Jump to content

-LA DÉCLARATION MONDIALISTE DES DEVOIRS DE L’ESCLAVE-CITOYEN


Guest bkam

Recommended Posts

Au nom de la compétitivité censée assurer le bonheur des peuples et la solidarité entre les nations, mais qui n'assure la liberté que des capitaux, et l'expropriation de toutes les souverainetés humaines,

 

Art. 1 : Tous les hommes et les femmes naissent et vivent prisonniers d'un Etat et d'un système mondial qu'ils n'ont jamais demandé et pour lequel ils n'ont jamais signé de contrat. Ils sont tenus d'en respecter les principes et de se plier à toutes les EXPROPRIATIONS de leurs droits et souverainetés que le libéralisme monopolistique leur impose.

 

Art. 2 : L'être humain n'a aucun droit s'il n'est pas rentable. La personne humaine n'existe plus qu'en tant que " ressource humaine " exploitable. C'est un capital à gérer. Le droit au travail (reconnu par la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme) n'existe plus : il est remplacé par un "devoir d'employabilité". Nul n'a plus de droit en tant que personne, s'il n'est socialement utile.

EXPROPRIATION DE LA PERSONNE HUMAINE PAR LA RENTABILITE

 

Art. 3 : Seul est reconnu comme citoyen le consommateur solvable. Etre citoyen devrait consister à participer à la vie de la cité, et donc aux décisions qui influent sur ses membres. Ce citoyen n'existe évidemment plus, puisque l'essentiel des décisions qui régissent sa vie sont prises par les monopoles industriels et commerciaux. leur oeuvre monopolistique quelles que soient les décisions politiques.

Par contre, on peut changer les marchés par le BOYCOTT. seul le consommateur compte.

EXPROPRIATION DE LA CITOYENNETE PAR LA CONSOMMATION

 

Art. 4 : Le social n'existe plus. L'argent est le seul paramètre de la valeur." Il n'y a pas de société, il n'y a que le marché ", disent certains économistes. Tout est marchandise. On parle de " produits culturels ", de " marché de l'art " etc. Alors qu'on aurait pu instaurer une communauté solidaire et une société mondiale, ne s'est instauré qu'un marché mondial. Et la société s'atomise du fait de la compétition entre ses membres jusqu'à l'individu qui est en concurrence avec son frère et sera un jour poussé à l'éliminer pour survivre.

EXPROPRIATION DE LA SOCIETE PAR LE MARCHE

 

Art. 5 : Actuellement, la Loi est l'expression des intérêts financiers et des marchés. "Dans le char de l'Etat, le conducteur est financier, le politique est dans le coffre". Les contraintes des marchés financiers font la loi sur les politiques économiques. Aucun pays ne peut y échapper. les politiques gouvernementales sont directement soumises aux marchés financiers.

EXPROPRIATION DU POLITIQUE PAR LE FINANCIER

 

Art. 6 : Un pouvoir de plus en plus absolu entre les mains d'un nombre de plus en plus réduit de personnes.

LA DEMOCRATIE EXPROPRIEE PAR UNE OLIGARCHIE

 

Art. 7 : Souffrir en silence. Nous avons les moyens de vous empêcher de parler.

EXPROPRIATION DE L'HUMAIN CONFIE A L'HUMANITAIRE, ET DE L'INFORMATION PAR LA MANIPULATION.

 

Art. 8 : La morale est l'ennemi du libéralisme. L'éthique, c'est le respect de l'existence de l'autre. Cela est remplacé par les " autocodes " dans les entreprises.

EXPROPRIATION DE L'ETHIQUE REMPLACEE PAR LES USAGES COMMERCIAUX ET LES REGLEMENTS D'ENTREPRISE

 

Art. 9 : La diversité n'est pas moderne et s'oppose aux économies d'échelle. Il n'y a plus qu'une culture, une langue et elle passe par un modèle d'ordinateur et un logiciel. Le reste n'a plus droit de cité. Ceux qui tentent de faire survivre leurs différences n'ont rien compris à l'ouverture.

EXPROPRIATION DU CULTUREL PAR LE TECHNOLOGIQUE

 

Art. 10 : La Fraternité est interdite. L'homme sera de plus en plus un loup pour l'homme.

EXPROPRIATION DE LA SOLIDARITE PAR LA COMPETITIVITE

 

Art. 11 : L'EGALITÉ est interdite. En aucun cas l'Etat ne doit plus intervenir pour rétablir une certaine égalité. A la limite, toute subvention sera interdite. Il n'y a plus d'égalité possible, sinon dans la misère.

EXPROPRIATION DE LA JUSTICE PAR LE MERITE

 

Art. 12 : Le racisme social et culturel est obligatoire. L'apartheid social et culturel est le résultat du rejet de ceux qui ne méritent pas les fruits de la productivité.

EXPROPRIATION DU RESPECT REMPLACE PAR L'INTOLERANCE

 

Art. 13 : Détruire ou soumettre les ennemis du libéralisme est un devoir social. la guerre économique, écologique, culturelle, énergétique, éducationnelle, est un obstacle majeur pour la paix entre les hommes. Mais l'ennemi n'est pas toujours celui contre lequel on se bat, mais bien souvent celui qui profite de la division.

EXPROPRIATION DE LA PAIX PAR LA GUERRE

 

Art. 14 : Toute liberté est un crime dès l'instant où elle ne favorise pas le jeu des marchés censés régir la vie de chacun de nous. Toute opposition est une faute devant être combattue. Il s'ensuit la multiplication et le perfectionnement des outils de surveillance généralisée. Par satellites, par écoutes systématiques (téléphone, fax, internet), par cartes de sécurité sociale électroniques, par croisement de fichiers etc.

EXPROPRIATION DE LA LIBERTE PAR LA DICTATURE.

 

 

TOUS CES ARTICLES DOIVENT ETRE DECLARES CADUCS DANS L'ESPRIT DE CHACUN DE NOUS ET REMPLACES PAR :

 

ARTICLE UNIQUE : Face à cette agression rampante et permanente qui détruit l'humain, chaque citoyen est invité à assumer son devoir de révolte : jamais les pouvoirs n'ont accordé de droits aux peuples sans qu'ils soient arrachés de haute lutte.

 

Et la première lutte se passe dans nos têtes. La passivité, c'est l'acceptation de tous ces principes illégitimes comme s'ils étaient légitimes. C'est à chacun de DE LÉGITIMER en lui-même ces principes fondateurs de la mondialisation. Refuser d'agir et de penser en termes de compétitivité, refuser de considérer l'autre comme un concurrent qu'il faudra un jour ou l'autre éliminer, refuser de laisser tout ce qu'il y a de plus profond dans l'individu être bafoué au nom de l'intérêt immédiat de quelques manipulateurs mondiaux qui nous font croire que leur enrichissement est le progrès inévitable et que le libéralisme sauvage au seul profit des monopoles est la voie économique légitime et naturelle. C'est cela le vrai fascisme qu'il n'est plus possible d'accepter. Et cela suppose de délégitimer aussi en nous le désir d'être à la place de ces exploiteurs-maîtres du monde, en délégitimant tout sentiment de compétition, qu'on soit étudiant ou cadre, au profit de la solidarité, car nos vrais intérêts à terme sont collectifs et communs.

Franck Hatem

Link to post
Share on other sites

le vrai combat aujourd'hui ,c'est : une sociètè de valeurs contre une sociètè purement matèrialliste ou tout est transformè en valeur marchande.

le mondialisme est à combattre de toutes nos forces. nous on veut garder le rèspect de nos valeurs et ne prendre du libèralisme que ce qui nous aide à progrèsser. l'ultra-libèralisme ravageur de l'individu et des sociètès est à rejeter!!

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...