Jump to content

Une pétition pour le prix Nobel de la paix pour le président Bouteflika


Recommended Posts

Par Khidr Ali

le 29/09/2016

 

Le président Abdelaziz Bouteflika prix Nobel de la paix. Quoi de plus légitime ! Et c’est certainement les vœux les plus chers de la majorité des algériennes et algériens qui souhaiteraient voir couronner une vie pleine et surtout un parcours de combattant au service exclusif de l’Algérie.

 

Une pétition vient d’être à peine lancée dans ce sens et elle a déjà réuni pas moins de 3.898 signatures sans la moindre publicité. C’est dire toute l’adhésion qu’elle suscite déjà auprès des citoyens qui souhaitent une telle consécration au président Bouteflika et à toute l’Algérie.

 

Dans le texte qui accompagne cette pétition, son initiateur a commencé par rappeler la tragédie nationale au début des années 90. « La barbarie terroriste, justifiant ses actions funestes sur la base d’un extrémisme religieux, a entrainé durant des années des centaines de milliers de morts, la destruction de villages et une désespérance sociale effroyable » écrit-il, en faisant le lien avec le événements du 11 septembre de New York, comme un autre épisode « de cette guerre contre les citoyens libres ».

 

Et l’auteur de la pétition de revenir sur l’action politique du président Bouteflika afin de rétablir la paix et la sécurité en Algérie, à travers ses deux projets politiques phares que sont la Concorde civile puis la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, une démarche beaucoup plus globale que les algériens avaient alors plébiscité lors d’un référendum populaire. « Le peuple accepta cette démarche qui aboutira au retour de la paix, la sécurité et la réconciliation nationale », écrit encore l’auteur de la pétition pour qui « L’œuvre immense de cet homme, placé dans la destinée de l’Algérie mérite une reconnaissance éternelle car il fut le précurseur des politiques de dé-radicalisation contre l’extrémisme religieux meurtrier ».

 

Evoquant le président Bouteflika et son œuvre au service de l’Algérie, l’auteur de la pétition souligne à juste titre que « Rien n’est plus noble que d’juavoir destiné toute sa vie à l’Homme, la paix et à l’amour ». C’est la raison pour laquelle, poursuit-il dans son plaidoyer « Une reconnaissance mondiale par l’attribution du prix Nobel de la paix à ce grand homme serait un exemple pour toute l’humanité qui vit hélas la haine et le déchirement ». L’initiateur de la pétition, parlant encore du président Bouteflika il écrit que « Ce militant de la paix et de l’amour mérite cet hommage pour que dure la paix ». Et de conclure en affirmant que « La jeunesse de ce pays attend ce signal d’espoir, cette noble cause nous interpelle. »

 

L’Algérie exportateur de paix

 

Voir le président Bouteflika « nobélisé », sera un hommage à l’action de l’Algérie dans le monde, car l’expérience de la réconciliation qui a réussi à mettre aux fin aux années de violence, en apaisant les cœurs et les esprits, est un modèle référentiel qui fait aujourd’hui de l’Algérie un pays exportateur de paix, de stabilité et de réconciliation.

 

Au demeurant, s’appuyant sur les principes qui ont guidé sa noble Révolution, l’Algérie a toujours fait de la réconciliation entre les peuples un axe majeur de sa diplomatie au service de la paix. Ils sont nombreux les conflits dans le monde où sa médiation a débouché sur un processus politique de réconciliation.

 

Le dernier en date étant l’accord d’Alger qui a scellé la réconciliation avec les différents protagonistes de la crise malienne. Pour l’heure, c’est la Libye qui est au centre de la diplomatie algérienne, sous l’impulsion du président Bouteflika, qui s’évertue à concilier et à rapprocher les positions des différents acteurs politiques sur la scène de notre voisin du Sud-Est. En Tunisie, de manière très discrète, le président Bouteflika a rapproché les points de vue entre Rached Ghannouchi, chef du parti islamiste Ennahda, et son adversaire Béji Caïd Essebsi, alors à la tête de la formation anti-islamiste Nidaa Tounes. Cette médiation, qui n’a pas été médiatisée a abouti à des élections présidentielles et à la formation d’un nouveau gouvernement. En Syrie également, notre diplomatie est en mouvement, en mettant en avant l’expérience algérienne dans les réconciliations qui ont été opérées dans différentes régions.

 

Mais il y a eu, tout au long des années, d’autres hauts faits d’armes de la diplomatie algérienne, comme la réconciliation entre l’Iran et l’Irak, l’Ethiopie et l’Erythrée, après un conflit de plusieurs décennies. L’Algérie avait également joué un grand rôle dans la libération des otages américains en Iran dans les années 80, perdant même plus tard son ministre des affaires étrangères Mohamed Seddik Benyahia lors de la guerre qui a opposé l’Irak à l’Iran.

 

Un prix Nobel pour le président Bouteflika, qui a incarné les heures de gloire de la diplomatie algérienne, serait une reconnaissance des plus légitimes à l’action de l’Algérie du président Bouteflika pour la paix et la réconciliation dans le monde.

 

Pour signer la pétition cliquez sur le lien :

 

https://www.change.org/p/la-fondatio...ziz-boutefilka

 

Source: Algérie 1

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Qui a rédigé cette pétition?

En résumé, elle amalgame histoire de la diplomatie algérienne et Abdelaziz Bouteflika.

Ce qui est triste c'est qu'avec une population à 39% analphabète et 80% de diplômés mal formés, il y a un risque que les gens adhèrent à cette escroquerie.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...