Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
zadhand

Confédération Africaine de Football - CAF

Recommended Posts

La CAF réagit pour défendre Lagardère et beIN Sports

 

Confédération Africaine de Football (CAF)

2075714195_imagesqtbnANd9GcRaapX9kLc9WkauafhQL-_VjXHG2Jdz5JtM46nkJxnwXn9C1WH1.jpg.7b63f6ee792a377748d4dcaf339ac524.jpg

 

l'Expressiondz Amira SOLTANE

Mardi 14 Mars 2017

Deux mois après la CAN, la Confédération africaine de football (CAF) a enfin décidé de réagir et de répondre à l'Egypte qui conteste le contrat attribuant au groupe français Lagardère l'exclusivité de la diffusion des compétitions africaines, dont la coupe d'Afrique des nations.Dans une mise au point publiée ce 12 mars 2017, la CAF dénonce la campagne médiatique initiée contre elle par l'Autorité égyptienne de la concurrence (Eca). Une procédure avait été ouverte devant la Cour économique d'Egypte contre la CAF, son président et son secrétaire général.La contestation a été formulée en janvier 2017, alors que le contrat remonte à 2015. Celui-ci prolonge l'exclusivité des droits TV à Lagardère sur la période 2017-2028 contre pas moins d'un milliard de dollars. L'Eca accuse la CAF de n'avoir pas garanti une «concurrence libre et honnête» car, le contrat n'a pas été proposé à d'autres entreprises intéressées. Pour sa défense, la CAF explique que les autorités égyptiennes défendent, en réalité, une offre déposée en septembre 2016, soit 15 mois après la signature du contrat avec la société Lagardère Sports and Entertainment, spécialisée dans la gestion des droits marketing et audiovisuels sportifs.La CAF précise que non seulement l'offre égyptienne était tardive, mais également celle-ci «ne remplissait pas les conditions financières, techniques et autres conditions généralement requises». Par ailleurs, cette offre portait sur «l'acquisition des droits marketing et médias qui n'ont jamais été à vendre». La CAF poursuit que pareil contrat aurait à coup sûr violé ses propres statuts et son objet social. Visiblement, la CAF a pris tout son temps pour étudier sa contre-attaque. En fait elle avait peur de bloquer le président de la CAF et de son SG en Egypte, puisque Le Caire est le siège de la CAF. Par la même occasion, la CAF, insiste pour faire valoir que c'est une opération commerciale et non une opération de monopole. Suite à la dénonciation de l'Egypte et surtout de l'Algérie, les choses ont pris des proportions politiques, puisque dans le dernier sommet de l'Union africaine à Addis-Abeba, une motion adoptée par les chefs d'Etat et dirigeants africains pour dénoncer et condamner avec la plus grande fermeté et vigueur l'injustice faite à la jeunesse africaine au moment même où elle célèbre l'un des événements les plus fédérateurs, et au retentissement planétaire, la coupe d'Afrique des nations de football. Un front anti-beIN Sports et Lagardère a été créé par les pays maghrébins et d'Afrique du Nord: l'Egypte, le Maroc, la Tunisie et l'Algérie qui pour la première fois de son histoire a refusé d'acheter les droits de retransmission de la compétition en raison du prix réclamé par beIN Sports qui a acquis les droits de cette manifestation sportive pour la région Mena.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ahmad Ahmad succède à Issa Hayatou à la tête de la CAF

El Watan

le 16.03.17 | 13h48

trans.gif

trans.gif

Le Malgache Ahmad Ahmad a été élu jeudi, à la surprise générale, président de la Confédération africaine de football (CAF) lors d'une élection l'opposant au Camerounais Issa Hayatou, qui dirigeait l'organisation depuis 1988, a constaté un journaliste de l'AFP.

malgache_2624137_465x348.jpg.d9b128b273967ba2a1b15a1a7a377b08.jpg

 

A l'annonce des résultats officiels, les poings victorieux se sont levés et une clameur a éclaté dans la salle rassemblant les représentants des fédérations africaines votantes 34 voix pour M. Ahmad, contre 20 pour M. Hayatou. Relativement méconnu par rapport à son adversaire, M. Ahmad a déjoué la plupart des pronostics en obtenant un mandat de quatre ans à la tête de la CAF. M. Hayatou, 70 ans, dernier dignitaire du foot mondial épargné par les affaires qui ont emporté Sepp Blatter et Michel Platini, en était le favori. "Si je pensais que je ne pouvais pas y arriver, je ne me serais pas présenté", a déclaré à la presse M. Ahmad, dès après le vote, alors que son rival était escorté en dehors de l'auditorium, refusant de s'adresser aux journalistes.Le vice-président de la puissante fédération ghanéenne, George Afriyie, a lui commenté auprès de l'AFP que "son excellence Issa Hayatou a fait beaucoup pour le football africain", mais "il était temps pour lui de se retirer".

 

L'influence d'Infantino ?

 

M. Hayatou avait évoqué jeudi matin "une expérience et une sagesse inégalées", tandis que M. Ahmad, ancien joueur, entraîneur et ministre de la Pêche de son pays, avait mené campagne en promettant "une transparence dans la gestion" de la CAF et la fin des "pratiques obsolètes". Pourtant, aucun des deux hommes ne peut se targuer d'une réputation sans failles.Le nom de M. Ahmad a ainsi été cité par le Sunday Times dans l'affaire de corruption qui a entouré l'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Selon le journal britannique, il aurait perçu 30.000 à 100.000 dollars en échange de son vote pour le Qatar, ce que l'intéressé dément formellement.Personnage controversé, soupçonné notamment d'avoir accepté de l'argent en échange d'un soutien au Qatar pour l'obtention du Mondial-2022, M. Hayatou a toujours rejeté ces accusations. Il n'a jamais été suspendu par la Fifa, dont il avait assuré la présidence par intérim quand Sepp Blatter a été emporté par les affaires et les scandales.Le président de la Fifa, Gianni Infantino, était présent à Addis Abeba pour assister au vote, et des rumeurs ont fait état de son soutien - non déclaré publiquement - à M. Ahmad. Le patron du foot mondial, dont l'éventuelle influence dans l'élection reste à établir, y aurait vu un moyen de prendre sa revanche contre Hayatou, qui avait soutenu Sheikh Salman bin Ebrahim Al Khalifa lors de l'élection à la présidence de la Fifa en février 2016.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il a été battu par le représentant marocain

Raouraoua perd son poste au comité exécutif de la CAF

 

liberte-algerie

le 16-03-2017 15:44

 

d-raouraoua-perds-son-poste-au-comite-executif-de-la-caf-d282a.jpg

 

 

Mohamed Raouraoua n'a finalement pas été élu au bureau exécutif de la Confédération africaine de football (CAF). Candidat à sa propre succession pour la région Nord-Afrique, le représentant de l'Algérie a été battu lors de l'élection qui s'est déroulée à Addis-Abeba où s'est déroulée ce jeudi le 38e congrès de l'instance continentale a indiqué l'APS. Mohamed Raouraoua a été battu par Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine. Ce dernier a reçu 34 voix alors que l'algérien en a récolté 7. Un troisième candidat était en lice, le libyen Anwar El Tashani, mais il s'était retiré de la course. Raouraoua avait été élu pour la première fois au comité exécutif de la CAF en janvier 2004.

Au total, sept membres ont été élus à raison d'un représentant pour

chaque zone, à l'exception de la zone Sud qui a élu deux représentants

 

Résultats des élections au comité exécutif de la CAF par zone :

 

Zone Nord : Fouzi Lekjaa (Maroc) 41 voix, Mohamed Raouraoua 7 voix

Zone Ouest A : Amadou Diakité (Mali) 22 voix, Hassan Musa Bility (Liberia) 26 voix

Zone Ouest B : Maju Melvin Pinnick (Nigeria) 32 voix, Anjorin Moucharafou

(Bénin) 17 voix

Zone Centre-Est : Suleiman Hassan Waberi (Djibouti) élu au second

tour après le retrait de Magdi Shams (Soudan)

Zone Sud (2 postes à pourvoir): Danny Jordan (Afrique du Sud) 35 voix, Frans Mbidi (Namibie) 24 voix, Rui Eduardo Da Costa (Angola) 25 voix

Candidate féminine (1 poste à pourvoir): Isha Johansen (Sierra Leone) 35 voix, Lydia Nsekera (Burundi) 12 voix.

Lire également : "29 ans après, Hayatou quitte la présidence de la CAF"

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

[h=1]La CAF défend Bein Sport et condamne l’attitude des égyptiens et des Emiratis[/h]

DIA- 22 juin 2017

 

Les événements qui ont émaillé les conférences d’avant et d’après le match entre le Wydad de Casablanca et Al Ahly (4ème journée de la phase de groupe de la Ligue des champions) et le refus de l’entraîneur du club égyptien de répondre aux questions des journalistes, tant que la chaîne Qatarie BeinSport est dans la salle, n’ont pas manqué de faire réagir la CAF.

L’instance dirigeante du football africain a publié un communiqué en rappelant que » parmi les principes que sous-tendent les valeurs fondamentales de l’Olympisme, figure la nécessité, pour l’ensemble des acteurs du sport en général et du football en particulier, joueurs, clubs, fédérations nationales et confédérations, de respecter dans le cadre des événements sportifs auxquels ils participent une stricte neutralité et indépendance, notamment sur le plan politique.La garantie du respect de ces principes de neutralité et d’indépendance fait partie des missions statutaires de la CAF et de la FIFA, ainsi que des obligations des fédérations membres.Certains comportements inadéquats à cet égard ont été récemment relevés de la part de représentants de certains Clubs égyptiens et Équipes Nationales Emiratis disputant les compétitions de la CAF.De tels comportements n’ont pas leur place dans le cadre d’une compétition sportive. La CAF appelle les différents acteurs concernés à la raison, quelles que soient leurs sensibilités, et indique qu’elle sera particulièrement vigilante quant au respect de ces principes de neutralité et d’indépendance à l’occasion des matchs à venir organisés sous son égide.Les commissions d’organisation des compétitions, dont la Commission d’Organisation des Compétitions Interclubs, ainsi que les Commissaires de Match et les Coordinateurs Généraux, ont été sensibilisés sur ces questions. Les Commissaires de Match et Coordinateurs Généraux établiront les constatations nécessaires, tandis que les commissions d’organisation prendront les sanctions appropriées en conformité avec les règlements applicables. »

[video=youtube_share;2tmSFMyy2Zc]https://youtu.be/2tmSFMyy2Zc

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

CAN

le passage à 24 équipes acté par le Comité exécutif de la CAF

 

algerie1 | Par Abbès Zineb

20 Juillet 2017 | 19:38

 

 

caf.jpg

Le Comité exécutif de la Confédération africaine de football, réuni jeudi à Rabat (Maroc) a acté le passage d’une Coupe d’Afrique des Nations à 24 équipes contre 16 actuellement, selon le président de l'instance dirigeante du football africain Ahmad Ahmad cité par RFI.Les participants à l'atelier concernant la plus grande compétition africaine de football avaient préconisé une CAN à 24 équipes, en été et tous les deux ans à l'occasion du Symposium sur le football africain organisé par la CAF durant deux jours (18-19 juillet) à Rabat.Le projet sera voté ensuite par l'assemblée générale extraordinaire prévue vendredi également à Rabat.La prochaine phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations CAN-2019 se déroulera au Cameroun avec 16 sélections.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...