Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
koceyla

Coronavirus : vers un retour de l'inflation ?

Recommended Posts

Coronavirus : vers un retour de l'inflation ?

ÉDITO - Pénurie, rupture des chaînes de production... Les conséquences économiques directes de l'épidémie de coronavirus pourraient entraîner une hausse des prix à terme.

Lenglet -Lenglet-Co François LengletI
age de l'émission
 

PUBLIÉ LE 09/03/2020 À 08:31

La crise économique provoquée par l’épidémie de coronavirus pourrait avoir une conséquence très surprenante, elle pourrait faire revenir un phénomène qui a disparu dans nos économies depuis une trentaine d’années : l’inflation, la hausse des prix. 

PUBLICITÉ
 

L’épidémie se traduit par un approvisionnement perturbé. D’abord à cause des stockages intempestifs que font les consommateurs, de pâtes, de gels désinfectants, de papiers toilette, etc. La crainte de manquer provoque… le manque ! Un paradoxe bien connu en psychologie collective. 

Ensuite, l'inflation est aussi due à la rupture des chaînes de production. Une voiture, par exemple, intègre des pièces détachées de 35 pays différents. Et cela vaut pour la plupart des produits manufacturés. Qu’il manque ne serait-ce qu’une vis, à cause d'un pays désorganisé par le virus, et le produit n’est pas fini, pas livrable, pas achetable, il est en rupture de stock.

C’est l’économie de pénurie qui est décrite ici. Et en bonne logique, cela peut se traduire par une remontée des prix. Les producteurs, voyant que la demande est plus forte que leur offre, pourraient faire jouer de leur avantage et faire valser les étiquettes. C’est ce qui s’est d’ailleurs passé sur le gel hydroalcoolique la semaine dernière. C’est un mécanisme très habituel en économie de marché : quand le producteur a le rapport de force avec lui, il facture plus cher au consommateur. Les dérangements causés par le virus lui offrent cette opportunité.

Les entreprises vont peut-être rapatrier leur production

Selon la thèse d’un économiste américain, Kenneth Rogoff, on risque de subir une hausse des prix. Et on peut même aller plus loin. Les entreprises, prenant conscience de leur vulnérabilité en faisant fabriquer au bout du monde, en Chine notamment, vont peut-être rapatrier une partie de leur production. À 500 kilomètres, elles prennent moins de risques qu’à 10.000. e ?

  •  
  •  

Il faut six semaines en bateau pour qu’un container arrive de Chine. Cette inflexion de la mondialisation pourrait, elle aussi, contribuer à faire monter les prix. Fabriquer plus près, c’est souvent fabriquer plus cher. Là encore, c’est le prix de vente qui en subirait les conséquences.

En réalité, cette épidémie ne fait que renforcer des tendances qui étaient déjà à l’œuvre. La guerre commerciale et la montée des tarifs douaniers avaient déjà réduit l’intérêt de la délocalisation. Tout comme la montée des salaires en Chine, qui date de plusieurs années. L’épidémie est un facteur de plus. 

L'investissement public dans la santé impacté

L’autre changement important pourrait toucher à l’investissement public dans la santé. La réapparition d’un danger viral va bouleverser les priorités, et provoquer une mise à niveau des systèmes de santé. Trump avait carrément stoppé les programmes de lutte contre les épidémies, il revient en arrière. L’Italie vient d’embaucher 20.000 soignants supplémentaires… 

De la même façon qu’on a ré-augmenté les investissements militaires devant le retour du danger géopolitique, de la même façon qu’on a mis les bouchées doubles sur le renseignement après les attentats, la santé va faire l’objet d’une attention bien plus soutenue après cette crise sanitaire mondiale. 

Plus d’inflation, moins de mondialisation, plus d’investissements publics, le coronavirus nous ramène dans les années 1970. Ressortez les pat d’ef et les robes a fleurs !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

ce n'est pas une rumeur ,dans les magasins  c'est deja une realité et cela se passe sur les produits alimentaires -puisque pour l'instant on ne peut rien acheter d'autre ... tout a augmenté  et pas qu'un peu  en si peut de temps alors qu'il y a encore les stocks de la periode normale de disponible -que va t il se produire quand ces stocks seront epuisés ? que va t il se produire sur le reste des produits  quand une vague de 7 milliards d'humains va  commencer a s'interesser aux postes de televisons , aux vetements  ,a l'essence  ect quand la crise sera derriere nous alors que les unites de production sont a l'arret pendant au minimum 1 mois...la demande sera tres puissante par rapport a l offre et les prix exploseront litteralement.

le corona frappera aussi les portefeuilles c'est certain .

 

Edited by koceyla

Share this post


Link to post
Share on other sites

François Lenglet,un grand économiste des radios et tv...Grand prévisionniste du café du commerce...hihihi

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est un journaliste , on peut pas parler d'economiste  mais la realité tu as du aussi la constater sur le terrain , tout est plus cher en ce moment et ce n'est que le debut  parce que faut bien savoir que le circuit economique y compris celui de l'alimentaire est perturbé  - le ministre de l'agriculture a meme appelé les français a se rendre dans les campagnes pour remplacer la main d'oeuvre manquante - il  y a meme une case a ce sujet sur la derogation de sortie .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...