Jump to content

Fadma N Soumer, notre Jeanne à nous


Recommended Posts

J ai honte de le dire, mais je ne la connaissais pas Fadma N Soumer. :confused:

Mais je viens de lire son Histoire, mais dites moi, c'est tout simplement Formidable comme histoire.

Je ne comprends pas pourquoi, chez nous, on oublie, ou on essaie de nous faire oublier, des icones qui ont fait et embelli l Histoire de l Algérie.

Je suis caremment amoureux de N Soumer :in_love:

Nous n avons finalement rien à envier aux Français et leur Jeanne!!

 

Fadma ne mérite t elle pas d être "canoniser" par l Algérie? Je pense qu elle le merite bien !! Quelle femme

Link to post
Share on other sites
J ai honte de le dire, mais je ne la connaissais pas Fadma N Soumer. :confused:

Mais je viens de lire son Histoire, mais dites moi, c'est tout simplement Formidable comme histoire.

Je ne comprends pas pourquoi, chez nous, on oublie, ou on essaie de nous faire oublier, des icones qui ont fait et embelli l Histoire de l Algérie.

Je suis caremment amoureux de N Soumer :in_love:

Nous n avons finalement rien à envier aux Français et leur Jeanne!!

 

Fadma ne mérite t elle pas d être "canoniser" par l Algérie? Je pense qu elle le merite bien !! Quelle femme

 

oui c est vrais c'est une femme vraiment no coment bcp de chose a dire sur elle des pages et des pages mais malheureusement la plupart des algériens ne connaissent pas son histoire ...

Link to post
Share on other sites

HISTOIRE Lalla Fatma N'soumer

 

 

 

 

Lalla Fatma N'Soumer, en kabyle Lla Faḍma n Sumer (vers 1830 - 1863), est une personnalité kabyle de la résistance algérienne contre la conquête de l'Algérie par la France, dans les années 1850.

 

« Lalla » est un titre honorifique ou une marque de respect féminin. « Fatma » est une prononciation du prénom arabe Fatima (« la sevrante ») dans le Maghreb. « N'Soumer » signifie « de Soumer » en kabyle, du village dans lequel son père tenait une médersa, une école religieuse.

 

 

 

Fatma N'Soumer naquit vers 1830 à Ouerja, fille du cheikh Ali ben Aissi et de Lalla Khlidja, sur la route de Aïn El-Hammam vers le col de Tirourda, en Kabylie.

 

La jeune femme a assisté aux combats et joué un grand rôle . Elle a accédé à une instruction prend les armes contre les troupes françaises.

 

En 1857, le maréchal Randon parvient à prendre Ath Irathen de la main des Icherriden au cours d'une bataille qui mobilisa la région du Djurdjura.

 

Elle fut capturée par l'armée française le 27 juillet 1857, dans le village de Takhlijt Ath Atsou, près de Tirourda, où elle avait organisé un noyau de résistants.

 

Elle décéda en 1863 à Béni Slimane.

 

Dans les années 1980, ses cendres ont été transférées de Kabylie vers le Carré des martyrs à Alger.

 

 

 

Lala Fatma n'soumer

 

Lala Fatma n'soumerLala Fadhma N’Summer est une femme Kabyle, héroïne de la résistance à l’occupation de la Haute Kabylie par les armées du Maréchal Randon, au cours des années 1850 à 1857. Lalla Fadhma N Soumer est originaire du village d’Ouerja.

 

Née vers 1830, elle est, d’après la tradition orale, d’une grande beauté,elle est souche maraboutique.

 

Lalla Fadhma N Soumer étonne tout le monde en annonçant sa décision de rejoindre son frère (marabout) exerçant ses talents de cheikh au village de Soumer. Son frère accepte sa présence et elle reste dans son ombre, tout en se mettant à étudier le Coran .

 

 

Les habitants du village apprécient son intelligence et remarquent le talent, équivalent à celui de son frère, en ce qui concerne les prédictions, la résolution des litiges.

 

Un jour, Lalla Fadhma N Soumer se confie à son frère et, peu de temps après, elle convoque les villageois sur l’agora et leur annonce : "chaque nuit, je vois des hordes farouches qui viennent nous exterminer et nous asservir. Nous devons nous préparer à la guerre !" Prenant ses dires très au sérieux, des émissaires parcourent alors toute la Kabylie pour mobiliser les hommes contre l’envahisseur français qui s’annonce.

 

On dit que c’est un jour de 1852 que Lalla Fadhma N Soumer a reçu cette révélation. Lalla Fatma N’SOUMER, héroïne du Djurdjura, est née dans un village proche de Ain El Hammam en 1830, quand a commencé l’occupation française. Son vrai nom est Fatma Sid Ahmed. Le surnom "N’Soumer" lui a été donné pour sa piété et sa force et aussi parce qu’elle a vécu dans le village de Soumer.

 

Le père de Fatma était le chef d’une école coranique qui était liée avec la Zawyia Rahmaniya de Sidi Mohamed Ibn Abderrahmane Abu Qabrein. Très jeune, Fatma a mémorisé le Coran, simplement en écoutant les disciples de son père psalmodier les différentes sourates. Elle a été décrite comme très douée et possédant une mémoire stupéfiante.

 

A la mort de son père, Lalla Fadhma N Soumer a dirigé l’école coranique avec son frère Si Mohand Tayeb. Elle s’occupait principalement des enfants et des pauvres. En plus de sa piété, sa sagesse et son intelligence remarquable, elle acquit une excellente réputation à travers les régions de Kabylie. Fatma avait seulement 16 ans lors de l’occupation de la Kabylie par les soldats français.

 

La Kabylie fut conquise, non sans violents combats, comme les autres régions. Mais l’insurrection, menée par Lalla Fadhma N Soumer, reste une des plus importante grâce à cette noble et brave combattante. Les Français l’ont surnommée "la Jeanne d’Arc du Djurdjura", une comparaison que la pieuse Fatma n’a pas acceptée. Armée d’une foi infaillible, elle s’est jetée dans les batailles sanglantes pour repousser l’ennemi.

 

En 1854, à Oued Sebaou, Lalla Fadhma N Soumer, alors âgée de 24 ans, a donné à l’armée française une leçon de détermination et de courage, bien que celle-ci soit largement supérieur en nombre et matériel) Pendant cette fameuse bataille, menée par Mohamed El Amdjed Ibn Abdelmalek (surnommé Boubaghla), qui n’avait su enlever aux troupes françaises leur avantage, Fatma, à la tête d’une armée de femmes et d’hommes, a vaincu et mené son peuple à la victoire, victoire louangée à travers toute la Kabylie. Des mosquées, zawiyas et écoles coraniques s’élevait de retentissants chants pieux en l’honneur de héroïne du Djurdjura.

 

Le Général Randon, qui n’accepte pas cette défaite, demande aux habitants d’Azazga de l’aider à trouver la cachette de Fatma N’Soumer "pour en finir avec sa légende et ses méfaits". La réponse faite à son émissaire fut : "Allez près de celui qui vous envoie et dites lui que nos oreilles n’entendent pas ce langage qui nous demande de trahir". A cette réponse, le Général Randon dit : "Puisqu’ils sont restés sourds à nos appels, je vais leur faire entendre le son des cannons".

 

Fatma N’Soumer ne se rendit pas. Et même, après la prise d’Azazga par Randon et les féroces répressions de ses troupes, elle mobilise la population et livre plusieurs batailles. Elle appelle le peuple à "frapper pour l’Islam, la Patrie et la Liberté. Ce sont nos constantes et elles sont sacrées. Elles ne peuvent être l’objet de concessions ou de marchandages." Sa forte personnalité a eu une grande influence à travers toute la Kabylie, montrant le chemin par le sacrifice et la détermination de la population durant les batailles, spécialement celles d’Icherridene et Tachkrit, où les troupes ennemies subirent de graves défaites. Lors de la dernière victoire kabyle, le 18 juillet 1854, les pertes pour l’ennemi furent lourdes : 800 morts dont 56 officiers et 371 blessés.

 

Finalement, Randon demande un cesser le feu, accepté par Fatma N’Soumer, une décision stratégique militaire et politique. Elle planifie d’utiliser cette période de cesser le feu pour réorganiser et renforcer ses troupes. Les champs sont labourés et semés, des fabriques d’armes émergent à travers tout le pays. Cependant ce cesser le feu, comme tous les précédents, n’est pas respecté par les Français. Après trois ans, en 1857, les Français ayant aussi réorganisé leur armée, lancent des attaques contre plusieurs grandes villes qu’ils gagnent.

 

Fatma N’Soumer, après avoir appelé ses guerriers à la liberté, appelle la population pour un ultime effort. Ce fut la façon d’occuper trois positions stratégiquement importantes. Entourée des femmes de la région, Lalla Fadhma N Soumer dirige l’attaque, Cependant, la bataille fut perdue ...

 

Cette même année, Fatma est arrêtée et emprisonnée dans les Issers, ensuite à Tablat. Les soldats français dépensent sa fortune, mise à la disposition de la zawiya des disciples de son frère. Sa riche bibliothèque, contenant une mine de travaux scientifiques et religieux, fut complètement détruite.

 

Lalla Fatma N’Soumer meurt en 1863. L’épreuve de son incarcération, la frustration de n’avoir pu mener son peuple à la victoire et les insultes que celui-ci subit, la submerge, l’affecte et sa santé se détériore. Elle avait seulement 33 ans ...

 

 

publié par tariq ibn ziad dans: lalgerieengrand

Commentaire(0) RecommanderAlbum photos

frantz-fanon

Link to post
Share on other sites
J ai honte de le dire, mais je ne la connaissais pas Fadma N Soumer. :confused:

Mais je viens de lire son Histoire, mais dites moi, c'est tout simplement Formidable comme histoire.

Je ne comprends pas pourquoi, chez nous, on oublie, ou on essaie de nous faire oublier, des icones qui ont fait et embelli l Histoire de l Algérie.

Je suis caremment amoureux de N Soumer :in_love:

Nous n avons finalement rien à envier aux Français et leur Jeanne!!

 

Fadma ne mérite t elle pas d être "canoniser" par l Algérie? Je pense qu elle le merite bien !! Quelle femme

 

personnes ne connais la vrai histoire de l'algerie et c tu pose cette question a quelqun qui n'ai pas algerien il te racontera des vrai histoire et oui c le pouvoir algerien qui veux pas quen connais notre histoire .....

entre nous ya til klk qui connais l'histoire de ismael Urbain ,omar Frantz Fanon,ahmed Oumeri ect ...ect.....

ps: L'histoire de l'Algerie est mal connue

 

Portrait-Fatma_N%27Soumer.jpg

Link to post
Share on other sites
personnes ne connais la vrai histoire de l'algerie et c tu pose cette question a quelqun qui n'ai pas algerien il te racontera des vrai histoire et oui c le pouvoir algerien qui veux pas quen connais notre histoire .....

entre nous ya til klk qui connais l'histoire de ismael Urbain ,omar Frantz Fanon,ahmed Oumeri ect ...ect.....

ps: L'histoire de l'Algerie est mal connue

 

Portrait-Fatma_N%27Soumer.jpg

mais si il me semble que j'ai vu un film sur canal algerie de lala fatma nsoumer. je sais pas si il y a quelqu'un pour confirmer?!!

Link to post
Share on other sites
Guest Sally
oui!

et qui voudra les financés????:rolleyes:

 

Je pensais vraiment à de superproductions du genre Troie, des films à audience internationale. Je suis persuadée que de grands producteurs voudraient se pencher sur cette histoire méconnue.

La majeur partie des gens est fascinée par la Rome antique et l'Egypte ancienne, pourquoi pas la Berberie? Il suffit de se faire connaitre.

Link to post
Share on other sites
mais si il me semble que j'ai vu un film sur canal algerie de lala fatma nsoumer. je sais pas si il y a quelqu'un pour confirmer?!!

 

j'ai des chaînes algerien que je ne regarde jamais ya wakila 3 ou 4 chaînes algerien au parabole .

alors je ne sais pas c tu la vu sur cette canal algerie

Link to post
Share on other sites

Moi je suis d Oran.

Mais franchemnt, je suis forcé de constater que, d'un coté l'essentiel de la lutte armée et insurrections qu'il y eu contre les Français en Algérie, a eu lieu en Kabylie, et que paradoxalement, de l'autre, le Régime chez nous a toujours entretenu et alimenté une propagande mensongère qui ne dit pas son nom, et qui stipule que la Kabylie ait été l'agent du colonialisme Français. je pense qu'il y a toujours eu une volonté de faire taire les faits historiques, et de noyer dans l'anonymat les figures de l'Algérie Kabyle. Désolant.

A quand la chute de ce régime qui nous divise, et qui nous oppose, qui nous monte les uns aux autres!!!:(

Link to post
Share on other sites
Guest Forumiste

personne n'est dupe

 

...A quand la chute de ce régime qui nous divise, et qui nous oppose, qui nous monte les uns aux autres!!!

bien dit chbikto5zor mais, à lire ton intervention, je "crains" que tu verses dans le même jeu!.

de la part d'un Kabyle.

Link to post
Share on other sites
  • 2 months later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...