Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
Le sage des sages

Poèmes aux personnes que vous aimez

Recommended Posts

a vos claviers et a votre inspiration pour posté des poèmes pour la personnes que vous aimez

 

Tu gis, là, sur la solitude des galets

Où se sont échoués de nombreux naufragés

Partis étreindre les vagues enchanteresses

Brodées en soie océane par les déesses.

 

Enroulant leurs boucles aux éclats de soleil,

Elles offrent leurs baisers aux lèvres de l’éveil

Puis, de leur chant ensorcelant, bercent les coeurs

Rêvant de voler quelques instants au bonheur.

 

Tu gis, là, sur la mélancolie des galets

Où se sont couchées d’autres âmes enflammées

Par les arpèges de l’écume effleurant

La peau du rivage de leur désir brûlant.

 

Les rêves plongent dans l’amertume du temps

En jetant les âmes en peine dans les tourments

D’un présent qui s’attache, d’un futur qui s’efface

Dans le silence pleurant des larmes de glace.

 

Ô ma douleur, je te laisse sur les galets...

Mon cœur est lourd par trop de chagrins éprouvés

Et se noie dans l’océan de mes inquiétudes

Vagabondant au gré de tes incertitudes.

 

anonyme pour ne pas dire as de pique pour ça gigi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elle et sa solitude

Sur les routes de pluie, elle promène son ombre,

Une peau de chagrin au gris du désespoir,

Un trait ridicule devant le soir qui sombre,

Un doigt menu pointé vers un horizon noir.

 

Elle colle à la peine, sa confidente intime,

Et partage les pleurs de la vie en péril

Demandant au destin le droit au râle ultime,

Au passage à trépas, à la rive tranquille.

 

Parfois l’ombre s’endort sur les routes fleuries,

Un instant de répit sur les bords du soleil,

Un faux-semblant d’amour, un faux-semblant de vie

Mais un instant de vie au pays des merveilles.

 

Le ciel pour capuche, elle reprend sa route

Le dos lourd de larmes et son âme meurtrie ;

Son amie fidèle, repère de ses doutes,

La suit dans l'abîme, dans la nuit engloutie.

 

Sur les routes de pluie, son ombre rôde encore

Refaisant le chemin, ce douloureux parcours

De l’amour sans retour, de l’amour à la mort :

Elle et la Solitude : une histoire de toujours.

 

anonyme pour ne pas dire as de pique a ça gigi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allongé sous le pin parasol

Les yeux fermés, il rêve.

Un parfum de vanille

Embaumant l'air soudain

Le sort de sa rêverie,

Mais il ne bouge pas,

Il sait que c'est elle,

Il l'attend le cœur battant...

 

Il sent sa main caressant ses cheveux,

Descendant doucement sur sa nuque,

Dessinant le contour de son épaule.

Derrière ses paupières closes

Il s'enivre de son odeur,

Suit troublé et ravi

Le chemin de ses doigts douceur

Qui, mutins, s'aventurent

Dans l'échancrure de la chemise,

Il sent la délicieuse brûlure

De sa douce main sur sa peau.

Elle pose un tendre bisou

Délicatement sur sa joue,

Continue le voyage

Jusqu’à se perdre dans son cou,

Murmurant des mots d'amour

Pour le charmer plus encore...

L'instant est si doux,

Si troublant... il sourit.

Elle capture ce sourire

Dans un baiser volé,

Pose amoureusement

Sa tête sur son torse...

Ses bras se referment sur elle,

Et tous deux restent là,

Silencieux, dans ce matin d'été,

Savourant simplement le bonheur

D'être l'un près de l'autre !

 

anonyme pour ne pas dire as de pique

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Lady Dada
ou sont les gens de la poésie

 

je suis là :punk:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Lady Dada
aller un poème de ta part lady

 

:mdr:

as de pique

tu es si unique

tes mots son magiques

c'est toi l'artiste :punk:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un homme regarde une jeune femme, ébahi,

Contemplant ses yeux, ses beaux cheveux longs.

 

Ebauchant un sourire si pur, si joli,

Ce geste reflète en lui un trouble profond.

 

Sourire commencement d'un amour débutant,

D'une main qui se tend vers celle douce d'un amant.

 

Amour, tendresse, le cortège de leur vie dorénavant,

Douleur, jalousie, détresse et l'épée mortelle du temps.

 

Sans peur de ces ennemis, de leurs ex, des faux amis,

De leur vie ils seront liés à l'autre à l’infini.

 

Désormais, pour combattre le feu ils seront deux,

Ils imaginent leur avenir en s'abreuvant de sourires,

Suscitant de l'autre, rires, frissons et doux plaisirs.

 

Viendra en son temps le plaisir charnel,

Les deux corps enlacés, le moment éternel.

 

Ils s'aiment sans penser au lendemain,

Ils ne se lâcheront plus jamais la main.

 

Ils se couvrent de doux et tendres regards,

Ils oublient à jamais les autres bavards.

 

Ils s'embrassent, s'aiment si passionnément,

Savourant ensemble ces merveilleux moments.

 

Ils profitent de leur amour à chaque instant,

Ils s'aiment sans retenues tout naturellement.

 

anonyme pour ne pas dire as de pique

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un homme regarde une jeune femme, ébahi,

Contemplant ses yeux, ses beaux cheveux longs.

 

Ebauchant un sourire si pur, si joli,

Ce geste reflète en lui un trouble profond.

 

Sourire commencement d'un amour débutant,

D'une main qui se tend vers celle douce d'un amant.

 

Amour, tendresse, le cortège de leur vie dorénavant,

Douleur, jalousie, détresse et l'épée mortelle du temps.

 

Sans peur de ces ennemis, de leurs ex, des faux amis,

De leur vie ils seront liés à l'autre à l’infini.

 

Désormais, pour combattre le feu ils seront deux,

Ils imaginent leur avenir en s'abreuvant de sourires,

Suscitant de l'autre, rires, frissons et doux plaisirs.

 

Viendra en son temps le plaisir charnel,

Les deux corps enlacés, le moment éternel.

 

Ils s'aiment sans penser au lendemain,

Ils ne se lâcheront plus jamais la main.

 

Ils se couvrent de doux et tendres regards,

Ils oublient à jamais les autres bavards.

 

Ils s'embrassent, s'aiment si passionnément,

Savourant ensemble ces merveilleux moments.

 

Ils profitent de leur amour à chaque instant,

Ils s'aiment sans retenues tout naturellement.

 

anonyme pour ne pas dire as de pique

 

 

" Ils oublient le monde et tout son grabuge,

Desormais ils ne sont plus qu'un dans ce univers,

Egoistes, fiers et jaloux de leurs sentiments

Mourant d'un orgueil que plus rien ne les separera!!!!

 

Adieu donc au passe et ses remords,

Ses faux tourments et son amertume

Bonjour bonheur , fais toi reine chez nous!!! "

Share this post


Link to post
Share on other sites
" Ils oublient le monde et tout son grabuge,

Desormais ils ne sont plus qu'un dans ce univers,

Egoistes, fiers et jaloux de leurs sentiments

Mourant d'un orgueil que plus rien ne les separera!!!!

 

Adieu donc au passe et ses remords,

Ses faux tourments et son amertume

Bonjour bonheur , fais toi reine chez nous!!! "

 

 

un jolie poème trés simple mais qui veut dire beaucoup de choses

 

merçi gigi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Déchirure.

Deux tourtereaux battant des ails et des becs.

Que du bonheur tissé de soie ciseler de fil d’or,

Promesses sacrées, renouvelées par texto et l’écrit,

Tresser passionnément un nid douillé à deux,

Un désir des plus fou et les doigt bien croisés,

D’où le rêve d’un tout petit oisillon qui viendrait,

Gazouiller à tue-tête et égayé notre foyer,

Noyer dans cet océan de souvenir indélébile,

Perdu dans ce visage de femme-fille angélique,

Ce regard aimant doux citron et ensorcelant,

Ce sourire soufflant le printemps tourbillonnant l’esprit,

La voix douce faite de baume sortie droit du paradis,

De cette belle âme avec qui je désirais faire ma vie,

Comme par magie, en un clin d’œil tout a disparu,

Un bug c’est produit, une interférence maligne,

Influence et superstition malveillantes a tout chambardé

Je ne l’entends plus, son visage s’évapore,

Elle me boude, elle s’éloigne de moi,

C’est le noir, je marches dans les ténèbres,

Je ne voix plus mon chemin, dois-je crier ?

Je me sens abandonner au milieu de nulle part,

Je n’arrive pas à l’évacuer, à mettre un voile,

Je n’ai plus d’air, je suffoque, dois-je appeler ?

Je perds mes repaires et tout est flou autour de moi,

Comment m’en sortir, retrouver mes esprits ?

Oublier que je suis un homme, un être fait de sang,

Perdre mon humanité et mes sentiments,

A qui dire mon mal, ma douleur et mon tourment?

Qui comprendrait cette atroce et mortelle déchirure ?

Dieu du ciel ! Je n’ai plus personne que toi !

Pardonne-moi cette faiblesse et indique-moi le chemin ?

 

r.b.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merçi rosier pour ta participation avec ce jolie et triste poèmes

 

De rien mon ami et le plaisir est partagé...Un autre moins triste :

 

 

 

Le dernier soupir.

 

Paix pour ce cœur et ses soupires,

Pour cet amour mon âme divague,

Que du bonheur de voir ce monde folâtre,

A travers mes yeux d’amoureux,

ô toi qui remplit ma vie d’amour,

Je t’offre toutes mes joies,

Mes espérances…Ma vie !

En ta possession exclusive.

Ai la compassion de ne pas défaire

Ce frêle nuage cardé de fils

Et de laine de mes rêves insensés.

 

r.b.

Share this post


Link to post
Share on other sites
a vos claviers et a votre inspiration pour posté des poèmes pour la personnes que vous aimez

 

Tu gis, là, sur la solitude des galets

Où se sont échoués de nombreux naufragés

Partis étreindre les vagues enchanteresses

Brodées en soie océane par les déesses.

 

Enroulant leurs boucles aux éclats de soleil,

Elles offrent leurs baisers aux lèvres de l’éveil

Puis, de leur chant ensorcelant, bercent les coeurs

Rêvant de voler quelques instants au bonheur.

 

Tu gis, là, sur la mélancolie des galets

Où se sont couchées d’autres âmes enflammées

Par les arpèges de l’écume effleurant

La peau du rivage de leur désir brûlant.

 

Les rêves plongent dans l’amertume du temps

En jetant les âmes en peine dans les tourments

D’un présent qui s’attache, d’un futur qui s’efface

Dans le silence pleurant des larmes de glace.

 

Ô ma douleur, je te laisse sur les galets...

Mon cœur est lourd par trop de chagrins éprouvés

Et se noie dans l’océan de mes inquiétudes

Vagabondant au gré de tes incertitudes.

 

anonyme pour ne pas dire as de pique pour ça gigi

 

superbe....tu as du talent !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest syndrom.x

pour toi

 

pour elle

 

pour nous deux

 

dieu nous a réunie

 

dieu nous gardera

 

c'est tout ce que j'avais dans la tête désolé d’être aussi nulle

Share this post


Link to post
Share on other sites
De rien mon ami et le plaisir est partagé...Un autre moins triste :

 

 

 

Le dernier soupir.

 

Paix pour ce cœur et ses soupires,

Pour cet amour mon âme divague,

Que du bonheur de voir ce monde folâtre,

A travers mes yeux d’amoureux,

ô toi qui remplit ma vie d’amour,

Je t’offre toutes mes joies,

Mes espérances…Ma vie !

En ta possession exclusive.

Ai la compassion de ne pas défaire

Ce frêle nuage cardé de fils

Et de laine de mes rêves insensés.

 

r.b.

 

c'est pas ;; mais tu dois plus jouer avec les rimes... et tu verras, ça sera exceptionnelle !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
c'est pas ;; mais tu dois plus jouer avec les rimes... et tu verras, ça sera exceptionnelle !!!

 

Oui ce serait l'autre revers de la médaille...L'autre bonheur voilé! Merci Ghost d'avoir cette sensibilité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L’étoile filante.

 

Si je suis une rose pour toi,

Tu es mes pétales, disait-elle,

Beaucoup de roucoulade de ce tendre amour,

Avait résonné sous l’ombre des parcs, musées et ruelles ombragées,

Cadeaux mutuels, écrit et texto complétaient le scénario,

Tout été discuté et accepter pour avancer,

Même le prénom du notre future bb était choisi,

Une copie d’acte de mariage bien paraphé,

Ainsi réaffirmer par l’écrit les serments et faire vrai,

Durant ce parcourt un vilain champignon se greffa sur la rose,

Affolée elle se débarrassa de ses pétales chéris,

Comme une étoile filante éteinte, à jamais, elle disparue.

 

R.b

Share this post


Link to post
Share on other sites
pour toi

 

pour elle

 

pour nous deux

 

dieu nous a réunie

 

dieu nous gardera

 

c'est tout ce que j'avais dans la tête désolé d’être aussi nulle

 

 

El baraka fel g'lil...C'est aussi beau que rose

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest syndrom.x
El baraka fel g'lil...C'est aussi beau que rose

 

 

merci .....:o

Share this post


Link to post
Share on other sites
L’étoile filante.

 

Si je suis une rose pour toi,

Tu es mes pétales, disait-elle,

Beaucoup de roucoulade de ce tendre amour,

Avait résonné sous l’ombre des parcs, musées et ruelles ombragées,

Cadeaux mutuels, écrit et texto complétaient le scénario,

Tout été discuté et accepter pour avancer,

Même le prénom du notre future bb était choisi,

Une copie d’acte de mariage bien paraphé,

Ainsi réaffirmer par l’écrit les serments et faire vrai,

Durant ce parcourt un vilain champignon se greffa sur la rose,

Affolée elle se débarrassa de ses pétales chéris,

Comme une étoile filante éteinte, à jamais, elle disparue.

 

R.b

 

Merci Rosier tes mots sont bien choisis , pleins d;espoir Dommage que cela a file comme une etoile qui peut etre est toujours dans le ciel , invisible peut etre mais toujours presente...Je te souhaite de la retrouver:ranting:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci Rosier tes mots sont bien choisis , pleins d;espoir Dommage que cela a file comme une etoile qui peut etre est toujours dans le ciel , invisible peut etre mais toujours presente...Je te souhaite de la retrouver:ranting:

 

Le plaisir et partager Abla...Et les étoiles filantes il suifit de lever la tête pour en voir passer et dire : Tien voilà quelqu'un qui vient de perdre sa muse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petit koala.

 

Comme une étoile tu brilles dans mon esprit,

Perchée sur les cimes de ton arbre adoré,

Solitaire, silencieuse, rien ne te perturbe,

Tu risques des descentes intéressées,

Venir avec bonheur et délicatesse humer,

Des textes aux odeurs naturelles d’eucalyptus,

Toi qui cultive la fragrance nord Africaine,

Celle de Rabat et de renommée universelle,

Estampillée Abu Nuwas, Nizar Kabani, nacach,

Aujourd’hui dire à haute voix ma grande sympathie,

Pour cette adorable « petit koala » est tout un honneur.

 

r.b.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Suspendre les minutes, arrêter le temps,

Par sa présence, ses yeux éclatants.

 

M'enivrer de ses mots, marcher dans ses pas,

Devenir son ombre, pour qu'elle pense à moi.

 

Dans son corps, dans son âme et dans son cœur,

Faire briller de mille feux un arc-en-ciel de couleur.

 

Femme magique, parfum subtil, mélange envoûtant,

Sans elle je me meurs, je n'existe plus, elle me manque tant.

 

Gravir ensemble des sommets, traverser les océans,

Pour un jour, une heure, ne serait ce qu'un instant.

 

M'endormir dans ses rêves, la regarder dormir,

Des nuits et des nuits, juste pour le plaisir.

 

Plaisirs incessants, divins moments,

Fébriles instants, univers chatoyants.

 

Elle remplit mon cœur de baiser de miel,

Elle est venue du ciel, je ferai tout pour elle.

 

 

 

anonyme pour ne pas dire as de pique pour ma gigi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...