Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
zadhand

NUCLÉAIRE IRANIEN

Recommended Posts

[h=2]NUCLÉAIRE IRANIEN

Les Etats-Unis seront perdants s'ils rompent l'accord[/h]

lexpressiondz

Jeudi 10 Aout 2017 00:00

Si les Etats-Unis venaient à rompre l'accord international sur le programme nucléaire iranien conclu en 2015, ils seront «perdants», car l'Iran conservera toutes ses options sur la table, a mis en garde mardi soir Ali Akbar Salehi, responsable de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique. «Les Etats-Unis seront perdants s'ils vont à l'encontre» du Plan d'action global conjoint sur le nucléaire (Jcpoa), a-t-il dit à la chaîne libanaise Al-Mayadine, citée par l'agence de presse officielle iranienne Irna. Cet accord a été signé en juillet 2015 à Vienne par l'Iran et le groupe 5+1 - les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et l'Allemagne - au terme de plusieurs années d'âpres négociations sur ce programme nucléaire controversé. Dans le cadre du Jcpoa, la communauté internationale accepte d'assouplir ses sanctions économiques contre l'Iran en échange de l'engagement de Téhéran d'utiliser l'énergie nucléaire à des fins pacifiques. Cependant, l'administration américaine dirigée par le président Donald Trump a récemment imposé de nouvelles sanctions à l'encontre de l'Iran, qualifiées par Téhéran d'une violation de l'accord de Vienne. L'Iran va réagir à cette violation, a assuré M. Salehi à Al-Mayadine.Washington devra assumer la responsabilité de ses actions, d'autant que l'Agence internationale de l'énergie atomique (Aiea) a contrôlé le programme nucléaire pacifique de l'Iran, diffusant sept rapports confirmant que Téhéran se conforme au Jcpoa, a conclu M. Salehi.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Iran

Téhéran veut protéger l’accord nucléaire face aux Etats-Unis

 

 

El Watan

le 21.08.17|12h00 2108920_liran-menace-de-reprendre-rapidement-la-production-duranium-hautement-enrichi-web-tete-010189547339_1000x533.jpg.ede4c2930a8adaa3c8d9cc84a539c052.jpg

 

La priorité de l’Iran est de protéger l’accord nucléaire conclu en 2015 face à l’«ennemi» américain, a déclaré hier le président iranien, Hassan Rohani, lors d’un discours devant le Parlement.

 

«Le principal devoir de notre ministre des Affaires étrangères est de défendre l’accord nucléaire et d’empêcher les Etats-Unis de réussir» dans leur politique, a indiqué le président iranien, cité par l’AFP, à l’occasion du vote de confiance du Parlement, en défendant le bilan du chef de la diplomatie, Mohammad Javad Zarif.«Celui qui défend l’accord nucléaire, il résiste face aux ennemis, face aux Etats-Unis, Israël et certains petits pays de la région qui perturbent» l’application de l’accord nucléaire, a-t-il ajouté. Le président iranien a prévenu la semaine dernière que l’Iran pourrait quitter l’accord nucléaire si les Etats-Unis continuent leur politique de «sanctions et coercition». «L’expérience ratée des sanctions et de la coercition a mené les précédentes administrations» américaines «à la table des négociations».Mais si les Etats-Unis «veulent revenir à ces méthodes, assurément, dans un délai très court, non pas des semaines ou des mois, mais en jours ou en heures, nous reviendrons à la situation» d’avant l’accord «et nous serons plus forts», a-t-il averti. Le président de la République islamique a observé que son pays préférerait ne pas quitter l’accord nucléaire, qualifié de «modèle de la victoire de la paix et de la diplomatie sur la guerre et l’unilatéralisme», mais que cela n’est pas «la seule option». Cependant, le président américain, Donald Trump, a prouvé au monde qu’il n’est «pas un bon partenaire». Et de constater : «Ces récents mois, le monde a vu que les Etats-Unis, en plus d’avoir constamment rompu leurs promesses concernant l’accord nucléaire, ont maintes fois ignoré des accords internationaux et montré à leurs alliés qu’ils n’étaient pas un bon partenaire.»Conclu en juillet 2015 entre Téhéran et les grandes puissances, l’accord nucléaire prévoit que l’Iran limite son programme nucléaire à des usages civils en échange de la levée progressive des sanctions internationales. Mais l’administration américaine du président Donald Trump, hostile à cet accord conclu par son prédécesseur, Barack Obama, a imposé une série de sanctions juridiques et financières à l’Iran, non liées aux activités nucléaires après le lancement d’une fusée. L’Iran a affirmé que ces nouvelles sanctions ainsi que la loi votée par le Congrès américain violent l’accord nucléaire.Par ailleurs, le président iranien a expliqué que dans les domaines du pétrole et du gaz, le pays a besoin de 200 milliards de dollars d’investissements étrangers. «Des projets d’un montant global de 100 milliards de dollars ont déjà été définis», a-t-il souligné. «Aucun pays n’a fait de progrès dans l’isolement», a déclaré H. Rohani en affirmant que le «ministère des Affaires étrangères devait préparer le terrain pour attirer des investissements et des technologies étrangers».Le groupe français Total, à la tête d’un consortium international avec le chinois CNPCI, a signé début juillet un accord gazier de 4,8 milliards de dollars avec Téhéran pour développer la phase 11 du champ gazier offshore Pars-Sud, situé dans le Golfe. C’est le premier accord signé dans le domaine énergétique depuis l’entrée en vigueur de l’accord nucléaire, malgré les pressions américaines. L’Iran espère signer d’autres accords dans les prochains mois.

Rédaction internationale

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...