Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
YOUVA9

Bon ça y est,me voila de retour...

Recommended Posts

Des militaires en tenues civiles votent en Kabylie

vote des militaires

Sachant qu’aucun Kabyle ne votera ce 12 décembre, le pouvoir algérien a envoyé dans ce pays des centaines de militaires et de gendarmes pour voter. Plusieurs sources nous ont signalé que dans des centres de formation, de différentes localités, à Tizi Ouzou, Vgayet et Tuviret, des militaires votent en tenues civiles.

Des caméras ont pris le soin de filmer. Les décideurs diffuseront ces images le jour du vote, pour faire croire à l’opinion nationale et internationale que la Kabylie a aussi participé au scrutin. Des convois de militaires sont aperçus au début de cette semaine prendre le chemin des localités et villages de Kabylie. Une mise en scène qu’on voit que dans les pays les dictatoriaux. Pour le reste de l’Algérie, les décideurs savent qu’une partie de la population se rendra au vote, il ne manque que de régler le cas Kabyle.

Que ces militaires votent ou non à la place des Kabyles, rien ne changera. Que l’Algérie place un chef d’Etat ou un militaire pour diriger le pays, le résultat restera toujours le même. Rien ne changera en Algérie, ni en Kabylie. La société restera toujours en ébullition. Les Kabyles continueront leur quête de la liberté. En plus, ce n’est pas la première fois que les Kabyles rejettent les élections, surtout les présidentielles.

Nadir S

Share this post


Link to post
Share on other sites

il n'y aura pas d'election ,le pays est totalement bloqué et il n'est plus possible d'organiser une mascarade électorale comme les précédentes ...il faut s'attendre a une annulation d'un moment a l'autre !

la période actuelle va permettre de sélectionner les prochaines cibles du hirak -tout ceux qui sont impliqués de pres ou de loin dans l'organisation de l'election seront les prochaines victimes du hirak ,leur carrière est définitivement terminée -de l'agent administratif  a l'apc jusqu'aux valets de gaid salah -les erreurs politiques se paient dans un etat de droit ...personne ne peut organiser des elections contre le peuple sans avoir a payer le prix de la trahison.

ils sont dans l'impasse , ils cherchent a allumer le feu en kabylie pour passer a l'etat d'urgence , des renforts ont ete envoyé certainement avec cet objectif en kabylie -il faut donc rester vigilant  et dejouer les provocations .

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voila ce qui arrivera,si élection il y'a le 12 12 19 !

Azzedine Mihoubi

 

Si l’élection présidentielle du 12 décembre est maintenue, c’est le candidat Azeddine Mihoubi, âgé de soixante ans, qui sera élu président de la République vu que les décideurs algériens ont jeté leur dévolu sur lui. Tous les partis-relais du pouvoir, toutes les organisations dites de masse ainsi que les corps constitués ont reçu des instructions pour voter sur Azeddine Mihoubi, selon diverses sources.

Finalement, le candidat du pouvoir et de l’armée, ce n’est ni Ali Benflis ni Abdelmadjid Tebboune, comme la majorité des observateurs le pensaient. Il s’agit de Azeddine Mihoubi, propulsé au-devant de la scène juste après l’incarcération d’Ahmed Ouyahia. Mihoubi a été imposé comme secrétaire général du RND (Rassemblement National Démocratique), deuxième parti du pouvoir. L’élément le plus fort qui conforte la thèse de l’intronisation prochaine d’Azeddine Mihoubi comme président de la République est le soutien annoncé du Front de Libération Nationale (FLN) à ce dernier. Alors que logiquement, c’est Abdelmadjid Tebboune qui devait bénéficier du soutien du FLN, puisque il est cadre dans ce parti, finalement, l’ex-parti unique a fait faux bond à l’ancien Premier ministre sous Bouteflika.

On s’attend aussi à ce que l’UGTA (Union Générale des Travailleurs Algériens) annoncent son soutien à Mihoubi ainsi que d’autres structures politiques et celles issues du monde associatif mais qui sont connues pour n’être que des relais du pouvoir en place. Ainsi, en imposant Azeddine Mihoubi comme président, le pouvoir réédite les mêmes scénarios ayant présidé à la veille de toutes nouvelles présidentielle depuis l’indépendance. Quand Chadli Bendjedid avait été imposé après la mort de Houari Boumediene, il était un illustre inconnu mais, en peu de temps, le pouvoir a réussi à lui tailler un costume de président et à l’imposer aux algériens. C’était aussi le cas de Boudiaf, Zeroual, Bouteflika que la majorité des algériens méconnaissaient à peine quelques semaines avant qu’ils ne deviennent présidents.

Les candidatures d’Ali Benflis et Abdelmadjid Tebboune n’ont donc servi qu’à faire diversion et à brouiller les pistes. Dans un seul cas Mihoubi ne sera pas le futur président de l’Algérie : si la rue réussit à faire fléchir le pouvoir et que ce dernier renonce à maintenir la présidentielle du 12 décembre. Une piste qui n’est pas à exclure.

Tarik Haddouche

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...