Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
maximus

AMOUR ET DESIR

Recommended Posts

AMOUR ET DESIR

 

 

 

Un disciple aux prises aux affres de la voie

S'en alla voir son guide qui, avec le cœur, voit:

 

Au maître il demanda: "Qu'est-ce que l'amour

Et toute l'histoire autour ?"

 

Que dois-je faire et qui est le vrai voyageur

Sur le Chemin de l'amour?

Tous ces discours à propos de l'amour, tout aussi nombreux

Que mystérieux ne m'éclairent point et ne me satisfont guère.

 

Personne ne m'a encore révélé les secrets de l'amour:

Quelle rôle joue le désir dans le travail de l'amour?

 

"O maître, pourras-tu me dire la vérité à propos du cœur et de l'amour;

Explique, O guide, le désir dans son sens le plus profond."

 

*******

 

Alors son maître lui répondit en ces termes,

Dévoilant ainsi le mystère de l'amour:

 

A la source de la création était l'amour;

Et Dieu entretient sa création avec l'amour.

 

Le travail de l'amour comporte plusieurs niveaux,

Et ces niveaux ne pourront pas être atteints par tout le monde.

 

Au commencement il est désir et le désir est lié à l'amour;

Le désir est comme un ruisseau qui prend sa source dans le cœur.

 

L'amour, c'est l'océan et le désir n'est qu'un des innombrables

Ruisseaux qui se jettent dans l'océan.

 

Cependant de nombreux ruisseaux

Vont s'assécher dans le désert sans parvenir à l'océan.

 

Plusieurs amours ne sont qu'amours au sens figuré bien qu'ils soient

Beaux en apparence, ils ne sont ni plus ni moins que de simples jeux.

 

Et s'il est vrai que le désir peut aller vers l'océan

Il ne possède pas par lui-même le pouvoir de se jeter seul dans l'océan.

 

Qui dit désir dit luxure, bavardage et flirt:

C'est tout simplement l'œuvre du nafs et de la passion physique.

 

Le désir est essentiellement de nature instinctive,

S'exprimant de mille manières.

 

*******

 

La forme la plus primitive que peut prendre le désir

Est celle d'un âne automate.

 

Celui qui se retrouve dans un tel état d'âne

Devient un obsédé, esclave de la convoitise.

 

Parfois aussi, le désir se manifeste

Sous la forme de la convoitise et de la duperie.

 

Celui qui souffre de cette forme de désir

S'oppose à toute idée de partage.

 

Comme un coq, il devient satisfait de lui-même

Donnant libre cours et exprimant à haute voix ses sentiments amoureux.

 

Celui-la n'utilise pas la force, comme l'âne,

N'étant pas aveuglé par la convoitise.

 

Il est plus subtil:

Sa méthode est la bonne humeur séductive.

 

Comme un coq, il se bichonne, fait sa toilette, se pavane

Et affiche la beauté de ses plumes.

 

Lorsque ce désir est transformé en coquetterie et en flirt,

Il emprunte la voie de l'amour figuré.

 

*******

 

La plupart des amours ne sont que des amours figurés.

Ils sont tous des formes de persuasion et d'attraction.

 

Ils peuvent prendre la forme de l'amour du rossignol

Qui fait semblant d'aimer à la folie la rose.

 

Alors que son amour n'est pas sincère

Son engagement est faux, douteux et froid.

 

Sans cesse et à longueur de journée on l'entend gazouiller

Des appels plaintifs, répandant partout ses secrets.

 

Personne ne le prend au sérieux,

Lorsque de sa séparation d'avec la rose, il se plaint.

 

Tous ses discours d'énergumène, ses paroles incohérentes

Confirment le caractère froid et calculateur de son approche de l'amour.

 

Pour de vrais amoureux,

Il s'agit là d'une mauvaise façon de faire la cour.

 

La rose se méfie du délirant rossignol

Sachant que dans son type d'amour, la fidélité ne joue aucun rôle.

 

Dès que les roses fleurissent, le rossignol leur fait de l'œil

Et son cœur n'est plus que pour elles.

 

Lorsque le rossignol se lie d'amitié avec une fleur

Il lui fait la cour en secret et en poussant des cris du cœur.

Cependant à l'aube, il change

Et devient l'amant du narcisse.

 

Lui faisant assidûment la cour

Avec des paroles douces et des regards amoureux.

 

Juste après, il commence à se lasser aussi de cette fleur

Tournant son attention vers une autre plante fleurie.

 

Puisque aucun amour véritable ne réside en son sein

Ses sentiments sont faux, trompeurs et ne riment à rien.

 

Cet amour est figuré et de nature improductive

Car le rossignol ne cherche que parfum et couleurs vives.

 

L'amour de la rose est, lui aussi, figuré

Car n'ayant aucune profondeur et n'étant pas passionné.

 

La rose est à la recherche d'un amant allègre et gai

Sachant que le zéphyr errant ignore heureusement tout ce qu'il fait.

 

La rose utilise sa couleur et son doux parfum

Pour attirer le zéphyr vers elle et en son sein.

 

Elle présente un air d'innocence et d'amabilité

Alors que sous ses pétales un désir violent reste caché.

 

Dès que la rose constate que le zéphyr est excité et dans une rafale,

La rose essaie de le capturer, usant de centaines de ruses.

 

Dans son désir pour le zéphyr, la rose déchire ses pétales,

De la sorte, il retrouve finalement dans le jardin l'union.

 

*******

 

Cependant l'histoire de ces bouffons amoureux de façade

Ne constitue pas l'ensemble du récit sur l'amour.

 

Lorsque le zéphyr met en feu le cœur de la rose,

Le rendant frénétique et affolé.

 

Il est également rempli de doute et plein d'hypocrisie

Car son soi-disant amour n'est guidé que par le désir.

 

Sans ce désir, il n'y aurait aucune raison pour l'étalage de son amour

Le zéphyr ne se serait pas transporté vers la rose.

 

Si l'amant exprime l'angoisse

Son amour n'est que pur spectacle.

 

Ces cris et cette hypocrisie e sont que pure duperie

Car l'amour vrai n'a que faire du chasseur, de la proie ou du piège.

 

Aux yeux des vrais amoureux

L'amour à la manière de la rose ou du zéphyr n'a aucune valeur.

 

*******

 

Il y a également l'amour du type qu'on trouve chez la phalène

Qui se dit séduite et folle d'amour.

 

Dès que ce papillon de nuit aperçoit la flamme de la bougie

Il commence à tourner autour sans répit.

 

Il se lance contre la flamme jusqu'à ce que mort s'en suive

Livrant ainsi son âme sur l'autel de l'amour au nom de son bien-aimé.

 

Mais un tel amour aussi n'est pas pur

Cette frénésie, à y voir de près, n'est que pure hypocrisie.

 

Quand la phalène rend l'âme dans la flamme de la bougie

C'est pour elle en fait une façon de se montrer à la lumière du feu.

 

Car à l'aube elle prend soudain son envol

Pour aller au lieu ou se trouvent les fleurs.

 

Elle n'est ni sincère ni fidèle

Dans le jardin ou se trouvent les fleurs elle devient folle d'elles.

 

Pendant le jour, elle rode autour de la rose

Et pendant la nuit, elle brûle d'amour dans le feu de la bougie.

 

Chez les gens de l'amour cela s'appelle un faux amour

Car le vrai amour ne connaît ni vanité ni hypocrisie.

 

*******

 

Une autre forme d'amour est celle exprimée par la bougie

Qui laisse sa tête se consumer dans le feu de la passion.

 

Tel qu'un amoureux sincère et un chercheur de Dieu

La bougie pourra brûler fébrilement dans le feu.

 

Mais puisque c'est de sa tête que provient ce zèle d'amour

La bougie passe son existence entière dans ses pensées.

 

La passion de la bougie est toute dans sa tête,

Plus en bas, en son cœur se trouve la froideur,

Et la dépression y a son siège.

 

Sa tête est tout en feu et tout de lumière

Dans son cœur enfoui dans les ténèbres,

Il n'y a pas feu, pas une seule lueur.

 

Son amour est pareil à celui du théosophe

Qui cherche Dieu à l'aide de la raison.

 

Il ne connaît pas ce que c'est que le feu du cœur

C'est le feu qui est à la fois guide et vie, et non la ferveur de la tête.

 

Le voyage se fait à l'aide du feu du cœur

On n'arrivera jamais au but en immolant au feu l'âme de la bougie.

 

*******

 

Une autre forme que prend cet amour de rusé

C'est l'amour fin qu'on trouve entre un homme et une femme.

 

Dans cet amour, l'amoureux languit pour son bien-aimé

Et pour lui seul il a engagé son cœur.

 

Toutes ses espérances et ses pensées

Sont tournées vers l'union avec le bien-aimé.

Un tel amoureux ne pense à rien d'autre que son bien-aimé.

 

Mais cet amour est transitoire

Et on ne pourra s'en satisfaire.

 

Car une fois que le bien-aimé disparaît,

Mort et enterré,

Il n'y a plus de raison pour soupirer ou gémir.

 

Cet amour a beau être grand,

Il ne convient nullement à un rend au cœur déchiré.

 

*******

 

Bien qu'il puisse exister plusieurs formes d'amour figuré,

Ils ne sont que tous l'expression

Du désir et ne constituent pas un vrai amour.

 

Il n'est pas impossible qu'ils puissent servir d'échelle

Qui amène au sommet ou réside le vrai amour.

 

Le brûlage et la longanimité que contient l'amour figuré

Peuvent servir à purifier le cœur et le préparer au vrai amour.

 

Lorsque l'amoureux s'échappe du piège du monde,

Il n'y a plus personne comme lui dans le royaume du cœur.

 

Pour triompher d'un seul bond le fardeau de l'épreuve,

L'on doit arriver à la station de ceux qui ont le cœur engagé.

 

Divinement, l'amoureux se fond dans Dieu;

Et comme dans un état d'ébriété, laisse derrière lui le monde.

 

L'amoureux sincère, totalement consumé,

Arrive dans le royaume des gens ivres au cœur en feu.

 

Tout ceci est légitime au nom du décret de l'amour

Si seulement le cœur est ivre et en amour.

 

Le vrai amour qui est au-delà de l'amour figuré

Est foncièrement libre de toute duperie, du besoin et du désir.

 

En amour vrai, de l'existence il n'y a point de pensée

Car tout est ferveur et griserie.

 

Si tu es guidé dans le monde du cœur,

Ton âme apprendra à connaître l'amour soufi.

 

C'est un amour au sommet de tous les amours,

Etant fondé sur le vrai discernement et la foi.

 

Le soufi ne trille pas comme le rossignol.

Sa douleur, il la cache dans son cœur et ne l'exprime pas.

 

Le soufi ne passe pas son temps à sautiller de branche en branche,

Il passe plutôt sa vie en restant prosterné devant l'Objet Un.

 

Le soufi n'est ni attaché à la couleur ni à l'odeur du parfum comme la rose

Car la couleur de ses habits est incolore.

 

Le soufi n'est pas hypocrite comme la phalène

Car il n'est intéressé à rien d'autre en dehors de Dieu.

 

La ferveur du soufi ne se trouve pas dans sa tête

Comme c'est le cas de la bougie,

Sa passion est dans son cœur, mettant ainsi le feu à son âme.

 

Le cœur de l'amoureux soufi est livré à Dieu seul,

Lui qui est la cause d'étonnement chez beaucoup.

 

Bien que le soufi n'ait aucune connaissance de l'Essence de Dieu,

Son cœur est ivre du vin de Ses Attributs.

 

Le soufi est heureux avec la grâce de Dieu tout comme avec Sa colère;

Il est content même au milieu du feu.

 

Le soufi n'aspire ni à l'un ni à l'autre monde,

Il ne se laisse distraire ni par le discours ni la discussion.

 

Puisque le Bien-Aimé du soufi est éternel et immortel,

L'amour soufi s'accroît jour et nuit, ne diminuant jamais.

 

Tel est le vrai soufi, attaché à Dieu,

Détaché de lui-même, et des deux mondes.

 

Il connaît son Seigneur

Qui le guide à Lui-même.

 

 

Ecrit par Dr. Nurbakhsh

Share this post


Link to post
Share on other sites
AMOUR ET DESIR

 

 

 

Un disciple aux prises aux affres de la voie

S'en alla voir son guide qui, avec le cœur, voit:

 

Au maître il demanda: "Qu'est-ce que l'amour

Et toute l'histoire autour ?"

 

Que dois-je faire et qui est le vrai voyageur

Sur le Chemin de l'amour?

Tous ces discours à propos de l'amour, tout aussi nombreux

Que mystérieux ne m'éclairent point et ne me satisfont guère.

 

Personne ne m'a encore révélé les secrets de l'amour:

Quelle rôle joue le désir dans le travail de l'amour?

 

"O maître, pourras-tu me dire la vérité à propos du cœur et de l'amour;

Explique, O guide, le désir dans son sens le plus profond."

 

*******

 

Alors son maître lui répondit en ces termes,

Dévoilant ainsi le mystère de l'amour:

 

A la source de la création était l'amour;

Et Dieu entretient sa création avec l'amour.

 

Le travail de l'amour comporte plusieurs niveaux,

Et ces niveaux ne pourront pas être atteints par tout le monde.

 

Au commencement il est désir et le désir est lié à l'amour;

Le désir est comme un ruisseau qui prend sa source dans le cœur.

 

L'amour, c'est l'océan et le désir n'est qu'un des innombrables

Ruisseaux qui se jettent dans l'océan.

 

Cependant de nombreux ruisseaux

Vont s'assécher dans le désert sans parvenir à l'océan.

 

Plusieurs amours ne sont qu'amours au sens figuré bien qu'ils soient

Beaux en apparence, ils ne sont ni plus ni moins que de simples jeux.

 

Et s'il est vrai que le désir peut aller vers l'océan

Il ne possède pas par lui-même le pouvoir de se jeter seul dans l'océan.

 

Qui dit désir dit luxure, bavardage et flirt:

C'est tout simplement l'œuvre du nafs et de la passion physique.

 

Le désir est essentiellement de nature instinctive,

S'exprimant de mille manières.

 

*******

 

La forme la plus primitive que peut prendre le désir

Est celle d'un âne automate.

 

Celui qui se retrouve dans un tel état d'âne

Devient un obsédé, esclave de la convoitise.

 

Parfois aussi, le désir se manifeste

Sous la forme de la convoitise et de la duperie.

 

Celui qui souffre de cette forme de désir

S'oppose à toute idée de partage.

 

Comme un coq, il devient satisfait de lui-même

Donnant libre cours et exprimant à haute voix ses sentiments amoureux.

 

Celui-la n'utilise pas la force, comme l'âne,

N'étant pas aveuglé par la convoitise.

 

Il est plus subtil:

Sa méthode est la bonne humeur séductive.

 

Comme un coq, il se bichonne, fait sa toilette, se pavane

Et affiche la beauté de ses plumes.

 

Lorsque ce désir est transformé en coquetterie et en flirt,

Il emprunte la voie de l'amour figuré.

 

*******

 

La plupart des amours ne sont que des amours figurés.

Ils sont tous des formes de persuasion et d'attraction.

 

Ils peuvent prendre la forme de l'amour du rossignol

Qui fait semblant d'aimer à la folie la rose.

 

Alors que son amour n'est pas sincère

Son engagement est faux, douteux et froid.

 

Sans cesse et à longueur de journée on l'entend gazouiller

Des appels plaintifs, répandant partout ses secrets.

 

Personne ne le prend au sérieux,

Lorsque de sa séparation d'avec la rose, il se plaint.

 

Tous ses discours d'énergumène, ses paroles incohérentes

Confirment le caractère froid et calculateur de son approche de l'amour.

 

Pour de vrais amoureux,

Il s'agit là d'une mauvaise façon de faire la cour.

 

La rose se méfie du délirant rossignol

Sachant que dans son type d'amour, la fidélité ne joue aucun rôle.

 

Dès que les roses fleurissent, le rossignol leur fait de l'œil

Et son cœur n'est plus que pour elles.

 

Lorsque le rossignol se lie d'amitié avec une fleur

Il lui fait la cour en secret et en poussant des cris du cœur.

Cependant à l'aube, il change

Et devient l'amant du narcisse.

 

Lui faisant assidûment la cour

Avec des paroles douces et des regards amoureux.

 

Juste après, il commence à se lasser aussi de cette fleur

Tournant son attention vers une autre plante fleurie.

 

Puisque aucun amour véritable ne réside en son sein

Ses sentiments sont faux, trompeurs et ne riment à rien.

 

Cet amour est figuré et de nature improductive

Car le rossignol ne cherche que parfum et couleurs vives.

 

L'amour de la rose est, lui aussi, figuré

Car n'ayant aucune profondeur et n'étant pas passionné.

 

La rose est à la recherche d'un amant allègre et gai

Sachant que le zéphyr errant ignore heureusement tout ce qu'il fait.

 

La rose utilise sa couleur et son doux parfum

Pour attirer le zéphyr vers elle et en son sein.

 

Elle présente un air d'innocence et d'amabilité

Alors que sous ses pétales un désir violent reste caché.

 

Dès que la rose constate que le zéphyr est excité et dans une rafale,

La rose essaie de le capturer, usant de centaines de ruses.

 

Dans son désir pour le zéphyr, la rose déchire ses pétales,

De la sorte, il retrouve finalement dans le jardin l'union.

 

*******

 

Cependant l'histoire de ces bouffons amoureux de façade

Ne constitue pas l'ensemble du récit sur l'amour.

 

Lorsque le zéphyr met en feu le cœur de la rose,

Le rendant frénétique et affolé.

 

Il est également rempli de doute et plein d'hypocrisie

Car son soi-disant amour n'est guidé que par le désir.

 

Sans ce désir, il n'y aurait aucune raison pour l'étalage de son amour

Le zéphyr ne se serait pas transporté vers la rose.

 

Si l'amant exprime l'angoisse

Son amour n'est que pur spectacle.

 

Ces cris et cette hypocrisie e sont que pure duperie

Car l'amour vrai n'a que faire du chasseur, de la proie ou du piège.

 

Aux yeux des vrais amoureux

L'amour à la manière de la rose ou du zéphyr n'a aucune valeur.

 

*******

 

Il y a également l'amour du type qu'on trouve chez la phalène

Qui se dit séduite et folle d'amour.

 

Dès que ce papillon de nuit aperçoit la flamme de la bougie

Il commence à tourner autour sans répit.

 

Il se lance contre la flamme jusqu'à ce que mort s'en suive

Livrant ainsi son âme sur l'autel de l'amour au nom de son bien-aimé.

 

Mais un tel amour aussi n'est pas pur

Cette frénésie, à y voir de près, n'est que pure hypocrisie.

 

Quand la phalène rend l'âme dans la flamme de la bougie

C'est pour elle en fait une façon de se montrer à la lumière du feu.

 

Car à l'aube elle prend soudain son envol

Pour aller au lieu ou se trouvent les fleurs.

 

Elle n'est ni sincère ni fidèle

Dans le jardin ou se trouvent les fleurs elle devient folle d'elles.

 

Pendant le jour, elle rode autour de la rose

Et pendant la nuit, elle brûle d'amour dans le feu de la bougie.

 

Chez les gens de l'amour cela s'appelle un faux amour

Car le vrai amour ne connaît ni vanité ni hypocrisie.

 

*******

 

Une autre forme d'amour est celle exprimée par la bougie

Qui laisse sa tête se consumer dans le feu de la passion.

 

Tel qu'un amoureux sincère et un chercheur de Dieu

La bougie pourra brûler fébrilement dans le feu.

 

Mais puisque c'est de sa tête que provient ce zèle d'amour

La bougie passe son existence entière dans ses pensées.

 

La passion de la bougie est toute dans sa tête,

Plus en bas, en son cœur se trouve la froideur,

Et la dépression y a son siège.

 

Sa tête est tout en feu et tout de lumière

Dans son cœur enfoui dans les ténèbres,

Il n'y a pas feu, pas une seule lueur.

 

Son amour est pareil à celui du théosophe

Qui cherche Dieu à l'aide de la raison.

 

Il ne connaît pas ce que c'est que le feu du cœur

C'est le feu qui est à la fois guide et vie, et non la ferveur de la tête.

 

Le voyage se fait à l'aide du feu du cœur

On n'arrivera jamais au but en immolant au feu l'âme de la bougie.

 

*******

 

Une autre forme que prend cet amour de rusé

C'est l'amour fin qu'on trouve entre un homme et une femme.

 

Dans cet amour, l'amoureux languit pour son bien-aimé

Et pour lui seul il a engagé son cœur.

 

Toutes ses espérances et ses pensées

Sont tournées vers l'union avec le bien-aimé.

Un tel amoureux ne pense à rien d'autre que son bien-aimé.

 

Mais cet amour est transitoire

Et on ne pourra s'en satisfaire.

 

Car une fois que le bien-aimé disparaît,

Mort et enterré,

Il n'y a plus de raison pour soupirer ou gémir.

 

Cet amour a beau être grand,

Il ne convient nullement à un rend au cœur déchiré.

 

*******

 

Bien qu'il puisse exister plusieurs formes d'amour figuré,

Ils ne sont que tous l'expression

Du désir et ne constituent pas un vrai amour.

 

Il n'est pas impossible qu'ils puissent servir d'échelle

Qui amène au sommet ou réside le vrai amour.

 

Le brûlage et la longanimité que contient l'amour figuré

Peuvent servir à purifier le cœur et le préparer au vrai amour.

 

Lorsque l'amoureux s'échappe du piège du monde,

Il n'y a plus personne comme lui dans le royaume du cœur.

 

Pour triompher d'un seul bond le fardeau de l'épreuve,

L'on doit arriver à la station de ceux qui ont le cœur engagé.

 

Divinement, l'amoureux se fond dans Dieu;

Et comme dans un état d'ébriété, laisse derrière lui le monde.

 

L'amoureux sincère, totalement consumé,

Arrive dans le royaume des gens ivres au cœur en feu.

 

Tout ceci est légitime au nom du décret de l'amour

Si seulement le cœur est ivre et en amour.

 

Le vrai amour qui est au-delà de l'amour figuré

Est foncièrement libre de toute duperie, du besoin et du désir.

 

En amour vrai, de l'existence il n'y a point de pensée

Car tout est ferveur et griserie.

 

Si tu es guidé dans le monde du cœur,

Ton âme apprendra à connaître l'amour soufi.

 

C'est un amour au sommet de tous les amours,

Etant fondé sur le vrai discernement et la foi.

 

Le soufi ne trille pas comme le rossignol.

Sa douleur, il la cache dans son cœur et ne l'exprime pas.

 

Le soufi ne passe pas son temps à sautiller de branche en branche,

Il passe plutôt sa vie en restant prosterné devant l'Objet Un.

 

Le soufi n'est ni attaché à la couleur ni à l'odeur du parfum comme la rose

Car la couleur de ses habits est incolore.

 

Le soufi n'est pas hypocrite comme la phalène

Car il n'est intéressé à rien d'autre en dehors de Dieu.

 

La ferveur du soufi ne se trouve pas dans sa tête

Comme c'est le cas de la bougie,

Sa passion est dans son cœur, mettant ainsi le feu à son âme.

 

Le cœur de l'amoureux soufi est livré à Dieu seul,

Lui qui est la cause d'étonnement chez beaucoup.

 

Bien que le soufi n'ait aucune connaissance de l'Essence de Dieu,

Son cœur est ivre du vin de Ses Attributs.

 

Le soufi est heureux avec la grâce de Dieu tout comme avec Sa colère;

Il est content même au milieu du feu.

 

Le soufi n'aspire ni à l'un ni à l'autre monde,

Il ne se laisse distraire ni par le discours ni la discussion.

 

Puisque le Bien-Aimé du soufi est éternel et immortel,

L'amour soufi s'accroît jour et nuit, ne diminuant jamais.

 

Tel est le vrai soufi, attaché à Dieu,

Détaché de lui-même, et des deux mondes.

 

Il connaît son Seigneur

Qui le guide à Lui-même.

 

 

Ecrit par Dr. Nurbakhsh

 

merci maximus. Texte magnifique...

beaucoup de similitudes avec l'une des oeuvres de Khalil Gilbran.

parler d'amour, de l'amour, c'est tisser un lien avec notre moi-profond,

lâcher prise et se confondre aux eaux tumultueuses et profondes,

rejoindre les délices d'un jardin rempli de miel et de fleurs,

c'est accepter le cadeau que Allah nous a donné.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

 

merci maximus. Texte magnifique...

beaucoup de similitudes avec l'une des oeuvres de Khalil Gilbran.

parler d'amour, de l'amour, c'est tisser un lien avec notre moi-profond,

lâcher prise et se confondre aux eaux tumultueuses et profondes,

rejoindre les délices d'un jardin rempli de miel et de fleurs,

c'est accepter le cadeau que Allah nous a donné.

 

Oui tu a raison Khalil Gilbran.Nizar Kabbani,Ahmed Chawqi,Al Khansa et bien d'autres accompagnèrent mes lectures et mes moments sombres

"les délices d'un jardin "voila tu a trouvé

Nous avons tous un jardin ou poussent des fleurs par comme les autres

Notre imagination , inspiration pour certain

font que notre plume qui crépite sur ce parchemin

En sort un délice de lecture

 

Merci .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui tu a raison Khalil Gilbran.Nizar Kabbani,Ahmed Chawqi,Al Khansa et bien d'autres accompagnèrent mes lectures et mes moments sombres

"les délices d'un jardin "voila tu a trouvé

Nous avons tous un jardin ou poussent des fleurs par comme les autres

Notre imagination , inspiration pour certain

font que notre plume qui crépite sur ce parchemin

En sort un délice de lecture

 

Merci .

..

 

Merci à toi mon ami. Cueillons les fleurs de nos jardins, faisons des bouquets que nous offrirons à tous ceux qui en voudront. Nos amis écrivains, poètes ont tracés les chemins que nous suivons. Parfois nous trébuchons, une pierre nous écorche. Continuons ce chemin et énivrons nous des senteurs de tous ces parfums...divins.:cool:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nos désirs sont d'amour.

 

Nos désirs sont d'amour la dévorante braise,

Sa boutique nos corps, ses flammes nos douleurs,

Ses tenailles nos yeux, et la trempe nos pleurs,

Nos soupirs ses soufflets, et nos sens sa fournaise.

 

De courroux, ses marteaux, il tourmente notre aise

Et sur la dureté, il rabat nos malheurs,

Elle lui sert d'enclume et d'étoffe nos coeurs

Qu'au feu trop violent, de nos pleurs il apaise,

 

Afin que l'apaisant et mouillant peu à peu

Il brûle d'avantage et rengrège (1) son feu.

Mais l'abondance d'eau peut amortir la flamme.

 

Je tromperai l'enfant, car pensant m'embraser,

Tant de pleurs sortiront sur le feu qui m'enflamme

Qu'il noiera sa fournaise au lieu de l'arroser.

 

 

Théodore Agrippa d'Aubigné.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Maximus,

 

Tout cela est tres joli mais pas forcement toujours vrai. La diversité existe aussi dans l'expression des sentiments. Certains seront muet, d'autres plus prolixes.. cela ne voudra rien dire.

La difference entre l'amour et le desir c'est le temps qu'on y accorde je crois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aime beaucoup comment tu touches les choses et les âmes Djânaeh :40:

 

tu as touché cette dimension qu'est le temps ... et tu m'en vois ravi

 

en effet le désir me semble t-il est une tension d'une amplitude intense à danse et variation rapide courte dans le temps et l'amour c'est cette lente douce et longue nécessité pour vivre tout simplement ... elle m'est vitale

c'est le tissu c'est le drap en soie qui me sécurise et porte mon désir à l'extrême

 

Je ne peux pas désirer si je n'aime pas ... il y en qui arrivent à l'indépendance totale vu que les échelles de temps caractéristiques sont si différentes

 

je les envie mais je n'arrive pas car je veux le désir le plus intense qui puisse exister C'est dur ça ! et pourtant simple et humble je suis... mais il faut être un peu fou :) pour m'aimer ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Djânaeh

 

Bonjour Maximus,

 

Tout cela est tres joli mais pas forcement toujours vrai. La diversité existe aussi dans l'expression des sentiments. Certains seront muet, d'autres plus prolixes.. cela ne voudra rien dire.

La difference entre l'amour et le desir c'est le temps qu'on y accorde je crois.

Effectivement je suis d'accord avec mais je dis place aux rêves les sentiments sont là et tous dépend comment sont 'ils perçus

Merci a toi de me lire

Share this post


Link to post
Share on other sites

HILAR Bonjour

 

J'aime beaucoup comment tu touches les choses et les âmes Djânaeh :40:

 

tu as touché cette dimension qu'est le temps ... et tu m'en vois ravi

 

en effet le désir me semble t-il est une tension d'une amplitude intense à danse et variation rapide courte dans le temps et l'amour c'est cette lente douce et longue nécessité pour vivre tout simplement ... elle m'est vitale

c'est le tissu c'est le drap en soie qui me sécurise et porte mon désir à l'extrême

 

Je ne peux pas désirer si je n'aime pas ... il y en qui arrivent à l'indépendance totale vu que les échelles de temps caractéristiques sont si différentes

 

je les envie mais je n'arrive pas car je veux le désir le plus intense qui puisse exister C'est dur ça ! et pourtant simple et humble je suis... mais il faut être un peu fou :) pour m'aimer ...

 

Et on ne peut aimer sans désirer pourquoi s’égarer dans de ci grands mots

Poutant l'Amour est si simple .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Séphia Bonjour

 

Il y a dans ce texte beaucoup plus à prendre qu'à laisser...:)

Oui c'est exacte au lecteur de savoir faire la part des choses et tu l'a fais

Merci a toi de me lire .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sensualité

 

Laisse toi faire

Suis la chaleur

Qui monte en douceur.

 

Ton corps a déjà compris

Que la fièvre ne sera jamais fini

Laisse toi aller.

 

Un moment comme celui là

Ne se commente pas

Il viens par je ne sais quelle magie.

 

Tout ce que je sais

C'est que l'on ne s'en remet jamais

Comme ne vouloir rien n'oublier.

 

Le désir est un volcan emporté

Qui fusionnera sur ta peau ambrée

Voilà avec quoi nous sommes fait.

 

Laisse toi aller

A ce que tu ne pourras jamais rêver

Mais que tu vas vivre réveiller.

 

Auteur Inconnu .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sensualité

 

Est-ce si facile de se laisser aller quand la timidité, la retenue, la pudeur te tiennent...:o

Share this post


Link to post
Share on other sites
Laisse toi faire

Suis la chaleur

Qui monte en douceur.

 

Ton corps a déjà compris

Que la fièvre ne sera jamais fini

Laisse toi aller.

 

Un moment comme celui là

Ne se commente pas

Il viens par je ne sais quelle magie.

 

Tout ce que je sais

C'est que l'on ne s'en remet jamais

Comme ne vouloir rien n'oublier.

 

Le désir est un volcan emporté

Qui fusionnera sur ta peau ambrée

Voilà avec quoi nous sommes fait.

 

Laisse toi aller

A ce que tu ne pourras jamais rêver

Mais que tu vas vivre réveiller.

 

Auteur Inconnu .

 

Magnifique ami maximus...

Juste préciser que ce texte peut choquer...

Souvent les choses sont prises au premier degré...

Toi et moi savons que ce n'est pas la lecture appropriée...

Un avertissement aux lecteurs serait, je crois, un plus...:)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Magnifique ami maximus...

Juste préciser que ce texte peut choquer...

Souvent les choses sont prises au premier degré...

Toi et moi savons que ce n'est pas la lecture appropriée...

Un avertissement aux lecteurs serait, je crois, un plus...:)

 

 

Ah oui... oui, oui... il fallait avertir, les lecteurs non avisés...

 

Je suis choquée... je n'aurais pas dû lire le texte de notre ami Maximus :(

 

Je vais demander à George, le toubib du forum, de me prescrire des sédatifs...

 

;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Laisse toi faire

Suis la chaleur

Qui monte en douceur.

 

Ton corps a déjà compris

Que la fièvre ne sera jamais fini

Laisse toi aller.

 

Un moment comme celui là

Ne se commente pas

Il viens par je ne sais quelle magie.

 

Tout ce que je sais

C'est que l'on ne s'en remet jamais

Comme ne vouloir rien n'oublier.

 

Le désir est un volcan emporté

Qui fusionnera sur ta peau ambrée

Voilà avec quoi nous sommes fait.

 

Laisse toi aller

A ce que tu ne pourras jamais rêver

Mais que tu vas vivre réveiller.

 

Auteur Inconnu .

 

Mince comment ai je fait pour ne pas voir ça c'est bon ami Maximus, j'en veux encore

 

A tout je vais rentrer à pieds en vivant réveillé moi :) je prends une pizza en passant

Share this post


Link to post
Share on other sites
Laisse toi faire

Suis la chaleur

Qui monte en douceur.

 

Ton corps a déjà compris

Que la fièvre ne sera jamais fini

Laisse toi aller.

 

Un moment comme celui là

Ne se commente pas

Il viens par je ne sais quelle magie.

 

Tout ce que je sais

C'est que l'on ne s'en remet jamais

Comme ne vouloir rien n'oublier.

 

Le désir est un volcan emporté

Qui fusionnera sur ta peau ambrée

Voilà avec quoi nous sommes fait.

 

Laisse toi aller

A ce que tu ne pourras jamais rêver

Mais que tu vas vivre réveiller.

 

Auteur Inconnu .

 

 

Ave Maximus

 

J'ai adoré.

Merci de nous choquer plus souvent... ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Séphia Bonjour

 

Est-ce si facile de se laisser aller quand la timidité, la retenue, la pudeur te tiennent...:o

Non il suffit d'un bon départ et aussi le bon moment

Merci a toi de me lire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

amarlekabyle Bonjour

 

Magnifique ami maximus...

Juste préciser que ce texte peut choquer...

Souvent les choses sont prises au premier degré...

Toi et moi savons que ce n'est pas la lecture appropriée...

Un avertissement aux lecteurs serait, je crois, un plus...:)

 

Voila un bel exemple ou toute la subtilité de l’écris et la compréhension du lecteur

Chacun peut interpréter cette poésie .

 

Merci a toi l'ami pour ta lecture .:)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salve Sissa

 

Ave Maximus

 

J'ai adoré.

Merci de nous choquer plus souvent... ;)

Choquer je ne connais pas mes limites et risque d'avoir des soucis :)

Mais le thème et le désir .

Heureux que ça te plaise et merci de me lire

Share this post


Link to post
Share on other sites

HILAR Bonjour

 

Mince comment ai je fait pour ne pas voir ça c'est bon ami Maximus, j'en veux encore

 

A tout je vais rentrer à pieds en vivant réveillé moi :) je prends une pizza en passant

Merci a toi d’apprécier il suffit de demander

Share this post


Link to post
Share on other sites

Baiser

 

Renverse-toi que je prenne ta bouche,

Calice ouvert, rouge possession,

Et que ma langue où vit ma passion

Entre tes dents s'insinue et te touche :

 

C'est une humide et molle profondeur,

Douce à mourir, où je me perds et glisse ;

C'est un abîme intime, clos et lisse,

Où mon désir s'enfonce jusqu'au coeur...

 

- Ah ! puisse aussi t'atteindre au plus sensible,

Dans son ampleur et son savant détail,

Ce lent baiser, seule étreinte possible,

Fait de silence et de tiède corail ;

 

Puissé-je voir enfin tomber ta tête

Vaincue, à bout de sensualité,

Et détournant mes lèvres, te quitter,

Laissant au moins ta bouche satisfaite !...

 

 

Lucie Delarue

Share this post


Link to post
Share on other sites
Renverse-toi que je prenne ta bouche,

Calice ouvert, rouge possession,

Et que ma langue où vit ma passion

Entre tes dents s'insinue et te touche :

 

C'est une humide et molle profondeur,

Douce à mourir, où je me perds et glisse ;

C'est un abîme intime, clos et lisse,

Où mon désir s'enfonce jusqu'au coeur...

 

- Ah ! puisse aussi t'atteindre au plus sensible,

Dans son ampleur et son savant détail,

Ce lent baiser, seule étreinte possible,

Fait de silence et de tiède corail ;

 

Puissé-je voir enfin tomber ta tête

Vaincue, à bout de sensualité,

Et détournant mes lèvres, te quitter,

Laissant au moins ta bouche satisfaite !...

 

 

Lucie Delarue

 

Sensationnel, magnifique vrai...:40::40::40::40::40:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...