Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
maximus

Le desir

Recommended Posts

Guest Tiziri Bleue

Un forum le but c'est partager ...

 

Merci de le faire

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Tiziri Bleue

J'ai lu tes écris, .

Un forum le but c'est partager ...

 

Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Miss angel

 

bonjour Maximus

 

délicieux poème au réveil.

 

Merci de me lire

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Tiziri Bleue

 

J'ai lu tes écris, .

Un forum le but c'est partager ...

 

Merci

 

J'ai pas trop compris un bug surement ,comme tu le dis" le but c'est partager

Et Comme le cite Pierre de Coubertin " L'essentiel c'est de Participer "

Merci de ton passage de m'avoir lu .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Laisse-moi te toucher avec mes mots

 

Laisse-moi te toucher avec mes mots

Puisque mes mains restent étendues là

Comme une paire de gants vides

 

Laisse mes mots caresser tes cheveux,

glisser le long de ton dos, effleurer ton ventre

puisque mes mains, légères et aériennes

comme des pierres, ignorent mes voeux

et refusent obstinément de réaliser

mes désirs les plus silencieux

 

Laisse mes mots pénétrer ton esprit et l"éclairer

Accueille les volontiers de tout ton être,

qu'ils puissent caresser doucement ton âme

Mark O'Brien

Share this post


Link to post
Share on other sites

Affinités secrètes

 

Dans le fronton d’un temple antique,

Deux blocs de marbre ont, trois mille ans,

Sur le fond bleu du ciel attique

Juxtaposé leurs rêves blancs ;

Dans la même nacre figées,

Larmes des flots pleurant Vénus,

Deux perles au gouffre plongées

Se sont dit des mots inconnus ;

Au frais Généralife écloses,

Sous le jet d’eau toujours en pleurs,

Du temps de Boabdil, deux roses

Ensemble ont fait jaser leurs fleurs ;

Sur les coupoles de Venise

Deux ramiers blancs aux pieds rosés,

Au nid où l’amour s’éternise

Un soir de mai se sont posés.

Marbre, perle, rose, colombe,

Tout se dissout, tout se détruit ;

La perle fond, le marbre tombe,

La fleur se fane et l’oiseau fuit.

En se quittant, chaque parcelle

S’en va dans le creuset profond

Grossir la pâte universelle

Faite des formes que Dieu fond.

Par de lentes métamorphoses,

Les marbres blancs en blanches chairs,

Les fleurs roses en lèvres roses

Se refont dans des corps divers.

Les ramiers de nouveau roucoulent

Au coeur de deux jeunes amants,

Et les perles en dents se moulent

Pour l’écrin des rires charmants.

De là naissent ces sympathies

Aux impérieuses douceurs,

Par qui les âmes averties

Partout se reconnaissent soeurs.

Docile à l’appel d’un arome,

D’un rayon ou d’une couleur,

L’atome vole vers l’atome

Comme l’abeille vers la fleur.

L’on se souvient des rêveries

Sur le fronton ou dans la mer,

Des conversations fleuries

Prés de la fontaine au flot clair,

Des baisers et des frissons d’ailes

Sur les dômes aux boules d’or,

Et les molécules fidèles

Se cherchent et s’aiment encor.

L’amour oublié se réveille,

Le passé vaguement renaît,

La fleur sur la bouche vermeille

Se respire et se reconnaît.

Dans la nacre où le rire brille,

La perle revoit sa blancheur ;

Sur une peau de jeune fille,

Le marbre ému sent sa fraîcheur.

Le ramier trouve une voix douce,

Echo de son gémissement,

Toute résistance s’émousse,

Et l’inconnu devient l’amant.

Vous devant qui je brûle et tremble,

Quel flot, quel fronton, quel rosier,

Quel dôme nous connut ensemble,

Perle ou marbre, fleur ou ramier ?

 

 

Théophile Gautier, Emaux et camées

Share this post


Link to post
Share on other sites

A Laure

 

Si tu ne m’aimais pas, dis-moi, fille insensée,

Que balbutiais-tu dans ces fatales nuits ?

Exerçais-tu ta langue à railler ta pensée ?

Que voulaient donc ces pleurs, cette gorge oppressée,

Ces sanglots et ces cris ?

Ah ! si le plaisir seul t’arrachait ces tendresses,

Si ce n’était que lui qu’en ce triste moment

Sur mes lèvres en feu tu couvrais de caresses

Comme un unique amant ;

Si l’esprit et les sens, les baisers et les larmes,

Se tiennent par la main de ta bouche à ton coeur,

Et s’il te faut ainsi, pour y trouver des charmes,

Sur l’autel du plaisir profaner le bonheur :

Ah ! Laurette ! ah ! Laurette, idole de ma vie,

Si le sombre démon de tes nuits d’insomnie

Sans ce masque de feu ne saurait faire un pas,

Pourquoi l’évoquais-tu, si tu ne m’aimais pas ?

 

Alfred de Musset

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le desir de t'aimer

 

Chaque jours; j'ai le souffle coupé

En lisant chacun de tes mots

Je ressent en moi la douceur d'un baiser

Qui viens apaiser tout mes maux...

 

Je voudrais pouvoir maintenant imaginer

Des sentiment fort, magique et tellement beau

Je voudrais pouvoir me laisser bercer à t'aimer

D'un amour sincère, pure et si haut...

 

Dans la noirceur de mes nuits

Je te cherche et aimerais a mes cotés te voir

Pour rompre maintenant tout mes ennuis

Tu m'apportes la joie et l'espoir...

 

La joie dans mon cœur qui était morose

L'espoir de croire que tu peux me combler

Je veux voir la vie en rose à travers tes proses

Et un désir de me laisser aller à t'aimer...

 

Sonia

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cendrillon6

 

Merci a toi apprécier et de me lire

 

 

Ma seule amour que tant désire !

 

Ma seule amour que tant désire,

Mon réconfort, mon doux penser,

Belle nonpareille, sans per,

Il me déplaît de vous écrire.

 

Car j'aimasse mieux à le dire

De bouche, sans le vous mander,

Ma seule amour que tant désire,

Mon réconfort, mon doux penser !

 

Las ! or n'y puis-je contredire ;

Mais Espoir me fait endurer,

Qui m'a promis de retourner

En liesse, mon grief martyre,

Ma seule amour que tant désire !

 

 

 

Charles d'Orléans.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le désir de l'autre

 

Le désir de l'autre

Est tellement précis

Que plus rien d'autre

Ne nous envahit!

 

Le désir de l'autre

Nous fait tout oublier

La sagesse, le confort

Meme l'etre aimé!

 

Plus rien ne compte

Il ne reste que l'autre

L'autre, avec son désir

Et rien d'autre au monde!

 

Le désir de l'autre

Ravage tout sur son passage

Rien ne compte d'autre

Que son sourire et son visage!

 

Quand ce désir nous envahit

On aspire à plus rien d'autre

Rien qu'à ce désir

Le désir de l'autre!

 

natty02

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour Maximus, contente de ton passage, je viens te dire que ce poème est agréable à lire et...tellement vrai

Merci...:)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Séphia

 

bonjour Maximus, contente de ton passage, je viens te dire que ce poème est agréable à lire et...tellement vrai

Merci...:)

 

Merci a toi de ta lecture et heureux que cela te plaise .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

 

Le désir de l'autre

Le désir de se lever et sentir son souffle dans son dos

Le désir d'une présence

Le désir de la prendre dans ses bras et lui murmurer ses mots

le désir de nos ébats

la couvrir de baiser,l'aimer ,la rendre heureuse

le désir de l'entendre rire , chanter

le désir et le plaisir d'AIMER .

 

Maximus .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le désir de l'autre

Le désir de se lever et sentir son souffle dans son dos

Le désir d'une présence

Le désir de la prendre dans ses bras et lui murmurer ses mots

le désir de nos ébats

la couvrir de baiser,l'aimer ,la rendre heureuse

le désir de l'entendre rire , chanter

le désir et le plaisir d'AIMER .

 

Maximus .

 

Malheureux et amputé de quelque chose de primordial celui qui est sans désir...:)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Séphia Bonjour

 

Malheureux et amputé de quelque chose de primordial celui qui est sans désir...:)

 

Celui qui n'a plus de désir n'est plus Humain

il errera sans sentiments et ne connaîtra j'aimais le bonheur

Le désir est le début de l'amour

la continuité des sentiments

la révélation de l’être aimé

l'accomplissement de l'union

le besoin d’être prés de celui ou celle que l'on aime

 

Merci a toi pour ta lecture

Share this post


Link to post
Share on other sites
Celui qui n'a plus de désir n'est plus Humain

il errera sans sentiments et ne connaîtra j'aimais le bonheur

Le désir est le début de l'amour

la continuité des sentiments

la révélation de l’être aimé

l'accomplissement de l'union

le besoin d’être prés de celui ou celle que l'on aime

 

Merci a toi pour ta lecture

 

Aimer l'Autre(les hommes et les femmes) de ce monde,

c'est tisser ce fil d'or qui unit les coeurs sans fin,

sans aigreur, sans froideur, sans noirceur, parfois sans pudeur,

mais toujours avec cette bienveillance qui efface les douleurs et

les souffrances,

celui qui aime n'a rien à craindre de la violence des mots jetés,

comme le venin du serpent, la piquure du scorpion, la morsure du chien.

j'ai besoin de toi comme tu as besoin de moi.;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aimer l'Autre(les hommes et les femmes) de ce monde,

c'est tisser ce fil d'or qui unit les coeurs sans fin,

sans aigreur, sans froideur, sans noirceur, parfois sans pudeur,

mais toujours avec cette bienveillance qui efface les douleurs et

les souffrances,

celui qui aime n'a rien à craindre de la violence des mots jetés,

comme le venin du serpent, la piquure du scorpion, la morsure du chien.

j'ai besoin de toi comme tu as besoin de moi.;)

 

L'amour n'est pas un jeux il est une passion , qui mène parfois a la folie

Celui qui aime parfois et aussi aveugle alors le partage et nécessaire la complicité et surtout pas le mensonge et le mépris

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'amour n'est pas un jeux il est une passion , qui mène parfois a la folie

Celui qui aime parfois et aussi aveugle alors le partage et nécessaire la complicité et surtout pas le mensonge et le mépris

 

Oui c'est exact, l'amour passionnel, fusionnel peut être destructeur. Aimer, se dissoudre dans l'autre, c'est un moment d'extase intense mais mais qui exige une lucidité: ne pas se désintégrer, ne pas s'oublier au risque d'être déçu et de décevoir...

 

Et comme tu le dis, l'amour rend aveugle car le partage et la complicité. Moi j'aime écouter Dalida chantant l'amour. Sa clairvoyance et les mots qu'elle jette en pâture aux lions sont dignes d'une belle arène...:angel:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour a toi

 

Oui c'est exact, l'amour passionnel, fusionnel peut être destructeur. Aimer, se dissoudre dans l'autre, c'est un moment d'extase intense mais mais qui exige une lucidité: ne pas se désintégrer, ne pas s'oublier au risque d'être déçu et de décevoir...

 

Et comme tu le dis, l'amour rend aveugle car le partage et la complicité. Moi j'aime écouter Dalida chantant l'amour. Sa clairvoyance et les mots qu'elle jette en pâture aux lions sont dignes d'une belle arène...:angel:

Oui Dalida chantait l'amour et ses périples ses dangers et l'insouciance

L'amour et un grand mot mais difficile a respecter

Merci a toi .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...