Jump to content

Recommended Posts

Rêve

Je ferme les yeux et rêve un rêve.

Un rêve où les gens rient et jouent.

Un rêve où le jour ne s’en va coucher.

 

Un rêve qui ne laisse pas de plaies.

Un rêve où les gens comprennent.

Un rêve où personne ne se la ramène.

 

Un rêve si près que je peux le toucher.

Un rêve aussi grand que terre et ciel .

Un rêve qui n’en plus un. Je suis éveillé.

 

 

capo

Link to post
Share on other sites

c'est beau ! c'est Capo ! :o

bravo :p

Salut prenpa..

y aura du neuf et du vieux par là.. cramponne-toi, je paie la tournée manège :D

 

Pour Roulie, elle inspire c'est vrai..

Pour Scapine, c'est dans la bonne humeur..

awah ya Capo

lala Scapine deyou9i bezzaf :(

Link to post
Share on other sites

Amour loin d'Algerie

Un vieux poème (revisité)

 

Installé dans l'heure d'attente du moment nourri.

J’enfouis un sentiment que nulle horloge ne guérit.

Appuyées mes oreilles contre un cœur sans bruits.

La quête d’un pain d'amour n’est autre qu’une folie.

 

Pendu l’esprit sur une chaise, mon intérieur s’offre à la nuit.

La douleur de l’instant me nargue, ennui et peur s’appuient.

Triste, seul et malade, une ultime moitié couche sur mon lit.

Pensées obscures et marées basses, je roule sur mes débris.

 

Fixant l'espace d’une bouée insaisissable, surgit douleurs et cris.

De la nudité de l'homme et de l'âme, il ne reste qu’à faire la pie.

Porter patte sur ce qui brille, se consomme sans méfait ou de bruit.

L’hôtel "souvenir" que je fouine me cajole, tel que jadis je vivais la nuit.

 

 

capo

 

Link to post
Share on other sites

Balade nocturne

 

 

Je me suis réveillé cette nuit.

Après m’être retourné dans mon lit.

J’ai marché lentement vers mon bureau,

Et c’est là, qu’en moi j'ai entendu ce coup de feu.

 

J'ai encore en mémoire ces moments-là.

Lorsque toi et moi avions connu le plaisir.

Je ne pouvais dormir sans voir ton sourire.

Balader mon regard, sur notre petit album photo.

 

Mais aujourd’hui que tu n’es plus là.

Je vis tout seul depuis, avec ma peur.

Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à nous.

Et toutes les fois où je te disais I love you so much.

 

Je n’ai pas non plus oublié ta beauté.

Comme tu fondais mon cœur avec ta grâce.

Je garde encore les cartes que tu m’écrivais.

Nos billets d’avions, les horaires, nos correspondances.

 

Ce soir que ce beau monde n’existe plus.

Avec son bon souvenir je retourne à mon lit.

Je m’en vais rêver de toi comme si tu étais là.

Je t'aimerai jusqu’à la fins de mes jours. Au dernier soupir.

 

 

capo

Link to post
Share on other sites

Amour loin d'Algerie

Un vieux poème (revisité)

 

Installé dans l'heure d'attente du moment nourri.

J’enfouis un sentiment que nulle horloge ne guérit.

Appuyées mes oreilles contre un cœur sans bruits.

La quête d’un pain d'amour n’est autre qu’une folie.

 

Pendu l’esprit sur une chaise, mon intérieur s’offre à la nuit.

La douleur de l’instant me nargue, ennui et peur s’appuient.

Triste, seul et malade, une ultime moitié couche sur mon lit.

Pensées obscures et marées basses, je roule sur mes débris.

 

Fixant l'espace d’une bouée insaisissable, surgit douleurs et cris.

De la nudité de l'homme et de l'âme, il ne reste qu’à faire la pie.

Porter patte sur ce qui brille, se consomme sans méfait ou de bruit.

L’hôtel "souvenir" que je fouine me cajole, tel que jadis je vivais la nuit.

 

 

capo

 

 

Sublime!

Etats de lui ? et nous les filles on a le droit de partichiper ?

saha f'tourkoum rahou yedden :mdr:

Link to post
Share on other sites
Balade nocturne

 

 

Je me suis réveillé cette nuit.

Après m’être retourné dans mon lit.

J’ai marché lentement vers mon bureau,

Et c’est là, qu’en moi j'ai entendu ce coup de feu.

 

J'ai encore en mémoire ces moments-là.

Lorsque toi et moi avions connu le plaisir.

Je ne pouvais dormir sans voir ton sourire.

Balader mon regard, sur notre petit album photo.

 

Mais aujourd’hui que tu n’es plus là.

Je vis tout seul depuis, avec ma peur.

Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à nous.

Et toutes les fois où je te disais I love you so much.

 

Je n’ai pas non plus oublié ta beauté.

Comme tu fondais mon cœur avec ta grâce.

Je garde encore les cartes que tu m’écrivais.

Nos billets d’avions, les horaires, nos correspondances.

 

Ce soir que ce beau monde n’existe plus.

Avec son bon souvenir je retourne à mon lit.

Je m’en vais rêver de toi comme si tu étais là.

Je t'aimerai jusqu’à la fins de mes jours. Au dernier soupir.

 

 

capo

 

on continuera sans de dire que

les mots serons toujours loin de

décrire les états d’âme du

monsieur qui se balade seul mais

 

on essaiera toujours...

 

j'aime beaucoup ta balade

capo, ...magnifique!

Link to post
Share on other sites
on continuera sans de dire que

les mots serons toujours loin de

décrire les états d’âme du

monsieur qui se balade seul mais

 

on essaiera toujours...

 

j'aime beaucoup ta balade

capo, ...magnifique!

 

sa balade est ... :(

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...