Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
L'aghabie l'aghabie

Ne pas afficher les prix !

Recommended Posts

Pourquoi au bled n'affichent-ils jamais les prix ? ça devrait être interdit ! Ils ont développé un nouveau vice, au lieu de donner un prix, non c'est l'enchère "attawni fih" ou "abraz" ou un autre mot je ne sais plus.

Où sont les contrôles ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

quels controles -la loi existe mais  ce que nous ne comprenons pas c'est que pour appliquer la loi il faut des gens qui demandent son application - il faut des plaintes  et des decisions de justice  assorties d'amendes pour que les commerçants  soient sensibilisés ... a supposer que le controleur passe ,il suffit de lui graisser la pate pour qu'il oublie l'infraction -c'est je pense ce qui se passe ....par contre si une association de consommateurs , des consommateurs  particuliers la ou ils sont font respecter la loi ,cela s'estompera assez rapidement...nous ne sommes pas impliqué dans le bien etre collectif et nous ne croyons pas aux lois hh... de plus  meme culturellement  nous n'aimons pas les prix fixes - as tu deja vu un algerien  acheter au prix indiqué, il negocie quelque soit le prix  -dans l'immobilier par exemple  nous manquons aussi de reperes -on ne sait pas combien vaut le metre carré dans un secteur donné -d'ailleurs ce n'est meme pas la surface qui intervient ,on ne sait pas comment sont fixés les prix ....pour les vehicules , kif kif  l'argus en algerie  deconne parfois -il y a des vehicules qui apres avoir rouler 2 ans sont plus chers que le prix du neuf ,2ans avant .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour l'immo on suit le voisinage ou ce qui se fait ailleurs, il n'y a rien qui fixe quoi que ce soit, c'est pour cela qu'on se retrouve avec des augmentations de prix dès que les fêtes approchent. Se plaindre où, il n'y a rien de fait non plus à ce niveau.

Tout augmente ici on ne sait pas pourquoi, c'est fatiguant à chaque fois chhel chhel chhel chhel, le pire est que l'algérien s'en fout de perdre des clients, hadou les stratégies marketing et tout le tralala immunisé hahaha

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui tu as vu ,surtout dans les epiceries -ils se rajoutent du travail en repondant aux questions du client  alors que si il investissait dans une étiqueteuse  il pourrait s'occuper  de ranger ses rayons ou faire de la vente additionnelle -de plus l'acte d'acheter ou pas en fonction du prix touche a la vie privée de l'acheteur  -et oui si je vois des bananes a 800 dinars , je passe mon chemin  si je n'ai pas les moyens de me les offrir , le vendeur ainsi que les autres consommateurs n'ont pas a le savoir que le prix est au dessus de mes moyens ...la societe occidentale est plus respectueuse !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

La société algérienne est schizo, ils sont tous à la fois très riche et très pauvre en même temps.  800 dinars c'est le kg de dattes, prix anormal puisqu'il y en a à gogo. Dans quel but n'affichent-ils pas les prix ? Il ne faut pas croire qu'il s'agisse juste d'une question d'étiqueteuse, les algériens sont très vicieux...

La société occidentale essaie de faciliter la vie du citoyen (sauf depuis qq années), pas chez nous !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Contrôle technique KO - voiture accidentée, soubassement rayeh fiha, la croix à refaire, 80 60 70 millions ! Les Algériens n'ont plus aucune notion du fric et pour ces arrivistes qu'est-ce que 50 80 millions wech rayha dirrerlhoum !

L'Algérie est foutue !

Share this post


Link to post
Share on other sites

elle est tres belle ☺️ au premier dos d'ane   tu ouvres une usine  de montage sur l'autoroute ....pourquoi ne pas attendre la fin du hirak et le retour des importations de vehicules de -3 ans voir 5 ans ...pour 3000/4000 euros tu auras une belle tuture aux encheres   bien entrenue par les kafers comme tout ce qu'ils font -surtout qu'ils cherchent des debouchés pour larguer leurs voitures diesel.

sinon y a la trottinette electrique  tu y as pensé !

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un âne serait plus salutaire et éviterait de finir comme au dessus, la rue algérienne n'est pas faite pour la trottinette, c'est vrai les voitures algériennes sont hyper mal entretenues comme tout d'ailleurs, que sait faire l'Algérien hormis le travers. Ceci dit ça ne justifie pas le kofr, l'algérien n'a plus aucune notion de ce qui est bien ou mal, il suit ses passions et n'est plus utile à rien sauf au mal !

Le fric a rendu l'Algérien maboule, l'algérien est devenu très riche depuis la décennie, comment ? Il faut une enquête sur le peuple aussi.

Aucun contrôle technique, tout est permis à la vente,

 

Quote

Au marché hebdomadaire de Tidjelabine, des voitures d’occasion hors de prix

voitures-occasions-714x400

Malgré une pluie battante, le marché hebdomadaire de Tidjelabine dans la wilaya de Boumerdès affiche complet dès l’aube ce samedi 25 février. Vendeurs comme acheteurs sont au rendez-vous. L’offre est disponible et les premiers acheteurs arrivés commencent à ratisser, pieds englués dans la boue, pour trouver leur coup de cœur.
Des ventes qui ne décollent pas

En début de matinée, le marché devient totalement grouillant. Au milieu de la foule, acheteurs et revendeurs font le tour des véhicules pour saisir la meilleure opportunité. Ils n’hésitent pas à scruter minutieusement chaque voiture qui leur semble intéressante avant de poser la fameuse question : « On vous a proposé combien ? », signe du début de longues négociations qui, souvent, s’effectuent en plusieurs étapes.

Chaque partie avance ses arguments. L’acheteur tente de faire baisser le prix en se focalisant sur les imperfections de la voiture ou en faisant jouer la concurrence. De son côté, le vendeur ne se laisse pas impressionner mettant souvent l’accent notamment sur l’indisponibilité des voitures chez les concessionnaires à cause du blocage des importations.

Malgré la forte demande, les transactions se font rares en raison de la cherté des prix. Les acheteurs sont attentistes à cause des fluctuations du marché. Selon un habitué de Tidjelabine, les prix sont repartis à la hausse cette semaine après une baisse « d’environ 20% » enregistrée la semaine dernière, d’après ses estimations. « Les prix ont nettement augmenté cette semaine. Le marché est fluctuant. Mais de manière générale, les prix demeurent élevés », remarque-t-il.
Le diktat des revendeurs

En effet, depuis la décision du gouvernement de réduire drastiquement les importations de véhicules, les prix ont flambé sur le marché de l’occasion. Mais le blocage des importations n’est pas la seule cause de la hausse. Beaucoup pointent les méthodes spéculatives pratiquées par quelques revendeurs. « Comme ils représentent l’essentiel de l’offre, ils imposent leur diktat pour augmenter le prix et avoir plus de bénéfices », explique notre interlocuteur.

Dans ce contexte, les prix ont atteint des sommets. Pour les véhicules les plus demandés, les sommes négociées peuvent dépasser les prix affichés chez les concessionnaires, notamment pour les modèles fabriqués en Algérie à l’instar de la Renault Symbol et de la Dacia Sandero Stepway du même constructeur.

Ainsi, un revendeur s’est vu proposer la modique somme de 1.810.000 DA pour une Sandero Stepway essence, année 2017, de couleur bleue. Mais, il n’est pas prêt à la céder à ce prix. Ce revendeur veut encore grappiller quelques « dizaines de milliers de dinars » supplémentaires, et il le fait savoir ouvertement. Pourtant, le même modèle coûte en moyenne 1.600.000 DA chez le concessionnaire. Sur le site de Dacia Algérie, il est proposé à partir de 1.370.000 DA.

Cependant, le revendeur a un argument de taille. Ce modèle désormais « made in Algeria » depuis 2016 est introuvable chez les concessionnaires de la marque au losange. « Vous ne la trouverez pas chez le concessionnaire. Actuellement, ils (les concessionnaires Renault) sont en train de prioriser les commandes liées au crédit à la consommation », explique-t-il à un acheteur.

« Si vous voulez, je peux vous proposer une diesel (Sandero Stepway 1,5 DCI) pour 217 millions (de centimes) », lance-t-il en direction du même acheteur. Ce dernier, résigné au départ à cause du prix trop élevé, revient à la charge pour interroger le revendeur sur « la régularité» des papiers de la voiture. « Oui, les papiers de la voiture sont en règle. Elle est assurée et pour le moment elle a ‘une carte jaune’ (un permis de circulation provisoire) », réplique le revendeur.

Selon un fin connaisseur des marchés d’automobile d’occasion, il y a quelques années, ce revendeur n’aurait pas mis cette voiture en vente à cause du permis de circulation provisoire, et ce malgré son état neuf. « Avant, les acheteurs exigeaient ‘la carte grise’ (permis de circulation définitif) de la voiture pour éviter des démarches administratives supplémentaires », assure-t-il.

La Dacia Logan est également très demandée. Le vendeur d’un modèle daté de 2016 ayant roulé 20.000 km s’est vu proposer la somme de 1.560.000 DA. Mais il estime que le prix n’est pas assez intéressant. Pourtant, il est bien supérieur à celui proposé par les concessionnaires pour le même modèle à l’état neuf, environ 1.500.000 DA.

Pareil pour la Peugeot 208 HDI. Un véhicule de 2015, qui affiche 34.000 km au compteur et cabossé au niveau de la portière arrière gauche de l’intérieur, est proposé à 2.390.000 DA. La Golf 7 du constructeur allemand Volkswagen connait le même succès. Le propriétaire d’un modèle TDI (110 chevaux), daté de 2015, a refusé de l’adjuger à 3.340.000. Même si la voiture en question a roulé 78.000 km, son prix se rapproche de celui d’une Golf 7 neuve, proposée chez le concessionnaire à 3.449.000 DA.

Les marques asiatiques, notamment chinoises, destinées généralement aux petites bourses ont également pris leur envol. À titre d’exemple, une Cherry QQ, année 2016, avec 25.000 km au compteur, est proposée à plus de 915.000 DA. Son propriétaire espérait une meilleure offre.

Quelques prix

Nous vous proposons une liste non exhaustive des prix de certains véhicules sur le marché d’occasion. Il s’agit de prix minimaux initialement proposés par les acheteurs aux propriétaires.

Dacia Logan, année 2016, (20 000 km) : 1 560 000 DA

Hyundai Tucson, année 2014, (33 000 km) : 3 120 000 DA

Volkswagen Tiguan, année 2013, (130 000 km) : 3 270 000 DA

Audi Q3, année 2016, (27 000 km) : 6 400 000 DA

Golf 7, année 2015, (78 000 km) : 3 340 000 DA

Golf 6, année 2013, (106 000 km) : 2 160 000 DA

Skoda Fabia, année 2017 (1000 km) : 2 780 000 DA

Peugeot 208 HDI, année 2015, (34 000 km) : 2 380 000 DA

Peugeot 308 essence, année 2010, (157 000 km) : 1 180 000 DA

Peugeot 301 HDI, année 2015, (30 000 km) : 1 880 000 DA

Seat Ibiza Leona, année 2016, (30 000 km) : 4 010 000 DA

Hyunday Accent, année 2011, (132 000 km) : 1 150 000 DA

Chevrolet Spark, année 2001, (42 000 km) : 920 000 DA

TSAhttp://infotraficalgerie.dz/actualites/marche-hebdomadaire-de-tidjelabine-voitures-doccasion-de-prix/

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les algériens sont pauvres, il faut leur envoyer vos salaires de France ! Trop cupide et pourquoi acheter une voiture qui chez le concessionnaire coute moins chère ?

Edited by L'aghabie l'aghabie

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...