Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
Laziz

Karl Popper: religion contre science ou vice-versa

Recommended Posts

Tu l'as échappé belle. L'athéisme est une véritable plaie.

Au moins, les croyants, même s'ils racontent le plus souvent n'importe quoi,

ils ont le fond qui est bon : ils croyent en Dieu.

 

Mais si tu ne crois pas en Dieu, tu peux lire des milliers de livres et les

comprendre, c'est comme ajouter des 00000000000000000000000000

à 0, cela donnera toujours zéro.

 

Ta vie n'aura pas été différente de celle d'un animal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

je ne sais pas pourquoi vous parlez de Dieu

moi je parlais de la définition de la science parait il que ce que j'avais esquisé tout seul se rapproche de la définition de Karl Popper : c'est tout

 

le reste je suis bleu walou je ne comprends pas et puis ça ne m'a jamais trop titillé en fait ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

je suis gentil car tu es gentil avec moi laziz

 

c'est vrai un peu

 

Bonne discussion

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aristote, Saint Thomas et Vyasa

 

3f4u.jpg

 

 

Il faut se taire ou dire des choses qui valent mieux que le silence. (proverbe)

 

Voici une proposition intéressante, pour revenir à Saint Thomas : « Elle montre encore qu'on

ne doit pas répéter l'affirmation du maître, parce qu'elle est du maître, mais parce qu'on y est

arrivé à y saisir, sous une formule nette, ce que l'on a compris de la vérité. »

 

Ce qui est parfaitement vrai mais on se bute néanmoins à une difficulté de taille. Si on la prend

telle qu'elle est, hors de son contexte, elle enjoint le néophyte à se taire.

 

Je m'explique. Je me considère un néophyte quand je lis le Mahabharata. Car il y a dans cet

ouvrage millénaire une quantité de choses qui m'échappe de par leur dimension extraordinaire.

 

Le Mahabharata commence par exemple par décrire le déroulement de la création et l’avènement

des premiers hommes. Or ce n'est vraiment pas évident quand on a que notre grille de lecture

occidentale imposée par le positivisme forcené pour saisir ce qui s'est passé au début de l'histoire

du monde (Ithihasa).

 

Pour peu que l'on m'ait lu sur le sujet, on sait que la première créature apparue en ce monde, non pas !

en cet univers plutôt, est Brahma. Il est le Dieu des Dieux. Il est un des trois personnages de la trinité :

Brahma, Vishnou et Shiva. Mais contrairement aux deux autres, Brahma est mortel, même si la durée de

son existence semble impossible et irréelle à notre entendement. En fait, sa vie correspond à la durée de

l'univers. Quand l'univers est détruit, c'est que la vie de Brahma est arrivée à son terme.

 

...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vishnou et la race des serpents, divins et démoniaques

 

ScienceinHinduism-Creationofuniverseanditsbeing2.png

.......................Vishnou allongé sur Ananta Shesha.

 

 

Je n'ai pas de difficulté à comprendre cela. Des maîtres autrefois me l'ont expliqué

et l'évolution de ce phénomène est assez rationnel. Par contre, comment les premiers

hommes vivaient, incluant Brahma, est très étonnant.

 

Une des créations de Brahma est le puissant sage Kashyapa. Un jour, on lui offrit

deux jolies femmes, des sœurs, Kadru et Vinata. Très heureux, il combla leurs désirs

et s'accoupla avec elles. Dès qu'elles furent enceintes, il repartit en réclusion pour

continuer ses austérités, leur enjoignant de bien s'occuper de leurs progénitures.

 

Mais il y a un détail, entre d'innombrable autres, que je ne comprends pas et qui n'a

pas été expliqué; du moins je n'ai jamais trouvé de réponses dans les ouvrages que

j'ai lus. L'étrange désir de ces deux sœurs étaient d'avoir des enfants de la race des

serpents. Je sais que cette espèce est très puissante et je connais de nombreux

serpents d'une grande notoriété, le plus réputé étant Sesha, que l'on voit sur cette

image et sur lequel Vishnou, le Seigneur suprême, est allongé. Sesha est un Dieu supérieur.

Dans le Mahabharata, le frère de Krishna, Balarama en est sa manifestation.

 

Kadru avait demandé d'avoir 1000 serpents splendides et Vinata seulement deux individus

mais qui devaient être aussi merveilleux et forts que ceux de sa sœur réunis. Ils naquirent

sous la forme d'oiseaux, des aigles, ennemis jurés des serpents. L'un de ces deux fut le

fameux Garuda, qui transporte Vishnou dans ses déplacements. (Voir l'image)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Reprenons le postulat : « Elle montre encore qu'on ne doit pas répéter l'affirmation du maître,

parce qu'elle est du maître, mais parce qu'on y est arrivé à y saisir, sous une formule nette,

ce que l'on a compris de la vérité. »

Vyasa est le guru d’entre les gurus mais je suis incapable de comprendre la profondeur de ses

explications et plus particulièrement le fait que ces femmes en l'occurrence désiraient engendrer

des animaux comme enfants… Devrais-je garder le silence alors ?

 

Non, les maîtres, ceux que j'ai connus, (je ne mentionnerai pas leur nom par humilité et respect),

m'ont enseigné le contraire de cet idéal de la transmission. Ils m'ont encouragé à répéter comme

un perroquet ( Suka en sanskrit*) ce que j'avais entendu d'eux et ce que j'avais lu dans les écritures

sacrées, en l'espèce le Mahabharata. Répéter, -sans- en changer la signification afin qu'elle concorde

avec notre rationalisme. C'est la pierre angulaire de la transmission du savoir et de sa réalisation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petite réflexion en cet après-midi d'été

 

le lien que je fais entre la science et la politique, en l’occurrence la démocratie, c’est la croyance généralisée en Occident que tous deux sont nés en Grèce. C’est une vue axiomatique erronée. Elle est par-dessus le marché supportée par une autre croyance tout aussi intégrée par notre subconscient et qui proclame que les humains ont progressé depuis ces inventions (sic). La théorie de Darwin sur l’évolution a beaucoup renforcé cette idée de progrès. Mais que ce soit le progrès, les sciences ou la démocratie, il suffit de discuter le sens qu’on leur attribut respectivement pour réaliser à quel point ces concepts sont flous. Cette manière d’envisager les choses conduisent à conclure que l’homme d’avant le déluge était beaucoup plus bête que l’homme d’aujourd’hui ou -et cette exemple est plus falsifiable comme dirait Popper- qu’il vivait beaucoup moins longtemps. Or c’est faux et je l’ai à de nombreuses reprises démontré à ceux qui voulaient l’entendre.* (Ici je place l’image des trois singes.) Partout sur la planète des hommes et des femmes ont vécu centenaires quand ils n’étaient pas des esclaves, cela n’a donc pas à voir avec le progrès ou la science, bien que partout ils ont pu y contribuer, mais plutôt grâce à de saines habitudes de vie.

 

* « Une très bonne théorie énonce des assertions de portée très générale sur le monde ; elle est par conséquent hautement falsifiable, et elle résiste aux falsifications chaque fois qu’elle est soumise à test. » Alan Chalmers

 

trois-singes1.jpg

trois-singes1.jpg.e80c2759932303e4c045e3320418d97b.jpg

Edited by Laziz

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...