Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
koceyla

interdicttion du voile integrale a l'ecole en Algerie

Recommended Posts

[h=1]Algérie : le gouvernement interdit le voile intégral à l'école malgré la pression des islamo-conservateurs Par Robin Gabaston[/h] Publié le 22/09/2017 à 12:54​​​​​​

 

Un arrêté du ministère de l'Education nationale algérien interdit le port du voile intégral et du niqab à l'école pour les élèves et les fonctionnaires. Pour faire passer cette mesure auprès des islamo-conservateurs, le gouvernement prétexte la lutte contre la triche lors des examens.

 

Plus de voile intégral et de niqab dans les écoles. En Algérie, un arrêté du ministère de l'Education nationale interdit le port de tenues destinées à dissimuler le visage dans les établissements scolaires pour les élèves, les enseignants et les surveillants. Si leur visage est caché, les fonctionnaires n'auront plus le droit d'exercer notamment en période d'examen, précise le texte. Face au poids des islamo-conservateurs, le ministère se sent obligé de justifier cette interdiction par la lutte contre la triche dans les examens scolaires. D'ailleurs, cette décision crée déjà un début de polémique, sur fond de place du religieux dans l'école. Les islamo-conservateurs dénoncent une "atteinte à la liberté des filles voilées" dans les écoles.

[h=3]Des polémiques sur les manuels scolaires depuis la rentrée[/h]

Ces islamo-conservateurs se sont déjà attaqués à la décision de la ministre Nouria Benghabrit de supprimer la formule "besmala" (la citation "au nom de Dieu clément et miséricordieux"), qui précède chaque soutane du Coran, dans les manuels scolaires profanes. La polémique a fait intervenir jusqu'au président du Haut conseil islamiste, Bouabdellah Ghlamallah : "Nous proposerons à la ministre de l’inclure à nouveau dans les prochaines éditions du manuel scolaire, pour mentionner que l’Etat algérien est musulman". Autre cible, la nouvelle couverture du manuel d'éducation islamique du cours préparatoire qui représente deux garçons et deux filles main dans la main se dirigeant vers l'école. Rien de moins qu'"une atteinte à l'identité nationale, à l'esprit de l'enfant et à sa personnalité" pour l'association des Oulémas musulmans algériens, un mouvement culturo-religieux historique. [h=3]La ministre, cible des islamistes[/h]

Depuis l'élection du président Abdelaziz Bouteflika en 1999, les promesses de réformes se sont heurtées à ses alliés conservateurs. En mai 2014 le ministère de l'Éducation nationale est confié à Nouria Benghebrit, une anthropologue francophone diplômée de l'université Paris V et membre du Conseil économique et social des Nations unies.

 

 

Depuis sa nomination, celle qui a promis de réformer l'école est la cible de campagnes violentes des milieux islamistes mais aussi de conservateurs soutenant le gouvernement tels que le Front de libération nationale (FLN) et le Rassemblement national démocratique (RND). Pour les islamistes, les réformes de la ministre sont une "agression contre les enfants et l’identité du peuple algérien".

 

Si Nouria Benghebrit a fait passer des réformes sur la formation des enseignants ou l'enseignement des langues, elle reste prudente au niveau de l'enseignement religieux dans l'école. Il est pourtant régulièrement critiqué, et considéré comme trop conservateur, voire haineux par certains parents d'élèves.

 

Les tentatives de déstabilisation à l'encontre de la ministre vont parfois loin. Il lui est régulièrement reproché une connaissance approximative de la langue arabe ou encore d'être de "descendance juive". Ses détracteurs utilisent le fait que son père, recteur de la grande mosquée de Paris pendant la Seconde guerre mondiale, a caché des enfants juifs. En septembre, un photomontage de son fils sortant d'une synagogue de New-York, kippa sur la tête, a circulé sur les réseaux sociaux. Si certains la soutiennent, beaucoup de ses collègues du gouvernement restent silencieux face à ces attaques. Répondant récemment à la fronde contre les manuels scolaires, la ministre a demandé à ses adversaires de "laisser l’école tranquille".

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

je ne sais pas si l'info est exact,elle emane de Marianne -il est possible que ce soit une manip des islamistes aussi ...mais si c'est une vraie news ,c'est une bonne nouvelle pour l'ecole algerienne et l'identité nationale -la prochaine etape consiste a ne laisser entrer que les filles en robe multicolore lol ! on avance ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai jamais vu une seule personne en voile intégrale ou niqab à l'école algérienne.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je n'ai jamais vu une seule personne en voile intégrale ou niqab à l'école algérienne.

 

Tu voulais dire l'école Algeroise n'est pas ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

il y a tout un buzz sur internet contre mme benghbrite au sujet de cette interdiction -beaucoup de soutien aussi donc l'opinion est partagée ...on conteste le motif de triche aux examens invoqué par mme la ministre pour l'interdire a l'ecole -alors que personnellement je pense qu'il faut interdire le nikab non seulement a l'ecole mais egalement dans la rue ...aujourd'hui il existe des systemes de securité comme les cameras de surveillance dont le but est de securiser l'espace public qui voient leur utilité dimimuer voir totalement annuler par ces tenues qui dissimule l'identité de celles qui les portent -comme d'ailleurs les barbes extrement fournie qui ne permettent plus de reconnaitre les individus et cela dans un soucis d'egalité de traitement -il n'y a aucune raison qu'on laisse entrer des barbes de plus de 10 ans a l'ecole et pas les nikabés- il n'y a pas de problemes pour les barbes de 15 jours mais 15 ou 20 ans bezef chouia surtout si y a pas de moustaches parce que la moustache est sacrée chez nous -elle fait partie de l'identité nationale - koul wade sa culture - quand on rase la moustache et qu'on garde la barbe ,il y a un probleme de comprehension de l'algeriannité ...il y aussi les couleurs , j'ai ete surpris de voir a alger que du noir ,du gris -ou sont les couleurs tah ljnane tahna -nous on a des oranges ,des pommes ,des figues ,des fleurs ,on est pas une zone desertique rocailleuse ou ne vivent que des scorpions -et tout ça c'est coloré et on ne retrouve pas ces couleurs dans les vetements sauf chez les kabyles non arabisés et quelques rares femmes chaouis des aures ...je veux un retour aux couleurs ...on a aussi delaissé le haik , meme si j'estime qu'il n'etait qu'un entrainenement ,une sorte d'introduction du voile arabe en douceur dans la societe algerienne avant d'enfermer la femme dans le noir le plus complet -mais mahliche laissons cette option aux plus pudiques qui correspond davantage a notre identité parce que le haik est la version feminine du burnous -cela ne peut etre accepté qu'a condition de rehabiliter la tenue traditionnelle amazigh -on a pas attendu les arabes pour decorer la chevelure de nos femmes -nous avons des foulards colorés avec des motifs , nous avons des robes decentes qui ne necessite aucun accessoire supplementaire importé pour calmer la jalousie maladive des hommes -ce sont les robes traditionnelles amazighs...c'est ça notre culture et c'est vers cela que nous devons aller .

 

je vous invite a regarder cette video qui montre que mme la ministre a totalement raison de se mefier du nikab ...

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...