes la série à grande vitesse, ....à suivre , à suivre , c'est une production turco-turque? préférence nationale? :mdr:

Share this post


Link to post
Share on other sites

hum hum....J MC Carthy...tiens le même nom de celui des purges , dénonciations, commissions...etc etc, le même prénom, aussi?:mdr:

Share this post


Link to post
Share on other sites
les arméniens et leur chiens ne sont pas fatigués d'aboyer ???

 

Chienne d'Histoire - Barking Island - HAYIRSIZADA - ISTANBUL, 1910. :

 

( La déportation par les Turcs Ottoman des Chiens sur l'ile qui se trouve pas tres loin d'istanbul )

Ces memes chiens ont été abandonnés , laissés à leur propre sort sans nourriture : ils se sont donc dévorés entre eux .

 

plus d'explications dans la video :

 

YouTube - Chienne d'Histoire - Barking Island - HAYIRSIZADA - ISTANBUL, 1910.

Share this post


Link to post
Share on other sites

les arméniens et leur chien, i lfauit arreter d'aboyer.personne ne vous entend.

vous savez ce que vous devez faire.

vous repentir, baiser les pieds des turcs, payer pour les assasinats des centaines milliers enfants et femmes turcs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
les arméniens et leur chien, i lfauit arreter d'aboyer.personne ne vous entend.

vous savez ce que vous devez faire.

vous repentir, baiser les pieds des turcs, payer pour les assasinats des centaines milliers enfants et femmes turcs.

 

 

ce n'est pas les armeniens et leurs chiens , c'est bien les turcs ottomans et leurs chiens en 1910 .

Ca fait parti de l'Histoire turque puisque héritière de l'empire ottoman

 

http://www.youtube.com/watch?v=iPVLmtqDf0U&feature=player_embedded

Share this post


Link to post
Share on other sites

meme vos maitres à tuer, les francais, ont laché les armeniens.

les francais savent que c'est un gros mensonge et on risque de decouvrir la vérité sachant que la france est championne du monde en genocide depuis 100 ans.

 

 

continuer à aboyer.. chiens qui aboient ne mordent pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

les armeniens ce ont des créatures sans fierté ni honneurs

 

ca montre que ils sont un peuple miserable.

c'est pour cela que ils se sont vendus aux francais, anglais, russes

 

Affamés dans leur pays, ils se precipitent en masse en turquie

pour manger le pain des turcs !!

 

par contre, un turc n'ira jamais mettre un pied en armenie.

 

reprenez ces 250.000 voleurs et deguerpissez de la turquie.

vous salissez la turquie

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

reprenez ces 250.000 voleurs et deguerpissez de la turquie.

vous salissez la turquie

 

 

tout le monde pourra noter les propos racistes de cet internaute.

Share this post


Link to post
Share on other sites

epoque colonialisme est fini

 

les chretiens et surtout les armeniens n'ont pas compris que l'epoque colonialsime est fini.

 

durant 100ans, les chretiens imposaient tout aux peuples musulmans.

meme quand ils commettaient des génocides ,ils disaient que c'etait pour le bien des populations locales.

 

la turquie n'est pas la tunisie ni la cote d'ivoire à qui on peut faire accepter et imposer n'importe quoi..

 

chretiens doivent d'abord reconnaitre leur crimes et genocides, comme les armeniens.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

durant 100ans, les chretiens imposaient tout aux peuples musulmans.

 

 

 

J'ai l'impression que vous êtes exactement comme les personnes qui ont commis l'attentat contrat l'eglise Coopte en Egypte .

 

Est-ce que je me trompe ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le lobby arménien ptdrrrrr c'est vrai qu'il est vachement puissant mouaaarf à part Aznavour je vois pas :p:p:p:p[/QUsi tu ne vois pas je vai t aider a mieux voir

Share this post


Link to post
Share on other sites

:cool:

Le lobby arménien ptdrrrrr c'est vrai qu'il est vachement puissant mouaaarf à part Aznavour je vois pas :p:p:p:p

 

ouvre bien les yeux

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...