Jump to content

Abed Charef- Premières impressions de ce samedi électoral du 12 juin 2021


Recommended Posts

 
 
1. Participation plus faible que lors de la présidentielle du 12 décembre 2019, mais plus élevée que lors du référendum du 1er novembre 2020 sur la constitution.
2. Les appareils politiques traditionnels raflent la mise.
3. Les partis islamistes très présents.
4. Les listes indépendantes, trop nombreuses, pourraient être les grands perdants de ce vote. Leur rôle se limite à gonfler un peu le taux de participation, grâce à un "vote de proximité" improductif.
5. Aucun parti traditionnel ne semble en mesure de se détacher pour espérer une majorité à lui tout seul.
6. Comme la constitution parle de majorité parlementaire et non de coalition, le prochain gouvernement reste une inconnue, avec deux variantes : une coalition, islamiste par exemple, peut former le gouvernement, mais le président peut faire une autre lecture de l'article 110 et maintenir Djerad en lui demander de recruter chez les uns et les autres.
7. Crédible ou pas, le vote est là. Une autre situation de fait. En attendant, les "démocrates" exigent toujours que l'armée négocié avec eux un processus transitoire.
8. Le mode de scrutin choisi est très complexe. L'électeur vote pour une lite, mais dans cette même liste, il coche des noms. Il faudra donc un premier dépouillement pour savoir quelles listes ont été choisies, et ensuite dire, dans un second dépouillement, qui, dans chaque liste, sera élu. Fastidieux
 
 
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...