Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
Guest D. ESSERHANE

Une fille venue d'ailleurs

Recommended Posts

Guest D. ESSERHANE

c'est vrai lorsque les lieux sont vides, on ressent la présence de qq chose qui rode aux alentours

 

hé, tête de pioche, t'arrêtes pas de me bousculer?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Ziha-Dz

 

hé, tête de pioche, t'arrêtes pas de me bousculer?

 

Et dire que c'est toi qui étais à la recherche de cet avatar !!! va comprendre !!! :closedeyes: ....tu n'a qu'à l'assumé maintenant ^^

 

@Nirvana: ya hasrahe la7kaya mazalet twiiila !! crois moi :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Nirvana86
Et dire que c'est toi qui étais à la recherche de cet avatar !!! va comprendre !!! :closedeyes: ....tu n'a qu'à l'assumé maintenant ^^

 

@Nirvana: ya hasrahe la7kaya mazalet twiiila !! crois moi :D

je comprend pas l'arabe ma jolie :(

 

J'suis pas algérienne moi :(

 

 

Didine toi jte cause plus :mad:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest D. ESSERHANE

Une autre remarque lui glaça le corps, c'était lorsqu’il alluma le plafonnier à la recherche de son paquet de cigarettes. C'était cette position de ses mains qui semblent avoir perdu de leur énergie, mortifiées, posées retournées à même les genoux

 

Crédule comme il était, il avait imaginé qu’elle venait vraisemblablement d'être victime de violences de quelques voyous errants qui avaient abusé d’elle et qui s’en étaient débarrassés au beau milieu de la nuit après avoir assouvis leurs bas instincts.

 

C'était possible, c'était possible se disait à lui même...

 

Mais, mon ami était bien loin du compte...Ce qui l'attendait allait changer sa vie

 

.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Ziha-Dz

je comprend pas l'arabe ma jolie :(

 

J'suis pas algérienne moi :(

 

 

Didine toi jte cause plus :mad:

 

ah bon !!! O_o C ton marie qui est algerien alors !

 

M'enfin breff ...je voulais te dire que l'histoire est encore plus longue, t'a intérêt d' être plus patiente :D ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Nirvana86
ah bon !!! O_o C ton marie qui est algerien alors !

 

M'enfin breff ...je voulais te dire que l'histoire est encore plus longue, t'a intérêt d' être plus patiente :D ^^

 

Oui c'est Zhom l'algérien :D

 

Mais je vous aimes bien :drunk:

 

Ah punaise, bien j'vais m'coucher et je reviendrais dans 3 jours pour lire la fin :mdr:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Ziha-Dz

 

Ah punaise, bien j'vais m'coucher et je reviendrais dans 3 jours pour lire la fin :mdr:[/b][/color]

 

Très subtile comme décision ! hhhhhh XD

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest D. ESSERHANE

Il avait, certes, eu affaire à quelques cas identiques durant ses longues années de service, m’avait-il confié, mais toutes les victimes de ce genre d’abus sexuels qu’il faisait monter à bord, n’arrêtaient pas de râler, de vociférer, de pleurer durant tout le trajet et, exprimaient le plus souvent, leur désir de vengeance, leur devoir de porter plainte et de traîner les auteurs de telles sévisses devant les tribunaux

 

Mais pas elle. Pas celle qui se trouvait là, tout près de lui.

 

Elle, elle était si bien différente des autres

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest D. ESSERHANE

Elle s’était murée dans un silence de marbre depuis le début. Elle n’avait émis aucun mot, aucune parole ni même un geste susceptible de détendre l’atmosphère.

 

Il était quelque peu gêné par cette situation, mais en tant que chauffeur de taxi, il s'était rodé au métier de sorte qu'il avait appris d'observer le silence lorsque ses clients n'engageaient aucune discussion.

 

il était tenace, mon ami

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest D. ESSERHANE

Il avait beau souhaité en connaître les circonstances de sa mésaventure, mais il s’était ressaisi au tout dernier moment – "je ne sais pour quelle raison" – m’avait-il expliqué. C’était comme quelque chose qui le retenait d’entreprendre une discussion ou même d’émettre la moindre parole.

 

C'était vraiment étrange. il était devenu un objet aphone sans le vouloir, un être servile entièrement à la disposition de cette mystérieuse créature qui tenait raide, à quelques centimètres de lui

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest D. ESSERHANE

Ce qui n’avait pas expliqué aussi , c’était cette dissipation subite de la peur qui l'avait bien paralysée tout à l'heure. Il ne se sentait plus lui-même et remarqua qu'il n’avait plus froid. Ses membres ne tremblaient également plus et il s’était aperçu qu’il conduisait très sereinement avec une singulière aisance.

 

Il lui semblait aussi qu’il n’était plus pressé d’arriver au plus vite à destination. La présence de cette demoiselle à ses côtés ne le gênait aucunement. Bien au contraire, ajouta-t-il, il s’en réjouissait intérieurement de l'avoir monter à bord

 

C'était tout de même assez bizarre ce changement brusque d'attitude...

 

Il s'en réjouissait effectivement en me gratifiant de son sourire jovial et je l'avais bien noté à sa façon - bien inspirée - de me raconter son récit entrecoupé d'un sourire sincère et d'une gorgée de café.

 

Toute la sincérité se lisait dans ses yeux

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest l'observateur
Oui c'est Zhom l'algérien :D

 

Mais je vous aimes bien :drunk:

 

Ah punaise, bien j'vais m'coucher et je reviendrais dans 3 jours pour lire la fin :mdr:

idem pour moi :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest D. ESSERHANE

Si à l’intérieur de la voiture il faisait une chaleur suffocante. Dehors, par contre, la nuit était étrangement enveloppée d’un froid peu ordinaire. La pluie battait son plein et venait s’écraser férocement sur le brise, ce qui rendait la visibilité moins bonne, malgré la danse frénétique des essuies glace qui tournaient à plein régime.

 

De loin, c'était le premier pattée de maisons formant un des faubourgs mal éclairés de la capitale . Il fallait ralentir à cause de l'état de la chaussée dégradée. On y trouvait tantôt des excavations, tantôt des nids de poule béants moins visibles.

 

C'était lorsqu'il s'engagea à la première ruelle que la demoiselle lui cria fortement

 

---" Arrêtes!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest D. ESSERHANE

Elle prit soin d'ouvrir la portière, sans prendre la peine de le regarder ou de le remercier, descendit précipitamment en courant droit vers une maison vétuste à coté de laquelle se trouvait le seul réverbère qui éclairait les environs. Elle s'y engouffra et la porte se referma derrière elle

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest D. ESSERHANE

Il resta quelques minutes sur son siège pétrifié, le cœur battant, indécis, puis, pris son courage à deux mains, descendit et se dirigea vers la maison.

 

Il ne s'aperçut ni de la pluie, ni du froid glacial. Il fit les quelques pas qui le séparaient de la maison. En arrivant, il serra fermement le poing pour frapper à la porte puis, se résigna au dernier moment en se disant:

 

" Je reviendrai récupérer ma veste......demain, je n'ai rien à faire, c'est mon jour de repos hebdomadaire....

 

Et c'était le vendredi....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest D. ESSERHANE

Il fit demi tour et se dirigea vers sa voiture, tout tendu, désemparé et quelque peu désappointé par cette rencontre inattendue. Il balaya du regard les environs, rempli ses poumons d'une bonne dose d'oxygène et monta à bord.

 

Il se calfeutra confortablement sur son siège puis croisa les bras et scruta les alentours. Bizarre, pensa-t-il, d'habitude, on pouvait croiser des véhicules et des passants et même des chiens errants...Cette nuit, il n'y a aucune âme qui vive, aucun son, sauf celui de la fine pluie qui se faisait de moins en moins entendre...C'était présqu'un silence religieux, un silence mort...

 

Il jeta un coup d'œil sur sa montre et réalisa qu'il était presque l'aube, 4 heures du matin. Il fallait quitter les lieux et ne plus remettre les pieds dans cet endroit lugubre...Au diable ma veste, je n'ai que faire, marmonna-t-il

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest D. ESSERHANE

Il engagea sa première et démarra en trombe droit vers sa maison....

Il arriva chez lui au bout d’un vingt minutes environ.

 

. Il m’avait dit qu’il n’a jamais été heureux que cette nuit là. Il croyait avoir accompli une bonne action en extirpant cette petite demoiselle à la terreur de la nuit. S’il ne l’avait pas fait, il le regretterait, peut être, tout le restant de ses jours, car ajouta-t-il, laisser une jolie demoiselle sans défense la nuit au milieu de la nature était, à ses yeux un pêché impardonnable. Elle pourrait si facilement geler et mourir de froid ou bien alors, s’exposerait-elle à d’autres horribles atrocités.

 

Il était convaincu mon ami dans son fort intérieur qu’elle avait fait l’objet de violences corporelles qui l’avaient tétanisées et traumatisées au point de perdre la parole.

Elle essaya de s’assoupir, mais ses yeux refusèrent de se fermer. Il était un peu agité, beaucoup agité par des questions qui le tourmentaient et auxquelles il ne trouvait de réponses.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest D. ESSERHANE

Il ne comprenait pas quand et pourquoi elle avait quitté la maison. Il ne savait situer le ou les auteurs de ses affreux châtiments.

 

Pendant qu’il était là, étendu sur son lit, une idée diabolique lui traversa l’esprit « Si je l’avais connue auparavant, je l’aurai…, puis chassa cette idiote pensée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest D. ESSERHANE

Il s’était dit qu’il aimait énormément la vie en célibataire et peut-être qu’il ne se marierait jamais

Il était résolu de ne plus mettre le pied dans ce quartier. C’était comme ça et peut être aussi pour ne pas lui rappeler les tristes souvenirs qui lui feraient encore plus mal et peu importe sa veste, il en avait toute une série.

 

Soudain….. il se rappela que sur sa veste se trouvaient, non seulement, son permis de conduire et mais aussi toutes les pièces afférentes à la conduite du véhicule.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest D. ESSERHANE

Il se redressa d’un bond le cœur battant et se dirigea vers la salle de bain, ouvrit le robinet d’eau chaude qu’il laissa coulait à flot

 

C’était avec un bain chaud et un café bien noir, les seules sources capables de le booster, et lui permettre d'attaquer une autre dure et rude journée.

 

Il avait bien récupéré ses forces avec ce bain chaud et ce café bien fait, qu’il prit tout le temps de dégustera petites gorgées, une cigarette à la main.

 

Il était 7 heures et c’était le moment de rejoindre la maison de cette demoiselle réclamer ses documents.

 

I

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest D. ESSERHANE

l enfila une autre veste presqu’identitique à la précédente, ajusta sa cravate et se regarda sur la glace pour une dernière fois, puis se rendit à sa voiture.

Une fois à bord, il imagina, avec peine, la présence de cette jeune femme toujours assise en position à demi inclinée. Il se sentit subjugué pour la première fois de sa vie de la beauté d'une fille.

 

Il revit son corps tout mouillé sous robe blanche, ses cheveux d’ange, son beau visage blême et ce regard triste qui visait quelque chose au loin, à travers le pare brise.

Pourquoi Dieu cette rencontre inattendue avec un être aussi sublime que cette demoiselle ? Il compatissait à sa douleur, à son malheur aussi qui s’était abattu tristement sur cette pure innocence…..

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest D. ESSERHANE

En arrivant, au bout de quelques minutes, il descendit et dirigea droit vert la porte qu’il n’eut aucune peine de trouver parmi les pâtées de maisons serrées les unes contre les autres. Le réverbère était toujours, aussi vieux et usé que la demeure vers laquelle il se rendait.

 

Arrivé prés de la porte, il donna deux ou trois coups de sa main et attendit. Au bout d’un instant, il crut entendre le bruit des pas sourds et traînants à l’intérieur. Son cœur battait si fort qu’il crut l’entendre de là où il était, puis celui de la serrure et la porte s’ouvrit…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest D. ESSERHANE

Ce n’était pas le visage qu’il attendait voir, mais celui d’une vieille dame pliée sur elle-même, une canne à la main. Elle releva sa tête et le fixa intensément avec dédain.

« Sbah el Kheir Ya Oulidi (Bonjour mon fils).

 

--- Bonjour grand-mère, je viens…

 

Elle le coupa d’un geste lent et lui dit en substance :

 

« Ho, mon fils, tu es la quatrième personne à avoir conduit ma fille, mais elle n’est plus là hélas.

 

--- Je vois, elle a fugué une nouvelle fois ? Je voudrai récupérer mes documents qui se trouvaient sur la veste…

 

« Malheureusement, je suis désolée pour toi mon fils. Il n’y a aucune veste et encore moins de documents à l’intérieur. Je vis toute seule ici comme tu le constates. Il n’y a personne. Je t’invite à y jeter un coup d’oeil si l’envie te tienne vraiment

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest D. ESSERHANE

Elle ouvrit grand ouverte la porte qui donnait sur un long couloir assez étroit aux murs crasseux sur l’un d’eux était pendu un portrait. C’était celui de la demoiselle…Il l’avait reconnue, c’était elle, il ne pouvait se trompait et tout son corps se mit à trembler.

« La seule fille que j’ai eue, c’était celle là en pointant sa canne en direction du cadre. Dieu me l’a ravie. Elle morte dans une accident de la circulation l’année dernière sur la route de Douera.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...