Jump to content

Le réseau social " Parler " est désormais hors ligne


Recommended Posts

Tout est dans le titre.. 

La censure bat son plein au cœur même de la plus grande démocratie au monde..

La Gauche libérale bloque et suspend quasiment tous les activités numérique liées à la Droite américaine.. 

Le réseau Parler (réseau favori des conservateurs) avait comptabilisé  1.5 millions de nouvelle inscriptions pour la seule journée de Samedi 9 Janvier..

C'en était trop pour la concurrence.. 

Du coup,  Parler a été dégommé du web !

 

Le réseau conservateur Parler est hors ligne, après son expulsion par Amazon

Privé de serveurs, le réseau social pourrait prendre du temps à être remis en service, puisque les géants de la techno lèvent le nez sur lui.

Dimanche, dans une entrevue à Fox News, le cofondateur du site John Matze a admis que la remise en route du site pourrait prendre du temps.

Tous nos partenaires, ceux qui gèrent les textos, les courriels, nos avocats, nous ont laissé tomber le même jour, a-t-il déploré.

Nous allons faire tout ce que nous pouvons pour revenir en ligne le plus rapidement possible, mais tous les fournisseurs que nous contactons nous disent qu'ils ne veulent pas travailler avec nous si Apple ou Google ne nous approuvent pas, a-t-il expliqué. Et il est difficile de trouver 300 à 500 serveurs informatiques en 24 heures. (Source : Radio Canada)

parl.JPG

Link to post
Share on other sites

Le réseau social "Parler" est utilisé par les partisans de Donald Trump. Il a été suspendu suite aux messages incitant à la violence.

La censure en Amérique se fait pour protéger la démocratie contrairement à nous où les médias en-ligne libres sont censurés pour étouffer la démocartie. 

Edited by shadok
Link to post
Share on other sites

bc76e70c-719f-48bc-8073-f6db0e21d3d9.jpg

Angela Merkel attaque Twitter sur l’interdiction de Trump

Angela Merkel, la chancelière allemande, a vivement critiqué la décision de Twitter d’interdire le président américain Donald Trump, la qualifiant de violation «problématique» du «droit fondamental à la liberté d’expression».

Twitter a suspendu le compte de M. Trump la semaine dernière à la suite des émeutes au Capitole, invoquant des violations «répétées et graves» de sa politique d’intégrité civique. Facebook a pris des mesures similaires.

Mais Mme Merkel a déclaré par l’intermédiaire de son porte-parole que le gouvernement américain suivait l’exemple de l’Allemagne en adoptant des lois qui restreignent l’incitation en ligne, plutôt que de laisser le soin à des plateformes telles que Twitter et Facebook d’établir leurs propres règles.

L’intervention met en évidence un domaine clé de désaccord entre les États-Unis et l’Europe sur la manière de réglementer les plateformes de médias sociaux. L’UE veut donner aux régulateurs plus de pouvoirs pour forcer les plateformes Internet telles que Facebook ou Twitter à supprimer les contenus illégaux.

Aux États-Unis, les entreprises technologiques ont traditionnellement été laissées à elles-mêmes pour surveiller leurs propres sites, bien que l’élan s’accélère derrière les mesures politiques visant à restreindre leurs libertés réglementaires. Plusieurs membres du Congrès travaillent sur des projets de loi qui limiteraient les protections juridiques des entreprises de médias sociaux contre les poursuites pour contenu tiers publié sur leurs sites. D’autres font pression pour un nouveau projet de loi fédéral sur la confidentialité des données qui pourrait refléter le RGPD de l’UE.

Le porte-parole de Mme Merkel, Steffen Seibert, a déclaré que la liberté d’expression était un «droit fondamental d’importance vitale» qui pouvait être restreint, «mais uniquement conformément aux lois et dans un cadre défini par le législateur – et non par la décision de la direction des affaires sociales. plates-formes médiatiques ».

Il a déclaré que pour cette raison, la chancelière avait trouvé «problématique» que les comptes de M. Trump aient été suspendus indéfiniment.

M. Seibert a évoqué une loi allemande sur le discours de haine en ligne qui est entrée en vigueur en 2018, plaçant le pays à l’avant-garde des efforts mondiaux visant à contrôler Internet.

Le Network Enforcement Act oblige les réseaux sociaux à supprimer les contenus potentiellement illégaux dans les 24 heures suivant leur notification ou à encourir des amendes pouvant aller jusqu’à 50 millions d’euros. Il est considéré comme l’une des restrictions les plus strictes du monde occidental sur le contenu en ligne.

Les critiques de Mme Merkel sur l’interdiction ont été reprises par le ministre français des Finances, Bruno Le Maire. M. Le Maire a déclaré lundi à France Inter qu’il était «choqué» par la décision de Twitter. Il a ajouté: «La régulation numérique ne devrait pas être faite par l’oligarchie numérique elle-même. . . La réglementation de l’arène numérique est l’affaire du peuple souverain, des gouvernements et de la justice. »

L’interdiction a également été attaquée par Alexei Navalny, l’éminent blogueur et dissident russe. Il l’a qualifié d ‘«acte de censure inacceptable» qui serait utilisé par le Kremlin pour justifier sa propre liste noire par les médias d’État.

«L’interdiction de Twitter est une décision de personnes que nous ne connaissons pas conformément à une procédure que nous ne connaissons pas», a-t-il déclaré dans un message Twitter, ajoutant que la décision était «basée sur des émotions et des préférences politiques personnelles».

«Ce précédent sera exploité par les ennemis de la liberté d’expression dans le monde», a-t-il écrit. «En Russie aussi. Chaque fois qu’ils ont besoin de faire taire quelqu’un, ils diront: « C’est juste une pratique courante, même Trump a été bloqué sur Twitter ».

 

FR24 News

Link to post
Share on other sites

Mdrr.. 

On voit loin !!

L'interférence des Big Tech dans les processus électoraux fait craindre le pire aux européens.. lol

 

asselineau.JPG

Edited by Capo
Link to post
Share on other sites

C’est tout à fait normal que le compte de Trump soit supprimé par Twitter. Trump n’a pas respecté les conditions générales d’utilisation (CGU) du site, notamment la partie concernant la glorification de la violence. Il a été averti à maintes reprises, de la suspension de son compte, avant l’incident du Capitol.

En Allemagne, ils ont aussi une loi (NetzDG) qui oblige les sociétés de médias sociaux à retirer les propos à caractère haineux et d’autres contenus illégaux. Cette loi, très critiquée par Human Right Watch, attribue aux entreprises qui hébergent les contenus la tâche de déterminer si les propos des utilisateurs violent la loi ou pas.

En Algérie, une loi criminalisant le racisme, le régionalisme et le discours de haine a été adoptée. Malheureusement, cette loi n’est pas appliquée sur les personnes qui publient des discours de haine sur les réseaux sociaux (Naima Salhi, Noureddine Khettal …). Les autorités s’acharnent sur les gens qui critiquent Tebboune ou la gestion de la crise du Covid-19.

 

Edited by shadok
Link to post
Share on other sites

On parle d'expulsion permanente, c'est grave ! Ils auraient pu supprimer ses posts qui sont hors charte ou le suspendre pour une période déterminée !

Sinon moi je trouve amusant le fait que certains internautes decrient le muselage de hirakistes dont on ne connait ni l'origine ni l'agenda politique sous prétexte de "liberté d'expression" et defendent le muselage du Hirak américain qui a un leader connu (Trump) et qui présente des revendications claires, precises et constitutionnellement valables! 

Link to post
Share on other sites

Evidemment.. 

La censure tue internet.. l'échange et le business !

A l'heure actuelle, les internautes se rapatrient sur VK et Bag.. 

Toutes deux, des plateformes russes.. dotées de leur propres serveurs !

Comme quoi.. la censure ne gagne jamais !

Jamais, jamais.. il existe toujours des alternatives.. hihihi

 

Link to post
Share on other sites
40 minutes ago, Vanny said:

Sinon moi je trouve amusant le fait que certains internautes decrient le muselage de hirakistes dont on ne connait ni l'origine ni l'agenda politique sous prétexte de "liberté d'expression" et defendent le muselage du Hirak américain qui a un leader connu (Trump) et qui présente des revendications claires, precises et constitutionnellement valables! 

Pas que ça.. lol

Il est désormais interdit d'évoquer la fraude électorale sur les réseaux sociaux..  

Suspension immediate au cas où l'on s'amuserait à traiter les démocrates de fraudeurs.. hihihi

 

Qui l'aurait cru.. 

La plus grande démocratie au monde truque ses élections.. pour dégager un président mal-aimé !

Le parti des démocrates a recouru à la fraude pour gagner.. pensent des millions d'américains !!

 

Comme quoi.. le monde tourne :classic_laugh:

 

Mdrr.. 

 

 

Edited by Capo
Link to post
Share on other sites

Plutôt c'est moi qui s'étonne que des personnes crtiquent la censure dans les pays démocratiques mais font l'autruche sur ce qui se passe chez nous 😀 Peut être, une manière pour eux de justifier ce qui se passe en Algérie comme dépassements en matière de droits et libertés.

Les Etats-Unis est la veille démocratie au monde et elle le restera. La censure d'un fashiste comme Donald Trump et ses adeptes va de la sécurité nationale.

 

Edited by shadok
Link to post
Share on other sites
12 minutes ago, Capo said:

La plus grande démocratie au monde truque ses élections.. pour dégager un président mal-aimé !

Et ceux qui aspirent a la démocratie veulent annuler les elections pour dégager un president 'mal-élu' ... Hadou houma les democrates, la ou tu les trouves, tu trouves un 'mal' 😂

D'ailleurs je pense qu'il faut leur enlever ce nom de 'democrate', very misleading. Les republicains aussi sont democrates! Toutes les tendances politiques en fait sont democrates a present, meme les islamistes!!!

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, shadok said:

Les Etats-Unis est la veille démocratie au monde et elle le restera. La censure d'un fashiste comme Donald Trump et ses adeptes va de la sécurité nationale.

La semaine derniere ou celle avant la page facebook lancée par congres islamique pour le boycotte d'israel a été fermer 24h après 

Link to post
Share on other sites

La purge sur les réseaux sociaux continue. Les pro-Trump préparent un nouveau assaut contre le capitol le 17 janvier et le 20 janvier, le jour de l'investiture de Biden.

Quote

Twitter supprime 70 000 comptes affiliés aux pro-Trump « QAnon »

La purge virtuelle contre le président américain, Donald Trump, se poursuit. Le réseau social Twitter a annoncé lundi 11 janvier, avoir supprimé, depuis vendredi dernier, près de 70 000 comptes affiliés au mouvement pro-Trump « QAnon ».

« Ces comptes partageaient des contenus dangereux, associés à QAnon, à grande échelle. Ils étaient essentiellement consacrés à la propagation de ces théories du complot sur tout le service », a expliqué Twitter dans un communiqué

Le réseau social, a justifié cette suspension, en faisant référence au risque de violences, qui pourront surgir pendant ou avant la cérémonie d’investiture du président élu Joe Biden. « Des plans pour de futures manifestations armées prolifèrent sur Twitter et ailleurs, y compris pour une deuxième attaque du Capitole le 17 janvier 2021 », avait relevé Twitter vendredi lors de la suspension du compte de Donald Trump.

De son coté aussi, Youtube a également annoncé mardi avoir suspendu, « la chaîne de Donald Trump et en a supprimé une vidéo pour « risque de violence », apprend-t-on de médias américains. La chaîne du président américain, qui comptait 2,77 millions d’abonnés, est « suspendue de tout nouveau téléchargement de contenu pour au moins sept jours », précise le site de vidéos en ligne.

Ce boycott virtuel qui frappe le président américain sortant, est accueilli avec des pincettes par la communauté internationale. La chancelière allemande, Angela Merkel, a jugé cette décision « problématique », car « elle montre la toute-puissance des plateformes en termes de liberté d’expression », souligne le magazine Le Point.

Radio M

 

 

Edited by shadok
Link to post
Share on other sites
On 12/01/2021 at 18:12, Capo said:

Evidemment.. 

La censure tue internet.. l'échange et le business !

A l'heure actuelle, les internautes se rapatrient sur VK et Bag.. 

Toutes deux, des plateformes russes.. dotées de leur propres serveurs !

Comme quoi.. la censure ne gagne jamais !

Jamais, jamais.. il existe toujours des alternatives.. hihihi

 

La censure en Algérie tue quoi ? 🤣🤣

C'est tout à fait normal que Twitter suspend Le compte de Trump,  Le gras menace la démocratie dans son pays 

Les gens la bas ont un esprit libre et non servile 

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
32 minutes ago, shadok said:

Il n y a pas de censure en Algérie. Belhimer a dit que les médias en ligne (Radio M, Twala ...) sont accessibles via VPN 😂 

Effectivement, l'Algerie est une dictature militaire bourrée d esprits serviles

Edited by Ikardi
Link to post
Share on other sites

La dernière trouvaille de Belhimer pour censurer : les sites des médias en-ligne devront désormais être hébergés exclusivement en Algérie.

Comme ca, si un média ne plait pas au pouvoir, son site web pourra être mis down. 

Mais ces méthodes n'offusquent personne 🤫

Edited by shadok
Link to post
Share on other sites

Le réseau social " parler " est à nouveau en ligne.. (ou presque) !

https://parler.com/

Une question de jours, avant  sa reprise totale !

Quelques défis techniques à régler.. et ce réseau regagnera ses millions d'abonnés (voire plus) !

 

Morale de l'histoire :classic_laugh:

 

d493b85f478a94ee9dadda297f89ed2a.png

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...