Jump to content

Littérature amazigh


Recommended Posts

je cherche la traduction des poèmes de Si Mohand ou'Mhand, pour que les non-kabyles puissent comprendre :)

 

Il y a les ISEFRA de Mouloud Maameri, édité en 1969 par la maison Maspéro.

Je l'avais, je l'ai prêté à je ne sais plus qui et on ne me l'a pas rendu.

L'auteur y avait collecté prés de 300 poèmes (293 si j'en ai le souvenir)

transcris en kabyle et chacun avec une traduction de l'auteur (du livre).

Il y avait une étude sur le poète. Mouloud Maameri a dit propos de cette étude

" khedhemghas une étude achikits ".

Link to post
Share on other sites
  • Replies 90
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Posted Images

Guest Luciana
Il y a les ISEFRA de Mouloud Maameri, édité en 1969 par la maison Maspéro.

Je l'avais, je l'ai prêté à je ne sais plus qui et on ne me l'a pas rendu.

L'auteur y avait collecté prés de 300 poèmes (293 si j'en ai le souvenir)

transcris en kabyle et chacun avec une traduction de l'auteur (du livre).

Il y avait une étude sur le poète. Mouloud Maameri a dit propos de cette étude

" khedhemghas une étude achikits ".

 

:mdr:

 

C'est bien Isefra qui est chez ma mère. Il n'y a pas de version numérique de ce livre, dommage !

Link to post
Share on other sites
Guest L'étrangère
Je n'en ai pas trouvé, sur le net -je n'ai pas trop pris le temps- y compris les textes originaux ... J'ai son recueil à la maison, en kabyle seulement. J'ai aussi un autre livre qui contient la traduction de Mammeri, mais il est chez ma mère.

 

J'espère que ta recherche sera plus fructueuse ;) Merci.

 

Mammeri, je connais, les contes traduits font partie de la littérature petite enfance. Je posterai in shaa Allah.

Link to post
Share on other sites
Guest Luciana
Mammeri, je connais, les contes traduits font partie de la littérature petite enfance. Je posterai in shaa Allah.

 

Mammeri, grande figure de la littérature Algérienne d'expression française, et grand homme qui a tant fait pour la culture Amazigh !

 

On attend ta contribution, alors :D

Link to post
Share on other sites
Guest L'étrangère
Mammeri, grande figure de la littérature Algérienne d'expression française, et grand homme qui a tant fait pour la culture Amazigh !

 

On attend ta contribution, alors :D

 

Si si je posterai, les contes sont du genre orientaux. Une nouvelle qui vous fera plaisir, ça y est l'amazigh commence à être proposé dans les écoles privées de langues pour ceux qui souhaitent l'apprendre au côté du Français, de l'Anglais, Turc, etc. donc je suppose que la culture sera présentée en même temps.

 

Assia Djebar aussi était berbère mais ses écrits font parties de la littérature d'expression française exotique ou colonialiste. Elle est étudiée partout, même aux états Unis.

Link to post
Share on other sites
Guest L'étrangère

MOULOUD MAMERI : " Je considère personnellement qu’au fond de culture berbère, qui nous est commun à tous, l’islam et les valeurs islamiques sont venues apporter un élément essentiel à la définition de notre identité. Je considère que l’islam des premiers siècles a été un instrument de libération et d’émancipation de l’homme maghrébin. Je pense que par la suite il a été le ciment idéologique de la résistance nationale aux menées espagnoles et portugaises sur nos côtes. Naturellement, entre les différents visages qu’il peut prendre dans la réalité, j’opte quant à moi pour le plus humain, celui qui est le plus progressiste, le plus libérateur, et non pour le visage différent qu’il a pu présenter aux heures sombres de notre histoire".

Link to post
Share on other sites
MOULOUD MAMERI : " Je considère personnellement qu’au fond de culture berbère, qui nous est commun à tous, l’islam et les valeurs islamiques sont venues apporter un élément essentiel à la définition de notre identité. Je considère que l’islam des premiers siècles a été un instrument de libération et d’émancipation de l’homme maghrébin. Je pense que par la suite il a été le ciment idéologique de la résistance nationale aux menées espagnoles et portugaises sur nos côtes. Naturellement, entre les différents visages qu’il peut prendre dans la réalité, j’opte quant à moi pour le plus humain, celui qui est le plus progressiste, le plus libérateur, et non pour le visage différent qu’il a pu présenter aux heures sombres de notre histoire".

 

 

tu cites un article, relatif au printemps berbère de 1980, de feu Mouloud Mameri ... qui n'est autre qu'un droit de réponse à un journaleux du quotidien El Moudjahid .. qui défendait à peu près les même idées que toi ...

 

voici le texte intégral .. je le mets ici ... car ce qui y dit ... s'applique largement à toi et à tes idées que tu distille ici ..

 

DROIT DE RÉPONSE DE MOULOUD MAMMERI AUX JOURNALEUX D’EL MOUDJAVID. AVRIL 1980

 

Mouloud-Mammeri.jpg

 

Droit de réponse de Mouloud Mammeri aux journaleux d’El Moudjavid. Avril 1980.

Sur les allégations me concernant personnellement, je fais l’hypothèse charitable que votre bonne foi a été surprise et que ce qui ailleurs s’appellerait mensonge et diffamation (et serait à ce titre passible des tribunaux) n’a été chez vous qu’erreur d’information. Il va de soi que je n’ai jamais écrit dans l’Echo d’Alger l’article mentionné dans votre texte. Il va sans dire que je n’ai jamais eu à refuser de signer le mystérieux manifeste pro – FLN de 1956 que vous évoquez en termes sibyllins.

Je serais heureux néanmoins que cet incident soit pour vous l’occasion de prendre une dernière leçon sur la façon même dont vous concevez votre métier. Le journalisme est un métier noble mais difficile. La première fonction et à vrai dire le premier devoir d’un journal d’information comme le vôtre est naturellement d’informer. Objectivement s’il se peut, en tout cas en toute conscience. Votre premier devoir était donc, quand vous avez appris ces événements (et non pas dix jours plus tard), d’envoyer un de vos collaborateurs se renseigner sur place sur ce qui s’est passé exactement afin de le relater ensuite dans vos colonnes.

Vous avez ainsi oublié de rapporter à vos lecteurs l’objet du mécontentement des étudiants. Cela les aurait pourtant beaucoup intéressés. Cela leur aurait permis en même temps de se faire une opinion personnelle. Ils n’ont eu hélas droit qu’à la vôtre. Vous auriez pu pourtant leur apprendre qu’il est des Algériens pour penser qu’on ne peut pas parler de la poésie kabyle ancienne à des universitaires algériens.

La poésie kabyle fait partie du patrimoine national

Nous sommes cependant quelques-uns à penser que la poésie kabyle est tout simplement une poésie algérienne, dont les Kabyles n’ont pas la propriété exclusive, qu’elle appartient au contraire à tous les Algériens, tout comme la poésie d’autres poètes algériens anciens comment Ben Mseyyeb, Ben Triki, Ben Sahla, Lakhdar Ben Khlouf, fait partie de notre commun patrimoine.

En second lieu, un journaliste digne (et il en est beaucoup, je vous assure) considère que l’honnêteté intellectuelle, cela existe, et que c’est un des beaux attributs de la fonction – même et surtout quand on écrit dans un organe national : là moins qu’ailleurs on ne peut se permettre de batifoler avec la vérité.

Je parle de la vérité des faits, car pour celle des idées il faut une dose solide d’outrecuidance pour prétendre qu’on la détient. Mais visiblement pareil scrupule ne vous étouffe pas. Avec une superbe assurance et dans une confusion extrême vous légiférez ; mieux : vous donnez des leçons.

Vous dites la volonté, que vous-même appelez unanime, du peuple algérien comme si ce peuple vous avait par délégation expresse communiqué ses pensées profondes et chargé de les exprimer. Entreprise risquée ou prétention candide ? Quelques affirmations aussi péremptoires dans la forme qu’approximatives dans le fond peuvent être l’expression de vos idées (si l’on peut dire) personnelles. Pourquoi en accabler le peuple ?

Il n’est naturellement pas possible de traiter en quelques lignes la masse des problèmes auxquels vous avez, vous, la chance d’avoir déjà trouvé les solutions. Je vais donc tenter de ramener à quelque cohérence la confusion des points que vous évoquez.

Vous me faites le chantre de la culture berbère et c’est vrai. Cette culture est la mienne, elle est aussi la vôtre. Elle est une des composantes de la culture algérienne, elle contribue à l’enrichir, à la diversifier, et à ce titre je tiens (comme vous devriez le faire avec moi) non seulement à la maintenir mais à la développer.

Mais, si du moins j’ai bien compris votre propos, vous considérez comme impossible le fait de vouloir le développement de cette culture avec ce qu’en vrac et au hasard de votre plume vous appelez les valeurs arabo-islamiques, l’indépendance culturelle, etc.

Vous êtes naturellement libre d’avoir une pareille opinion. Ce n’est pas la mienne. Je considère personnellement qu’au fond de culture berbère, qui nous est commun à tous, l’islam et les valeurs islamiques sont venues apporter un élément essentiel à la définition de notre identité. Je considère que l’islam des premiers siècles a été un instrument de libération et d’émancipation de l’homme maghrébin. Je pense que par la suite il a été le ciment idéologique de la résistance nationale aux menées espagnoles et portugaises sur nos côtes. Naturellement, entre les différents visages qu’il peut prendre dans la réalité, j’opte quant à moi pour le plus humain, celui qui est le plus progressiste, le plus libérateur, et non pour le visage différent qu’il a pu présenter aux heures sombres de notre histoire.

Une diversité refusée dans les faits

La contradiction visiblement ne vous gêne pas. « La nation algérienne, écrivez-vous, a trouvé son unité dans sa diversité. » Voilà un sain principe, mais comment le conciliez-vous avec l’article que vous venez de commettre ? Cette diversité que vous êtes fier d’affirmer dans les mots, cela ne vous gêne pas de la refuser aussitôt dans les faits ? Si je comprends bien, vous voulez vous donner en même temps le beau rôle d’un libéralisme de principe avec les avantages de la tyrannie idéologique, en un mot être en même temps progressiste dans les termes et totalitaire dans les faits. Ne vous y trompez pas : ce genre d’agissements n’a pas la vie longue. On peut tromper tout le monde quelque temps, on peut tromper tout le temps quelques hommes, on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps. C’est un autre que moi qui l’a dit au XIXe siècle et l’adage depuis a toujours été vérité.

Le véritable problème est donc premièrement dans la conception étrange que vous avez de votre métier. Que vous soyez totalitaire, c’est votre droit, mais vous concevrez aisément que d’autres Algériens préfèrent à la pratique des slogans contradictoires celle de l’analyse honnête. Le véritable problème est deuxièmement dans la vision que vous voulez imposer à la culture algérienne, évoluant entre l’oukase et la déclaration de bonne intention toujours démentie dans les faits.

L’unité algérienne est une donnée de fait. Elle se défini, comme incidemment vous l’avez écrit, dans la diversité, et non point dans l’unicité. A cette unité dans la diversité correspond une culture vivante. La culture algérienne est, dites-vous, « sortie de ses ghettos, de ses inhibitions et de ses interdits ». Votre article est la preuve éclatante qu’hélas elle y est enfoncée jusqu’au cou.

Mais soyer tranquille : elle en a vu d’autres, la culture algérienne, et une fois de plus elle s’en sortira. Elle s’en sortira, car « toute tentative d’imposer quelque chose à notre peuple est vaine et relève de l’irresponsabilité ». C’est votre propre prose. Dommage que vous n’y croyiez pas !

Mouloud Mammeri.

Extrait de : Le Matin de Paris, le 11 avril 1980

Link to post
Share on other sites

je mets aussi l'article ordurier du journaleux à la botte du pouvoir répressif .... sous les initiales de K.B ... sans doute Kamel belkacem .. rédacteur en chef du torchon El Moudjahid ... instrument de propagande du parti unique de l'époque ....

 

Des étudiants du Centre Universitaire de Tizi-Ouzou ont exprimé leur mécontentement il y a quelques jours à la suite d’une conférence annulée d’un homme qui, pour prétendre être le chantier d’une culture berbère, n’a rien fait de tel comme contribution a son pays que rédiger un travail de "création intellectuelle sur la culture aztèque..." (1) avant d’accorder une interview à un quotidien Parisien où il confond inquisition chrétienne, monarchie marocaine et l’Islam et la Révolution algérienne.On peut facilement comprendre pourquoi notre jeune génération a tout à gagner en se défiant de tels intellectuels (2). Les vérités d’un Kateb Yacine ou a un Malek Haddad, même si elles ne font pas l’unanimité, sont les actes de foi patriotiques, un désir profond de communier.

L’incident que certains milieux ont tenté de récupérer n’a, il faut dire, aucune commune mesure avec la tournure qu’il a prise.

Les valeurs arabo-islamiques fondamentales de notre société et, principalement l’Islam qui a trouvé le meilleur accueil en Kabylie, n’ont jamais été édifiées sur l’intolérance et le repli sur soi-même. La Nation algérienne a trouvé son unité dans sa diversité et si, à un moment donné, nous avions jugé avec une grande sévérité les passions non retenues de jeunes, enthousiastes certes, au nom de l’arabisation, il convient par ailleurs, en pareil cas de dire à ceux qui se réfugient derrière d’autres slogans, d’observer la plus grande vigilance à l’égard de ces slogans.

Au moment où la Direction politique, à l’écoute des masses prend en charge tous les problèmes des citoyens, afin de les résoudre de manière globale et juste, notre peuple n’a que faire des donneurs de leçons et particulièrement de gens qui n’ont rien donné ni à leur peuple ni à la révolution , à des moments ou la contribution de chaque algérien à la cause nationale était symbole de sacrifice et d’ amour de la patrie.

La langue arabe - revendication de notre peuple - est notre langue nationale et il est tant qu’elle reprenne la place qui lui revient dans tous les secteurs d’activités du pays.

Nous ne pouvons en effet continuer à lier le destin des générations futures et notre indépendance à une langue étrangère qui fût la langue de nos oppresseurs, de notre dépersonnalisation.

L’arabisation, contrairement à ce qu’en pensent certains passéiste bornés et "Mac Cartyses" de la culture se traduira dans notre vie de tous les jours de façon réfléchie et révolutionnaire et avec l’adhésion de l’ensemble des Algériens. L’expérience nous a appris que toute tentative d’imposer quelque chose à notre peuple est vaine et relève d l’irresponsabilité.

La culture algérienne sortie, de ses ghettos, de ses inhibitions et de ses interdits - dus le plus souvent à quelques bureaucrates trop zélés qu’à autre chose- doit renaître grâce à l’apport des Algériens qui n’ont pas été engendrés quoiqu’en disent certains dans le berceau de la Rome antique ni dans ce du royaume du Macherek. Elle est l’expression d’une civilisation arabo-islamique qui s’est tondue harmonieusement dans les traditions et spécificités des peuples d’Afrique du Nord. Les plus grands acquis de notre peuple ne se sont pas réalisés à coups de slogans , ni contre volonté des masses populaires.

K. B.

 

(1) Les "Aztèques" ce glorieux peuple anéanti par les Conquistadores, a fait aussi l’objet d’études célèbres de la part d’un certain Jacques Soustelle de triste mémoire. Curieux choix de ce thème.

(2) S’agissant de la participation à la guerre de libération est-il nécessaire de rappeler son refus de souscrire à un manifeste en faveur du FLN en 1956 et on dédain pour les moudjahidine de 1954, qualifiés par lui dans les colonnes de "l’Echo d’Alger" de chacals des Aurès.

 

j'ai oublié les notes de pied de pages .. :D

Edited by réflexions
Link to post
Share on other sites
Guest Luciana

Alalalalalalalaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

 

(dommage qu'on ne puisse pas joindre la voix :( parce que ce "alala", faut l'entendre avec l'intonation qui lui est propre!

vous voyez de quel "Alalallllaaaaaaaaa" je parle ou pas ? :rolleyes:)

Edited by Luciana
Link to post
Share on other sites
Guest L'étrangère

Je ne vois aucun mal à l'article de Mouloud Mammeri, très intelligent et une excellente expression. Je ne ressens pas d'accusation de sa part, par contre lorsqu'il dit et à juste titre que le berbérisme est le patrimoine de tout Algérien, je ressens un rejet en moi.

Link to post
Share on other sites
Alalalalalalalaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

 

(dommage qu'on ne puisse pas joindre la voix :( parce que ce "alala", faut l'entendre avec l'intonation qui lui est propre!

vous voyez de quel "Alalallllaaaaaaaaa" je parle ou pas ? :rolleyes:)

 

je vois pas ..:D

Link to post
Share on other sites
Je ne vois aucun mal à l'article de Mouloud Mammeri, très intelligent et une excellente expression. Je ne ressens pas d'accusation de sa part, par contre lorsqu'il dit et à juste titre que le berbérisme est le patrimoine de tout Algérien, je ressens un rejet en moi.

 

pourquoi devrait il y avoir du mal ? ...

 

il ne faisait que remettre certaines choses dans leurs places ..

Link to post
Share on other sites
Guest Luciana
je vois pas ..:D

 

Mais siiii ... djay chghoul b'leghna!

 

Aaaa laaa laaa laaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa (et le dernier laaaaaaaaa est plus accentué)

 

Je suis sûre que tu fais exprès de ne pas voir zaama :mad:

Link to post
Share on other sites
Mais siiii ... djay chghoul b'leghna!

 

Aaaa laaa laaa laaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa (et le dernier laaaaaaaaa est plus accentué)

 

Je suis sûre que tu fais exprès de ne pas voir zaama :mad:

 

Comme celui que fait me mère quand je fais ou dis des bêtises ?... :mdr: ...

 

Méchante va...

Link to post
Share on other sites
Guest Luciana
Comme celui que fait me mère quand je fais ou dis des bêtises ?... :mdr: ...

 

Méchante va...

 

Voiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiilà !!!!! :D

Et il était adressé à vous deux :p

Link to post
Share on other sites
Guest Luciana
On a fait quoi ?... :mad:..

 

On discute citou..:p

 

Mouais ... bayène! Vous ne lâcherez jamais l'affaire avec vos histoire de Berbères VS Arabes :mad: Chacun des deux camps accuse l'autre d'avoir commencé avec sa haine envers l'autre ... c'est comme l'histoire de la poule et de l'oeuf, qui est venu au monde le premier ??? :crazy:

 

Aller, bounwé :D

Link to post
Share on other sites
Mouais ... bayène! Vous ne lâcherez jamais l'affaire avec vos histoire de Berbères VS Arabes :mad: Chacun des deux camps accuse l'autre d'avoir commencé avec sa haine envers l'autre ... c'est comme l'histoire de la poule et de l'oeuf, qui est venu au monde le premier ??? :crazy:

 

Aller, bounwé :D

 

Je n'ai jamais été dans un débat berbère VS arabe ... Tu te trompe....

Je ne fais que suivre le fil de la discussion.... Quand on dit qu'Avicenne est arabe part exemple.... Je dis que non... Ça ne veut pas dire que je déteste les arabes....

Link to post
Share on other sites
Guest L'étrangère
Mouais ... bayène! Vous ne lâcherez jamais l'affaire avec vos histoire de Berbères VS Arabes :mad: Chacun des deux camps accuse l'autre d'avoir commencé avec sa haine envers l'autre ... c'est comme l'histoire de la poule et de l'oeuf, qui est venu au monde le premier ??? :crazy:

 

Aller, bounwé :D

 

Yew rahi achams tal'a :D

Link to post
Share on other sites
Guest L'étrangère

Une des sagesses de Loqmen elhakim est de ne jamais dormir en journée (sauf en cas de maladie et d'épuisement du corps). Certains aiment le sommeil et d'autres non.

Link to post
Share on other sites
Guest Luciana
Une des sagesses de Loqmen elhakim est de ne jamais dormir en journée (sauf en cas de maladie et d'épuisement du corps). Certains aiment le sommeil et d'autres non.

 

Tu veux dire que ana machi Hakima ? :mad:

Link to post
Share on other sites
Guest Luciana
Je n'ai jamais été dans un débat berbère VS arabe ... Tu te trompe....

Je ne fais que suivre le fil de la discussion.... Quand on dit qu'Avicenne est arabe part exemple.... Je dis que non... Ça ne veut pas dire que je déteste les arabes....

 

Et bien voilà ! :D ça t'a donné une occasion de le dire clairement ... même si je m'en doutais bien :p

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...