Jump to content

Familles algeriennes: nouvelles réalités.


Recommended Posts

Bonjour tout le monde.

 

La famille algérienne a, depuis l’indépendance, beaucoup changé.

 

a) Quelles sont les implications socio-économiques, politiques et juridiques de ses transformations ?

 

b) Quelles sont les nouvelles contraintes qui pèsent sur les familles aujourd’hui?.

Link to post
Share on other sites
Bonjour tout le monde.

 

La famille algérienne a, depuis l’indépendance, beaucoup changé.

 

a) Quelles sont les implications socio-économiques, politiques et juridiques de ses transformations ?

 

b) Quelles sont les nouvelles contraintes qui pèsent sur les familles aujourd’hui?.

 

Non la famille algérienne n a pas changé depuis. Le pouvoir absolu est toujours aux mains du père, l'honneur des hommes est toujours aussi bien accroché entres les jambes de leurs femmes.

La législation n a pas changé non plus : polygamie, femmes sous tutelle a vie, procédure du divorce inchangée...

De quel changement parlez vous?

Link to post
Share on other sites
Non la famille algérienne n a pas changé depuis. Le pouvoir absolu est toujours aux mains du père, l'honneur des hommes est toujours aussi bien accroché entres les jambes de leurs femmes.

La législation n a pas changé non plus : polygamie, femmes sous tutelle a vie, procédure du divorce inchangée...

De quel changement parlez vous?

 

Oui malheureusement...

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Juste pour recadrer le sujet, il me semble que Faridas s'interroge ici sur la "structure familiale" et non le "Code la famille".

D'ailleurs entre le prescrit et le réel, il faut quand même être objectif en reconnaissant par exemple la polygamie comme un sujet polémique qui n'est pourtant pas très visible dans la société. Vous en connaissez beaucoup des polygames dans votre entourage ?! Moi aucun, ni dans le voisinage.

 

Mais pour revenir au sujet, en termes de transformation, je penserai naturellement la "cohabitation intergénérationnelle" qui tend à disparaître. Chacun aimerait être indépendant ce qui, parallèlement au prix du foncier et du bâti, provoque un début de crise sociale (économique comme familiale).

 

Deuxième point, l'accès au crédit à la consommation, qui a permis à de nombreux foyers d'être véhiculés. Depuis la fin du terrorisme, on voit un élan particulier vers les loisirs, les sorties familiales (pique-nique - plage - balade en forêt...). Je prends l'exemple de la région d'Oran, Madagh, où dans les années 80's on y trouvait une certaine frange de la population (plus élitiste disons, qui avait la chance d'être véhiculés). Aujourd'hui, la diversité sociale est bcp plus prégnante et les loisirs ne désemplissent pas, les gens sont bientôt dans les arbres, faute de place :D

 

Il n'y avait pas autant de femmes qui partaient en Fac, qui travaillaient, qui conduisaient... (il y a plus de femmes diplômées que d'homme je pense d'ailleurs) Aujourd'hui la femme est médecin, avocate, business woman... elle participe à la société algérienne (et on l'a vu pendant la période sombre des années 90's !! C'est loin d'une béni oui-ouiste malgré la place que lui confère le Code la famille, l'algérienne a toujours été debout, bien plus que de nombreux hommes d'ailleurs !!) Bref, quoiqu'on en dise les rapports au sein du couple ont forcément évolué. Elle n'a plus qu'un simple rôle maternel et nourricier. D'ailleurs, lorsqu'un homme aujourd'hui cherche à se marier, souvent il demande un certain niveau scolaire... cette exigence n'a pour finalité que l'éducation des enfants ?!! Non, bien sûr c'est un profil aussi, des aspirations nouvelles.

 

Un parallèle qui va peut-être pas plaire à tout le monde mais si on regarde la structure familiale des immigrés en France, qui sont venus avec des repères sociaux de l'époque, on retrouve des codes beaucoup plus marqués. La mère est beaucoup moins visible qu'en Algérie, son rôle reste assez limité à sa sphère familiale.

Link to post
Share on other sites
Guest Sally

Il y a eu réelle évolution de la famille et de la structure familiale en Algérie depuis l'indépendance. Ryline a résumé le plus gros des changements. J'ajouterais que le plus étonnant, ce fût ces parents privés d'instruction durant leur jeunesse qui ont tout fait pour que leurs enfants puissent en bénéficier. Et c'est ainsi que dans les grandes villes, il n'y a même plus suffisamment de places dans les cités U pour accueillir toutes les filles venues de divers patelins pour acquérir le savoir.

 

Je relève sans surprise d'ailleurs à travers certains témoignages, que l'évolution des familles d'origine algérienne qui vivent en ghetto à l'étranger ne ressemble en rien à celle des familles algériennes d'Algérie.

Link to post
Share on other sites
Bonjour,

 

Juste pour recadrer le sujet, il me semble que Faridas s'interroge ici sur la "structure familiale" et non le "Code la famille".

D'ailleurs entre le prescrit et le réel, il faut quand même être objectif en reconnaissant par exemple la polygamie comme un sujet polémique qui n'est pourtant pas très visible dans la société. Vous en connaissez beaucoup des polygames dans votre entourage ?! Moi aucun, ni dans le voisinage.

 

Mais pour revenir au sujet, en termes de transformation, je penserai naturellement la "cohabitation intergénérationnelle" qui tend à disparaître. Chacun aimerait être indépendant ce qui, parallèlement au prix du foncier et du bâti, provoque un début de crise sociale (économique comme familiale).

 

Deuxième point, l'accès au crédit à la consommation, qui a permis à de nombreux foyers d'être véhiculés. Depuis la fin du terrorisme, on voit un élan particulier vers les loisirs, les sorties familiales (pique-nique - plage - balade en forêt...). Je prends l'exemple de la région d'Oran, Madagh, où dans les années 80's on y trouvait une certaine frange de la population (plus élitiste disons, qui avait la chance d'être véhiculés). Aujourd'hui, la diversité sociale est bcp plus prégnante et les loisirs ne désemplissent pas, les gens sont bientôt dans les arbres, faute de place :D

 

Il n'y avait pas autant de femmes qui partaient en Fac, qui travaillaient, qui conduisaient... (il y a plus de femmes diplômées que d'homme je pense d'ailleurs) Aujourd'hui la femme est médecin, avocate, business woman... elle participe à la société algérienne (et on l'a vu pendant la période sombre des années 90's !! C'est loin d'une béni oui-ouiste malgré la place que lui confère le Code la famille, l'algérienne a toujours été debout, bien plus que de nombreux hommes d'ailleurs !!) Bref, quoiqu'on en dise les rapports au sein du couple ont forcément évolué. Elle n'a plus qu'un simple rôle maternel et nourricier. D'ailleurs, lorsqu'un homme aujourd'hui cherche à se marier, souvent il demande un certain niveau scolaire... cette exigence n'a pour finalité que l'éducation des enfants ?!! Non, bien sûr c'est un profil aussi, des aspirations nouvelles.

 

Un parallèle qui va peut-être pas plaire à tout le monde mais si on regarde la structure familiale des immigrés en France, qui sont venus avec des repères sociaux de l'époque, on retrouve des codes beaucoup plus marqués. La mère est beaucoup moins visible qu'en Algérie, son rôle reste assez limité à sa sphère familiale.

 

Bonjour RYLINE

Je vous remercie d'avoir recadré le sujet.

L’évolution de la famille algérienne et les traits caractéristiques des changements subis depuis l'indépendance sont nombreux et vous les avez résumés sans brasser de l'air. Ils sont perceptibles.

Il est certain que ces bouleversements ayant affecté la structure de la famille algérienne ont inévitablement entraîné des transformations en son sein qui ont modifié son organisation interne, ainsi que la répartition des rôles dévolus à chacun de ses membres. L’émergence d’une femme nouvelle « envahissant » tous les domaines y compris les corps constitues réservés naguère à la gente masculine.

J’ose dire entrainant même une virilisation de la femme ou féminisation des corps réputés « virils ». Le port féminin des armes, leur usage ou encore l’accès au commandement des hommes, souvent considérés comme des monopoles masculins, en sont les traits les plus manifestes. Ah ! Je sors du sujet. (Peut êtres que cette idée pourrait faire l’objet d’un sujet séparé)

Ces bouleversements ne vont pas sans affecter le devenir de ces familles et agir sur leur fonctionnement

1- La disparition du modèle traditionnel tel qu'il a existé avant l’indépendance à savoir la tribu et la 'ayla, (famille), composée de fils mariés, demeurant unis du vivant du père, et souvent après sa mort, sous la direction du frère aîné ou de l'un des frères dont la compétence est reconnue. Une nouvelle forme d’organisation de la famille élargie ou composée est apparue. Éclatement de la famille.Peut on dire que c'est une bonne chose ou non?.

2- L'indivision de la propriété exploitée en commun, la crainte et le respect du père, le culte des ancêtres et la solidarité qui en découle a volé en éclat avec les nouvelles réalités d’aujourd’hui. Ce sont a mon sens certaines de nos valeurs sociales qui sont en reculent.

3- Je relève une contrainte (d’autres diront un avantage) parmi d’autres à savoir que face à deux cultures présentes mais antagonistes. La famille algérienne se tournerait vers une occidentalisation à outrance. Adoptant ses « valeurs modernes ». N’y aurait-il pas une remise de soi qui reviendrait à accepter totalement ces valeurs et renier les nôtres et notre culture arabo musulmane et amazigh..

Link to post
Share on other sites

c'est un sujet à debattre ça!:furious:

c'est claire,la famille est en faillite en Algerie du fait de la demission des parents à controler leurs enfants...l'evolution et le civisme !!!

un homme de la cinquentaine qui matte le derrière d'une lycéenne qui s'est bourrée dans un panta-quelque-chose pour decouvrir;en arrivant à sa hauteur que ce n'est autre que sa fifille cherie...:eek:

une enseignante qui convoque une maman;pour lui faire remarquer que son adolecente de fille se maquille et porte des vetements inconvenables;se fait lessiver par la maman comme quoi c'est le papa qui achète les vetements de sa fille...:confused:

cette démission des parents engendre une generation rebelle,sans principe ni attachement a aucune règle qui a court terme en fera des frustrés,des malades,des voyoux,des violeurs,des filles mères,des ******* dans la rue...

pour achever ce qui reste liberer encore en plus le mariage...:furious:

et tout ce que je demande du tout puissant c'est que les deffendeur de cette doctrine soient les premiere victimes de leur liberalisme sans bornes;vous vivrez alors ce sentiment d'avoir engendrer votre propre faillite.pensez à vos filles,vos soeurs et vos femmes...vous n'etyes pas aussi DAYOUTH que ça commeme.:rolleyes:

 

ALLAH nous a créer et nous a imposer des règles qui ne sont faites en réalité que pour nous assurer le salut de nos ames ici bas et ailleurs...:chut:

 

si monsieur MERCEDES vous dit qu'il n'a pas conçu la 500 S.E.L.C turbocompresseur pour faire du tout-terrain vous le croirez?:mad:

Attention au vocabulaire choisi surtout quand Allah cotoie le même post ! ;) Merci.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...