Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
Guest Didine RAYAN

Un Roman D'amour

Recommended Posts

Guest Didine RAYAN

En les voyant s'éloigner, cote à cote, d'un pas lourd et trainant, Samy n'arrêtait pas de se poser de questions: Mais qui pourrait être cet individu? Serait-il son ex époux qui avait pris la peine de revenir sur sa décision? Ou un nouveau prétendant fraichement harponné pendant qu'il séjournait à l'hopital? Ou bien alors un proche parent qui serait déplacé spécialement lui rendre visite de courtoisie.

 

Il était là planté, completement désarçonné, puis tourna ses talons et prit une autre direction, celle où se trouvait toujours ouverte la maison des jeux. Il valida ses paris et regarda machinalement sa montre.

 

--- Oh, mon Dieu, il ne me reste que cinq munites...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

J'ai pris une pause le temps d'une prose.:mdr:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Il était 8 heures du matin, il prit son petit déjeuner, avala à la hâte ses médicaments et dégringola les marches d’escaliers en direction du restaurant « Le Romana ». C’était là qu’il avait rendez-vous avec la personne que le lui avait recommandée Krim.

 

Samy n’avait fermé l’œil que vers l’aube tellement qu’il était surexcité et inquiet. Il s’attendait à tout, sauf à cette mission délicate et périlleuse, lui qui n’avait aucune expérience de jouer à l’indicateur au profit de la police, mais il le faisait quand meme. Mais cette fois ci, ce n'était pas une mission d'indic seulement. Sa mission consistait à infiltrer une des ramifications d’une organisation criminelle des plus dangereuses fraîchement d’établie et qui projetait, sans nul doute, à passer à l’action.

 

C’était une urgence signalée par les services des Renseignements Généraux qui avaient, pour la circonstance, sollicité le concours de toutes les forces vives pour venir à bout de cette hydre féroce aux longs tentacules. Krim, faisait partie du lot des compétences requises et triées sur le volet, en raison de son serieux, puis des prouesses qu’il avait brillamment réalisées tout au long de sa carrière professionnelle.

 

En fait, il avait été rappelé le deuxième mois ayant suivi sa retraite pour mener à bien des investigations à travers le territoire national. Son but consistait à prévenir surtout et à mettre, le cas échéant, hors d’état de nuire les cellules terroristes disséminées un peu partout dans le pays…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Les missions d’infiltration connaissaient le plus souvent une fin tragique et finissaient, dans la plupart des cas, dans un bain de sang si çà foirait un jour. Il le savait et ce n’était un secret pour personne que les criminels, quelque soient leur acabit, ne laisseront jamais la vie sauve à leur victime. Le dernier cadeau qu’il feront, ce serait tout simplement un pruneau au beau milieu de yeux si ce n’est quelque chose d’autre de plus atroce et de plus horrible comme les sévisses corporelles avant la vie à trépas, une façon de verser la haine et signifier le prix de la trahison.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Rien que d’y penser, Samy avait la chaire de poule et commençait à avoir des doute sur sa capacité de mener à bien cette délicate entreprise. Il pouvait à tout moment refuser de jouer aux agents secrets puisque personne ne pouvait l’empêcher de tout laisser tomber. Après tout, il n’était rétribué pour ses actions et tout ce qu’il faisait jusque là, c’était un travail bénévole, une manière de rendre la monnaie à Krim qui avait su lui épargner les quatre murs de la prison en l’innocentant d’un crime qu’il n’avait pas commis. Il gratta machinalement sa joue puis se rappela également de sa fille Mony qui lui avait rendu un service aussi précieux que celui de son père en lui évitant une mort annoncée. Il se remémora un instant, les quelques jours qu’elle avait passés à son chevet en l’entourant de ses bons soins et toute sa tendresse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Il regarda la mer et s’était dit qu’il était résolu d’aller jusqu’au bout même au péril de sa vie s’il le fallait. Il était disposé à laisser sa peau pour cette merveilleuse famille que Dieu avait mit sur son chemin.

 

En arrivant, il était exactement 8 h 3O et on ne se bousculait à cette heure ci, ni dans le bar, ni sur la splendide terrasse du « Romana ». Les seuls clients présents, étaient deux buveurs invétérés qui faisaient habituellement le plein au petit bar avant de regagner leur travail. Une troisième personne qui lui donnait le dos était attablée au coin de la salle. C’était sûrement celle avec qui il avait rendez vous. Il l’avait reconnue au journal bien plié qui traînait intentionnellement à ses pieds comme le lui avait indiqué Krim.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

En s’approchant de plus prés, Samy lança timidement :

 

--- bonjour monsieur !

 

L’homme attablé ne prit la peine ni de répondre, ni de se retourner tellement qu’il était absorbé à lire son second journal. Il ne fit pas attention à Samy qui se tenait à un mètre derrière lui.

 

---Bonjour monsieur…relança-t-il

 

---Bonjour Samy, tu peux prendre place, je t’attendais déjà, lui dit-il sans le regarder.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Samy tira doucement la chaise et prit place en prenant soin de ne pas faire de bruit. En le dévisageant, il eut le sang glacé et un frisson lui parcourut l’échine. Il ne s’attendait nullement à retrouver ce trainard mal vêtu devant lui. Il réalisa tardivement que ce dernier était le patron de la police judiciaire chargé de traquer une bande de criminelle qui projetait à mettre à feu et à sang toute cette paisible bourgade épargnée jusque là par la terreur et la dévastation. Il se disait au fond de lui-même que cet individu était taillé pour exercer le métier d’un flic et pas autre chose.

 

Mais quel était le lien qui l’unissait à Faty.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Samy était convaincu que ce serait un autre épisode tout tracé, peut etre aussi sombre qu'inattendu qui allait s’écrire dans sa vie jusque là trépidante et bien tourmentée.

 

Il aimait le mystère comme il aimait aussi l’énigme et le goût de l’aventure.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

---« Excuses moi, monsieur Samy, j’ai pris l’habitude de passer en revue les infos du jour avant mon café du matin. Il lui tendit la main avec un sourire moqueur, puis enchaîna :

--- Je m’appelle Jiji, officier de police nouvellement installé chez vous, je crois qu’on va pouvoir s’entendre vous et moi, n’est ce pas monsieur Samy?

--- Vous n’êtes pas obligé de m’appeler monsieur Samy. Samy tout court, ça me va à merveille.

--- très bien Samy tout court. Je crois qu’on va pouvoir s’entendre tous les deux, lui lança-t-il ironiquement. Enfin, je plaisante. Krim vous a bien informé de votre mission, je présume ?

--- Oui, c’est pour cette raison que je suis devant vous.

--- Samy, savez-vous que ce n’est pas une mince affaire ce que vous allez entreprendre. Pourquoi avez-vous accepté cette mission ?

--- J’ai une dette à rendre à Krim.

--- vous pouvez m’expliquer ? Je suis de nature curieux et suspicieux, Samy

--- Si ce n’était pas Krim, je ne serai pas devant vous aujourd’hui.

--- vous pouvais être un petit peu clair s’il vous plait

--- Il m’avait épargné de moisir en prison.

--- Ah, je vois. Accusé à tort pour un crime que vous n’aviez pas commis ?

--- Oui, c’est ça.

--- Et vous avez failli payer pour quelqu’un d’autre, n’est-ce pas ?

--- Oui, c'est ça aussi.

--- Et Krim n’avait pas failli à sa mission, comme d’habitude. Ah, le veinard !

--- Vous le connaissiez?

--- Par notorièté. Un Bond bien de chez nous.

--- je suis persuadé que c’est un chic type.

--- Je peux savoir un peu plus sur ton infortune.

--- Suis-je obligé? Ce sont des mauvais souvenirs. Les raconter, est une torture morale. Vous pouvez toujours compulser le fichier pour assouvir votre curiosité.

--- Dernière question Samy ?

--- Je vous écoute.

--- Qui en était l’auteur ?

--- C’était mon frère, que Dieu ait pitié de son âme.

Jiji faillit renverser sa tasse de café, tellement qu’il ne s’attendait pas à cette réponse

--- Ton frère?... Ah, je crois comprendre maintenant pourquoi vous vous absteniez à tout commentaire sur votre passé. Veux-tu qu’on change d’aire ? Allons sur la terrasse s’il te plait. Je n’aime pas l’air vicié du bar…

--- On se tutoie maintenant, répondit Samy avec un sourire aussi moqueur que le sien, puis il enchaîna :

--- Je te suis alors Jiji. A la bonne air !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Oh, Djalti, un conflit intérieur génère forcément des sentiments. Il s'agit de bien les ordonner et puis les transcrire. C’est simple lorsqu'on écrit du fond du cœur. C’est toujours ça une pensée sincère.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

De toute sa vie, il n'a jamais été si tourmenté. En rentrant chez lui, il se dirigea droit vers la salle de bain, ouvrit le robinet et s’aspergea le visage à l’eau froide. il était un peu inquiet à l’idée d’aller s’enfoncer dans une aventure aussi périlleuse dont ’ il ignorait l’issue. il ne voulait pas mourir si précocement, car il commençait à apprécier la vie à sa juste valeur, peut-être, plus que jamais.Son état de santé s’était sensiblement amélioré et il ne pensait plus à sa maladie comme il le faisais auparavant. il avait vraiment envie de vivre et de s’éclater comme à ses anciennes habitudes. En se regardant dans la glace, il remarqua que son visage avait changé substantiellement. Il n’avait plus cet aspect blafard qui le répugnait si souvent. Même ses yeux semblaient plus étincelants. il passait ses doigts entre ses longs cheveux pour les faire revenir en arrière puis, il mit la serviette sur son épaule et regagna le balcon pour admirer la mer.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Didine RAYAN

Juste en bas, Mony, dans sa superbe robe sobre aux couleurs discrètes, dévalait allégrement la pente, son lourd cartable à la main, pour regagner son travail. Elle marchait légèrement en pas assurés tel un automate et ses cheveux si bien disposés bougeaient aux rythmes de sa cadence. Il ne savait pas ce qui se trottinait dans sa tête présentement, mais il avait le pressentiment qu’elle pensait à lui. Elle ne savait pas quil se trouvait chez lui à cette heure ci, sinon elle aurait frappé à sa porte, ne serait-ce que pour lui dire bonjour. Il attendait qu’elle se retourne comme elle le faisait chaque fois qu’elle se trouvait en bas, à hauteur de mon balcon. En fait, il apprciait tellement le geste simple de sa main qu’elle le lui adressait, suivi de son joli sourire. Elle était ravissante Mona. il continua de l’épier ainsi marcher comme un ange jusqu’au dernier détours, puis, il regagna la cuisine et se versa un café froid. Il en avait besoin. Demain, ce serait le premier jour de son aventure….

Share this post


Link to post
Share on other sites

trop beaux

 

je te felecite pour ce roman il c'est vraiment magnifique je l'adore troooop:p:o

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...