Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
InfoHay1915

Descendants des survivants arméniens du Génocide de 1915 : face à l'appareil industriel négationniste d'Ankara

Recommended Posts

J'espère que ça va mieux pour l'internaute Serena1. Peut-être pourrait-elle visionner ce message #6? Peut-être comprendra-t-elle alors le sens de ma démarche ? Et aussi que la musique est universelle, que c'est un don de Dieu et qu'il est bon aussi de la partager ?

 

Ainsi voici un

sur la valse "Maskarade" du compositeur arménien Aram Khatchadourian (1903-1978) avec pour chef d'orchestre l'arméno-américain Constantin Orbelian.

 

Bonne continuation. InfoHay1915

 

PS - Bientôt un nouveau 'thread' : Armenian-Arabic musics, songs and dances.

#103

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Serena1

Mes excuse Info. :)

 

fait comme chez toi.:)

Share this post


Link to post
Share on other sites

cbc_eg_drama.jpg .

. On y voit trois intervenants égyptiens :

 

-1/ à 0mn:47s : on sait que c'est le Professeur égyptien, directeur de la rue AREK arménisante en arabe. J'essairai de numériser son nom en arabe pour que je fasse une recherche ;

 

-2/ à 1mn:40s : qui est-ce ? journaliste ? politique ? SVP, son nom en arabe et phonétisé en caractères latins ?

 

-3/ à 2mn:15s : qui est-ce ? journaliste ? politique ? SVP, son nom en arabe et phonétisé en caractères latins ?

 

الموقع الرسمى لقناة CBC TV . Bonne continuation. InfoHay1915.

 

PS - Une revue égyptienne ancienne qui parle de l'Arménie : Al-Muktataf, Vol XXXV, pp 658-663, Cairo 1909

 

1muktataf1909_01.jpg

 

#211

Share this post


Link to post
Share on other sites

Armenian // Arabic : music - songs - dances

 

:cool: Je commence cette série musicale en dédiant

à Ms Serena en lui souhaitant une bonne journée. InfoHay1915. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Serena1

Bonne journee.

 

J'essaye de ne plus ecouter la musique. Merci de ne plus me dedier quoi que se soit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jihad Made In Germany 1914 ~ Génocide Arménien 1915 ~ Allemagne Kaiser > Nazis ~ Politique allemande au MoyenProche-Orient > 1945

 

Le Bundestag à Berlin va reprendre (en principe) ses débats sur le Génocide des Arméniens en 1915 à la rentrée. En avril-mai derniers, on a parlé de la co-responsabilité de l'Allemagne impériale dans le Génocide de 1915. Ce qui sera dit lors de ces débats sera à suivre de près.

 

Je listerai ici les messages que j'ai déjà postés sur le 'Jihad Made in Germany 1914' :

 

- à ce message #98 - à ce message #93 - à ce message #34 - à ce message #28 - à ce message #18

 

- à ce message Génocide Turco-Ottoman des Arméniens##15

- à ce message Syrie : l'Allemagne ne veut pas d'intervention militaire.##04

 

Après le livre Ataturk in the Nazi Imagination, le chercheur allemand Stefan IHRIG a publié son deuxième livre : Justifying Genocide. Germany and the Armenians from Bismarck to Hitler.

 

Déjà il y a eu un article l'analysant dans Havard University Press.

 

L'islamophobie industrialisée politico-médiatique que l'on connait aujourd'hui a pour point de départ le 'Jihad Made in Germany' de 1914 : instrumentaliser-exploiter l'islam... techniquement-froidement-cyniquement.

 

En effet, les actualités politico-médiatiques confuses rapportant le terrorisme islamiste de psychopates manipulés et de Daech/Isis, sont les reflets agités de la neige qui recouvre l'iceberg : la partie visible étant cette double réalité en catalyse avec le conflit israelo-palestinien.

 

Pour la partie non visible de l'iceberg, il y a les mécanismes politico-symboliques y=f(x) de causes à effets, in/conscients et/ou souterrains en héritages historiques du passé : 'Jihad Made in Germany' (1914) ~ Génocide de 1915 avec son vernis islamo-religieux ~ acharnement à déshumaniser ~ impunité internationale (1923 avec le Traité de Lausanne) ~ suppression du Califat (1924) ~ anciens criminels honorés par le nouveau régime kémaliste ~ Turquie faisant partie de l'Otan...

 

Ainsi, au cours de ces 100 ans passés, les mensonges d'État organisés à Ankara, furent exportés en dénis banalisés avec les mutismes-complaisances complices des puissances occidentales et des États musulmans.

 

L'Allemagne reconnaitra-t-elle officiellement sa co-responsabilité du GA1915 ? Reconnaitra-t-elle aussi qu'il y a eu une imposture religieuse du Jihad de novembre 1914 préparée-fabriquée par les orientalistes à Berlin ? En passant sous silence ce fait historique, les islamophobes continueront à accuser l'islam du crime de 1915 avec le silence complice/complaisant des Euro-centristes occidentalistes.

 

De plus, tant qu'il n'y aura pas une condamnation forte de la part de hautes autorités islamiques concernant le 'Jihad Made In Germany', le GA1915 et leurs dénis actuels, les turco-négationnistes, les islamistes, les islamophobes, les politiciens de tout poil, ne manqueront pas d'instrumentaliser l'ignorance et la myopie des gens dans le monde -aussi bien dans le monde musulman que chrétien. C'est important de ne pas alimenter ces phénomènes politico-sociologiques dans le cadre d'un meilleur Vivre Ensemble de notre vie franco-euro-citoyenne.

 

Or, aujourd'hui avec le terrorisme islamiste on peut sentir comment une telle condamnation devient urgente pour mieux combattre symboliquement Daesh-Isis et le terrorisme islamiste chaotique-psychopate dans le monde : combattre à leur base / à leur racine en historico-symbolique dénonçant

- l'imposture germano-impériale de 1914,

- le crime turco-ottoman de 1915 par idéologie touraniste

- et le racisme banalisé des dénis kémalistes depuis cent ans.

 

Je vais essayer de me procurer le deuxième livre de Stefan IHRIG qui est heureusement en anglais et commencer de l'étudier. On va voir comment l'historien allemand parle

- de l'organisation d'Oppenheim en orientalistes au Ministère des Affaires étrangères allemand

et

- de son réseau en propagandes djihadistes dans l'Empire ottoman 1914-18.

 

InfoHay1915.

 

220px-Max_von_Oppenheim_oil_painting.jpg 9780674504790-lg.jpg

#6300

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Serena1

Pourquoi tu mets toujours un chiffre a la fin de toutes tes interventions?

 

celle la par exemple c'est #238:rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

= N1/ Musiques classiques et chorales arméniennes

 

Pourquoi tu mets toujours un chiffre a la fin de toutes tes interventions?

 

celle la par exemple c'est #238:rolleyes:

Il s'agit du suivi des nombres de clicks sur cette discussion. On peut se faire une idée de l'intérêt porté aux différentes thématiques : ça plait ou ça ne plait plas...

 

Je viens de trouver une très bonne série de videos qui semble bien intéressante surtout pour les mélomanes spécialisés dans l'histoire de la musique :

: 1/10 >> 10/10.

 

LA MUSIQUE ARMÉNIENNE par Margarita AROUTIOUNIAN, Œuvres et opinions (Moscou), III-1969, N°123, pp 189-195

#272

Share this post


Link to post
Share on other sites

= I1/ Hays-Arabes / les 4 Califes, Omeyyades, Abbassides, Fatimides, Ayyoubides, Mamelouks, Ottomans, Khedives, Nahda

 

Les liens historiques et culturels entre Arméniens et Arabes, Pr Nicolaï Hovhanissian, département arabe de l'Institut des études orientales d'Erevan. KROUNK, Erévan (RSS d'Arménie) - 1984.XII - pp.19-21

 

Les relations arméno-arabes plongent leurs racines dans les profondeurs des siècles. Appartenant à un même milieu géographique, le Proche-Orient, ces deux peuples antiques, porteurs d'une haute culture, ont depuis des temps immémoriaux, entretenu des rapports politiques, économiques, intellectuels et culturels, d'autant plus étroits, que par un concours de circonstances politiques, ils ont fait partie, à diverses époques historiques, des mêmes groupements d'États. En 84-86 avant notre ère, la Syrie, le Liban (la Phénicie), la Palestine et la Mésopotamie ont fait partie du puissant État arménien de Tigrane le Grand.

 

Plus tard, aux VII°-IX° siècles, c'est l'Arménie qui fera partie du califat arabe. Tous ces facteurs objectifs ont contribué à la connaissance réciproque des Arméniens et des Arabes, à l'interpénétration de leurs cultures.

 

Les faits historiques attestent que le Moyen Âge, les penseurs et les chroniqueurs arabes témoignent un vif intérêt pour les travaux des chroniqueurs arméniens, pour la pensée et la mythologie du peuple arménien, s'efforçant par le truchement de la langue arabe, de les mettre à la portée de leurs compatriotes. La traduction dès le Moyen Âge de l'Histoire des Arméniens de notre chroniqueur du V° siècle, Agathange, en est la preuve.

 

L'illustre chroniqueur arabe du X° siècle, Mas'udi, dans son oeuvre scientifique et historique "Sables aurifères et gisements de pierres précieuses", a inséré la légende "Ara et Sémiramis" enregistrée dès le V° siècle par le patriarche de nos historiens, Movsès Khorénatsi.

 

Mentionnons encore le vif intérêt que manifeste Kosta Ibn Luca pour les études scientifiques du grand savant, mathématicien et astronome arménien du VII° siècle, Anania Chirakatsi.

 

Les Arméniens ont témoigné un vif intérêt pour la poésie arabe du Moyen-Age, un des joyaux du patrimoine littéraire de l'humanité.

 

Les contacts arméno-arabes ont été particulièrement fructueux dans le domaine de la médecine. La science médicale arménienne et arabe du Moyen-Âge avait atteint un haut niveau de développement. Les recherches de Mekhitar Hératsi (XII° siècle), Grigoris (XIII° siècle) et Amirdovlat Amassiatsi (XV° siècle) avaient répandu le nom de leurs auteurs hors des frontières nationales les portant à la connaissance des peuples voisins, dont les Arabes. Il faut tout particulièrement mentionner le haut développement de la médecine en Arméno-Cilicie (XI°-XIV°siècles) où, médecins arméniens et arabes exerçaient côte à côte.

 

Le XII° siècle nous a légué les noms de deux sommités médicales: l'Arménien Mekhitar Hératsi et le Syrien Abu Saïd. Ce dernier entretenait des rapports étroits avec les intellectuels arméniens, en particulier avec Nersès Chnorhali et Nersès Lambronatsi.

 

L'original de l'oeuvre largement répandu en Arménie médiévale, "L'Anatomie de l'homme" d'Abu Saïd ayant été perdu, son ancienne traduction arménienne qui nous est parvenue, a valeur d'original.

 

Une nouvelle étape dans les relations arméno-arabes commença avec le retrait de l'Arménie du califat et le rétablissement de sa souveraineté en 885.

 

Le calife al-Mut'amid, un des premiers à reconnaître l'indépendance de l'État arménien, envoya, en signe de respect, une couronne au roi Bagratide des Arméniens, Achot 1er. D'activés relations politiques et diplomatiques s'établirent entre les deux États voisins, qui se maintinrent jusqu'à la chute de la dynastie des Bagratides an 1045.

 

Les chroniqueurs arabes parlent avec d'Ali Ibn Yahia al-Armani, personnalité politique et militaire d'origine arménienne du IX° siècle, qui s'était illustré lors des campagnes contre les Byzantins. Il avait occupé le poste de gouverneur d'Arminia, qui réunissait l'Arménie, la Géorgie, l'Albanie du Caucase et le Darbande. L'amiral Husun al-Dine Lullu, d'origine arménienne, était un des capitaines les plus en vue des forces navales arabes. Quant à Fostat Vahram, on le considère comme un des fondateurs du Caire.

 

Les Arméniens jouissaient d'une situation exceptionnelle en Egypte durant le règne des califes fatimides (960-1171). Mentionnons, parmi les plus célèbres, Baghr al-Djamal qui occupa successivement les postes de la garnison de Damas, de gouverneur militaire de la province d'Akka et de chef de l'amirauté égyptienne.

 

Une autre personnalité éminente, ayant occupé des postes de haute responsabilité était le prince Vahram Pahlavouni (Bahram aïl-Armani), vizir tout puissant du calife Hafiz (1130-1149). Il portait le titre de "Taj al-Daula" (couronne de l'État).

 

Le cours naturel des relations amicales entre Arméniens et Arabes fut interrompu à la suite des invasions désastreuses des Seidjoukides, des Mongols et des Turcs, qui anéantirent les centres culturels, détruisirent ou massacrèrent les représentants de la science et de la culture des pays arabes et de l'Arménie.

 

Au XVI° siècle, l'Empire ottoman conquit presque tout le monde arabe, et au XVII° siècle, l'Arménie occidentale.

 

Les nombreuses invasions dévastatrices et la conjoncture politique précaire, provoquèrent l'exode des Arméniens vers divers pays, y compris les pays arabes. C'est ainsi que, dès le bas Moyen-Âge, des communautés arméniennes se constituent en Egypte, en Syrie, au Liban, en Palestine, qui, malgré les fluctuations de leurs effectifs, parviennent à maintenir leur existence jusqu'à nos jours.

 

Les colonies arméniennes jouent un rôle exceptionnel dans le développement des relations amicales arméno-aràbes. Elles sont un des maillons reliant les peuples arabes et arméniens.

 

Dès le Moyen-Age, dans nombre de villes telles que Le Caire, Alep, Bagdad, Beyrouth et d'autres, les Arméniens avaient leurs propres quartiers résidentiels et leurs propres établissement nationaux: hôpitaux, écoles, scriptoria. Plusieurs manuscrits de grande valeur virent le jour dans ces derniers.

 

A la noble attitude du peuple arabe, les Arméniens ont répondu en apportant leur contribution au développement de la vie économique et culturelle de leurs pays d'adoption.

 

Au Moyen-Age, les Arméniens ont joué un rôle important dans le développement des métiers dans les pays arabes, en particulier dans le domaine de la métallurgie, l'armurerie, la maçonnerie, le tissage, la couture, la tannerie, l'orfèvrerie, la ferronnerie.

 

Les Arméniens et les Arabes se considéraient comme des alliés naturels. Leurs luttes contre la tyrannie ottomane prennent des allures plus organisées et plus générales dans la deuxième moitié du XIX° et au début du XX° siècles.

 

C'est l'époque du réveil arabe – "la Nahda". L'animation de la vie sociale et politique, l'exaltation de la lutte de libération des Arabes furent joyeusement accueillies par les peuples non turcs de l'Empire ottoman y compris les Arméniens, qui assimilaient cette lutte à leur combat contre l'ennemi commun – la tyrannie ottomane. En sorte que la participation active des Arméniens à la Nahda amorcée au Liban, en Syrie et en Egypte ne fut pas le fait d'un simple hasard.

 

Plusieurs témoignages et documents officiels attestent que les forces patriotiques arabes, à leur tour, soutenaient la lutte de libération des Arméniens et leurs revendications nationales.

 

Ainsi à la veille de la Première Guerre Mondiale, se précisaient déjà les objectifs et les terrains de coopération entre Arabes et Arméniens.

 

Les Jeunes-Turcs et plus spécialement le triumvirat Enver-Talaat-Cemal, les futurs bourreaux des Arméniens et des Arabes, se rendaient parfaitement compte du danger que cela présentait pour l'Empire ottoman. Mettant à profit l'aubaine que leur offrait la Première Guerre mondiale, ils décidèrent de trancher la question nationale par les massacres, choisissant en guise de premières victimes les Arméniens et les Arabes. L'historien égyptien bien connu, Amir Saïd, parlant de cette question dans son livre "Les Insurrections arabes au XX° siècle" exprime cette opinion tout à fait pertinente: "Ils (les dirigeants jeunes-turcs- N.H.) décidèrent que le moment était venu de mettre un terme aux deux puissants mouvements nationaux : celui des nationalistes arabes en Syrie, en Iraq et au Hedjaz, et celui des Arméniens en Anatolie orientale."

 

Ayant exterminé la plupart des Arméniens, la direction des Jeunes-Turcs ordonna de déporter les survivants vers les déserts arabes, dans l'espoir que ces malheureux seraient engloutis par les sables du désert, et qu'en leur qualité de chrétiens, ils trouvaient auprès des Arabes musulmans un accueil hostile. Mais leurs espoirs ne furent pas réalisés. Ces mêmes années furent cauchemardesques pour les Arabes.

 

A Beyrouth, à Alep et à Damas, dans les années 1915-1916, les bourreaux ottomans firent pendre des centaines de dirigeants du mouvement de libération arabe. Les exécutions, la terreur, l'arbitraire et la famine faisaient rage dans le monde arabe. Des dizaines de milliers de familles arabes furent refoulées vers les déserts. Les leaders jeunes-turcs appliquaient aux Arabes leur riche expérience acquise lors des massacres des Arméniens.

 

En dépit de leur condition critique, les Arabes tendirent aux Arméniens sans défense une main charitable. Les gouverneurs arabes de maintes régions refusèrent de suivre l'ordre du gouvernement turc leur enjoignant d'exterminer les Arméniens. Le gouverneur de Deir ez-Zor, Ali Souad, d'origine arabe, non seulement refusa d'exterminer les Arméniens réfugiés dans sa province, mais encore il fit construire un orphelinat pour l'accueil de mille jeunes Arméniens, les y installa et subvint à leurs besoins. Pour cet acte noble et humain, le gouverneur arabe fut relevé de ses fonctions.

 

Quand le gouverneur de Mossoul reçut l'ordre du gouvernement turc d'exterminer les Arméniens de sa province, il convoqua les dignitaires arabes de son entourage. Ceux-ci s'opposèrent catégoriquement à ce plan, en invoquant "que leur conscience ne pouvait admettre que le peuple arabe verse le sang arménien". Grâce à cette décision, une partie des Arméniens réfugiés à Mossoul parvint à échapper à l'anéantissement. On peut trouver de nombreux exemples identiques.

 

Selon des estimations approximatives le nombre des Arméniens habitant dans les pays arabes atteint, aujourd'hui un demi million.

 

Le peuple arménien reconnaissant, a toujours été prêt à payer sa dette de gratitude aux Arabes, défendant leur indépendance politique, contribuant à leur progrès économiques, scientifiques et culturels. Les liens fraternels arméno-arabes se consolidèrent plus encore à l'occasion de leur lutte commune contre les occupants étrangers, au nom de l'indépendance politique des pays arabes.

 

________________

 

Monnaie arabe frappée en "Arminaya" à l'époque du Caliphat ommeyade :

 

1v_monnaiecalifat.JPG .

 

#63

Share this post


Link to post
Share on other sites

= I1/ Hays-Arabes / les 4 Califes, Omeyyades, Abbassides, Fatimides, Ayyoubides, Mamelouks, Ottomans, Khedives, Nahda

 

- ARTIN BEY Ministre des Affaires Etrangères et du Commerce de Méhémet-Aly Pacha : Revue d'Egypte, Le Caire, 1896, pp.0&1-2&3-4&5-6&7-8&9-10

 

Artin Bey Tcherakian est un homme politique égyptien ottoman, né à Constantinople le 27 avril 1800, décédé en 1859. Il est le fils de Sukias Tcherakian, frère de Khosrew Bey Tcherakian, époux de sa cousine Catherine Tchérékian, père de Yacoub pacha et de Youssof Artin Bey.

 

En 1814, il vint au Caire rejoindre son père qui gérait les biens de Toussoun Pacha, fils de Méhémet Ali, puis en 1826 son frère et lui-même furent envoyés à Paris pour leurs études.

 

De retour en Égypte en 1835, il dirige alors l'École d'administration et de traduction du Caire; la même année, il est nommé membre du grand Conseil. En 1841, Artin Bey est envoyé en mission diplomatique à Paris et à Londres. En l'année 1844, il est nommé ministre des Affaires étrangères, en remplacement de Boghos Bey (de). Malade, Méhémet Ali effectue un voyage en Europe en 1848, accompagné d'Artin Bey.

 

Deux ans plus tard, Artin Bey est exilé d'Égypte, comme ayant servi Méhémet Ali. En 1852 il retourne à Paris où ses deux fils effectuaient leurs études.

 

Il est inhumé au cimetière de l'église catholique arménienne du Vieux-Caire.

 

- Deux familles arméniennes dans l’Égypte du XIXe siècle : les Tcherakian et les Nubarian, Anne Le Gall-Kazazian, Les Cahiers de la Méditerranée, 2011, N#82, pp.341-358

 

artin1896cairo000.jpgIV21_1artintcherakian.jpg

#101

Share this post


Link to post
Share on other sites

= B2/ Le Kémalisme. Traité de Lausanne. RépressionsAntiKurdes. Enfumages1915. Diplomaties subtiles. Complaisances/nazisme

 

Il y a des choses non connues, non dites, à découvrir sur LA SUPPRESSION-L'ABOLITION DU CALIFAT EN 1924 PAR MUSTAFA KÉMAL ATATURK : officiellement c'était pour des raisons de "laïcité".

Pourrait-on penser qu'un nouveau Caliphe (arabe) aurait condamné le GA1915 perpétré par le gouvernement 'jeune-turc' d'obédiance franc-maçonne comme un crime contre le pacte de la dhimma ?

 

 

2califat.jpg . Cover_THE_CALIPHATE__51466.1365863740.220.220.jpg . 1426555896 . Il y aura à lire les pages concernées de ce pdf : THE CALIPHATE THE HEJAZ AND THE SAUDI-WAHHABI NATION-STATE par Cheikh Imran Hosein. Bonne continuation. InfoHay1915.

 

ataturk.jpg . 51CwTh7DL-L._SY344_BO1,204,203,200_.jpg . cover_the_caliphate.jpg

#644

Share this post


Link to post
Share on other sites

=A/ Video C'dans l'air

 

May_20150503_09_11_05.jpg . mqdefault.jpg . C dans l'air : L'inavouable génocide arménien - France 5 . Video/1h:03mn:57

 

Le tsounami de Daesh-Isis qui ravage le Moyen-Orient et qui commence à atteindre le Maghreb et l'Europe, est la conséquence de causes à effets en profondeur

- de cent ans de négationnismes d'Etat concernant le GA1915

- du Jihad.Made.in.Germany.1914

- de l'Abolition du Califat en 1924.

 

On sait comment cela a fermenté et catalysé dans le monde chrétien-occidental avec l'Allemagne nazie.

 

Il existe une telle approche psychanalytique en Inconscient collectif pour le monde arabo-musulman concernant les massacres croisés de 1992 en Algérie : Destruction de la transmission et violence . Les massacres d’Algérie de 1992 au Chapitre VII, pp143-154 du livre Génocide, disparition, déni. La traversée des deuils.

 

Cet article de la psychanalyste Hélène PIRALIAN fut sa communication lors du Colloque à l'UNESCO en février 1998 : Psychanalyse et décolonisation : hommage à Octave Mannoni.

 

InfoHay1915.

#744

Share this post


Link to post
Share on other sites

= I1/ Hays-Arabes / les 4 Califes, Omeyyades, Abbassides, Fatimides, Ayyoubides, Mamelouks, Ottomans, Khedives, Nahda

 

Kazandjian de Halep (Syrie) travaille de 1838 à 1865 à la Bibliothèque nationale de Paris sur son dictionnaire arabe-français qui ne sera malheureusement pas publié.

 

L'ARMÉNIEN DE LA BIBLIOTHEQUE NATIONALE . Charles Yriarte, 'Les célébrités de la rue', Paris 1868, pp 171-178

 

x2_kazandjian011.JPG

#175

Share this post


Link to post
Share on other sites
On devrait parler aussi du genocide francais en Algerie.

 

Il a créé ce topic pour parler d'un sujet qui lui tient à coeur wenti Wach dakhlek ?!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation: On devrait parler aussi du genocide francais en Algerie.

 

Crimes de l'État français en Algérie : Témoignages des Familles ? Survivants ? Archives ? Publications ? Diplomatie Paris-Alger ? Reconnaissances ?

 

G1/ CrimesContreHumanité CrimesColoniaux CrimesDeGuerre ÉtatFrançais//Algérie Historiographie Reconnaissances? RegardsArméniens?

 

Je rencontre parfois en réponse à mes messages sur le Génocide des Arméniens en 1915 des messages me faisant état du Génocide algérien. Il n'y a pas à avoir de mises en concurrence sur les degrés de crimes contre l'Humanité : surtout parmi les descendants de survivants de ces crimes qui ne profitent qu'aux États qui refusent de reconnaître leurs crimes passés.

 

SVP, quel est l'état des lieux sur la situation actuelle des revendications algériennes : Crimes de guerre ~ Crime(s) contre l'Humanité ~ Génocide ? Merci de nous informer sur :

 

#1/ Les crimes de l'État français en Algérie ~ Crimes de guerres ? Crimes contre l'Humanité ? Déportations ? Camps de concentrations ? Camps d'exterminations ? Meurtres collectifs ? Déshumanisations ? Charniers ? Nettoyages ethniques ? Déracinements ? Table rase ? Lieux ? Dates ?

 

#2/ Les municipalités en Algérie ~ Collectes des témoignages des familles ? Archives ? Mounuments aux Morts ?

 

#3/ Les survivants ~ Associations ? Témoignages ? Enregistrements magnétiques ? Émissions à la TV ? Videos ? En français - en arabe - en berbère ?

 

#4/ La recherche ~ Chercheurs ? Publications historiographiques ? Publications sur les déshumanisations et leurs conséquences psychiques ? Crimes croisés de 1992 ? Livres ? Revues ?Bibliographies ? En français - en arabe ?

 

#5/ Les institutions religieuses ~ Théologiens ? Mosquées ? Fatwas ? Firmans ?

 

#6/ Le Musée-Mémorial ~ Administration centrale ? Archives d'État ? Publications officielles ?

 

#7/ L'État algérien ~ Président de la République ? Parlement ? Ministères des Affaires Étrangères ? Education nationale ? Déclarations officielles ? Services administratifs dans Ministères ? Budgets ?

 

#8/ L'État français ~ Président de la République ? Quai d'Orsay ? Parlement ? Archives militaires ? Éducation nationale ? Reconnaissances officieuses ?

 

#9/ Les reconnaissances internationales du Génocide algérien ~ Pays arabes ? Pays africains ? Amérique latine ? Asie ? Europe ?

 

#10/ La communauté algérienne de France ~ Des descendants de survivants de crimes de guerre ? de crimes contre l'Humanité ? Chercheurs ? Publications ? Associations ? Journalistes ? Mosquées ? Reconnaissances par des municipalités ?

 

PS - Il y a ici différentes questions techniques, historiques, politico-sociologiques et diplomatiques entre l'Algérie et la France. Mais ce qui est certain, c'est que les descendants de survivants arméniens de 1915 en France et dans la diaspora n'y sont pour rien dans cette situation post-coloniale non réglée, frustrée et frustrante. Ainsi :

 

- il est important d'avoir des www avec références de recherches : pour pouvoir s'accompagner et se soutenir mutuellent dans le deuil qui ne se fait pas ;

 

- il y a à se concentrer, à bosser et avoir des pages historiographiques sérieuses ;

 

- sinon, on tombe dans le non-sérieux amateur débridé en confusions psycho-exaltées et "historiques" : des confusions en n'importe-quoi, en décalages ou en surenchères qui sont des méthodes habituelles des négationnistes falsificateurs au service ou en admiration d'Ankara.

 

De plus, j'aimerais aussi écarter les éventuels obscurantismes ou fanatismes religieux qui pourraient supporter, alimenter ou catalyser (consciemment ou inconsciemment) ces frustrations post-coloniales qui se manifestent à l'encontre de l'information sur le Génocide des Arméniens de 1915.

 

Il y a eu certes des confrontations historiques entre l'Islam et le Chrétienneté. Mais les Arméniens sont des Chrétiens d'Orient et font partie du Conseil oecuménique des Eglises orientales. L'Église apostolique arménienne travaille aussi beaucoup sur le dialogue islamo-chrétien : comme on a pu déjà le voir avec les www de ce message #04. En plus, pour ceux qui l'ignorent, l'Arménie en Orient était historiquement à l'écart de Byzance.

 

Bonne continuation. InfoHay1915.

RAPPEL. InfoHay1915

#10529

- TENGOUR née SIARI Ouanassa

- BENKADA Saddek

Share this post


Link to post
Share on other sites

= G2/ Relations historiques et culturelles entre Arménie(ns) et Algérie(ns) ?

 

Il a créé ce topic pour parler d'un sujet qui lui tient à coeur wenti Wach dakhlek ?!!!
Effectivement ce sujet au message #167 me tient à coeur : la culture orientale arabo-arménienne à Paris et à cette époque du romantisme français ! Quel courage, quelle foi il avait cet arménien : Kasangian, l'Arménien d'Alep qui a travaillé sur son dictionnaire arabo-français pendant de si longue années en bibliothèque.

 

Avec le cauchemar qui s'est abattu sur la Syrie, il y a de quoi faire un bon scénario à message. Cela pourrait faire un excellent film avec Charles Aznavour. Trouvez un producteur algérien qui a des pétro-dollars et qui pourrait investir dans un tel film en relation avec les ministères de la culture algérien et français ! Tout comme le tunisien Tarek Ben Amar qui avait financé le film d'Henri Verneuil 'Mayrig'.

 

Contactez le chanteur FAUDEL qui est le cousin de son gendre algérien et que je retrouverai. Faites vite, Aznavour n'est plus très jeune ! Je lance une bouteille à la mer. InfoHay1915.

#10587

Share this post


Link to post
Share on other sites

,1-07_img126_o.jpg . 2-4_img023_o.jpg . 2-3_img022_o.jpg

 

# Les Arméniens ont une (douloureuse) expérience historique des Etats occidentaux avec leurs blablas (franco-)européens s'activant chaque fois à une "nouvelle" Turquie se comportant bien...(*)

 

5384556627_686c39b566_s.jpg . Les Kurdes risquent d'en être encore des prochaines victimes...

 

# Voici une citation qui illustre bien les stratégies diplomatiques turques :

"Le Turc, en effet, ne cède jamais qu'à la force. Sur le terrain diplomatique, il ne craint personne ; il possède au plus haut degré l'art des réponses évasives, des formules dilatoires ; il est le maître dans l'art de feindre, dans les discussions, et nul ne sait mieux stériliser les négociations et gagner le temps dont il a besoin pour ajourner une solution et faire échouer les combinaisons qui le gênent."

Le Livre Jaune et la Question d'Orient, Père Félix Charmetant, Directeur Général de L'Oeuvre d'Orient. (Paris 1897, pp.3-4)

 

# Nouvelles (non parfumées / non complaisantes) venant de Turquie :

 

- Ouverture d’une enquête judiciaire contre le leader du parti prokurde

 

- La Turquie vise l’Etat Islamique et tue...les Kurdes

 

- Turquie, prémices d’un chaos

 

XVMdeedff46-354e-11e5-9ea3-6ebfbedd56c3.jpg

 

(*) : "Réformes" immortalisées dans le site GALLICA

 

#11025

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...