Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
le condor

Volupté et souffrances

Recommended Posts

Guest Vanityfair

Très jolis vers Candor;) J'ignorais que tu étais poète.:33:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Soizik

je dirais que ce texte mériterait une tribune plus large...je n'ai pas les mots pour dire ce que je ressens

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Emanuelle

Même si ton poème est bien écrit, je ne lui sens aucune âme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Emanuelle
Mon âme,je l'avais perdue,par contre mon esprit rôde dans l'espoir d'accaparer quelques coeurs tendres,faciles à prendre:D

 

Et qu'est ce qu'un sans âme a à faire d'un coeur?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Emanuelle

Je ne pense pas que quelqu'un qui cherche à s'accaparer des coeurs faciles à prendre puisse jouir de leur chaleur. Remarque, la complexité de l'être humain n'en est que démontrée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Emanuelle

Je n'ai pas cette gloire; et les propos des humains sont tous issus des mêmes mots; juste qu'ils sont combinés différemment pour chacun.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Emanuelle

Ne t'égare pas trop poète; je n'ai rien dont je veuille priver les autres.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Soizik
"Elle était plus belle que jamais et une volupté calme s'exhalait de toute sa personne." (Anatole France)

 

Ne devons-nous pas commencer,depuis nos tripes, à extirper les joies et les souffrances enfouies au plus profond de nous-mêmes.Qu'attendez-vous de crier votre douleur langoureuse ,de clamer haut et fort vos amours d'antan perdus ou retrouvés,mais le ton doit être celui de la prière,de l'imploration,plutôt que de l'imprécation.

 

Déception

 

De déboire en déboire, malheureux condor

 

Cette fois,et pour toujours ,tu es mort

 

Tu croyais ne jamais sortir de ce corridor

 

Enfin, plus personne ne pleurera ton sort

 

Pardon, sévères yeux, pardon pour nous qui sommes

 

L’innombrable troupeau des cœurs tardifs, ces hommes …

 

Amis, pardon pour moi, car j’ai souffert aussi,

 

Comme j’ai pu, comme il m’advint, en solitaire.

 

Je m’approche : pourquoi tous ensemble vous taire ?

 

Je vous parle : pourquoi vous détourner ainsi ?

 

Je sais : je n’existe point, je suis invisible à vos yeux,

 

J’étais enchaîné, je me débattais , j’ai fait des envieux

 

J’étais penché depuis des mois sur mon chagrin.

 

Je chantais cette triste chanson avec son vieux refrain ?

 

J’aimais la vie, j’aimais l’amie, j’aimais tout et pourtant,

 

J’étais délaissé et par l’une et par l’autre, tout en apprenant

 

A mes dépends toute l’ire insoutenable, effroyable,

 

Jamais je n’aurais cru devenir aussi pitoyable

 

Quoique toujours, pour les amis je suis affable

 

j'apprécie le texte ...

mais ne saisis pas le contexte ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Soizik

Bonjour Drucilla,

L'esprit vagabondait, à la recherche de je ne sais quoi (qui).

 

bonjour ...oui l'esprit vagabonde souvent ...le mien aussi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...