Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
momo 18

Serments II

Recommended Posts

pour le 8 mars :p

 

Femme

 

Au doux nom de femme

Murmure le vent aux cieux

Beauté austère que la tienne

Heureux l’homme de tes yeux

 

Femme enfant part qui la grâce

Effleure par son souffle apaisant

L’enfant dans l’âge s’efface

Mais que le cœur dément

 

Femme maitresse, que tristesse

Attendant dans l’ombre caché

Un espoir plein d’ivresse

Mais ne voyant venir, que bassesses

 

Femme objet, objet de désir

La joie en pleurs, + de pleurs que de joie

Toujours présente, nourrit aux soupirs

Fuyant les coups, toujours aux aboies

 

Femme d’un âge mure

Regardant ce grand vide

Vers le ciel, elle murmure

Candide, une prière maudite

 

Femme épouse, pleine de tendresse

Devant son homme, elle cajole

Ce male suprême, en bonne hôtesse

Jouant devant le monde, son rôle

 

Femme aimante, trop de folie

Le cœur en feu et les griffes acérées

Une mère douceur pour ses petits

Une panthère en furie pour les protéger

 

Amante d’un soir ou d’une vie

Frêle esquif sur une mer déchainé

Balloté au grès de vos envies

Sans rien attendre de l’aimé

 

Femme de cœur, pleine de charme

Ses larmes parlent pour elle

De ses peines, point de drame

Dans son cœur, tient chapelle.

 

Écrit le 08 Mars 2015 à 16 H 40

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je haï ton sourire méprisant

je haï ton parfum enivrant

je haï tes pensées envahissantes

je haï tes caresses envoûtantes

tantôt aimante

souvent blessante

tantôt câline

souvent sibylline

dans le réelle

ou le virtuels

je te haï parce que...................JE T'AIME

 

 

demain peut être

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je haï ton sourire méprisant

je haï ton parfum enivrant

je haï tes pensées envahissantes

je haï tes caresses envoûtantes

tantôt aimante

souvent blessante

tantôt câline

souvent sibylline

dans le réelle

ou le virtuels

je te haï parce que...................JE T'AIME

 

 

demain peut être

 

ce n'est pas Garcia Marquez qui disait que la haine et l'amour sont deux passions réciproques?

Bravo pour ce cri du coeur si expressif !! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
ce n'est pas Garcia Marquez qui disait que la haine et l'amour sont deux passions réciproques?

Bravo pour ce cri du coeur si expressif !! :)

 

deux reflet d'une même passion ;) merci de ton Passage :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest milka
Folie furieuse

 

Sur ta peau, ruissellent les larmes de mes maux

Tatouant sur leurs passages brulant

Des souvenirs sans lendemain

Comme un parchemin vierge de mots

 

Tes griffures lézardent mes peines

Comme des morsures au temps passé

Narrant au quidam sous la voute étoilé

Les turpitudes d’une vie en haleine

 

Vois le versant secret aux lèvres d’esprit

L’écho de ton corps, susurre des soupirs

Les tourbillons de fièvre viennent agonir

Sur les bords d’une rive en apoplexie

 

Sur l’océan des incompris

Vogue mes nuits tendresses

Sans haine ni tristesse

Juste un petit silence en furie

 

Demain, peut être, les couleurs du séisme

Blotti au fond du regard

Percerons les voiles du brouillard

Qui cache un cœur en dolorisme

 

Demain peut être

 

Écrit le 23/02/2015 à 19 H 45

 

 

...................des beaux mots mr6 pour le partage momo ;)

tes poèmes sont les meilleures :o

Share this post


Link to post
Share on other sites
...................des beaux mots mr6 pour le partage momo ;)

tes poèmes sont les meilleures :o

 

:eek::eek:oh merci mon amie :40::40:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Promesses

 

je déposerai

le ciel étoilé sur ta couche

Afin que tes rêves soient illuminés

je te donnerai

toutes les gouttes de l’océan

Afin que ton cœur puisse y vogué

Je te promet

de parer ton corps de baisers

chaque nuits que dieu fait

Je te jouerai

toutes les mélodies d’amour

pour faire danser tes pensées

Je te promet

une fidélité éternelle

afin que tes craintes soient apaisées

Je te promet

une mer de caresses

pour inonder tes rêves espérés

Je te fait sur FA serment

aujourd’hui et demain

d’un Amour toujours plus grand

 

demain peut être

Share this post


Link to post
Share on other sites

joli comme d'habitude Momo...fais quand même attention à tes promesses, on dit qu'elles ont parfois des jambes ...et un cou...;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
joli comme d'habitude Momo...fais quand même attention à tes promesses, on dit qu'elles ont parfois des jambes ...et un cou...;)

 

je dois avoir un peu de Alzheimer, car j'oublie très vite. :D

 

merci de ta sollicitude

Share this post


Link to post
Share on other sites

L’exilé

 

J’ai la soif d’un vieil exilé

porte close, cœur embaumé

Laissant au temps, la rose fané

et les flèches en carquois caché

 

du parfum, jadis versé sur l’autel

ne reste qu’un souvenir chuchoté

aux soupirs en tresses vite déliées

Sur des remparts d’une triste citadelle

 

j’ai la soif d’un vieil exilé

à la douceur des lèvres de psyché

un règne en offrande donnée

En remède au cœur blessé

 

berceau de cendres à l’âme aveugle

ou erre la nocturne aurore éternelle

les oriflammes frémissent vers le ciel

Comme des ombres au reflet de miel

 

j’ai la soif d’un vieil exilé

dont les pensées se consument

désert d’illusions aux secrets écumant

Sur des nuits câlines aux vertus données

 

la solitude est mon terreau

Ici, ne pousse que larmes d'antan

une prison pour cœur moribond

Un couvent de délices nouveaux.

 

demain peut être

 

Écrit le 24/04/2015 à 19H00

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Miss angel

Momo ton poème est magnifique, il donne des frissons.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Momo ton poème est magnifique, il donne des frissons.

 

merci beaucoup miss, c'est tes flèches qui m'ont inspiré :thumbup:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vivre et souffrir

 

Une larme sur ta joue, coule, ensanglanté

Creusant un sillon de peine vers des lèvres cramoisies

L’orage intime gronde sa colère exilé

Sur les ombres sombres de mes nuits sans vie

 

Nos sens ondulants, entrent en collision

Entre ivresse et décadence, une morsure du temps

Mutilant l’espace, cacophonie muette d’addictions

Sur une peau couverte d’écailles d’or en fusion

 

Pourquoi faut-il, aujourd’hui choisir

Vivre et souffrir ou mourir de plaisir

Terrible dilemme, il faut en convenir

La tentation est grande et ne peux m’abstenir

 

Devant cet iris frémissant, la douleur m’empoisonne

Qu’elle soit banale ou intense, cette cicatrice me torture

La pensée m’embrume l’esprit afin que j’abandonne

A son triste sort, ce cœur au sang impur

 

Au baiser mortel de la veuve imploré

Répond les soupirs discourtois d’une pénombre souillée

Précoce audace volé sur des serments apeurés

Par deux corps, aux désirs longtemps refoulés

 

demain peut être

Share this post


Link to post
Share on other sites

Solitaire

 

Si tu détruis ce reflet, cette illusion

Tu renonce au rêve en filigrane

Si tu déchire les lignes de la passion

C’est un aveu, un recul, un mélodrame

 

Faut-il toujours mettre à nu son âme

Dévoiler l’essence même de l’existence

Pour espérer éteindre ce feu qui consume

Un cœur de braise en geôle d’abstinence

 

Je sais que je suis coupable

Coupable d’avoir un jour rêvé

De déchiré ce voile glabre

Qui couvre tes yeux égarés

 

Tu peux piétiner ma faiblesse

Te rire de mes aveux de mélancolie

Prendre en étau ma clémence

Et même éteindre ce qui me sert de vie

 

Mais à mon amour solitaire

Point de véto, fut-il une chimère

Qu’importe cette voie adultère

Seul, à ton corps, j’adhère

 

demain peut être

Share this post


Link to post
Share on other sites

les peines

 

L’amour se distille à petite dose

Les peines, elles peuvent être déluge

Mes peines d’amour, elles, creusent

Sur ses rives, un abime semé de piège

 

A sa vue, mon cœur s’affole

Douce morsure, sublime torture

Victime d’un bonheur versatile

Sur une vie parsemée de parjure

 

Une déchirure de l’espace et du temps

Le jouet innocent du jeu du hasard

Quelques fois je rêve que je rêve, pourtant

La blessure, elle, fait vraiment mal

 

Ses formes hantent mon rivage

Partout s’incruste son visage

Mes pensées explosent de rage

Et mon âme s’étiole en nuage

 

Accroché au sol, enchaîné

Je souri au ciel ou tu vie

Dans les nuages, tes pensées

Chaque mot, réveille ce corps endormi

 

demain peut être

Share this post


Link to post
Share on other sites

Regrets

 

Que sont nos rêves devenus

Chevauchant un soupir révolu

Une voix en envolé lyrique

En pâture au temps maléfique

 

Qu’en est il devenu de nous

De tendres regrets après-coup

Comme un arbre à l’automne naissant

Qu’un vent jaloux défeuille en jacassant

 

Une mémoire sur une mer déchainée

Balloté aux grès de souvenirs oubliés

Et quand la tempête du cœur s’apaise

Ne reste qu’une triste hypothèse

 

Pauvre sens en vagabondages

Aucune rente en héritage

Juste une relique qu’on évente

Sur des chemins parsemés de restes.

 

demain peut être

 

Écrit le 01/06/2015 à 19 H 34

Share this post


Link to post
Share on other sites
Coucou mon ami !! joli poème comme d'hab...tu as les mots pour le dire...:)

 

merci mon amie, ta présence me ravi toujours et tes poèmes sont un enchantement. j'apprécie beaucoup tes écrits. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

J’ai envie par ton parfum m’enivré

J’ai envie contre moi ton corps serré

J’ai envie de tes baisers à moi donnés

J’ai envie que ta peau par moi caressé

 

J’ai rêvé du rayon du soleil sur tes cheveux dorés

J’ai rêvé d’un regard brulant sur moi posé

J’ai rêvé de tes pas sur la plage ensoleillé

J’ai rêvé de l’hombre de ton hombre révélé

 

J’ai vue dans tes yeux mon cœur reflété

J’ai vue dans le ciel les nuages s’écartés

J’ai vue sur ta bouche un doux sourire m’invité

J’ai vue sur tes lèvres un je t’aime mimer

 

J’ai entendu ta voix dans ma tête murmurer

J’ai entendu ton cœur aux mien s’associer

J’ai entendu les dieux à notre amour jalouser

J’ai entendu le vent par son chant nous saluer

 

J’ai aimé la moindre étincelle par toi émané

J’ai aimé les soupirs par ton corps exprimés

J’ai aimé toutes larmes par ma cause versées

J’ai aimé par-dessus tout, par toi aimé

 

demain peut être

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ramadan

 

Oh que j'aime ces moments exquis

le temps qui égrène ses secondes

le doux fumé qui embaume l'esprit

et titille malicieusement les papilles

 

Au tour de la table réunie

l’œil rivé sur la trotteuse

le temps à cet instant précis

semble suspendre sa course

 

Une voix au loin s'élève

autorisant la rupture du jeune

des doigts fébriles s’animent

autours de mets suaves

 

La première gorgé d'un café brulant

réanime ce corps endormie

les pensées s’entrechoque un instant

enivrées par tant de félicité

 

La vie reprend ses droits

on se félicite de ce bonheur

oublié les soucis du jour

seule a droit de cité, la joie

 

Les victuailles circulent, nombreuses

les pâtisseries foisonnent, succulentes

ce n'est pas un repas, c'est une orgie

ce n'est pas une rupture, c'est une communion de vie

 

Bien plus tard, la panse repue

disparue ces migraines

envolé ces épiques colères

ne reste que l'instant vécut

 

Oh que j'aime ce rituel

ou la nuit suspend sa course étoilé

dans un firmament virtuel

remplie de rêves espérés

 

Bénit sois ces moments de communion

entre l'esprit et le corps

ce mois sacré, par ces privations

engendre en moi, l'extase de l'effort

 

bon Ramadan à toutes et à tous. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oublie

retrouve le sommeil, ma chère amie

oublie ces tourments du temps passé

oublie ces soupirs d’un corps harassé

par des promesses sans lendemain

oublie les rêves de ce triste destin

 

tu rêvais d’un être asservi

je ne suis qu’un feu follet

flamme éphémère affolé

devant les geôles infinies

D’un cœur si jolie

 

tu est en droit de savoir

que je suis seul coupable

d’avoir été bien incapable

d’empêcher la folie, un soir

de semer la graine du désespoir

 

les larmes naissent du bonheur

comme la pluie enfante le soleil

tu est l’eau, je suis le feu éternel

seul le virtuel, peut en tourmenteur

être, le temps d’un instant, le catalyseur

 

oublie les chemins de l’oublie

ou s’épanche l’indolente muse

oublie tous ces mots fleuries

jeté à l’anathème sans ruse

Sur des serments sans vie

 

oublie ces prières exaltées

vers des cieux, vers des dieux

oublie ce don si précieux

Qui fait rêvé l’âme humaine

Mais n’oublie pas que je t’aime

 

demain peut être

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Miss angel

tu es en pleine forme Momo, c'est très joli.

Share this post


Link to post
Share on other sites
tu es en pleine forme Momo, c'est très joli.

 

merci ma chère diane, t'est pas fatigué avec cet arc toujours tendu?????:p

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...