Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
L'aghabie l'aghabie

Pourquoi les Kabyles algériens sont les plus racistes ?

Recommended Posts

Ils n'ont apporté que le malheur à l'humanité et vous appelez ça civilisation ......................

 

balaie devant ta porte avant de pointer ton doigt chez les autre toi le chretien qui a massacre des milliers de gens notamment en amerique latine c est ca le christianisme quand vous envoyez des pauvres innocents au bucher pour une simple accusation de sorcellerie

Share this post


Link to post
Share on other sites
balaie devant ta porte avant de pointer ton doigt chez les autre toi le chretien qui a massacre des milliers de gens notamment en amerique latine c est ca le christianisme quand vous envoyez des pauvres innocents au bucher pour une simple accusation de sorcellerie

 

 

Voilà ce que dit la Bible : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, 45afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. 46Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même? 47Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même? 48Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

 

à toi de voir si ceux que t'as cités ont choisi le bon chemin ou pas

 

Par contre ta religion incite clairement ses fidèles à haïr et à tuer tous ceux qui ne sont pas musulmans , pas la peine que je te mette les versets qui parlent de ça , tu les connais en principe

Share this post


Link to post
Share on other sites

La MORT est une fin pour tout le monde

 

Merci on dormira moins bête :24:

 

elle n'est ni triste ni joyeuse

 

Ah bon? Tu n'es pas triste et malheureux pour la mort d'un proche, d'un parent, d'un ami? Et de l'autre côté, tu n'es pas content pour la naissance d'un enfant, le tien ou celui d'un parent, d'un ami, etc?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ils n'ont apporté que le malheur à l'humanité et vous appelez ça civilisation ......................

 

Décidément, certains pouilleux passent leur temps, à chercher des poux sur la tête d'un chauve !

 

D'illustres penseurs autres que les musulmans eux-mêmes, ne tarissent pas d'éloge pour la magnificence de l'apogée de la civilisation arabo-musulmane alors qu'une multitude de peuplades sans passé ni gloire, s'adonnaient à la poterie et aux breloques de fantaisie propres au folklore...

 

" Quand on se rend compte de toute l'étendue des domaines que les Arabes embrassèrent dans leurs expérimentations scientifiques, leurs pensées et leurs écrits, on voit que, sans les Arabes, la science et la philosophie européennes ne se seraient pas développées à l'époque comme elles l'ont fait. Les Arabes ne se contentèrent pas de transmettre simplement la pensée grecque. Ils en furent les authentiques continuateurs […] Lorsque vers 1100, les Européens s'intéressèrent à la science et à la philosophie de leurs ennemis sarrasins, ces disciplines avaient atteint leur apogée. Les Européens durent apprendre tout ce qu'on pouvait alors apprendre, avant de pouvoir à leur tour progresser eux-mêmes. " (Montgomery Watt.)

 

L’Âge d’or islamique est traditionnellement daté entre le milieu du VIIIe siècle et le milieu du XIIIe siècle.

Durant cette période, les artistes, ingénieurs, érudits, poètes, philosophes, géographes et commerçants du monde islamique ont fortement contribué à l'agriculture, aux arts, à l'économie, à l'industrie, au droit, à la littérature, à la navigation, à la philosophie, aux sciences, à la sociologie et aux technologies. La civilisation islamique, qui s'appropria d'abord l'héritage des mondes méditerranéen et indien antiques, développa en l'espace de quelques décennies à partir de 850 une culture originale, unifiée par la langue arabe, le commerce et la religion. Présente sur trois continents, elle s'épanouit sur un espace extrêmement vaste et joua ainsi un rôle crucial dans le maintien et la diffusion de la numération de position, des connaissances géographiques et astronomiques, et enfin des œuvres philosophiques de l'Antiquité. Howard R. Turner écrit : « Les artistes et scientifiques musulmans, les princes et les travailleurs ont fabriqué ensemble une culture unique qui a directement et indirectement influencé les sociétés sur les autres continents. »

 

Selon le sociologue français Gustave Le Bon (1841-1931) : «L’idéal créé par [Muhammed] fut exclusivement religieux, et l’empire fondé par les Arabes présente ce phénomène particulier, d’avoir été le seul grand empire uniquement établi au nom d’une religion, et faisant dériver de cette religion même toutes ses institutions politiques et sociales ». « Avec un génie politique bien rare, les premiers califes comprirent que les institutions et les religions ne s’imposent pas par la force…

Ils traitèrent les populations avec la plus grande douceur, leur laissant leurs lois, leurs institutions, leurs croyances, et ne leur imposant en échange de la paix qu’ils leur assuraient qu’un modeste tribut, inférieur le plus souvent aux impôts qu’elles payaient auparavant. Jamais les peuples n’avaient connu de conquérants si tolérants, ni de religion si douce». C’est cette tolérance qui explique pour l’essentiel, aux yeux des historiens, la rapidité d’extension des conquêtes arabes et la facilité avec laquelle leur religion fut acceptée et ancrée chez les peuples des territoires conquis.

- Après les conquêtes, les Arabes se sont sédentarisés et se sont fondus dans les populations locales en une osmose exceptionnelle, historiquement sans équivalent. Ils ont créé de nouvelles villes qui sont devenues des centres de civilisation: Saragosse, Tolède et Cordoue en Andalousie; Fès et Marrakech au Maroc; Béjaïa et Tlemcen en Algérie ; Kairouan en Tunisie ; Le Caire en Egypte; Damas en Syrie; Bagdad en Irak; Maragha, Rayy (l'actuelle Téhéran), Shiraz et Ispahan en Iran; Samarcande en Ouzbékistan.

 

- Le mérite et l’ingéniosité des premiers docteurs de la loi musulmane ont été incarnés par leur prodigieuse capacité à intégrer le monde qui les entourait aux valeurs de la religion musulmane, pour en faire une force redoutable. Leur mérite a été d’avoir su faire, avec les peuples et les nations qui leur ont préexisté, une nation nouvelle, qui dominera pour de longs siècles d’immenses étendues. S’ils ont réussi, c’est parce qu’ils ont su s’adapter à ce qui leur a préexisté. En un mot, ils ont su faire du neuf avec de l’archaïque. Ils ont su répondre aux besoins de leur temps par les solutions les plus appropriées. C’est là le facteur déterminant à l’origine de l’éclosion de toute grande civilisation.

 

tout ce que nous échangeons sur Internet est numérique, la culture numérique a été et est encore le pivot du développement technologique le plus pointu. Pythagore l'avait pressenti, les Arabes ont créé la science des nombres, les Européens et les peuples développés en ont repris le flambeau pour créer le monde moderne.

1. Les Arabes avaient «la bosse des maths»

Nous avons vu que le rôle de la civilisation arabe a été particulièrement novateur en mathématiques : arithmétique, algèbre, analyse combinatoire et trigonométrie. Ils ont utilisé les mathématiques comme auxiliaires d'autres disciplines telles que l'astronomie, les techniques de constructions géométriques (mosaïques, coupoles…) mais aussi à des fins purement religieuses pour calculer les coordonnées géographiques et indiquer la direction de La Mecque.

Dans le domaine de l’arithmétique, l’une des branches les plus nobles et les plus difficiles des mathématiques, les Arabes ont accompli une œuvre considérable en recueillant, en propageant et en enseignant l’usage des chiffres et du calcul indiens, et en poussant l’étude de certaines propriétés remarquables des nombres vers un embryon de la théorie des nombres.

 

Ainsi, ce qui intéresse les Arabes dans la série des nombres, ce n’est pas la suite naturelle et chosifiée, c’est le terme défini par sa place dans la série avec sa singularité. Ils ont recherché l’ordinal, plutôt que le cardinal; ils ne se sont pas rebutés et horrifiés par les nombres impairs ou les nombres irrationnels, comme l’avaient été les Grecs. «On a même trouvé chez Ibn Qurra la notion cantorienne du transfini» (L. Massignon et R. Arnaldez).

 

Comme l’explique A.P. Youschkevitch, «l’assimilation de l’héritage classique a permis aux mathématiciens arabes d’atteindre, dans le développement des algorithmes numériques et des problèmes correspondants, un plus haut niveau que celui auquel pouvaient accéder les mathématiciens indiens et chinois. Là où ces derniers se contentaient d’établir une règle de calcul particulière, les mathématiciens de l’Islam réussissaient souvent à développer toute une théorie».

 

Le système sexagésimal a l'avantage d'avoir de nombreux diviseurs entiers (1, 2, 3, 4, 5, 6, 10, 12, 15, 20, 30, 60) qui facilitent le calcul des fractions. Ce système, antérieur au système décimal indien a exercé une grande influence depuis la plus haute antiquité à nos jours. Depuis le 2e siècle avant J.C., les astronomes grecs l’utilisèrent. Après les Grecs, les astronomes arabes l’ont utilisé pour leurs tables astronomiques, d’autant plus que les Babyloniens avaient aussi un calendrier lunaire.

Et c’est ainsi que le système savant babylonien est parvenu jusqu’à nous, et au monde entier, grâce aux Arabes.

 

L'Âge d'or de l’Islam vit l’éclosion de plusieurs grands savants arabes. À ces hommes, la civilisation est redevable du développement de la trigonométrie sous sa forme moderne (notamment la systématisation de l’emploi de tables, ou zij pour calculer les phases de la Lune), avancées en optique (tabulation des angles de réfraction, développement de la catoptrique) et en astronomie. Le calcul du jour où le croissant lunaire recommence à devenir visible constituait un redoutable défi pour les savants arabes. Bien qu'en effet la théorie de Ptolémée du mouvement composé de la lune soit assez exacte à l'époque de la nouvelle lune, elle ne donne la trajectoire de la lune que par rapport au cercle de l’écliptique. Pour prédire quel jour la lune commence à redevenir visible, il fallait pouvoir décrire son mouvement par rapport à l’horizon, un problème dont la résolution appartient à une géométrie sphérique assez sophistiquée.

 

À partir du VIIIe siècle, les savants musulmans se mirent à traduire un grand nombre d'écrits sanskrits et pehlevis en arabe. La plus célèbre de ces traductions est celle du Surya Siddhanta et des livres de Brahmagupta, parue en 777 sous le titre Zij al-Sindhind, et due à la plume de Muhammad al-Fazari et de Yaqūb ibn Tāriq.

 

Des fragments de cette période témoignent de l’adoption par les Arabes des tables de sinus (héritées des mathématiques indiennes) de préférence aux tables des cordes employées par les astronomes grecs.

 

L’intérêt des Arabes pour l’astronomie a cru parallèlement à celui pour les mathématiques. De ce point de vue, le rôle joué par l’Almageste (composé vers l’an 150) de l’astronome alexandrin Ptolémée (vers 100 - 178) est exemplaire. L’Almageste a effectivement fait date en astronomie, rassemblant, à l’instar des Éléments d’Euclide pour la géométrie, toutes les connaissances contemporaines de leur auteur. Les Arabes l’intitulèrent Le Très Grand, ajoutant au superlatif grec megiste (« Très Grand ») l’article défini arabe al- : ainsi l’ouvrage a-t-il été transmis à l’Occident latin sous le titre d’Almageste.

 

La médecine occupe une place centrale dans la culture médiévale islamique. S'adaptant aux spécificités des époques et des lieux, les médecins et les savants arabes ont produit un corpus médical considérable, embrassant aussi bien la théorie que la pratique.

 

La médecine arabe est fondée sur la tradition, c'est-à-dire essentiellement les connaissances théoriques et pratiques léguées par les Grecs, les Romains et les Perses. Aux yeux des savants de l’Islam, Galien et Hippocrate étaient l’autorité suprême en matière de médecine, suivis des savants de l’Alexandrie hellénistique. Les savants arabes traduisirent ces textes dans leur langue puis ajoutèrent de nouvelles connaissances. Pour rendre la tradition grecque plus accessible, compréhensible et assimilable, ils ordonnèrent le corpus médical gréco-romain foisonnant et parfois contradictoire, en composant des encyclopédies et des abrégés.

 

Dans l'Europe carolingienne, le savoir païen des Grecs et des Romains était suspect d'hérésie, et ce n’est que par les traductions latines du XIIe siècle depuis l’arabe qu’elle put redécouvrir la médecine hellénistique, y compris les écrits de Galien et d’Hippocrate. Des encyclopédies comme le Canon d’Avicenne, traduit en latin puis diffusé sous forme de manuscrits, eut peut-être une influence encore supérieure. Pour les seuls XVe et XVIe siècles, le Canon Médical connut plus de trente-cinq ré-éditions.

 

Dans le monde arabe, les grandes villes possédaient leur hôpital ainsi l’hôpital Qalawun du Caire, qui employait un personnel nombreux de médecins, de pharmaciens et d’infirmiers.

 

• Le Canon de Médecine d’Ibn Sîna (Averroès) en 1025 a été traduit plus de 35 fois et diffusé dans toute l’Europe. Il restera une référence pendant de nombreux siècles, notamment dans les maladies infectieuses.

• Ibn al-Haytham (m. 1039, Alhazen) est le génie fondateur de l’optique moderne. Il est l’inventeur de la chambre noire, des lois de la réflexion, et des théories sur la lumière.

• Abou al-Qâssim al-Zahrawi (m. 1013, Aboulcassis) est l’un des plus grands chirurgiens de cette époque. Dans son encyclopédie de pas moins de 30 volumes (!), il révolutionne notamment la manière d’opérer les ligatures artérielles, de réparer les luxations etc. Ses théories resteront une référence jusqu’à la Renaissance.

• Ibn Nafis (m. 1288), savant syrien qui a découvert la circulation pulmonaire. Ses écrits ne parviennent en Europe qu’au 16e siècle.

 

Mappemonde synoptique en frontispice de l'atlas mondial d’al-Idrisi (1154) ; notez que le Sud est en haut de la carte.

Hormis les grands fleuves comme le Nil, le Tigre et l’Euphrate, les rivières des pays d’Islam étaient rarement navigables, et le transport maritime devenait d’autant plus important. Les techniques de navigation étaient donc particulièrement développées, et s’appuyaient sur l’usage d’un ancêtre du sextant (appelé kamal). En conjonction avec les cartes de l’époque, les marins étaient capables de traverser l’océan Indien sans devoir caboter. Les armateurs musulmans ont remis en usage les grands cargos trois-mâts en Méditerranée. Le terme de « caravelle » proviendrait du nom d'un type de navire arabe, le qārib, sorte de boutre.

 

L’introduction du papier, des chiffres arabes et de tout le savoir arabe en Europe va grandement faciliter la Renaissance européenne.

 

Ce petit rappel historique n'est pas exhaustif...

C'est juste un petit coup d’œil !

 

Mettre en évidence, l'apport considérable des arabes à l'humanité, n'est pas une sinécure...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Décidément, certains pouilleux passent leur temps, à chercher des poux sur la tête d'un chauve !

 

D'illustres penseurs autres que les musulmans eux-mêmes, ne tarissent pas d'éloge pour la magnificence de l'apogée de la civilisation arabo-musulmane alors qu'une multitude de peuplades sans passé ni gloire, s'adonnaient à la poterie et aux breloques de fantaisie propres au folklore...

 

" Quand on se rend compte de toute l'étendue des domaines que les Arabes embrassèrent dans leurs expérimentations scientifiques, leurs pensées et leurs écrits, on voit que, sans les Arabes, la science et la philosophie européennes ne se seraient pas développées à l'époque comme elles l'ont fait. Les Arabes ne se contentèrent pas de transmettre simplement la pensée grecque. Ils en furent les authentiques continuateurs […] Lorsque vers 1100, les Européens s'intéressèrent à la science et à la philosophie de leurs ennemis sarrasins, ces disciplines avaient atteint leur apogée. Les Européens durent apprendre tout ce qu'on pouvait alors apprendre, avant de pouvoir à leur tour progresser eux-mêmes. " (Montgomery Watt.)

 

L’Âge d’or islamique est traditionnellement daté entre le milieu du VIIIe siècle et le milieu du XIIIe siècle.

Durant cette période, les artistes, ingénieurs, érudits, poètes, philosophes, géographes et commerçants du monde islamique ont fortement contribué à l'agriculture, aux arts, à l'économie, à l'industrie, au droit, à la littérature, à la navigation, à la philosophie, aux sciences, à la sociologie et aux technologies. La civilisation islamique, qui s'appropria d'abord l'héritage des mondes méditerranéen et indien antiques, développa en l'espace de quelques décennies à partir de 850 une culture originale, unifiée par la langue arabe, le commerce et la religion. Présente sur trois continents, elle s'épanouit sur un espace extrêmement vaste et joua ainsi un rôle crucial dans le maintien et la diffusion de la numération de position, des connaissances géographiques et astronomiques, et enfin des œuvres philosophiques de l'Antiquité. Howard R. Turner écrit : « Les artistes et scientifiques musulmans, les princes et les travailleurs ont fabriqué ensemble une culture unique qui a directement et indirectement influencé les sociétés sur les autres continents. »

 

Selon le sociologue français Gustave Le Bon (1841-1931) : «L’idéal créé par [Muhammed] fut exclusivement religieux, et l’empire fondé par les Arabes présente ce phénomène particulier, d’avoir été le seul grand empire uniquement établi au nom d’une religion, et faisant dériver de cette religion même toutes ses institutions politiques et sociales ». « Avec un génie politique bien rare, les premiers califes comprirent que les institutions et les religions ne s’imposent pas par la force…

Ils traitèrent les populations avec la plus grande douceur, leur laissant leurs lois, leurs institutions, leurs croyances, et ne leur imposant en échange de la paix qu’ils leur assuraient qu’un modeste tribut, inférieur le plus souvent aux impôts qu’elles payaient auparavant. Jamais les peuples n’avaient connu de conquérants si tolérants, ni de religion si douce». C’est cette tolérance qui explique pour l’essentiel, aux yeux des historiens, la rapidité d’extension des conquêtes arabes et la facilité avec laquelle leur religion fut acceptée et ancrée chez les peuples des territoires conquis.

- Après les conquêtes, les Arabes se sont sédentarisés et se sont fondus dans les populations locales en une osmose exceptionnelle, historiquement sans équivalent. Ils ont créé de nouvelles villes qui sont devenues des centres de civilisation: Saragosse, Tolède et Cordoue en Andalousie; Fès et Marrakech au Maroc; Béjaïa et Tlemcen en Algérie ; Kairouan en Tunisie ; Le Caire en Egypte; Damas en Syrie; Bagdad en Irak; Maragha, Rayy (l'actuelle Téhéran), Shiraz et Ispahan en Iran; Samarcande en Ouzbékistan.

 

- Le mérite et l’ingéniosité des premiers docteurs de la loi musulmane ont été incarnés par leur prodigieuse capacité à intégrer le monde qui les entourait aux valeurs de la religion musulmane, pour en faire une force redoutable. Leur mérite a été d’avoir su faire, avec les peuples et les nations qui leur ont préexisté, une nation nouvelle, qui dominera pour de longs siècles d’immenses étendues. S’ils ont réussi, c’est parce qu’ils ont su s’adapter à ce qui leur a préexisté. En un mot, ils ont su faire du neuf avec de l’archaïque. Ils ont su répondre aux besoins de leur temps par les solutions les plus appropriées. C’est là le facteur déterminant à l’origine de l’éclosion de toute grande civilisation.

 

tout ce que nous échangeons sur Internet est numérique, la culture numérique a été et est encore le pivot du développement technologique le plus pointu. Pythagore l'avait pressenti, les Arabes ont créé la science des nombres, les Européens et les peuples développés en ont repris le flambeau pour créer le monde moderne.

1. Les Arabes avaient «la bosse des maths»

Nous avons vu que le rôle de la civilisation arabe a été particulièrement novateur en mathématiques : arithmétique, algèbre, analyse combinatoire et trigonométrie. Ils ont utilisé les mathématiques comme auxiliaires d'autres disciplines telles que l'astronomie, les techniques de constructions géométriques (mosaïques, coupoles…) mais aussi à des fins purement religieuses pour calculer les coordonnées géographiques et indiquer la direction de La Mecque.

Dans le domaine de l’arithmétique, l’une des branches les plus nobles et les plus difficiles des mathématiques, les Arabes ont accompli une œuvre considérable en recueillant, en propageant et en enseignant l’usage des chiffres et du calcul indiens, et en poussant l’étude de certaines propriétés remarquables des nombres vers un embryon de la théorie des nombres.

 

Ainsi, ce qui intéresse les Arabes dans la série des nombres, ce n’est pas la suite naturelle et chosifiée, c’est le terme défini par sa place dans la série avec sa singularité. Ils ont recherché l’ordinal, plutôt que le cardinal; ils ne se sont pas rebutés et horrifiés par les nombres impairs ou les nombres irrationnels, comme l’avaient été les Grecs. «On a même trouvé chez Ibn Qurra la notion cantorienne du transfini» (L. Massignon et R. Arnaldez).

 

Comme l’explique A.P. Youschkevitch, «l’assimilation de l’héritage classique a permis aux mathématiciens arabes d’atteindre, dans le développement des algorithmes numériques et des problèmes correspondants, un plus haut niveau que celui auquel pouvaient accéder les mathématiciens indiens et chinois. Là où ces derniers se contentaient d’établir une règle de calcul particulière, les mathématiciens de l’Islam réussissaient souvent à développer toute une théorie».

 

Le système sexagésimal a l'avantage d'avoir de nombreux diviseurs entiers (1, 2, 3, 4, 5, 6, 10, 12, 15, 20, 30, 60) qui facilitent le calcul des fractions. Ce système, antérieur au système décimal indien a exercé une grande influence depuis la plus haute antiquité à nos jours. Depuis le 2e siècle avant J.C., les astronomes grecs l’utilisèrent. Après les Grecs, les astronomes arabes l’ont utilisé pour leurs tables astronomiques, d’autant plus que les Babyloniens avaient aussi un calendrier lunaire.

Et c’est ainsi que le système savant babylonien est parvenu jusqu’à nous, et au monde entier, grâce aux Arabes.

 

L'Âge d'or de l’Islam vit l’éclosion de plusieurs grands savants arabes. À ces hommes, la civilisation est redevable du développement de la trigonométrie sous sa forme moderne (notamment la systématisation de l’emploi de tables, ou zij pour calculer les phases de la Lune), avancées en optique (tabulation des angles de réfraction, développement de la catoptrique) et en astronomie. Le calcul du jour où le croissant lunaire recommence à devenir visible constituait un redoutable défi pour les savants arabes. Bien qu'en effet la théorie de Ptolémée du mouvement composé de la lune soit assez exacte à l'époque de la nouvelle lune, elle ne donne la trajectoire de la lune que par rapport au cercle de l’écliptique. Pour prédire quel jour la lune commence à redevenir visible, il fallait pouvoir décrire son mouvement par rapport à l’horizon, un problème dont la résolution appartient à une géométrie sphérique assez sophistiquée.

 

À partir du VIIIe siècle, les savants musulmans se mirent à traduire un grand nombre d'écrits sanskrits et pehlevis en arabe. La plus célèbre de ces traductions est celle du Surya Siddhanta et des livres de Brahmagupta, parue en 777 sous le titre Zij al-Sindhind, et due à la plume de Muhammad al-Fazari et de Yaqūb ibn Tāriq.

 

Des fragments de cette période témoignent de l’adoption par les Arabes des tables de sinus (héritées des mathématiques indiennes) de préférence aux tables des cordes employées par les astronomes grecs.

 

L’intérêt des Arabes pour l’astronomie a cru parallèlement à celui pour les mathématiques. De ce point de vue, le rôle joué par l’Almageste (composé vers l’an 150) de l’astronome alexandrin Ptolémée (vers 100 - 178) est exemplaire. L’Almageste a effectivement fait date en astronomie, rassemblant, à l’instar des Éléments d’Euclide pour la géométrie, toutes les connaissances contemporaines de leur auteur. Les Arabes l’intitulèrent Le Très Grand, ajoutant au superlatif grec megiste (« Très Grand ») l’article défini arabe al- : ainsi l’ouvrage a-t-il été transmis à l’Occident latin sous le titre d’Almageste.

 

La médecine occupe une place centrale dans la culture médiévale islamique. S'adaptant aux spécificités des époques et des lieux, les médecins et les savants arabes ont produit un corpus médical considérable, embrassant aussi bien la théorie que la pratique.

 

La médecine arabe est fondée sur la tradition, c'est-à-dire essentiellement les connaissances théoriques et pratiques léguées par les Grecs, les Romains et les Perses. Aux yeux des savants de l’Islam, Galien et Hippocrate étaient l’autorité suprême en matière de médecine, suivis des savants de l’Alexandrie hellénistique. Les savants arabes traduisirent ces textes dans leur langue puis ajoutèrent de nouvelles connaissances. Pour rendre la tradition grecque plus accessible, compréhensible et assimilable, ils ordonnèrent le corpus médical gréco-romain foisonnant et parfois contradictoire, en composant des encyclopédies et des abrégés.

 

Dans l'Europe carolingienne, le savoir païen des Grecs et des Romains était suspect d'hérésie, et ce n’est que par les traductions latines du XIIe siècle depuis l’arabe qu’elle put redécouvrir la médecine hellénistique, y compris les écrits de Galien et d’Hippocrate. Des encyclopédies comme le Canon d’Avicenne, traduit en latin puis diffusé sous forme de manuscrits, eut peut-être une influence encore supérieure. Pour les seuls XVe et XVIe siècles, le Canon Médical connut plus de trente-cinq ré-éditions.

 

Dans le monde arabe, les grandes villes possédaient leur hôpital ainsi l’hôpital Qalawun du Caire, qui employait un personnel nombreux de médecins, de pharmaciens et d’infirmiers.

 

• Le Canon de Médecine d’Ibn Sîna (Averroès) en 1025 a été traduit plus de 35 fois et diffusé dans toute l’Europe. Il restera une référence pendant de nombreux siècles, notamment dans les maladies infectieuses.

• Ibn al-Haytham (m. 1039, Alhazen) est le génie fondateur de l’optique moderne. Il est l’inventeur de la chambre noire, des lois de la réflexion, et des théories sur la lumière.

• Abou al-Qâssim al-Zahrawi (m. 1013, Aboulcassis) est l’un des plus grands chirurgiens de cette époque. Dans son encyclopédie de pas moins de 30 volumes (!), il révolutionne notamment la manière d’opérer les ligatures artérielles, de réparer les luxations etc. Ses théories resteront une référence jusqu’à la Renaissance.

• Ibn Nafis (m. 1288), savant syrien qui a découvert la circulation pulmonaire. Ses écrits ne parviennent en Europe qu’au 16e siècle.

 

Mappemonde synoptique en frontispice de l'atlas mondial d’al-Idrisi (1154) ; notez que le Sud est en haut de la carte.

Hormis les grands fleuves comme le Nil, le Tigre et l’Euphrate, les rivières des pays d’Islam étaient rarement navigables, et le transport maritime devenait d’autant plus important. Les techniques de navigation étaient donc particulièrement développées, et s’appuyaient sur l’usage d’un ancêtre du sextant (appelé kamal). En conjonction avec les cartes de l’époque, les marins étaient capables de traverser l’océan Indien sans devoir caboter. Les armateurs musulmans ont remis en usage les grands cargos trois-mâts en Méditerranée. Le terme de « caravelle » proviendrait du nom d'un type de navire arabe, le qārib, sorte de boutre.

 

L’introduction du papier, des chiffres arabes et de tout le savoir arabe en Europe va grandement faciliter la Renaissance européenne.

 

Ce petit rappel historique n'est pas exhaustif...

C'est juste un petit coup d’œil !

 

Mettre en évidence, l'apport considérable des arabes à l'humanité, n'est pas une sinécure...

 

Les musulmans se sont accaparés des civilisations des autres et les ont réduites à néant voilà la vérité , tu me parles par exemple d'Avicenne , sais-tu qu'ils l'ont traité de mécréant ? De surcroît il n'est pas arabe . Si tu ne veux pas voir la vérité en face ce n'est pas mon problème , mais ne balance pas n'importe quoi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les musulmans se sont accaparés des civilisations des autres et les ont réduites à néant voilà la vérité , tu me parles par exemple d'Avicenne , sais-tu qu'ils l'ont traité de mécréant ? De surcroît il n'est pas arabe . Si tu ne veux pas voir la vérité en face ce n'est pas mon problème , mais ne balance pas n'importe quoi

 

Ingrat !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Voilà ce que dit la Bible : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,

 

Puisque tu es chrétien et que tu n'aimes pas les musulmans, commence alors par :

- Les AIMER

- Les bénir

- A faire du Bien

- A Prier pour les autres...

 

45afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux;

 

Quelle absurdité !!!

 

car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. 46Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même? 47Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même? 48Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

 

à toi de voir si ceux que t'as cités ont choisi le bon chemin ou pas

--------------------------------------------------------------------------

Texte apocryphe dont le contenu frise l'hérésie par ses mensonges...

--------------------------------------------------------------------------

 

Par contre ta religion incite clairement ses fidèles à haïr et à tuer tous ceux qui ne sont pas musulmans , pas la peine que je te mette les versets qui parlent de ça , tu les connais en principe

***********************************

Pourquoi t'intéresses-tu à des versets propres à une autres religion autre que la tienne ?

Parce que vous passez votre temps à rechercher l'imparfait dans LE PARFAIT !!!

***********************************

Sourate El Ankabout : 29

Versets 41 / 69

 

 

41. Ceux qui ont pris des protecteurs en dehors d’Allah ressemblent à l’araignée qui s’est donnée maison. Or la maison la plus fragile est celle de l’araignée. Si seulement ils savaient!

 

42. Allah connaît toute chose qu’ils invoquent en dehors de Lui. Et c’est Lui le Tout Puissant, le Sage.

 

43. Telles sont les paraboles que Nous citons aux gens; cependant, seuls les savants les comprennent.

 

44. C’est pour une juste raison qu’Allah a créé les cieux et la terre. Voilà bien là une preuve pour les croyants.

 

45. Récite ce qui t’est révélé du Livre et accomplis la Ṣalāt. En vérité la Ṣalāt préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites.

 

46. Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d’entre eux qui sont injustes. Et dites: «Nous croyons en ce qu’on a fait descendre vers nous et descendre vers vous, tandis que notre Dieu et votre Dieu est le même(9), et c’est à Lui que nous nous soumettons».

 

47. C’est ainsi que Nous t’avons fait descendre le Livre (le Coran). Ceux à qui Nous avons donné le Livre y croient. Et parmi ceux-ci, il en est qui y croient. Seuls les mécréants renient Nos versets(10).

 

48. Et avant cela, tu ne récitais aucun livre et tu n’en écrivais aucun de ta main droite. Sinon, ceux qui nient la vérité auraient eu des doutes.

 

49. Il consiste plutôt en des versets évidents, (préservés) dans les poitrines de ceux à qui le savoir a été donné. Et seuls les injustes renient Nos versets.

 

50. Et ils dirent: «Pourquoi n’a-t-on pas fait descendre sur lui des prodiges de la part de son Seigneur?» Dis: «Les prodiges sont auprès d’Allah. Moi, je ne suis qu’un avertisseur bien clair».

 

51. Ne leur suffit-il donc point que Nous ayons fait descendre sur toi le Livre et qu’il leur soit récité? Il y a assurément là une miséricorde et un rappel pour des gens qui croient.

 

52. Dis: «Allah suffit comme témoin entre moi et vous». Il sait ce qui est dans les cieux et la terre. Et quant à ceux qui croient au faux et ne croient pas en Allah, ceux-là seront les perdants.

 

53. Et ils te demandent de hâter [la venue] du châtiment. S’il n’y avait pas eu un terme fixé, le châtiment leur serait certes venu. Et assurément, il leur viendra soudain, sans qu’ils en aient conscience.

 

54. Ils te demandent de hâter [la venue] du châtiment, tandis que l’Enfer cerne les mécréants de toutes parts.

 

55. Le jour où le châtiment les enveloppera d’en haut et sous leurs pieds. Il [leur] dira: «Goûtez à ce que vous faisiez!»

 

56. Ô Mes serviteurs qui avaient cru! Ma terre est bien vaste. Adorez-Moi donc!

 

57. Toute âme goûtera la mort. Ensuite c’est vers Nous que vous serez ramenés.

 

58. Et quant à ceux qui croient et accomplissent de bonnes œuvres, Nous les installerons certes à l’étage dans le Paradis sous lequel coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Quelle belle récompense que celle de ceux qui font le bien,

 

59. qui endurent, et placent leur confiance en leur Seigneur!

 

60. Que de bêtes ne se chargent point de leur propre nourriture! C’est Allah qui les nourrit ainsi que vous. Et c’est Lui l’Audient, l’Omniscient.

 

61. Si tu leur(11) demandes: «Qui a créé les cieux et la terre, et assujetti le soleil et la lune?», ils diront très certainement: «Allah». Comment se fait-il qu’ensuite ils se détournent (du chemin droit)?

 

62. Allah dispense largement ou restreint Ses dons à qui Il veut parmi Ses serviteurs. Certes, Allah est Omniscient.

 

63. Si tu leur demandes: «Qui a fait descendre du ciel une eau avec laquelle Il fit revivre la terre après sa mort?», ils diront très certainement: «Allah». Dis: «Louange à Allah!» Mais la plupart d’entre eux ne raisonnent pas.

 

64. Cette vie d’ici-bas n’est qu’amusement et jeu. La Demeure de l’au-delà est assurément la vraie vie. S’ils savaient!

 

65. Quand ils montent en bateau, ils invoquent Allah Lui vouant exclusivement leur culte. Une fois qu’Il les a sauvés [des dangers de la mer en les ramenant] sur la terre ferme, voilà qu’ils [Lui] donnent des associés.

 

66. Qu’ils nient ce que nous leur avons donné et jouissent des biens de ce monde! Ils sauront bientôt!

 

67. Ne voient-ils pas que vraiment Nous avons fait un sanctuaire sûr [la Mecque], alors que tout autour d’eux on enlève les gens? Croiront-ils donc au faux et nieront-ils les bienfaits d’Allah?

 

68. Et quel pire injuste que celui qui invente un mensonge contre Allah, ou qui dément la Vérité quand elle lui parvient? N’est-ce pas dans l’Enfer une demeure pour les mécréants?

 

69. Et quant à ceux qui luttent pour Notre cause, Nous les guiderons certes sur Nos sentiers. Allah est en vérité avec les bienfaisants.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les musulmans se sont accaparés des civilisations des autres et les ont réduites à néant voilà la vérité , tu me parles par exemple d'Avicenne , sais-tu qu'ils l'ont traité de mécréant ? De surcroît il n'est pas arabe . Si tu ne veux pas voir la vérité en face ce n'est pas mon problème , mais ne balance pas n'importe quoi

 

Un Dhimmi aveugle, en terre d'Islam ! Ya'Koulou El Ghila, Wa Younkirou El Mila...

Un renégat sans gloriole qui vilipende ses maîtres !

 

****************************

 

 

SOURATE 2

AL-BAQARAH (LA VACHE)

286 versets

 

Versets 1 / 7

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

 

1. Alif, Lām, Mim.

 

2. C’est le Livre au sujet duquel il n’y a aucun doute, c’est un guide pour les pieux,

 

3. qui croient à l’invisible et accomplissent comme il faut la Ṣalāt et dépensent [dans l’obéissance à Allah], de ce que Nous leur avons attribué,

 

4. Ceux qui croient à ce qui t’a été descendu(4) (révélé) et à ce qui a été descendu avant toi et qui croient fermement à la vie future.

 

5. Ceux-là sont sur le bon chemin de leur Seigneur, et ce sont eux qui réussissent (dans cette vie et dans la vie future).

 

6. Il est égal pour les infidèles que tu les avertisses ou que tu ne les avertisses pas; ils ne croient pas.

 

7. Allah a scellé leurs cœurs et leurs oreilles; et un voile épais leur couvre la vue; et pour eux il y aura un grand châtiment.

Edited by Ha-Mida

Share this post


Link to post
Share on other sites
***********************************

Pourquoi t'intéresses-tu à des versets propres à une autres religion autre que la tienne ?

Parce que vous passez votre temps à rechercher l'imparfait dans LE PARFAIT !!!

***********************************

Sourate El Ankabout : 29

Versets 41 / 69

 

 

41. Ceux qui ont pris des protecteurs en dehors d’Allah ressemblent à l’araignée qui s’est donnée maison. Or la maison la plus fragile est celle de l’araignée. Si seulement ils savaient!

 

42. Allah connaît toute chose qu’ils invoquent en dehors de Lui. Et c’est Lui le Tout Puissant, le Sage.

 

43. Telles sont les paraboles que Nous citons aux gens; cependant, seuls les savants les comprennent.

 

44. C’est pour une juste raison qu’Allah a créé les cieux et la terre. Voilà bien là une preuve pour les croyants.

 

45. Récite ce qui t’est révélé du Livre et accomplis la Ṣalāt. En vérité la Ṣalāt préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites.

 

46. Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d’entre eux qui sont injustes. Et dites: «Nous croyons en ce qu’on a fait descendre vers nous et descendre vers vous, tandis que notre Dieu et votre Dieu est le même(9), et c’est à Lui que nous nous soumettons».

 

47. C’est ainsi que Nous t’avons fait descendre le Livre (le Coran). Ceux à qui Nous avons donné le Livre y croient. Et parmi ceux-ci, il en est qui y croient. Seuls les mécréants renient Nos versets(10).

 

48. Et avant cela, tu ne récitais aucun livre et tu n’en écrivais aucun de ta main droite. Sinon, ceux qui nient la vérité auraient eu des doutes.

 

49. Il consiste plutôt en des versets évidents, (préservés) dans les poitrines de ceux à qui le savoir a été donné. Et seuls les injustes renient Nos versets.

 

50. Et ils dirent: «Pourquoi n’a-t-on pas fait descendre sur lui des prodiges de la part de son Seigneur?» Dis: «Les prodiges sont auprès d’Allah. Moi, je ne suis qu’un avertisseur bien clair».

 

51. Ne leur suffit-il donc point que Nous ayons fait descendre sur toi le Livre et qu’il leur soit récité? Il y a assurément là une miséricorde et un rappel pour des gens qui croient.

 

52. Dis: «Allah suffit comme témoin entre moi et vous». Il sait ce qui est dans les cieux et la terre. Et quant à ceux qui croient au faux et ne croient pas en Allah, ceux-là seront les perdants.

 

53. Et ils te demandent de hâter [la venue] du châtiment. S’il n’y avait pas eu un terme fixé, le châtiment leur serait certes venu. Et assurément, il leur viendra soudain, sans qu’ils en aient conscience.

 

54. Ils te demandent de hâter [la venue] du châtiment, tandis que l’Enfer cerne les mécréants de toutes parts.

 

55. Le jour où le châtiment les enveloppera d’en haut et sous leurs pieds. Il [leur] dira: «Goûtez à ce que vous faisiez!»

 

56. Ô Mes serviteurs qui avaient cru! Ma terre est bien vaste. Adorez-Moi donc!

 

57. Toute âme goûtera la mort. Ensuite c’est vers Nous que vous serez ramenés.

 

58. Et quant à ceux qui croient et accomplissent de bonnes œuvres, Nous les installerons certes à l’étage dans le Paradis sous lequel coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Quelle belle récompense que celle de ceux qui font le bien,

 

59. qui endurent, et placent leur confiance en leur Seigneur!

 

60. Que de bêtes ne se chargent point de leur propre nourriture! C’est Allah qui les nourrit ainsi que vous. Et c’est Lui l’Audient, l’Omniscient.

 

61. Si tu leur(11) demandes: «Qui a créé les cieux et la terre, et assujetti le soleil et la lune?», ils diront très certainement: «Allah». Comment se fait-il qu’ensuite ils se détournent (du chemin droit)?

 

62. Allah dispense largement ou restreint Ses dons à qui Il veut parmi Ses serviteurs. Certes, Allah est Omniscient.

 

63. Si tu leur demandes: «Qui a fait descendre du ciel une eau avec laquelle Il fit revivre la terre après sa mort?», ils diront très certainement: «Allah». Dis: «Louange à Allah!» Mais la plupart d’entre eux ne raisonnent pas.

 

64. Cette vie d’ici-bas n’est qu’amusement et jeu. La Demeure de l’au-delà est assurément la vraie vie. S’ils savaient!

 

65. Quand ils montent en bateau, ils invoquent Allah Lui vouant exclusivement leur culte. Une fois qu’Il les a sauvés [des dangers de la mer en les ramenant] sur la terre ferme, voilà qu’ils [Lui] donnent des associés.

 

66. Qu’ils nient ce que nous leur avons donné et jouissent des biens de ce monde! Ils sauront bientôt!

 

67. Ne voient-ils pas que vraiment Nous avons fait un sanctuaire sûr [la Mecque], alors que tout autour d’eux on enlève les gens? Croiront-ils donc au faux et nieront-ils les bienfaits d’Allah?

 

68. Et quel pire injuste que celui qui invente un mensonge contre Allah, ou qui dément la Vérité quand elle lui parvient? N’est-ce pas dans l’Enfer une demeure pour les mécréants?

 

69. Et quant à ceux qui luttent pour Notre cause, Nous les guiderons certes sur Nos sentiers. Allah est en vérité avec les bienfaisants.

 

Ce que j'ai cité n'est pas un évangile apocryphe , c'est tiré de l'évangile de Matthieu , et c'est paroles logiques et pleines de sens , tu prouves encore une fois ton ignorance

 

 

Pourquoi je parle de l'Islam , primo parce que j'étais musulman , secundo je suis entouré par cette religion et je la trouve dangereuse voilà pourquoi

 

Il n'y a rien de parfait dans l'Islam , elle est inventé de toutes pièces et ça ne peu pas être la parole de Dieu

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un Dhimmi aveugle, en terre d'Islam ! Ya'Koulou El Ghila, Wa Younkirou El Mila...

Un renégat sans gloriole qui vilipende ses maîtres !

 

écoute je suis sur ma terre , ce n'est pas toi qui va faire la loi , voilà ce que t'a enseigné ta pseudo religion !

 

Et c'est toi qui a des maitres d'Arabie pas moi ................

Edited by Jésus II

Share this post


Link to post
Share on other sites
D'où est-ce que tu nous as ramené cela ? Donne tes sources !

Si tu parles de NIKKAH, ce mot veut dire MARIAGE...

 

J'ai bien lu TOUTES tes réponses et c'est simple :

Pour toi, tout le monde MENT ! Seul monsieur dit et connait la VÉRITÉ !

Essafih' YetH'amou Enassa Bi Ma Fih' !!!

 

Tu me fait bien pitié...

 

Un ignare qui gesticule ! Un moulin à vent...

Tu vas crever comme un chien galeux !

 

سورة الحشر 59

 

15. Ils sont semblables à ceux qui, peu de temps avant eux, ont goûté la conséquence de leur comportement et ils auront un châtiment douloureux;

 

16. ils sont semblables au Diable quand il dit à l’homme: «Sois incrédule». Puis quand il a mécru, il dit: «Je te désavoue car je redoute Allah, le Seigneur de l’Univers».

 

17. Ils eurent pour destinée d’être tous deux dans le Feu pour y demeurer éternellement. Telle est la rétribution des injustes.

 

18. Ô vous qui avez cru! Craignez Allah. Que chaque âme voit bien ce qu’elle a avancé pour demain. Et craignez Allah, car Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.

 

19. Et ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Allah; [Allah] leur a fait alors oublier leurs propres personnes; ceux-là sont les pervers.

 

20. Ne seront pas égaux les gens du Feu et les gens du Paradis. Les gens du Paradis sont eux les gagnants.

 

21. Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah. Et ces paraboles Nous les citons aux gens afin qu’ils réfléchissent.

 

22. C’est Lui Allah. Nulle divinité autre que Lui, le Connaisseur de l’Invisible tout comme du visible. C’est Lui, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

23. C’est Lui, Allah. Nulle divinité autre que Lui; Le Souverain, Le Pur, L’Apaisant, Le Rassurant, Le Prédominant, Le Tout Puissant, Le Contraignant, L’Orgueilleux. Gloire à Allah! Il transcende ce qu’ils Lui associent.

 

24. C’est Lui Allah, le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose, le Formateur. A Lui les plus beaux noms. Tout ce qui est dans les cieux et la terre Le glorifie. Et c’est Lui le Puissant, le Sage.

===> Un bon conseil, mets la en veilleuse...

Occupe-toi de ta misérable personne et laisse l'Islam aux musulmans !

Tu ne sais pas ce que demain te réserve !

Elles sont là les sources ... http://www.forum-algerie.com/threads/85997-Des-hadiths-qu-on-nous-cache ... encore un qui n'a jamais ouvert un bouquin sur l'islam

 

Ce que tu viens de dire est un mensonge, car je n'ai pas dit que tout le monde ment

 

Je vais crever comme tous les humains qui crèvent depuis 100 000 ans

 

Tu vois, tu nous sert des versets qui ne sont que haine et insultes envers les non musulmans

 

Si ce que j'écris ne te plait pas, je ne t'ai pas obligé de lire

 

Personne ne sait ce que demain me réserve, surtout pas Allah. Ne pas savoir ce que demain me réserve ne me pose pas du tout de problème. Certaines religions disent que nous ressusciterons sous forme humaine ou animale ou d'autres disent que nous sommes ressuscité et que nous étions animaux avant, mais il n'y a aucune preuve de tout cela.

Share this post


Link to post
Share on other sites
est ce que j ai accuse une personne du forum non a ce que je sache !

 

euh les guerres contre les musulmans oui il y en a eu et il y en a encore t as une tele ou pas ! pour voir ce qui se passe avec la coalition satanique americano franco britannique y compris les chiens de seoudiens en passant par le monarque marocain ! qui detruisent tout ce que la civilisation islamique a apportée à l humanité qui pillent les musées qui tuent des innocents avec des bombent aux phosphores aux plombs on ne sait meme pas ce que ca va donner a l avenir ces produits chimiques sur les fœtus !

 

 

j accepte la critique quand elle est constructive et qui permet de connaitre l autre tout en respectant sa difference mais le cracha de la haine non surement pas

Est-ce que j'ai dit que tu as accusé quelqu'un dans ce forum ? Et si j'ai dit que personne n'a craché sur un musulman dans ce forum c'éatit en réponse à ce que tu as dit "et si ce type persiste à cracher ..."

 

Ce sont les musulmans qui ont commencé les guerres contre le monde entier depuis que Mohamed s'est allié avec les ansars (Aqaba 2); lis l'histoire de Mohamed

 

Les guerres il y en a toujours eu depuis que l'homme existe

 

Tu n'acceptes pas la critique puisque tu apportes des hypothèses qui n'existent pas : et si ... donne nous un cas concret de quelqu'un qui a craché ou qui a voulu gifler ... pourquoi alors parler de crachat et de gifle si personne ne l'a fait

Tu as répondu à Alger1600 qui disait que le musumman ne doit pas combattre celui qui n'aime pas l'islam

 

Alors répond franchement, doit-on combattre quelqu'un qui critique l'islam

 

Et c'est aussi hypocrite de parler de critique constructive, car d'une part ça n'existe pas la critique constructive ni la critique destructive ; et d'autre part la critique de par sa nature et sa définition porte un jugement défavorable, elle désapprouve et montre les défauts et les erreurs. Si tu veux accepter la critique il faut accepter qu'on montre les défauts et les erreurs du Coran et de l'islam

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a des berbères dans plusieurs pays, les plus racistes sont les kabyles d'algérie, je ne sais pas pourquoi. Je n'entends pas les berbères de Tunisie, plutôt traditionnels et religieux en général, les berbères du rif marocain dit traditionaliste et religieux aussi, ceux d'Egypte, les Lybiens, le MAK n'est que chez nous je ne sais pas pourquoi.

 

ah bon....https://youtu.be/wYRiX3HjuQI

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...