Jump to content

Les femmes ont-elles le droit de porter plainte contre leur conjoint pour viol conjugal ?


Recommended Posts

Chaque matin, Roland Pérez évoque une question de droit en rapport avec l'actualité dans Europe 1 Bonjour.

Le sujet encore tabou qu’aborde ce mardi Roland Pérez, à l’occasion de la pétition lancée dimanche dans les colonnes du JDD par 100 personnalités féminines pour sensibiliser le chef de l’État et le gouvernement aux violences faites au femmes et notamment le viol intra conjugal, dont on parle trop peu. Alors que dans un cas sur quatre, des viols déclarés en 2015, l’auteur présumé était le conjoint ou ex conjoint. Pourtant la loi reconnait le viol conjugal ?

Oui et c’est même un des cas de circonstances aggravantes, punit de 20 ans d’emprisonnement, et d’ailleurs peu importe que l’auteur soit le conjoint par mariage, un concubin, un pacsé ou ex-mari, il encourt cette même peine pour ce crime passible donc de la Cour d’assises.

 

Quel est le délai de prescription pour ces viols dont peu de femmes ou conjointes hésitent à porter plainte ?

La plainte doit être déposée 10 ans après le viol présumé.et surtout le huit clos peut être exigé par la victime.
Si la victime était encore mineure au moment des faits, la prescription est portée à 20 ans après la majorité.

 

Les présumés violeurs arguent certainement pour leur défense le devoir conjugal inscrit encore dans le code civil au titre des obligations nées du mariage ?

Oui mais ça ne marche plus depuis 1990, depuis la reconnaissance par la Cour de cassation du crime de viol entre époux, ainsi le consentement à la sexualité doit être exprimé ou le refus respecté.
Le postulat dépassé de la soumission d’une épouse au désir de son conjoint a volé en éclat avec cette jurisprudence.

Mais comment prouver ce viol commis dans l’intimité d’un couple dont la communauté de vie est notoire ?

La Cour de cassation a clairement rappelé que la présomption de consentement des époux aux actes sexuels ne vaut que jusqu’à preuve contraire. La Cour européenne des droits de l’homme a même applaudi à cette jurisprudence en la faisant sienne.

C’est même une circonstance aggravante ?

Depuis la loi du 4 avril 2006 renforçant la prévention et la répression des violences au sein du couple, le viol est plus sévèrement puni que celui d’une inconnue, alors qu’avant les tribunaux avaient tendance à être indulgent quand ce crime était commis dans l’alcôve du domicile du couple.

Comment qualifier l’insistance d’un conjoint qui parvient à obtenir une relation sexuelle avec sa compagne qui n’éprouve plus de désir pour lui et sans recours à une violence physique ?

C'est tout le problème parfois, tout rapport sexuel non désiré est-il pour autant un viol ? C’est pour cela que ces affaires de viols conjugal sont requalifiés au grand dam des victimes en "agressions sexuelles" qui sont alors des délits punit de cinq ans de prison et de 75.000€ d’amende.

D’où l’importance de la mobilisation des 100 personnalités pour cette pétition #1FEMMESUR2 ?

Dans cette pétition, il est notamment affirmé que si le gouvernement a pu faire porter la ceinture de sécurité et trier leurs déchets à des millions de Français, peut-être pourrait-il reléguer la culture du viol au stade de douloureux reliquat d’un passé révolu.

Link to post
Share on other sites
  • Replies 53
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Autant je me dis que la france est tres avancée sur les droits des femmes ,autant la je suis choqué -non pas que les viols n'existent pas mais c'est la qualification qui est tendancieuse -on pousse le

"Depuis la loi du 4 avril 2006 renforçant la prévention et la répression des violences au sein du couple, le viol est plus sévèrement puni que celui d’une inconnue, alors qu’avant les tribunaux avaien

je trouve que les hommes en voulant jouer aux heros et par empathie avec les vraies victimes -parce qu'il y en a -se mettent en danger en laissant passer ce genre de textes de loi . Quand on nous

Autant je me dis que la france est tres avancée sur les droits des femmes ,autant la je suis choqué -non pas que les viols n'existent pas mais c'est la qualification qui est tendancieuse -on pousse les femmes a se liguer contre les hommes par tous les moyens . j'aurais accepté le terme de violence conjugale qui peut tout englober mais le terme de viol  alors que tu as fait manger 1000 personnes comme temoins gratuitement  ,j'arrive pas a comprendre ce qu'ils cherchent a faire ....peut etre steriliser la population .

 

  • Confused 1
Link to post
Share on other sites

"Depuis la loi du 4 avril 2006 renforçant la prévention et la répression des violences au sein du couple, le viol est plus sévèrement puni que celui d’une inconnue, alors qu’avant les tribunaux avaient tendance à être indulgent quand ce crime était commis dans l’alcôve du domicile du couple."

 

alors la je comprends plus rien , c'est plus grave que de violer une inconnue qui n'a rien demandé ,qui n'a eu ni dote ,ni bijoux ,ni invités ,ni cortege,ni trousseau ...y a vraiment une idée derriere ça , est ce les feministes ou une histoire de gouvernement mondial qui pousserait a consommer autrement .

  • Confused 1
Link to post
Share on other sites

Le Harcèlement au sein du couple : Comment se défendre ?

Le 15 janvier 2018
Qu'est-ce que le harcèlement au sein du couple. Comment se protéger et comment s'en sortir ? Quelles actions juridiques entreprendre contre le harcèlement conjugal ? Comment prouver le harcèlement au sein du couple ?

HARCÈLEMENT AU SEIN DU COUPLE

 

Depuis quelques années, la lutte contre les violences commises au sein du couple, constitue une préoccupation constante du législateur.

Pour avoir des explications plus détaillées sur les violences conjugales, se rapporter à l'article "Les violences conjugales: comment se défendre et comment s'en sortir"

******

I/ Violences et harcèlement : champ de répression:

 

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la violence entre partenaires se définit comme « tout acte de violence au sein d’une relation intime qui cause un préjudice ou des souffrances physiques, psychologiques ou sexuelles aux personnes qui en font partie ».

 

La violence au sein des couples peut revêtir différentes formes et ne saurait se résumer à la seule violence physique. Il est désormais établi qu'à côté des violences physiques, la violence peut également être verbale (injures, menaces), psychologique (humiliations), sexuelle (agressions sexuelles ou viols[1]), matérielle (dégradations volontaires), économique (spoliations, contrôle des biens essentiels, interdiction de travailler) ou bien encore résulter de la confiscation de documents (carte nationale d'identité, passeport, livret de famille, carnet de santé, etc.)

Bien que la plupart de ces comportements soient déjà susceptibles d'être pénalement qualifiés, le législateur a souhaité renforcer le dispositif existant.

La loi no 2010-769 du 9 juillet 2010 relative aux violences faites spécifiquement aux femmes, aux violences au sein des couples et aux incidences de ces dernières sur les enfants (entrée en vigueur depuis le 1 octobre 2010) vient renforcer le dispositif légal et reconnaît la violence psychologique comme délictuelle au sein du couple (article 222-14-3 du Code pénal précise que les violences prévues par les articles 222-1 et suivants du même code sont réprimées, quelle que soit leur nature, y compris s'il s'agit de violences psychologiques).

Ainsi, la réforme du 9 juillet 2010 incrimine pour la première fois le harcèlement moral dans les relations entre conjoints, concubins ou partenaires liés par un PACS (ou d'ex-conjoints ou concubins ou partenaires) à l'article 222-33-2-1 du code pénal[2]. La prise en compte du harcèlement moral permet de mieux appréhender les violences visées à l'article 515-11 du Code civil concernant les mesures de protection des victimes de violence.

Il est important de noter que le harcèlement au sein du couple concerne à la fois le harcèlement par le partenaire ou conjoint actuel, mais aussi par un ancien partenaire ou conjoint.

Ensuite, après la ratification de la Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre les violences à l'égard des femmes et la violence domestique, la loi no 2014-873 du 4 août 2014 pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes vise à promouvoir l'égalité réelle entre les femmes et les hommes et améliorer la protection des victimes contre les violences familiales. De plus, le législateur crée la répression du harcèlement par voie téléphonique (article 222-16 du Code pénal).

 

II/ Quelles sont les premières actions à engager pour les victimes de harcèlement ?

 

Sur le plan juridique, plusieurs actions sont envisageables si vous êtes victime de harcèlement conjugal.

 

1)      Dépôt de plainte

 

Le dépôt de plainte se réalise auprès d’un commissariat ou d’une gendarmerie. Puis ce dépôt entraîne la saisie du Procureur de la République qui a la possibilité d’engager des poursuites pénales à l’encontre de l’auteur des violences.

Pour avoir plus de détails sur les poursuites pénales envisageables à la suite d'une plainte, se rapporter à l'article "Plainte, Enquête et Poursuites pénales".

 

2)      Saisine du Juge aux affaires familiales en vue d’obtenir une ordonnance de protection:

 

Selon l'alinéa 1 de l'article 515-11 du Code civil, le juge aux affaires familiales peut délivrer « dans les meilleurs délais » ou en urgence (article 515-9 du Code civil) une ordonnance de protection « s'il estime, au vu des éléments produits devant lui et contradictoirement débattus, qu'il existe des raisons sérieuses de considérer comme vraisemblables la commission des faits de violence allégués et le danger auquel la victime est exposée ».

 

Par cette ordonnance, le Juge peut prononcer les mesures suivantes (article 515-11 et 515-13 du Code civil) :

-          Interdire au conjoint violent d’entrer en relation avec les personnes désignées par le Juge (le conjoint ou ex-conjoint, les enfants, les membres de la famille de la victime etc).

-          Interdiction au conjoint violent de détenir ou de porter une arme ;

-          Statuer sur la résidence séparée des époux en précisant les modalités de prise en charges des frais de ce logement. L’article 515-11, 3° du Code civil ajoute que, sauf circonstances particulières, la jouissance du logement est attribuée au conjoint qui n’est pas l’auteur des violences. De plus, pour rendre efficace de telles mesures, le Juge aux affaires familiales doit prévoir l'expulsion du défendeur qui ne peut pas bénéficier de la trêve hivernale ou de délais (article L412-8 du Code des procédures civiles d’exécution[3]). La loi du 4 août 2014 modifie l'article 515-11 du code civil en prévoyant que :

·      s'agissant des couples mariés, le bénéfice d'un hébergement d'urgence ne fait pas obstacle à l'attribution du logement à la victime (3o de l'article 515-11 du Code Civil) ;

·      s'agissant des couples non mariés, l'article 515-11, 4o, du Code Civil prévoit que le juge « précise lequel des partenaires liés par un pacte civil de solidarité ou des concubins continuera à résider dans le logement commun et statue sur les modalités de la prise en charge des frais afférents à ce logement et que, sauf circonstances particulières, la jouissance de ce logement est attribuée au partenaire lié par un pacte civil de solidarité ou au concubin qui n'est pas l'auteur des violences, même s'il a bénéficié d'un hébergement d'urgence ».

-          Prononcer les mesures relatives aux enfants et à l’exercice de l’autorité parentale en prenant en compte le contexte de violence. Une enquête sociale ou une expertise psychologique/psychiatrique peuvent être ordonnées. Le Juge peut ordonner l’exercice de droit de visite dans un lieu médiatisé (espace de rencontre)[4].

-          Autoriser la victime à dissimuler son domicile ou sa résidence et à élire la domiciliation chez son avocat.

 

Des actions sont aussi possible sur le plan psychologique, pour accompagner et protéger les victimes de harcèlement.

-          Demande d’assistance par une association d’aide aux victimes ;

-          Consultations des médecins et psychologues spécialisés dans le domaine de violence et de harcèlement.

-          Demande de remise d’un téléphone « Grand Danger ». C’est un téléphone spécifique permettant à une victime de violences conjugales de contacter directement une plateforme spécialisée en cas de danger. C'est cette plateforme qui alertera la police ou la gendarmerie si nécessaire. La victime pourra être géolocalisée si elle le souhaite. Ce téléphone est attribué par le procureur pour une durée de 6 mois renouvelable en cas d'éloignement du conjoint violent. Le dispositif est destiné aux cas les plus graves de violences conjugales.

 

Il faut préciser qu’il résulte de l’article 41-1 5° du Code de procédure pénale, le recours à la médiation pénale est subordonné à la demande expresse de la victime. Selon la circulaire d’orientation de politique pénale en matière de lutte contre les violences au sein du couple CRIM AP 2014/0130/C16, la médiation pénale devra être réservée à des cas de violences isolées et de faible gravité, notamment dans les cas où la séparation est avérée, afin d’encourager apaisement durable du conflit parental en présence d’enfants.

 

III/ La preuve en matière de harcèlement et de violence:

 

L’article 515-11 alinéa 1 du Code civil prévoit que le juge doit apprécier « au vu des éléments produits devant lui et contradictoirement débattus, qu'il existe des raisons sérieuses de considérer comme vraisemblables la commission des faits de violence allégués et le danger auquel la victime ou un ou plusieurs enfants sont exposés ».

Autrement dit, la victime doit apporter une preuve vraisemblable des violences.

 

La preuve des violences et harcèlement peut être rapportée par les moyens suivants :

-          Certificat médicaux, audition de la victime par les services de police (Cour d’appel de Paris, arrêt du 15 octobre 2013 n°13474) ;

-           Mains courantes, plainte, attestations médicales du service d’urgence de l’hôpital et témoignages (Cour d’appel de Paris, arrêt du 16 juin 2011, n°11/05125) ;

-          Attestations de membres de la famille peuvent être retenues par le juge (Cour d’appel de Bordeaux, arrêt du 12 février 2013, n°12/02383 ; Cour d’appel de Bordeaux, arrêt du 16 janvier 2013, n°11/06198) ;

-          Attestation délivrée par une association d’aide aux victimes (Cour d’appel de Paris, arrêt du 22 juillet 2011, n°11/11170) ;

-          Relevés des SMS et autres messages courts, enregistrements audio et vidéo etc.

 

Link to post
Share on other sites
Le sentiment d'insécurité des femmes dans l'espace public est une réalité. En France, 100% des utilisatrices des transports en commun ont déjà été victimes de harcèlement sexiste et sexuel au moins une fois. Comment reconnaître une telle situation, et comment y réagir ? Que dit la loi ? Décryptage.

Le harcèlement sexuel ne se limite pas à la sphère privée et professionnelle, il se trouve aussi dans l’espace public. C’est le harcèlement de rue. Trop longtemps assimilé à de la drague ou au simple fait d’aborder quelqu'un de manière "un peu lourde", le harcèlement de rue est un véritable problème de société. Cela se traduit par des sifflements, bruits de bouche, divers commentaires, insultes et interpellations, et agressions sexuelles commis dans l’espace public (rue ou transports).

Toutes ces atteintes ont lieu sans le consentement de la personne. Rappelons que le harcèlement sexuel est défini par le code pénal comme "le fait d'imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle ou sexiste qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante."

100% des utilisatrices des transports en commun harcelées au moins une fois

En 2015, le Haut conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes publiait un avis sur le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports en commun. Selon leur étude, 100% des utilisatrices des transports en commun ont au moins une fois été victimes de harcèlement de rue.

Selon ce même rapport, le harcèlement de rue "définit le phénomène de harcèlement sexiste et des violences sexuelles dans l’espace public comme étant des manifestations du sexisme qui affectent le droit à la sécurité et limitent l’occupation de l’espace public par les femmes et leurs déplacements en son sein"

Link to post
Share on other sites

je trouve que les hommes en voulant jouer aux heros et par empathie avec les vraies victimes -parce qu'il y en a -se mettent en danger en laissant passer ce genre de textes de loi .

Quand on nous dit que 100% des femmes sont victimes du harcelement , c'est quand meme pas que des serials killers qui frequentent les moyens de transport.

Je cherche a comprendre le but de tout ça ,il y a quelque chose derriere ...qu'on defende les femmes oui mais qu'on fasse de la femme un citoyen surprotégé,on est entrain de mettre fin a la mixité par la democratie.

  • Confused 1
Link to post
Share on other sites

Tiens personne ne commente ,aurais je touché aux fondations  de la societe arabo islamique hhh...decomplexez vous les gars ,il n'y a aucun interdit en 2021...y a t il un imam pour faire un peu de prose ?

  • Confused 1
Link to post
Share on other sites

Je ne comprends plus rien à rien moi, pourquoi un mari violerait il sa femme alors qu'il a toute la vie pour lui faire l'amour?

A moins que ce soit un psychopathe ou un sadique et combien parmi ces déséquilibrés se marient anyway?

Le monde devient fou.

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 une heure, Vanny said:

Je ne comprends plus rien à rien moi, pourquoi un mari violerait il sa femme alors qu'il a toute la vie pour lui faire l'amour?

A moins que ce soit un psychopathe ou un sadique et combien parmi ces déséquilibrés se marient anyway?

Le monde devient fou.

@Vanny 

Les idées féministes gauchistes 

Zama si l'homme veut faire l'amour et sa femme n'a pas envie,  puis l'homme lui fasse l'amour en force,  c'est considérer comme viole😃

 

Link to post
Share on other sites
12 minutes ago, Ikardi said:

@Vanny 

Les idées féministes gauchistes 

Zama si l'homme veut faire l'amour et sa femme n'a pas envie,  puis l'homme lui fasse l'amour en force,  c'est considérer comme viole😃

 

Oui s'il utilise la force.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
1 minute ago, OsiriaS said:

Oui s'il utilise la force.

Si il utilise la violence ?  C'est une agression. 

Je crois que ce genre de cas , ( forcer sa femme pour faire l'Amour) reste l'exception 

Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Ikardi said:

Si il utilise la violence ?  C'est une agression. 

Je crois que ce genre de cas , ( forcer sa femme pour faire l'Amour) reste l'exception 

exception pas si sur que ça-si on parle de pays civilisés  peut etre mais si on parle de pays ou l on marie des jeunes filles de 13 ans a des hommes plus agés ,je ne sais pas si on reste dans l'exception - dans un mariage arrangé ,un peu forcé on peut aussi se demander si il y a seulement des  exceptions ...dans un couple en conflit ,la situation est elle aussi exceptionnelle ?   on ferme juste les yeux ....neanmoins je ne suis pas pour ce genre de lois pas parce que cela n'existe pas et qu'il ne faut pas trouver une solution necessaire ,mais parce que cela eduque les femmes a la rebellion ,meme celles qui ne sont pas concernées par la violence ,cela augmente le pouvoir des femmes .

Link to post
Share on other sites

les arabes ont trouvé une solution pour eviter le tribunal ...c'est pas mal si ça marche  tout le temps !- le probleme ne se pose plus qu'avec celles qui ont perdu la foi hh.

les français comme les arabes sont dans l'exces ,je pense qu'il faut trouver un juste milieu .

 

ps ,en france ils sont capable si la femme porte plainte quand meme -elle peut le faire quand elle veut meme plusieurs années apres - ce type d'argumentation presenté par le precheur ne tiendrait pas devant le temoignage d'un psychologue ou d'un psychiatre qui pourrait demontrer que la femme a ete manipulé par le biais de la religion .ça pourrait etre une circonstance aggravante hhh.

Edited by koceyla
Link to post
Share on other sites
36 minutes ago, koceyla said:

les arabes ont trouvé une solution pour eviter le tribunal ...c'est pas mal si ça marche  tout le temps !- le probleme ne se pose plus qu'avec celles qui ont perdu la foi hh.

les français comme les arabes sont dans l'exces ,je pense qu'il faut trouver un juste milieu .

 

ps ,en france ils sont capable si la femme porte plainte quand meme -elle peut le faire quand elle veut meme plusieurs années apres - ce type d'argumentation presenté par le precheur ne tiendrait pas devant le temoignage d'un psychologue ou d'un psychiatre qui pourrait demontrer que la femme a ete manipulé par le biais de la religion .ça pourrait etre une circonstance aggravante hhh.

Oui c'est ça !

C'est fait par l'homme pour l'homme.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
1 hour ago, OsiriaS said:

Oui c'est ça !

C'est fait par l'homme pour l'homme.

oui mais ça a le merite de solutionner le probleme hh il y a une legislation et si la femme l'accepte ,il n'y a pas plus de conflit .On peut aussi estimer que la maniere dont evolue la legislation en france et certainement ailleurs en europe est une legislation faite par les femmes pour les femmes -c'est le lobby feministe qui est derriere ..j'ai l'impression que tous les pouvoirs sont en train de passer chez les femmes ,l'homme devient un objet .

Edited by koceyla
Link to post
Share on other sites

Bien sûr tu parle en tant qu'homme tu défend ta masculinité, je te croyais modéré mais bon.

Moi je suis pour l'égalité ni pour ni contre l'autre, les mêmes droits pour tous.

Mais en écoutant la vidéo je me suis dit chez les musulman ça ne changera jamais, toujours le même

discours la femme est un objet qu'ont achètent et qu'ont usent à notre guise et ont  peut même en acheté 4

pour ne pas ennuyé.🙃

En bref vive le célibat.

 

Kima ikolo lamra hachakom adrebha tout les matin si tu ne sais pas pourquoi, elle elle le sait.

Edited by OsiriaS
  • Like 1
Link to post
Share on other sites

j'ai pas dit que l'arabe dans la video a raison ...bien sur ça sent l'arnaque mais il n'y a pas que les femmes qu'ils ont arnaqué -meme nous ils nous ont joué le tour -allah ceci allah cela et on leur a tout donné ...n 'empeche ,eux sont force de proposition  comme les occidentaux ,le probleme c'est nous qui n'avons rien produit -on est obligé de se referer a leur philosophie  y compris dans les relations de couple...

n'as tu pas remarqué que le nombre de divorces explose  aussi bien en europe  qu'en afrique du nord  et y compris dans la communauté a l'etranger .... n'est ce pas lié a l'absence de reperes comportementaux qui seraient propres a ces populations.

qui doit on suivre ? je rejette les deux mais nous n'avons rien d'autre pour remplacer .

 

Link to post
Share on other sites

pour l egalité dont tu parles -excuse moi on est plus dans l'egalité -l'homme europeen est devenu une vache a lait pour la femme -si il divorce ,il se fait laminer ,il se produit pour lui le grand RESET ...il perd quasiment tout ,la maison ,les enfants ,son argent par les pensions ,son patrimoine, le chien et le chat  et il risque meme les menottes en cas d'accusation de viol ,de harcelement ect ...en meme temps on dit que la femme peut porter plainte pour viol conjugal et si le pauvre a le malheur de descendre dans la rue en draguer une autre pour remplacer son bourreau ,il  a pas le droit d'harceler moralement  les femmes dans la rue -il ne lui reste plus que les applications sur internet ou il peut retomber sur sa femme avec un pseudo hhh...haww , elle est ou l'egalité ...pour parler d'egalité et faire adopter cette repression contre les hommes avec l'approbation d'une partie importante des hommes ,il faudrait revoir tous ces droits discriminatoires des femmes .

l'europeen s'est fait avoir par son empathie, le seul droit qu'il a reussi finalement a avoir c'est le mariage pour tous pour eviter la femme hh.

A contrario les arabes favorisent trop les hommes par la manipulation mentale grace a la religion -leur systeme ne fonctionne plus d'ailleurs , les femmes sont eduquées maintenant ,elles ont compris l'arnaque.

 

 

Edited by koceyla
Link to post
Share on other sites
On 09/02/2021 at 20:45, koceyla said:
Le sentiment d'insécurité des femmes dans l'espace public est une réalité. En France, 100% des utilisatrices des transports en commun ont déjà été victimes de harcèlement sexiste et sexuel au moins une fois. Comment reconnaître une telle situation, et comment y réagir ? Que dit la loi ? Décryptage.

Le harcèlement sexuel ne se limite pas à la sphère privée et professionnelle, il se trouve aussi dans l’espace public. C’est le harcèlement de rue. Trop longtemps assimilé à de la drague ou au simple fait d’aborder quelqu'un de manière "un peu lourde", le harcèlement de rue est un véritable problème de société. Cela se traduit par des sifflements, bruits de bouche, divers commentaires, insultes et interpellations, et agressions sexuelles commis dans l’espace public (rue ou transports).

Toutes ces atteintes ont lieu sans le consentement de la personne. Rappelons que le harcèlement sexuel est défini par le code pénal comme "le fait d'imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle ou sexiste qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante."

100% des utilisatrices des transports en commun harcelées au moins une fois

En 2015, le Haut conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes publiait un avis sur le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports en commun. Selon leur étude, 100% des utilisatrices des transports en commun ont au moins une fois été victimes de harcèlement de rue.

Selon ce même rapport, le harcèlement de rue "définit le phénomène de harcèlement sexiste et des violences sexuelles dans l’espace public comme étant des manifestations du sexisme qui affectent le droit à la sécurité et limitent l’occupation de l’espace public par les femmes et leurs déplacements en son sein"

Bonsoir

Je reviens à ton premier poste que je n'avait pas eu le temps de lire.

100% des femmes qui prennent les transports en commun, cela ne veut pas dire que tous les hommes 

  harcèlent, bien heureusement.... je pense que harcelée ne veut pas dire juste draguée c'est plus que ça.

Link to post
Share on other sites

Ensuite je pense que la lois Française n'est pas la lois de tous les pays européens.

Je connais des cas de divorce ici qui est loin d'être la même et les divorces sont plutôt 

bien réglés.

Link to post
Share on other sites

et bien figures toi que depuis ces histoires - les hommes n'osent plus aborder dans la rue - donc la belle epoque ou on pouvait rencontrer une parfaite inconnue est revolue...bon y aussi le covid qui joue hhh- je crois qu'aujourd'hui meme si elle insiste pour te donner son telephone , tu lui dis non laisse moi tranquille ...plaisanterie a part , les hommes sont devenus plus mefiants.

et les mariages y a plus ,meme les maghrebins qui sont plus traditionalistes ont compris l'arnaque ...combien se sont retrouvés depouillés par la gentille algerienne qui connait les lois ...ceux qui s'y risquent quand meme invitent un avocat a la ceremonie et avant de signer quoi que ce soit, il demande l'avis de l'avocat -meme pour repondre au maire  sur le voulez vous prendre pour epouse melle x , il jette un regard a l'avocat hh....en 2020 le covid sert d'excuse a la baisse du taux de mariage mais je pense que ça cache autre chose de plus serieux .

si je regarde autour de moi ,je ne vois que des couples divorcés ou en instance de divorce, et cela surtout dans la communauté alors que cela n'existait pas avant ..j'ai l'impression que ces lois qui sont sensées  proteger les femmes en danger servent de pretextes a beaucoup d'autres pour  etre prisent en charge par la republique plutot que par le mari qui est trop exigeant hh.

 

Edited by koceyla
Link to post
Share on other sites

Je sais qu'en Algérie il y a plein de divorce, je me dit c'est ce qu'on appelle se marier à tout prix même sans bien connaitre.

 

Sinon pour les mariage en Europe,  il y a une chose qui est bien c'est le mariage sous la *communauté de bien" ou la "séparation

de bien" comme ça chacun son bien ou partage des biens.

Edited by OsiriaS
Link to post
Share on other sites

Voici une scène d'un film célèbre, est-ce un viol conjugal? Sachant que dans la scène suivante, Scarlett était aux anges lol

Autre élément signifiant de la scène : l'alcool.

Beaucoup de ce genre de problème a son origine dans l'abus d'alcool. Mais c'est pas demain la veille qu'on sortira une loi qui interdit l'alcool. On préfère briser les mariages et les familles.

 

Edited by Vanny
Link to post
Share on other sites
On 10/02/2021 at 15:37, Ikardi said:

@Vanny 

Les idées féministes gauchistes 

Zama si l'homme veut faire l'amour et sa femme n'a pas envie,  puis l'homme lui fasse l'amour en force,  c'est considérer comme viole😃

 

Elle a quand meme dit NON 😉

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Moi je pense que c'est une mauvaise idée. Parler de violence et maltraitance est mieux, c'est un motif valable pour demander le divorce et ca l'a toujours été.

Cette notion de 'viol conjugal' va causer plus de tord que de bien, c'est confus et difficile a définir dans le cadre d'un mariage. C'est difficile a prouver meme avec des etrangers, surtout si l'alcool est impliqué, alors imaginez entre mari et femme!

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...