Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
sealife2010

Vérité sur le prétendu génocide arménien

Recommended Posts

extrait de Aghet qu sera diffusé sur Arté :

( minutes , secondes du reportage ) :

 

 

15.46

Au 16ème siècle, l'Empire ottoman , dont la capitale était Constantinople, était étendu sur plusieurs continents . Le peuple arménien a été divisé entre trois empires pendant des périodes historiques : la Perse , la Russie et l'Empire ottoman. Les arméniens étaient chez eux dans 6 provinces de l'Est de l'Asie Mineure . Environ deux millions d'Arméniens vivaient en Turquie au début du 20e siècle. En tant que chrétiens, ils avaient, comme toutes les autres minorités religieuses de l'Empire, certaines libertés religieuses et culturelles. Ils avaient à payer des impôts particuliers et élevés, et subissent une certaine discrimination. Ils ont eu une mesure d'auto- gouvernement, mais ne sont pas juridiquement égaux aux musulmans et ont été traités comme des citoyens de seconde classe . Les Arméniens se plaignent de leur statut et ont demandé, en vain, l'égalité des droits, politiques et sociaux. Une majorité d'entre eux étaient des paysans, des travailleurs et des commerçants. Dans les villes, malgré tout, une classe supérieure se développent.

 

17.05

Oscar Heizer , Consul des Etats-Unis à Trébizonde , 1915-1917 ] :

Certains d'entre eux venaient de milieux distingués et étaient riches , mais il y avait des gens de tous horizons , des prêtres , des commerçants , des juristes, des mécaniciens, des ouvriers ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
@Kabylia(n)

 

En 1915 , ca devait se passer comme le précise , bom :

 

 

 

C'est à dire que certaines personnes se croyant plus elevées que d'autres , cherchent à imposer leur vision des choses . Evidement ca ne plait pas à tout le monde.

 

Grace à Bom, on peut tres bien s'imaginer ce qui s'est passé en 1915 ...

 

Plus élevées?

 

vous voulez dire que bom est un nostalgique des" idées" de gobineau?à ce point? je n'osais l'imaginer...

Share this post


Link to post
Share on other sites
hé kibilyan

c'est pareil pour toi

appel moi efendi

:arabia:

 

 

Nos amis du forum Algérie, apprécieront le langage colonialiste de bomontim.

efendi= maître, pour ceux qui ne connaîtrait pas le sens de ce mot.

 

Bomontim, et le double langage:

 

celui de soi-disant condamner le colonialisme de la France en Algérie, et celui d'être un nostalgique du colonialisme turco-ottoman.

Il en arrive même à citer des sourates...lui qui est assujeti à Ataturk et l'idéologie athée du petit général ...

 

la machine négationniste connaîtrait-elle des avaries?:mdr:

Share this post


Link to post
Share on other sites

:confused:

Pauvre choux

J'ai des larmes aux yeux

 

Il utilise bien l'argument "solidarité chrétien" contre musulman en précisant que la Turquie s'est proposer comme lieu d'échange d'uranuim pour le nucléaire civil iranien, et alors?

 

 

Paris lâche les arméniens

 

La dernière livraison des câbles diplomatiques révélés par WikiLeaks nous apprend qu'il n'aura même pas fallu deux mois à Nicolas Sarkozy pour trahir ses engagements envers la communauté arménienne de France à propos de la loi incriminant le négationnisme du génocide arménien. Le 24 avril 2007, le candidat de l'UMP promettait d'appuyer la ratification par le Sénat de ce texte déjà voté par l'Assemblée nationale.

Or selon un télégramme rendu public par WikiLeaks, Jean-David Levitte (conseiller diplomatique de l'Elysée), en visite à Ankara le 29 mai 2007, a confié à ses interlocuteurs que "Sarkozy s'assurera que le projet de loi du génocide arménien (pénalisant le négationnisme) meure au Sénat français." On comprend mieux l'arrogance de ce négationnisme, qui se développe notamment sur la Toile française à travers des sites sponsorisés par le gouvernement d'Ankara. Ainsi ce fléau, qui fait office de volet politique du génocide, qui constitue sa continuation par d'autres moyens, ne sera non seulement pas combattu par les responsables de l'ordre public, mais il bénéficiera de la neutralité bienveillante du chef de l'Etat.

 

INTÉRÊTS DU PANTURQUISME

 

Que peuvent bien valoir les belles paroles prononcées à l'endroit de la communauté arménienne de France, mais également toute la rhétorique de Nicolas Sarkozy sur l'histoire, et les leçons qu'il convient d'en tirer ? Etait-il nécessaire de gratifier Ankara de ce type de signal, au moment même où à l'intérieur du pays, enfin, un mouvement d'intellectuels turcs se dessine pour demander pardon aux Arméniens ? Il ne faudra pas s'étonner ensuite qu'éclairées par de tels exemples les autorités turques fassent des sourires à l'Occident tout en signant, comme elles l'ont fait, en mai, des accords pour la livraison d'uranium à l'Iran. Qu'elles combattent le blocus de Gaza tout en pérennisant, depuis seize ans, celui sur l'Arménie. Qu'elles exigent des excuses d'Israël pour les neuf morts turcs de la flottille, en juin, sans jamais avoir prononcé un mot de regret pour le million et demi d'Arméniens exterminés, en 1915, et en outrageant tous les jours leur mémoire.

 

Un malheur n'arrivant jamais seul, cette information de WikiLeaks vient une semaine après une autre dépêche diplomatique rendue publique par le même site, selon laquelle M. Roland Galharague, haut fonctionnaire au Quai d'Orsay, explique à William Burns, secrétaire américain à la défense, que l'existence d'une forte communauté arménienne, en France, entraverait les propositions susceptibles d'apporter la paix au Haut-Karabakh, une enclave arménienne indépendantiste en butte à l'hostilité et aux menaces de guerre du couple turco-azerbaïdjanais.

 

La question se pose donc de savoir quelles sont ces belles propositions de paix du Quai d'Orsay qui pourraient bien contrarier à ce point les Français d'origine arménienne. Tout semble hélas indiquer que la tradition qu'on croyait révolue du lâchage des Arméniens au profit des intérêts du panturquisme est en train de reprendre ses droits dans la République. Nous ne ferons pas ici le compte de victimes qu'une telle attitude a déjà provoquées. Mais comment ne pas s'indigner que ce type de pratique soit toujours en vigueur après tant de malheurs accumulés ?

 

Ara Toranian, directeur de "Nouvelles d'Arménie Magazine"

Article paru dans l'édition du 29.12.10

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je m'appelle Kabylia . mais si tu veux je vais changer, dorénavant ça sera Kabylian.

 

J'aime pas les racistes et fachos nationalos, tel que toi, lesoldat.

la ferme.

 

Bonjour KabyliaN :)

 

Tu me fais trop marrait mon petit gars, égoïste vous n'êtes que des menteurs, vous cherchez juste à prouvez quelque chose que tout le monde conteste, ceux qui se retire se font insulter par vos amis...et j'en passe. Alors va à coter de t'es Pro-Nationaliste et l'Extrême Droite tu toi te sentir bien là bas, ta la même mentalité d'un raciste !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour KabyliaN :)

 

Tu me fais trop marrait mon petit gars, égoïste vous n'êtes que des menteurs, vous cherchez juste à prouvez quelque chose que tout le monde conteste, ceux qui se retire se font insulter par vos amis...et j'en passe. Alors va à coter de t'es Pro-Nationaliste et l'Extrême Droite tu toi te sentir bien là bas, ta la même mentalité d'un raciste !

 

Je m'appelle Kabylian, toi lesoldat...cherchez l'erreur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

en colère memere

il faut s'assoir sur un glacier

:mdr:

 

Sarkozy : l’offense aux électeurs d’origine arménienne

 

Les carences éthiques de la gouvernance de Nicolas Sarkozy n’épargnent pas la cause arménienne. Dans ce domaine comme dans bien d’autres, le chef de l’état a semble-t-il choisit son camp. Et pour ne pas déroger à l’opportunisme qui prévaut depuis le début de son quinquennat, ce n’est pas du côté des victimes du génocide, où il n’y a pas grand chose à gagner sinon des valeurs à défendre, que son cœur a penché. Pourtant, le 24 avril 2007, le candidat de l’UMP à la présidentielle avait dans une lettre ouverte promis de soutenir la ratification par le Sénat de la loi incriminant le négationnisme du génocide des Arméniens votée six mois plus tôt à l’Assemblée nationale. « Je partage pleinement votre volonté que la France s’oppose au négationnisme d’État, à une propagande qui vous meurtrit, une propagande indigne. Et la France doit non seulement condamner le négationnisme par la loi, mais ne jamais accepter une quelconque propagande d’État. » avait-il alors écrit. Or, selon un télégramme rendu public par WikiLeaks le 19 décembre dernier, Jean-David Levitte, (conseiller diplomatique de l’Elysée) en visite à Ankara le 29 mai 2007 a confié à ses interlocuteurs que « Sarkozy s’assurera que le projet de loi du génocide arménien [pénalisant le négationnisme] meurt au Sénat français. » Meurt, un mot malheureux en la circonstance, mais que confirme l’état de cette loi agonisante qui attend toujours d’être simplement inscrite à l’ordre du jour de la haute assemblée.

Ce reniement en un temps record de la parole donnée - à peine deux mois - est hélas assez caractéristique d’un certain cynisme qui tient lieu de savoir faire au sommet de l’Etat. Et on ne peut que se désoler qu’en toutes circonstances les décisions présidentielles se prennent systématiquement au détriments des plus faibles, depuis les Roms jusqu’aux sans-papiers. Un partis pris opportuniste qui nous entrainent à mille lieux du gaullisme, dans une caricature de politique droitière qui ne serait mue par d’autres principes que le profit à court terme. Mais que dire de cette brutalité dans la méthode quand elle s’exerce sur des questions qui relèvent de problématiques aussi sensibles que celles afférentes aux crimes contre l’humanité ? Outre le parjure en forme d’offense envers toute une communauté, cette attitude est contre-productive à au moins trois titres : tout d’abord elle encourage au lieu de freiner les turpitudes de l’Etat turc dans le domaine du négationnisme. Ensuite elle pérennise l’état de souffrance de toute une partie de la population qui continue d’être agressé jusqu’en France par les disciples modernes du panturquisme. Enfin elle crée les conditions de troubles à l’ordre public, en prenant le risque de laisser se développer sur le territoire un abcès de fixation sur ce génocide, dont la vérité serait laissée à l’arbitrage d’une lutte d’influence. Il faut en effet savoir que le gouvernement de M. Erdogan tente d’enrôler ses ressortissants, avec heureusement plus ou moins de bonheur, dans une campagne contre les « allégations de génocide », laquelle constitue un point cardinal de sa politique étrangère.

Comme on le voit, cette affaire concerne la France ici et maintenant, à travers les multiples incidences qu’elle recèle sur le plan national. Mais elle l’implique aussi au niveau de sa responsabilité historique. La protection des Arméniens de l’Empire ottoman a été durant toute la deuxième moitié du XIXe siècle l’un des principaux axes de sa diplomatie et l’un des grands combats de son intelligentsia ( de Jaurès à Peguy en passant par Anatole France). Ses engagements à protéger les Arméniens n’ont cependant pas pu empêcher le génocide programmé de 1915. C’était la Grande guerre, le front avec l’Allemagne et la France avait d’autres chats à fouetter. Soit. Mais comment justifier, aujourd’hui que nous sommes en paix, qu’elle ne se donne même pas les moyens d’entraver sa négation ?

Peut être que le sommet de l’Etat n’a pas saisi tout la dimension de cette affaire ni pris la mesure de l’extrême sensibilité à cette question de tous les Arméniens rescapés de ces événements « de nature à faire pour toujours tressaillir d’horreur la conscience humaine » selon le mot de Damad Ferid Pacha, délégué turc à la conférence de Paris en 1919. Mais la perte subie par les Arméniens ne se limite pas à l’assassinat physique des deux tiers de la population. Avec eux, c’est en effet toute la civilisation de l’Arménie occidentale, vieille de 3000 ans, qui a été systématiquement détruite. Des trésors architecturaux, une langue, une culture originale ont été définitivement engloutis. Dans ces conditions, on comprendra que les cinq cent mille Français issus de cet épouvantable drame, ne puissent considérer la parole donnée en ce domaine comme une banale « promesse électorale n’engageant que ceux qui y croient ». Et qu’ils exigent des comptes.

Ara Toranian

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petit rigolo, tu es d'accord avec Sarkozy? ça te fait rire?

pauvre con, tu as du certainement applaudir à chaque ROM expulsé.

espèce de faux-***, nazillon arménophobe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

S'il y a un pauvre con parmi nous, il s'agit bien de toi

Pauvre cloche

 

Lorsque le chantage au votes ne marche pas ces imbéciles crient au scandale

Ils se victimisent à outrance jusqu'à se faire passer, tour a tour, victimes d'un pretendu génocide, descendant des victimes d'un prétendu genocide, roms, sans papier, sdf et j'en passe.

 

Hier le méchant était Pelosi, avant elle c'était Obama et aujourd'hui c'est Nicolas Sarkozy

 

C'est juste le retour du bâton,

Qui vous a dit de faire de la sale politique avec ce sujet pour coincer et punir la communauté turque de France, en achetant des politiques corrompu?

 

La cigale, tu chantais?

Alors danses maintenant

:D

Share this post


Link to post
Share on other sites

de quoi tu parles petit nazillon?

en tant que citoyen arméniens, ils ont le droit le plus absolu de demander des comptes, et aux élus et au président de la République.

 

Si les Arméniens faisaient du chantage, y'a longtemps que tu pourrais plus poster ce genre de propos racistes, outrancièrement arménophobes.

Le chantage se trouve ailleurs, il est mondialement connu, c'est celui de l'Etat turc, sale facho. Y'a qu'à voir ces idiots d'ambassadeurs...claquant la porte !

y'a qu'à voir comment cette Turquie dépense son fric, le fric des pauvres travailleurs turcs, pour entretenir cette négation du génocide des Arméniens sur tous les continents; s'il le pouvait, ton Etat irait acheter Pluton, pour y foutre sa propagande. ça paye cash chez toi , grand malade, ça fait du chantage économique, ça fait des défilés de fachos chez moi ici en France, ça fait des descentes au flambeau à Berlin, nostalgie nazie...tu veux des liens?

 

y'a qu'à te lire pour s'apercevoir qui tu es. et tu sais ce que tu es? un sale facho propagandiste qui bosse pour une puissance capitaliste assassine, surendettée, aux idées expantionnistes, comme dans l'ancien temps ottoman; on appelle ça le neo-ottomanisme, et toi le neo-nazillon arménophobe, tu en es le reflet.

 

tais toi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

kabyle

Je t'ai dejà dit de ne plus venir polluer mon forum.

il y a des sites arméniens ou tu peux aller jouer et raconter ta vie.

ici c'est du serieux, on apporte de vraies infos.

Share this post


Link to post
Share on other sites

kabylie à 2 balles,

dégage de ce forum. les gens ont marre de lire tes stupidités ici.

ce n'est pas un lieu pour faire de la propagande arménienne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

tiens tiens....je savais que vous vous faisiez les porte-paroles de l'Etat turc...en revanche que vous vous proclamiez les porte-paroles de tout un forum...:D ça je le savais pas.

 

me demander de "dégager"?

 

insurrection inappropriée, malsaine, petits racistes, retournez dans vos casemates, vous n'avez plus rien à faire ici.

Share this post


Link to post
Share on other sites

vidéo à voir sur les traitres assasins arméniens

 

une video en francais qui explique la réalité sur ce faux génocide inventé par les traitres arméniens.

 

video en 2 partie.

 

http://www.youtube.com/watch?v=h_ek0c0jCio&has_verified=1

http://www.youtube.com/watch?v=cEcjNZtDvLE&feature=related

 

 

et vous verrez un peu de tourisme sir la turquie

Share this post


Link to post
Share on other sites

sos yotube? l'artillerie youtube tient pas la route, ce n'est même pas la peine que je procède à une lecture de la vidéo, même pas; le seule lecture de vos messages m'a écoeurée , je n'ai pas envie de poursuivre dans le pire des cinémas contrefaçons. aucune imagination, petits rigolos, juste une démonstration de faiblesse, voilà ce que vous me démontrez, car comme je le disais: sos youtube.:mdr:

 

en deux parties, c'est ce que je lis dans le message des nazillons...

 

 

et à l'entracte, ils vous tirent une balle dans la tête, ou vous égorge comme ils ont égorgé des milliers d'Arméniens parce qu'ils étaient Arméniens. ils ne pourront plus jouer au foot avec la têtes de ces pauvres victimes, ça passerait pas sur l'écran. non, ils seraient capables de foutre la tête des victimes dans des distributeurs automatiques pour donner l'exemple de leur évolution dans l'horreur...

 

pauvre mecs, sales fachos:

 

NO PASARAN

Share this post


Link to post
Share on other sites

lobby arménien empéche la vérité

 

je comprend tres bien leur position. depuis 100 ans, ils mentent et trompent le monde. imaginer l'effet que cela fera !!

voici un interview d'un ecrivain francais.

 

Bonjour Monsieur Bénard. Tout d’abord, nous souhaitons vous complimenter pour vos travaux et la publication de votre ouvrage intitulé : « Génocide arménien : Et si on nous avait menti ». Afin de mieux présenter votre livre, nous souhaiterions mieux vous connaître et surtout, mieux vous faire connaître à nos lecteurs.

Qui est « Yves Bénard » : Quelle est votre profession et quel âge avez-vous ?

Yves Bénard : J’ai soixante huit ans et je suis retraité.

 

TN : Quelle est l’origine de votre « Turcophilie » si toutefois, vous estimez ce terme adéquat pour votre situation ?

YB : Oui, je suis turcophile. J’ai connu les Turcs et la Turquie, il y a plus de vingt ans, par l’intermédiaire d’une association turque dans laquelle je donnais des cours d’alphabétisation à des jeunes turcs nouvellement arrivés en France. A leur contact m’est venu l’envie de connaître la Turquie, j’y vais, depuis cette époque, au moins une fois par an. J’aime ce pays et ses habitants, je les trouve attachants et j’apprécie également la culture turque.

 

TN : D’où vous vient cet intérêt pour un sujet aussi sensible en France que la question arménienne ?

YB : Bon nombre de mes anciens élèves sont originaires de Bayburt C’est pour cette raison que j’ai visité ,entre-autre, l’est de la Turquie. Comme vous le savez c’est dans cette région que se sont passés les massacres turco-arméniens. Les récits de mes amis sur cette tragédie ne correspondant pas à ce que nous connaissons en France, j’ai décidé de faire des recherches. De là est venu l’intérêt que je porte à la question arménienne, et l’envie d’écrire ce livre.

 

TN : Pensez-vous avoir une légitimité pour traiter un tel sujet et si oui, laquelle ?

YB : Pour ce qui est de la légitimité que j’ai ou non pour traiter un tel sujet, je ne me suis jamais vraiment posé la question. Mais c’est le sérieux et l’authenticité des documents que je produis qui m’ont donné cette légitimité.

 

TN : Quelles ont été vos sources et références à l’origine de ce livre ? Avez-vous reçu de l’aide de Turcs, d’amis de la Turquie ou de spécialiste de ce sujet ?

YB : J’ai reçu plusieurs livres offerts par des amis turcs qui étaient au courant de mon projet, j’ai constitué de nombreux dossiers en faisant des recherches dans les bibliothèques notamment, ce sont ces dossiers et ces livres qui m ont servi pour écrire mon livre. Je n’ai pas eu l’occasion de rencontrer de spécialistes. J’ai écris mon livre seul.

 

TN : Vous expliquez vous-même que 45 maisons d’édition françaises ont refusé de publier votre livre. Comment interprétez-vous cette censure qui pèse en France autour de ce sujet ?

YB : J’explique les 45 refus de maisons d’édition françaises, parce que j’estime que 90% des français sont convaincus que les Ottomans sont coupables de génocide. La peur de représailles vient très loin derrière. Cette censure non-dite mais bien réelle, vient, à mon avis, de cette certitude des Français de la culpabilité des Turcs, avec en plus, le rôle de victimes que ce sont donné les Arméniens aux yeux des Français.

Share this post


Link to post
Share on other sites

suite..

 

 

TN : Ne craignez-vous pas d’attirer les foudres des organisations de lobbying arméniennes qui imposent une véritable omerta en France ?

YB : Je suis convaincu que depuis la sortie du livre d’ Ovanes Katchaznouni, premier ministre de la République d’Arménie et Président du Daschsnaksoutioun, en 1915, dans lequel les faits rapportés sont en contradiction avec la thèse arménienne, les organisations de lobbying arméniennes sont moins virulentes qu’avant. J’en veux pour preuve qu’à Paris , pendant l’illumination de la Tour Eiffel aux couleurs de la Turquie, les Turcs ont pu faire la fête sans être dérangés. Je ne crois pas que cela aurait été possible avant la réapparition de ce livre. Quand aux foudres auxquelles je m’expose, je suis persuadé que grace à Ovanes Katchznouni, elles seront modérées.

 

TN : Que pensez-vous des campagnes de diffamation dont d’illustres professeurs émérites tels Bernard Lewis ou Gilles Veinstein ont été la cible en France ?

YB : Les campagnes de diffamation faites à l’encontre des professeurs Bernard Lewis et Gilles Veinstein résultent de la stratégie habituelle employée par les nationalistes arméniens dès qu’une version favorable à la Turquie est avancée, de nier haut et fort.

 

TN : A vous lire, on comprend que vous craignez d’être qualifié de « négationniste » et vous y apportez d’emblée votre réponse. Toutefois, vous n’êtes pas sans savoir que ce terme est malheureusement galvaudé en France et les militants nationalistes arméniens ont levé l’exclusivité qui le liait au génocide juif en se l’appropriant pour leur cas. Dès lors, ne pensez-vous pas qu’ils feront tout pour empêcher que votre opinion ne soit relayée dans les médias et à défaut, mèneront une campagne d’avilissement à votre encontre ? Comment pensez-vous contrer de telles actions ?

YB : J’attends, serein, les éventuelles attaques et j’ai de nombreuses munitions pour y répondre. Je crois qu’aujourd’hui il ne va plus suffire aux Arméniens de dire "Il y a eu génocide" l’heure est venue d’apporter des preuves.

 

TN : Quel public ciblez-vous avec votre livre ? Pensez-vous être entendu ?

YB : Je cible les Français, ce sont eux qui ont besoin d’être convaincus, les Turcs le sont déjà. J’espère être entendu. Je ferai tout pour.

Il est clair que j’ai écrit mon livre pour essayer d’éclairer les Français à qui on ment depuis presque un siècle sur le déroulement réel de la tragédie turco-arménienne. D’une part en occultant complètement les massacres commis par les Arméniens sur les populations civiles turques. Et d’autre part en évoquant constamment ce "prétendu génocide arménien", ce "bourrage de crane" a parfaitement réussi, car pratiquement tous les Français sont absolument certains que les Ottomans sont coupables de ce crime odieux. C’est donc à eux que mon livre s’adresse en premier.

Mais je constate aussi, quotidiennement, l’impatience qu’ont mes amis francophones de le lire, c’est donc à tous les Turcs que je dédie ce livre.

Si, en plus, ce modeste ouvrage pouvait rendre justice à la Turquie, alors ce livre serait une réussite complète.

Ins’Allah, comme vous dites.

 

TN : Avez-vous des soutiens en France, pour votre livre et pour vous-même ?

YB : Je n’ai pas cherché de soutien, car je suis concient que si j’avais accepté une aide turque, cela pourrait servir d’argument à d’éventuels détracteurs.

 

TN : Etes-vous en contact avec des officiels turcs ?

YB : Je n’ai aucun contact avec des officiels turcs.

 

TN : Avez-vous vous-même financé votre ouvrage ? Quel en fut le coût ?

YB : C’est moi qui ai financé le coût pour une somme de 2200 euros.

Vous le verrez en lisant mon livre, dès le début je précise que je ne suis ni un historien ni un écrivain. Mon travail a été de réunir des documents pour en faire un livre qui je l’éspère va amener les lecteurs à se poser des questions et donner l’envie d’y chercher des réponses. Et je l’espère obliger ceux qui prétendent qu’il y a eu génocide à apporter des preuves.

 

TN : Merci Monsieur Bénard

YB : Je vous remercie de l’intérêt que vous portez à mon ouvrage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

le jeu cynique de la france génocidaire.

 

la france, berceau du génocide , joue un double jeu.

d'un coté il nie ses génocide,demande que les politiciens laissent les historiens faire la lumiére,

et de l'autre, leur députés , connaissant rien de l'empire ottoman, des événements, vendus et achetés par le lobby arménien vote une loi contre la turquie.

 

Liser la fin de cette declation du ministre francais.

 

 

un reportage avec monsieur Douste -Bluzy

 

Le malaise entre la France et l'Algérie persiste. Dimanche 16 avril, le président algérien Abdelaziz Bouteflika avait dénoncé, à Constantine (est algérien) un "génocide de l'identité" algérienne par la France durant la colonisation de l'Algérie de 1830 à 1962.

 

Une semaine plus tard, le chef de la diplomatie française, Philippe Douste-Blazy, a appelé le président algérien Abdelaziz Bouteflika à ne pas "galvauder" le terme "génocide". "Des intellectuels et des philosophes nous ont appris, en particulier Primo Levi, qu'il ne faut jamais galvauder le terme de génocide", a commenté M. Douste-Blazy lors d'une interview à Radio J.

 

"Je m'en réjouis doublement d'abord parce que je suis médecin et ensuite le chef de la diplomatie française", a-t-il ajouté. Pour le chef de la diplomatie française, "un travail de mémoire" sur les relations entre les deux pays doit être entrepris, car "on ne peut pas penser à un avenir commun si nous n'avons pas un passé à la fois assumé et partagé".

 

Mais "ce travail ne doit pas être réalisé "par des hommes politiques, fussent-ils des grands responsables politiques, ni par des députés ou des sénateurs" mais "par des historiens et des chercheurs", a-t-il souligné, tout en invitant le président algérien à taire les "rancoeurs" sur la colonisation pour ouvrir "une page nouvelle" sur l'avenir franco-algérien.

 

"Il est grand temps de passer à autre chose. Regardons l'avenir. Pas de rancoeur, mais au contraire des espoirs pour demain", a lancé le ministre français.

Share this post


Link to post
Share on other sites

l'histoire dans les livres francais.

 

massacre des indiens pendant la colonisation = l'histoire

massacre des algeriens par la france = décolonisation ratée

massacre des armeniens par l'empire ottoman = genocide

massacre les turcs par les armeniens = mensonge

massacre des palestiniens par les juifs= droit de se défendre

déportation juif de france= faute aux allemands et son gvt vichy

massacre les azeris par les armeniens ( khodjaly) = on sait meme pas

 

vous savez pq la france a reconnu ce faux genocide armenien et punit toute personne remettant en cause??

pour faire plaisir au loby arménien et éviter que la verité apparaisse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...