Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
caprice

La muse

Recommended Posts

J'aime quand tu te tais

 

J'aime quand tu te tais, parce que tu es comme absente,

et tu m'entends au loin, et ma voix ne n'atteint pas.

On dirait que tes yeux se sont envolés,

et on dirait qu'un baiser t'a clos la bouche.

 

Comme toutes les choses sont remplies de mon âme,

tu émerges des choses pleine de mon âme.

Papillon de rêve, tu ressembles à mon âme

et tu ressembles au mot : mélancolie.

 

J'aime quand tu te tais et que tu es comme distante.

Et tu es comme plaintive, papillon que l'on berce.

Et tu m'entends au loin, et ma voix ne t'atteint pas :

Laisse-moi me taire avec ton silence.

 

Laisse-moi aussi te parler avec ton silence,

clair comme une lampe, simple comme un anneau.

Tu es comme la nuit, silencieuse et constellée.

Ton silence est d'étoile, si lointain et si simple.

 

 

Pablo Néruda

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'aime quand tu te tais

 

J'aime quand tu te tais, parce que tu es comme absente,

et tu m'entends au loin, et ma voix ne n'atteint pas.

On dirait que tes yeux se sont envolés,

et on dirait qu'un baiser t'a clos la bouche.

 

Comme toutes les choses sont remplies de mon âme,

tu émerges des choses pleine de mon âme.

Papillon de rêve, tu ressembles à mon âme

et tu ressembles au mot : mélancolie.

 

J'aime quand tu te tais et que tu es comme distante.

Et tu es comme plaintive, papillon que l'on berce.

Et tu m'entends au loin, et ma voix ne t'atteint pas :

Laisse-moi me taire avec ton silence.

 

Laisse-moi aussi te parler avec ton silence,

clair comme une lampe, simple comme un anneau.

Tu es comme la nuit, silencieuse et constellée.

Ton silence est d'étoile, si lointain et si simple.

 

 

Pablo Néruda

 

 

Merci Caprice :40: Passe de bonnes fêtes de fin d'année ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Être en relation...

 

Je veux t'aimer sans m'agripper,

t'apprécier sans te juger,

te rejoindre sans t'envahir,

t'inviter sans insistance,

te laisser sans culpabilité,

te critiquer sans te blâmer,

t'aider sans te diminuer.

Si tu veux bien m'accorder la même chose,

alors nous pourrons vraiment nous rencontrer

et nous enrichir l'un l'autre.

 

V. Satir

 

 

c'est du boussou oula tméssou, cet amour.

 

j'aime pas ce gâteau.

 

bizou

Share this post


Link to post
Share on other sites

La fidèle

 

Si j'étais la plus belle

Comme la plus fidèle,

Je le serais pour toi !

Si j'étais souveraine,

Le roi de cette reine,

Tu le serais par moi !

 

S'il te prenait l'envie

De demander ma vie

Pour te faire un beau jour,

Cette vie ignorée,

A l'amour consacrée,

Tu l'aurais, mon amour !

 

Et si tu disais :"Donne

Beauté, vie et couronne,

Pour orner celle-là,

Cette seule que j'aime ..."

A cet autre toi-même,

Je dirais :"Les voilà"

 

Car s'il est doux de vivre

Pour s'attendre ou se suivre

Dans le même désir,

Pour une âme enflammée,

Vainement consumée,

Il est mieux de mourir.

 

Marceline Desbordes-Valmore (1860)

Share this post


Link to post
Share on other sites
comment tu fait pour trouver toujours des poèmes aussi criant de vérité

très beau Caprice :)

 

Merci Momo !

C'est les mots qui me touchent ... et me trouvent où que je sois :o

Et je partage ... merci pour ta visite :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand je te vois

 

Quand je te vois, un trouble qui m'enchante,

Fait tressaillir mon coeur qui bat que pour toi ;

Tu régneras sur mon âme brûlante ;

Ce trouble heureux à chaque instant augmente

Quand je te vois.

 

Amour, amour, couronne ma tendresse ;

Mon coeur palpite et brûle tour-à-tour :

Qu'un long baiser, qu'une tendre caresse

Comblent bientôt tous les voeux que j'adresse

Au dieu d'amour.

 

Objet charmant du plus charmant délire,

Partage enfin ce tendre sentiment.

Ah ! sans l'amour et les soins qu'il inspire,

Le coeur languit et le bonheur expire

En un moment.

 

Barnabé Farmian Durosoy ( 1766)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Arabesques de malheur

 

Nous nous aimions comme deux fous ;

On s'est quittés sans en parler.

Un spleen me tenait exilé

Et ce spleen me venait de tout.

 

Que ferons-nous, moi, de mon âme,

Elle de sa tendre jeunesse !

Ô vieillissante pécheresse,

Oh ! que tu vas me rendre infâme !

 

Des ans vont passer là-dessus ;

On durcira chacun pour soi ;

Et plus d'une fois, je m'y vois,

On ragera : "Si j'avais su ! ..."

 

Oh ! comme on fait claquer les portes,

Dans ce Grand Hôtel d'anonymes !

Touristes, couples légitimes,

Ma Destinée est demi-morte ! ...

 

Ses yeux disaient : "Comprenez-vous !

"Comment ne comprenez-vous pas !"

Et nul n'a pu le premier pas ;

On s'est séparé d'un air fou.

 

Si on ne tombe pas d'un même

Ensemble à genoux,c'est factice,

C'est du toc. Voilà la justice

Selon moi, voilà comme j'aime.

 

Jules Laforgue

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les amours terrestres

 

Nos yeux se sont croisés et nous nous sommes plu.

Née au siècle où je vis et passant où je passe,

Dans le double infini du temps et de l'espace

Tu ne me cherchais point, tu ne m'as point élu ;

 

Moi, pour te joindre ici le jour qu'il a fallu,

Dans le monde éternel je n'avais point ta trace,

J'ignorais ta naissance et le lieu de ta race :

Le sort a donc tout fait, nous n'avons rien voulu.

 

Les terrestres amours ne sont qu'une aventure :

Ton époux à venir et ma future femme

Soupirent vainement, et nous pleurons loin d'eux :

 

C'est lui que tu pressens en moi, qui lui ressemble,

Ce qui m'attire en toi, c'est elle, et tous les deux

Nous croyons nous aimer en les cherchant ensemble.

 

René-François Sully Prudhomme (1875)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tristesse amoureuse

 

Quand, te redisant que je t'aime,

Mes yeux attachés à tes yeux,

Oubliant le monde et moi-même,

Je crois voir le bonheur suprême

Dans ton sourire gracieux ;

 

Lorsque ma bouche se repose

Sur ton cou penché mollement ;

Comme sur l'odorante rose

Le rossignol joyeux se pose,

Avec un doux frémissement ;

 

Quand de ta ceinture élégante

Pressant le contour enchanté,

Sur mes lèvres mon âme errante

Effleure ta bouche fuyante,

Et s'enivre de volupté ;

 

Hélas ! sous les turbans de soie,

Ou sous les couronnes du nord,

Comblé de bonheur et de joie

Parmi les transports qu'il déploie

Quel mortel n'envierait mon sort ?

 

Et cependant, parmi cette divine ivresse

Enivré de plaisir, d'espérance et d'amour,

Mon âme se resserre, et pleine de tristesse,

Frémit comme à son dernier jour :

 

Oh ! garde ces faveurs brûlantes

Qui trompent mes désirs et consument mes sens ;

Laisse-moi ; les transports, l'erreur dont tu m'enchantes

Ne peuvent égaler les maux que je ressens !

 

Pierre Grolier (1875)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tristesse amoureuse

 

Quand, te redisant que je t'aime,

Mes yeux attachés à tes yeux,

Oubliant le monde et moi-même,

Je crois voir le bonheur suprême

Dans ton sourire gracieux ;

 

Lorsque ma bouche se repose

Sur ton cou penché mollement ;

Comme sur l'odorante rose

Le rossignol joyeux se pose,

Avec un doux frémissement ;

 

Quand de ta ceinture élégante

Pressant le contour enchanté,

Sur mes lèvres mon âme errante

Effleure ta bouche fuyante,

Et s'enivre de volupté ;

 

Hélas ! sous les turbans de soie,

Ou sous les couronnes du nord,

Comblé de bonheur et de joie

Parmi les transports qu'il déploie

Quel mortel n'envierait mon sort ?

 

Et cependant, parmi cette divine ivresse

Enivré de plaisir, d'espérance et d'amour,

Mon âme se resserre, et pleine de tristesse,

Frémit comme à son dernier jour :

 

Oh ! garde ces faveurs brûlantes

Qui trompent mes désirs et consument mes sens ;

Laisse-moi ; les transports, l'erreur dont tu m'enchantes

Ne peuvent égaler les maux que je ressens !

 

Pierre Grolier (1875)

 

quel plaisir de te relire caprice des muses :p

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...