Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
TIGZIRT

Résistance politique: Il n’y a pas de solution au marasme sociétaire au sein du système !

Recommended Posts

“Être gouverné, c’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n’ont ni titre, ni la science, ni la vertu…

 

Être gouverné, c’est être à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé.

 

C’est sous prétexte d’utilité publique et au nom de l’intérêt général être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, concussionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre réclamation, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendé, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garrotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. Voilà le gouvernement, voilà sa justice, voilà sa morale !

 

Et dire qu’il y a parmi nous des démocrates qui prétendent que le gouvernement a du bon ; des socialistes qui soutiennent, au nom de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, cette ignominie ; des prolétaires qui posent leur candidature à la présidence de la république ! Hypocrisie !”

 

(Pierre Joseph Proudhon, 1848)

Crise financière et économique, guerres impérialistes, néo-colonialisme, destruction des sociétés, détournement de la science, muselage de l’information, propagande éhontée et fabrication du consensus du statu quo pour la domination sans conteste (jusqu’ici…) du plus petit nombre sur la vaste majorité.

 

En cette fin d’année 2011, il est important à notre sens de faire un état des lieux de ce marasme sociétaire dans lequel nous sommes forcés de vivre afin d’analyser et de comprendre les défis qui nous attendent, nous, le(s) peuple(s) si nous voulons sortir de l’engrenage du “cercle de la fatalité socio-économique” induit qu’on nous impose depuis des siècles, ce qui a construit dans la psychée de l’animal social que nous sommes, un conditionnement pavlovien aux stimulii de pseudo-sciences qu’on nous sert depuis plus de deux cents ans entre le malthusianisme bon teint et le darwinisme-social béat.

 

La fin du XXème et le début du XXIème siècles ont vu l’accélération de la déliquescence totale de nos sociétés, la recrudescence des disparités sociales et l’asservissement plus avant de la vaste majorité à la plus petite minorité dont l’idéologie des intérêts particuliers converge avec l’idéologie de la domination absolue par la concentration ultime du pouvoir économico-politique en le moins de mains possible.

 

Qu’en est-il ? et que pouvons nous faire pour non pas retrouver (les peuples n’ont jamais été libres…), mais acquérir enfin la Liberté dont on a tant parlé sans jamais l’approcher ?

 

C’est ce que nous nous proposons de voir ici le plus succintement possible. Cette réflexion n’est évidemment pas une recette miracle et nous n’avons certainement pas la prétention de détenir “la” solution infaillible” pour l’humanité. A la lumière de l’Histoire et en référence à des idées déjà en cours depuis près de deux cents ans, nous ne faisons que pointer vers une direction qui semble être la plus viable possible pour le commun des mortels.

 

Nous n’allons pas ici entrer dans le détail du cataclysme sociétaire qui suit son cours ni son pourquoi. Ce blog, parmi tant d’autres, diffuse quotidiennement son lot de preuves pour la dénonciation des turpitudes et des inepties oligarchiques. Voyons où nous en sommes succintement afin de nous attarder un peu plus cette fois sur la solution possible à l’extinction planifiée d’une grande partie de l’humanité par “l’élite oligarchique autoproclamée”.

 

Il devient de plus en plus évident même aux plus incrédules et aux plus optimistes, que la dernière crise financière en date, celle de 2008, qui a dégénérée depuis en crise économique nous menant vraisemblablement à la plus grosses dépression de l’histoire, est une crise programmée, pilotée et téléguidée (du moins dans ses grandes lignes), depuis les bureaux feutrés des pontes de la haute finance internationale.

 

Il y a eu des précédents durant l’époque napoléonienne, puis dans les années 1870, puis 1910, puis 1929, puis 1973, puis milieu des années 1980, pour terminer en cette apothéose, mère de toutes les crises qui signera sans nul doute l’arrêt de mort du capitalisme du moins tel que l’oligarchie le désire.

 

Il est à noter que chaque grande récession / dépression financière et/ou économique dans l’Histoire a été suivie d’une grande guerre, et ce depuis au moins les guerres napoléoniennes, qui furent financées des deux côtés par les mêmes banques, il en va de même pour tous les grands conflits depuis lors.

 

la suite ICI

 

Simplement il y a moyen de réaliser cet idéal sans haine, ni violence et en utilisant l’esprit critique, la solidarité, le boycott et la désobéissance civile pour attaquer les piliers de l’establishment, les éroder jusqu’à l’effondrement inéluctable du colosse aux pieds d’argile qu’est la société oligarchique présente, ainsi que l’avait déjà préconisé Etienne de la Boétie au XVIème siècle, siècle qui vît l’avènement de l’état nation par la monarchie absolue.

 

Les oligarques sont le petit nombre qui dominent parasitairement notre société, ceci n’a absolument aucun lieu d’être et ne doit pas être. L’accepter est une abdication de notre droit au bonheur, une soumission incongrue aux usurpateurs et une insulte à notre intelligence.

 

Qu’attendons-nous pour tout changer ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Crise financière et économique, guerres impérialistes, néo-colonialisme, destruction des sociétés, détournement de la science, muselage de l’information, propagande éhontée et fabrication du consensus du statu quo pour la domination sans conteste (jusqu’ici…) du plus petit nombre sur la vaste majorité.

 

En cette fin d’année 2011, il est important à notre sens de faire un état des lieux de ce marasme sociétaire dans lequel nous sommes forcés de vivre afin d’analyser et de comprendre les défis qui nous attendent, nous, le(s) peuple(s) si nous voulons sortir de l’engrenage du “cercle de la fatalité socio-économique” induit qu’on nous impose depuis des siècles, ce qui a construit dans la psychée de l’animal social que nous sommes, un conditionnement pavlovien aux stimulii de pseudo-sciences qu’on nous sert depuis plus de deux cents ans entre le malthusianisme bon teint et le darwinisme-social béat.

 

La fin du XXème et le début du XXIème siècles ont vu l’accélération de la déliquescence totale de nos sociétés, la recrudescence des disparités sociales et l’asservissement plus avant de la vaste majorité à la plus petite minorité dont l’idéologie des intérêts particuliers converge avec l’idéologie de la domination absolue par la concentration ultime du pouvoir économico-politique en le moins de mains possible.

 

Qu’en est-il ? et que pouvons nous faire pour non pas retrouver (les peuples n’ont jamais été libres…), mais acquérir enfin la Liberté dont on a tant parlé sans jamais l’approcher ?

 

C’est ce que nous nous proposons de voir ici le plus succintement possible. Cette réflexion n’est évidemment pas une recette miracle et nous n’avons certainement pas la prétention de détenir “la” solution infaillible” pour l’humanité. A la lumière de l’Histoire et en référence à des idées déjà en cours depuis près de deux cents ans, nous ne faisons que pointer vers une direction qui semble être la plus viable possible pour le commun des mortels.

 

Nous n’allons pas ici entrer dans le détail du cataclysme sociétaire qui suit son cours ni son pourquoi. Ce blog, parmi tant d’autres, diffuse quotidiennement son lot de preuves pour la dénonciation des turpitudes et des inepties oligarchiques. Voyons où nous en sommes succintement afin de nous attarder un peu plus cette fois sur la solution possible à l’extinction planifiée d’une grande partie de l’humanité par “l’élite oligarchique autoproclamée”.

 

Il devient de plus en plus évident même aux plus incrédules et aux plus optimistes, que la dernière crise financière en date, celle de 2008, qui a dégénérée depuis en crise économique nous menant vraisemblablement à la plus grosses dépression de l’histoire, est une crise programmée, pilotée et téléguidée (du moins dans ses grandes lignes), depuis les bureaux feutrés des pontes de la haute finance internationale.

 

Il y a eu des précédents durant l’époque napoléonienne, puis dans les années 1870, puis 1910, puis 1929, puis 1973, puis milieu des années 1980, pour terminer en cette apothéose, mère de toutes les crises qui signera sans nul doute l’arrêt de mort du capitalisme du moins tel que l’oligarchie le désire.

 

Il est à noter que chaque grande récession / dépression financière et/ou économique dans l’Histoire a été suivie d’une grande guerre, et ce depuis au moins les guerres napoléoniennes, qui furent financées des deux côtés par les mêmes banques, il en va de même pour tous les grands conflits depuis lors.

 

la suite ICI

 

Simplement il y a moyen de réaliser cet idéal sans haine, ni violence et en utilisant l’esprit critique, la solidarité, le boycott et la désobéissance civile pour attaquer les piliers de l’establishment, les éroder jusqu’à l’effondrement inéluctable du colosse aux pieds d’argile qu’est la société oligarchique présente, ainsi que l’avait déjà préconisé Etienne de la Boétie au XVIème siècle, siècle qui vît l’avènement de l’état nation par la monarchie absolue.

Les oligarques sont le petit nombre qui dominent parasitairement notre société, ceci n’a absolument aucun lieu d’être et ne doit pas être. L’accepter est une abdication de notre droit au bonheur, une soumission incongrue aux usurpateurs et une insulte à notre intelligence.

 

Qu’attendons-nous pour tout changer ?

 

pour éviter "ta guerre" ta solution est l'établissement de la nation algérienne dans un califat absolu".

tu m'en dira tant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Crise financière et économique, guerres impérialistes, néo-colonialisme, destruction des sociétés, détournement de la science, muselage de l’information, propagande éhontée et fabrication du consensus du statu quo pour la domination sans conteste (jusqu’ici…) du plus petit nombre sur la vaste majorité.

 

En cette fin d’année 2011, il est important à notre sens de faire un état des lieux de ce marasme sociétaire dans lequel nous sommes forcés de vivre afin d’analyser et de comprendre les défis qui nous attendent, nous, le(s) peuple(s) si nous voulons sortir de l’engrenage du “cercle de la fatalité socio-économique” induit qu’on nous impose depuis des siècles, ce qui a construit dans la psychée de l’animal social que nous sommes, un conditionnement pavlovien aux stimulii de pseudo-sciences qu’on nous sert depuis plus de deux cents ans entre le malthusianisme bon teint et le darwinisme-social béat.

 

La fin du XXème et le début du XXIème siècles ont vu l’accélération de la déliquescence totale de nos sociétés, la recrudescence des disparités sociales et l’asservissement plus avant de la vaste majorité à la plus petite minorité dont l’idéologie des intérêts particuliers converge avec l’idéologie de la domination absolue par la concentration ultime du pouvoir économico-politique en le moins de mains possible.

 

Qu’en est-il ? et que pouvons nous faire pour non pas retrouver (les peuples n’ont jamais été libres…), mais acquérir enfin la Liberté dont on a tant parlé sans jamais l’approcher ?

 

C’est ce que nous nous proposons de voir ici le plus succintement possible. Cette réflexion n’est évidemment pas une recette miracle et nous n’avons certainement pas la prétention de détenir “la” solution infaillible” pour l’humanité. A la lumière de l’Histoire et en référence à des idées déjà en cours depuis près de deux cents ans, nous ne faisons que pointer vers une direction qui semble être la plus viable possible pour le commun des mortels.

 

Nous n’allons pas ici entrer dans le détail du cataclysme sociétaire qui suit son cours ni son pourquoi. Ce blog, parmi tant d’autres, diffuse quotidiennement son lot de preuves pour la dénonciation des turpitudes et des inepties oligarchiques. Voyons où nous en sommes succintement afin de nous attarder un peu plus cette fois sur la solution possible à l’extinction planifiée d’une grande partie de l’humanité par “l’élite oligarchique autoproclamée”.

 

Il devient de plus en plus évident même aux plus incrédules et aux plus optimistes, que la dernière crise financière en date, celle de 2008, qui a dégénérée depuis en crise économique nous menant vraisemblablement à la plus grosses dépression de l’histoire, est une crise programmée, pilotée et téléguidée (du moins dans ses grandes lignes), depuis les bureaux feutrés des pontes de la haute finance internationale.

 

Il y a eu des précédents durant l’époque napoléonienne, puis dans les années 1870, puis 1910, puis 1929, puis 1973, puis milieu des années 1980, pour terminer en cette apothéose, mère de toutes les crises qui signera sans nul doute l’arrêt de mort du capitalisme du moins tel que l’oligarchie le désire.

 

Il est à noter que chaque grande récession / dépression financière et/ou économique dans l’Histoire a été suivie d’une grande guerre, et ce depuis au moins les guerres napoléoniennes, qui furent financées des deux côtés par les mêmes banques, il en va de même pour tous les grands conflits depuis lors.

 

la suite ICI

 

Simplement il y a moyen de réaliser cet idéal sans haine, ni violence et en utilisant l’esprit critique, la solidarité, le boycott et la désobéissance civile pour attaquer les piliers de l’establishment, les éroder jusqu’à l’effondrement inéluctable du colosse aux pieds d’argile qu’est la société oligarchique présente, ainsi que l’avait déjà préconisé Etienne de la Boétie au XVIème siècle, siècle qui vît l’avènement de l’état nation par la monarchie absolue.

 

Les oligarques sont le petit nombre qui dominent parasitairement notre société, ceci n’a absolument aucun lieu d’être et ne doit pas être. L’accepter est une abdication de notre droit au bonheur, une soumission incongrue aux usurpateurs et une insulte à notre intelligence.

 

Qu’attendons-nous pour tout changer ?

 

Proudhon, c'est un anar. Croire que les individus sont des agneaux capables de dépasser leurs pulsions ou leur égoïsme relève de l'inconscience.

 

Le meilleur des systèmes est celui où t'as choisi de vivre et sur lequel tu dégueules.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Proudhon, c'est un anar. Croire que les individus sont des agneaux capables de dépasser leurs pulsions ou leur égoïsme relève de l'inconscience.

 

Le meilleur des systèmes est celui où t'as choisi de vivre et sur lequel tu dégueules.

tes propos sont une insulte à l'endroit des millions de tes compatriotes qui souffrent chaque jour.........;

Share this post


Link to post
Share on other sites
pour éviter "ta guerre" ta solution est l'établissement de la nation algérienne dans un califat absolu".

tu m'en dira tant.

Il devient de plus en plus évident même aux plus incrédules et aux plus optimistes, que la dernière crise financière en date, celle de 2008, qui a dégénérée depuis en crise économique nous menant vraisemblablement à la plus grosses dépression de l’histoire, est une crise programmée, pilotée et téléguidée (du moins dans ses grandes lignes), depuis les bureaux feutrés des pontes de la haute finance internationale.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...