Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
réflexions

to be or not to be

Recommended Posts

je ne sais pas pourquoi, aujourd’hui je n'arrive pas à me sortir ce célèbre monologue d'Hamlet de la tête ...

 

je partage donc cette traduction de François-Victor Hugo

 

 

 

Être, ou ne pas être, telle est la question.

Y a-t-il plus de noblesse d’âme à subir

la fronde et les flèches de la fortune outrageante,

ou bien à s’armer contre une mer de douleurs

et à l’arrêter par une révolte ? Mourir… dormir,

rien de plus ;… et dire que par ce sommeil nous mettons fin

aux maux du cœur et aux mille tortures naturelles

qui sont le legs de la chair : c’est là une terminaison

qu’on doit souhaiter avec ferveur. Mourir… dormir,

dormir ! peut-être rêver ! Oui, là est l’embarras.

Car quels rêves peut-il nous venir dans ce sommeil de la mort,

quand nous sommes débarrassés de l’étreinte de cette vie ?

Voilà qui doit nous arrêter. C’est cette réflexion-là

qui nous vaut la calamité d’une si longue existence.

Qui, en effet, voudrait supporter les flagellations et les dédains du monde,

l’injure de l’oppresseur, l’humiliation de la pauvreté,

les angoisses de l’amour méprisé, les lenteurs de la loi,

l’insolence du pouvoir et les rebuffades

que le mérite résigné reçoit des créatures indignes,

s’il pouvait en être quitte

avec un simple poinçon ? Qui voudrait porter ces fardeaux,

geindre et suer sous une vie accablante,

si la crainte de quelque chose après la mort,

de cette région inexplorée, d’où

nul voyageur ne revient, ne troublait la volonté,

et ne nous faisait supporter les maux que nous avons

par peur de nous lancer dans ceux que nous ne connaissons pas ?

Ainsi la conscience fait de nous tous des lâches ;

ainsi les couleurs natives de la résolution

blêmissent sous les pâles reflets de la pensée ;

ainsi les entreprises les plus énergiques et les plus importantes

se détournent de leur cours, à cette idée,

et perdent le nom d’action… Doucement, maintenant !

Voici la belle Ophélia… Nymphe, dans tes oraisons

souviens-toi de tous mes péchés

Share this post


Link to post
Share on other sites
que des écorchés, tourmentés par la vie , mais si émouvants.

 

faut croire que le bonheur n’émeut pas autant que le mal être ..

puis que serait le bonheur , sans cette mélancolie qui nous rappelle sans cesse sa douceur ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
faut croire que le bonheur n’émeut pas autant que le mal être ..

puis que serait le bonheur , sans cette mélancolie qui nous rappelle sans cesse sa douceur ?

 

on chante le malheur parce qu'il s'abat sur nous, comme une malédiction, on le montre parce qu'il est douloureux, comme une blessure , on chante, on l'écrit pour l'exorciser, on veut toucher l'autre dans son âme, pour l'humaniser, pour lui montrer la victime innocente que l'on est et que l'on se bat pour trouver même un peu de bonheur , ce bonheur si volatil.

 

quand on l' a , on le garde précieusement de peur qu'il ne s'échappe. on le vante rarement parce qu'on connait sa légèreté.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Luciana
je ne sais pas pourquoi, aujourd’hui je n'arrive pas à me sortir ce célèbre monologue d'Hamlet de la tête ...

 

je partage donc cette traduction de François-Victor Hugo

 

 

 

Être, ou ne pas être, telle est la question.

Y a-t-il plus de noblesse d’âme à subir

la fronde et les flèches de la fortune outrageante,

ou bien à s’armer contre une mer de douleurs

et à l’arrêter par une révolte ? Mourir… dormir,

rien de plus ;… et dire que par ce sommeil nous mettons fin

aux maux du cœur et aux mille tortures naturelles

qui sont le legs de la chair : c’est là une terminaison

qu’on doit souhaiter avec ferveur. Mourir… dormir,

dormir ! peut-être rêver ! Oui, là est l’embarras.

Car quels rêves peut-il nous venir dans ce sommeil de la mort,

quand nous sommes débarrassés de l’étreinte de cette vie ?

Voilà qui doit nous arrêter. C’est cette réflexion-là

qui nous vaut la calamité d’une si longue existence.

Qui, en effet, voudrait supporter les flagellations et les dédains du monde,

l’injure de l’oppresseur, l’humiliation de la pauvreté,

les angoisses de l’amour méprisé, les lenteurs de la loi,

l’insolence du pouvoir et les rebuffades

que le mérite résigné reçoit des créatures indignes,

s’il pouvait en être quitte

avec un simple poinçon ? Qui voudrait porter ces fardeaux,

geindre et suer sous une vie accablante,

si la crainte de quelque chose après la mort,

de cette région inexplorée, d’où

nul voyageur ne revient, ne troublait la volonté,

et ne nous faisait supporter les maux que nous avons

par peur de nous lancer dans ceux que nous ne connaissons pas ?

Ainsi la conscience fait de nous tous des lâches ;

ainsi les couleurs natives de la résolution

blêmissent sous les pâles reflets de la pensée ;

ainsi les entreprises les plus énergiques et les plus importantes

se détournent de leur cours, à cette idée,

et perdent le nom d’action… Doucement, maintenant !

Voici la belle Ophélia… Nymphe, dans tes oraisons

souviens-toi de tous mes péchés

 

 

Et tu as tout ce monologue en tête ? :eek:

 

Sinon, pour ne pas faire dans le HS, quand je vois tout ce qui a été accompli dans le domaine de la culture durant les siècles précédents, c'est tellement beau et profond, et surtout en comparaison avec ce qui se fait aujourd'hui, je me dis que c'est indétrônable. Je pense vraiment qu'il est impossible de faire "mieux" de nos jours.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et tu as tout ce monologue en tête ? :eek:

 

Sinon, pour ne pas faire dans le HS, quand je vois tout ce qui a été accompli dans le domaine de la culture durant les siècles précédents, c'est tellement beau et profond, et surtout en comparaison avec ce qui se fait aujourd'hui, je me dis que c'est indétrônable. Je pense vraiment qu'il est impossible de faire "mieux" de nos jours.

 

Disons que... Des bribes me viennent en anglais... D'autres en français...:D

Sinon oui... Je partage ton avis, les grand classiques sont indétrônables.. Enfin dans ma perception du moins

Share this post


Link to post
Share on other sites
les algériens sont assez tourmentés, c'est peut-être mieux :D

 

c'est vrai qu'ils vivent déjà leur propre tragédie, ... pas besoin d'en rajouter ..:rolleyes:

 

:D

Share this post


Link to post
Share on other sites
c'est vrai qu'ils vivent déjà leur propre tragédie, ... pas besoin d'en rajouter ..:rolleyes:

 

:D

 

exactement.. ils feraient pleurer Shakespeare :)

 

Shakespeare au lieu de nous faire Roméo et Juliette, il aurait dû écrire .... ché pas moi.......Rachid et Jamila :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
exactement.. ils feraient pleurer Shakespeare :)

 

Shakespeare au lieu de nous faire Roméo et Juliette, il aurait dû écrire .... ché pas moi.......Rachid et Jamila :D

 

Djamila ..:mdr:

 

voici une tragédie à l'Algérienne ..:mdr:

 

[YOUTUBE]qjl1RbD2Z_A[/YOUTUBE]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Luciana

Non, ce n'est pas "lalalalalala" mais "lay lay lay laaalalay lay lay laylaaalalay" :mad:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Non, ce n'est pas "lalalalalala" mais "lay lay lay laaalalay lay lay laylaaalalay" :mad:

 

J'ai pas assuré sur ce coup là...:D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...