Jump to content

filière gériatrique et vieillissement en Algérie


Recommended Posts

Durant ces dernières décennies, en matière d'hygiène, de soins et de conditions de vie sociale, les avancées médicales et sociales ont permis aux personnes âgées algériennes de bénéficier d'une longévité, à condition de vie égalée, similaire à l'espérance de vie des citoyens des pays occidentaux (en Algérie l'espérance de vie est passée de 50 ans en 1962 à 76,3 ans en 20101). Cependant, cette longévité reste fragile, elle peut baisser dans les années à avenir si les autorités concernées ne mettent pas un plan national des personnes âgées dépendantes. De plus, cette longévité n'a pas été accompagnée par les moyens correspondants et adéquats au niveau juridique et institutionnel, et précisément sur le plan médico-social. Il est impensable qu'à ce jour en Algérie, il n'y a pas de services de gériatries dans nos hôpitaux ! De plus, les maisons de retraites sont devenues comme des orphelinats pour des personnes âgées dépendantes. Et pourtant, c'est le secteur qui peut être porteur à plusieurs niveaux : emplois, recherche, qualité de vie, solidarité nationale, etc. Notre objectif est de soulever la misère sociale et médicale auxquelles se heurtent au quotidien nos «chibanis », loin du discours imprégné d'émotions éphémères. En 2005, l'Algérie compte 3 700 000 retraités, selon les chiffres de la Caisse nationale de retraite (CNR), et si nous considérons que toute personne à la retraite est une personne âgée (c'est un autre débat) et en conséquent celle-ci risque d'être dépendante à certain seuil. Ainsi, si 1/3 de cette population est dépendante, c'est-à-dire 1 200 000 personnes, et si nous voulons les accueillir convenablement, nous serons dans l'obligation de créer plus de 21000 maisons de retraite médicalisées (Je propose d'utiliser centre d'accueil pour les personnes âgées dépendantes) d'une capacité de 100 personnes pour chaque maison. De plus, il faut au minium 70 000 aides soignantes et 42 000 infirmières, sans oublier les gériatres, les médecins, les neuropsychologues, les orthophonistes, les restaurateurs, etc. Toute cette masse salariale pourrait répondre à la demande de cette catégorie sociale.

 

Dans quelles conditions les reçoit-on ?

 

Lorsqu'une personne âgée se plaint d'une douleur ou d'une maladie, elle consulte un médecin généraliste ou des spécialistes soit dans des cliniques privées où elle s'oriente vers les CHU. Dans le cas d'hospitalisation souvent elle est reçue, pour un premier contact, dans les services d'urgences, pour une durée limitée, qui pourrait être justifiée. Or, elle nécessite un suivi permanant. Quand il s'agit d'une démence, il n'y a aucun service qui pourrait la prendre en charge. Car la durée d'une prise en charge d'une personne démente n'est pas limitée dans le temps, c'est-à-dire une hospitalisation peut durer plus de deux ans. Imaginant, les répercussions de cette prise en charge en hôpital et dans un service d'urgence. D'où l'importance de la création en premier lieu de services de gériatrie, à l'exemple des services de pédiatrie pour les enfants, et en suite elle sera orientée vers des centres d'accueil pour personnes âgées dépendantes, avec du personnel qualifié à sa spécificité.

 

Qu'en est-il des maisons d'accueil des personnes âgées en Algérie ?

 

Certes, dans la culture algérienne, mettre un parent dans une maison de retraite est ressenti comme un abondant du parent. Ainsi, comme je l'ai souligné plus haut, je propose une dénomination moins culpabilisante pour les proches, centre d'accueil pour les personnes âgées dépendantes. Car le sentiment d'abondant s'accompagne souvent d'une culpabilité, qui forcement engendre une violence, sous toutes ses formes, soit intrinsèque (envers soi-même) ou extrinsèque (à l'égard de l'autre). Cette situation a été déjà vécue dans les années cinquante dans les pays européens où des proches refusaient de mettre leurs parents dans des maisons de retraite parce qu'ils éprouvaient ce sentiment d'abondant et en l'occurrence la culpabilité. Dans le même ordre d'idées, la loi qui pénalise les proches qui abandonnent leur parent renforce cette culpabilité. Souvent ces proches sont impuissants devant les comportements d'un parent âgé dément (autonomie, les capacités cognitives, etc., qui s'atrophie avec l'âge). En outre, un aménagement du lieu, des outils (des couches à 1500da (2 par jour), un lit adapté, etc.) et un accompagnement au quotidien. D'où la nécessité d'une prise en charge digne, dans un lieu médicalisé qui serait encadré par une équipe pluridisciplinaire compétente.

 

Le nombre des maisons de retraites en Algérie sont très réduites, elles se trouvent souvent dans les grandes villes (Alger, Constantine, Oran, etc.). De plus, elles sont destinées aux personnes âgées abandonnées. Un débat public sera porteur d'un éventuel changement du regard de la société à l'égard de ces milieux médicalisés.

 

La retraite en Algérie

 

C'est un sujet qui devrait préoccuper les Syndicalistes Algériens autonomes ou non-autonomes, car la situation des retraités algériens est alarmante et très fragilisée d'où l'urgence de revoir l'ensemble des réglementations juridiques en lien avec la retraite. Les retraites à moitié de Smig en 2011, c'est-à-dire à 6000 da, c'est de la maltraitance exercée par l'état à l'égard de cette population. A terme, le statu quo des personnes âgées en Algérie est en situation critique. D'une part les retards accumulés au niveau juridique, pension, soin, prise en charge et d'autre part la place qu'il occupe dans la société. Un débat publique est primordial afin de s'organiser et de mettre en place une stratégie d'action commune. Mettre à niveau les lois, une pension respectable, des soins adéquats et enfin les modalités de financement de ces retraites.

 

Yazid HADDAR

 

commentaire et réactions? vos avis svp :eat:

Link to post
Share on other sites
ben alors les zamis...ça inspire personne les personnes âgées ?? :confused::fear(1)::mdr:

Y a deux

.... types de personnes agees en Algerie

.... celles qui font partie de la famille revolutionnaire

.... et elles font l'objet de toutes les attentions

.... et il y a les autres, les walous celles la sont cuites

Link to post
Share on other sites
Guest carobibique
ben alors les zamis...ça inspire personne les personnes âgées ?? :confused::fear(1)::mdr:

Salut Mentalo,

 

images?q=tbn:ANd9GcR90NF2vfflcyNYU-gtAj5Pow6Q8nfO2AyvgL94fa_lwPUHGItr

 

On essaye de les garder le plus longtemps possible chez elles ou chez soi quand elles sont de la famille..

Link to post
Share on other sites
Y a deux

.... types de personnes agees en Algerie

.... celles qui font partie de la famille revolutionnaire

.... et elles font l'objet de toutes les attentions

.... et il y a les autres, les walous celles la sont cuites

 

ben ci pas biene! les personnes âgées sont vulnérables et très souvent souffrantes de poly-pathologies en plus! il faut prendre soin d'elles!;)

qui plus est...elles sont la mémoire du peuple et du pays (enfin quand l'encéphale ne commence pas trop à se gruyèriser lol)

Link to post
Share on other sites
Salut Mentalo,

 

images?q=tbn:ANd9GcR90NF2vfflcyNYU-gtAj5Pow6Q8nfO2AyvgL94fa_lwPUHGItr

 

On essaye de les garder le plus longtemps possible chez elles ou chez soi quand elles sont de la famille..

 

slt

oui pour une qualité de vie optimale...mais bon quand la maladie se pointe trop intensément et l'autonomie diminue, c'est une autre affaire malheureusement!

Link to post
Share on other sites
ben ci pas biene! les personnes âgées sont vulnérables et très souvent souffrantes de poly-pathologies en plus! il faut prendre soin d'elles!;)

qui plus est...elles sont la mémoire du peuple et du pays (enfin quand l'encéphale ne commence pas trop à se gruyèriser lol)

Je sais

.... que ce n'est pas bien

.... mais je sais aussi qu'un officier

.... superieur a detache chez ses parents

.... deux soldats du contingent pour s'occuper d'eux

Link to post
Share on other sites
Guest carobibique
slt

oui pour une qualité de vie optimale...mais bon quand la maladie se pointe trop intensément et l'autonomie diminue, c'est une autre affaire malheureusement!

Nous on a recours aux soins à domicile pour la fin de vie, et on finit nos jours chez nous.

Link to post
Share on other sites

le système de santé publique en Algérie est défaillant. que ce soit dans tous les secteurs.

 

je connais assez bien le milieu gériatrique en France, la problématique de gestion des MAPA, ainsi que de celle du maintien à domicile des personnes âgées, de leur abandon, de leur solitude, de leur paupérisation.

 

en Algérie la donne est différente de manière globale, mais elle rattrapera la France, d'ici une vingtaine d'années avec le renouveau générationnel et le changement d'habitudes de la population. (je pense notamment au nombre d'enfants moins élévés et au travail des femmes).

 

pour l'instant, la situation sociale des personnes âgées est sous statut quo car il y a 2 facteurs qui font que le maintien à domicile se fait: d'une part, le travail des femmes n'est absolument pas généralisé. donc les personnes âgées trouvent de l'assistance dans leur famille, il y a toujours quelqu'un pour venir s'occuper d'eux

 

segundo, la prise en charge matérielle se fait encore. nous avons tous l'exemple de la grand mère, de la vieille tante, qui est venue vivre chez flene etc....

 

pour finir, les habitudes de vie en famille élargies sont encore là, la famille n'est pas encore nucléarisée. mais cela ne serait tarder car c'est sur la voix.

Link to post
Share on other sites
Nous on a recours aux soins à domicile pour la fin de vie, et on finit nos jours chez nous.

 

ok lol c'est qui "nous"???

ici aussi, en france, on dispose également de ce choix selon les situations évidemment (mais bon bien souvent au détriment de la famille à ramasser psychologiquement à la petite cueillère avant, pendant et même surtout longtemps après)! :rolleyes:

Link to post
Share on other sites

mentalist il faut faire la part des choses en France, car la situation est vraiment différente selon que l'on soit en zone rurale ou urbaine.

 

le maintien se fait nettement + en zone rurale. zone où la famille est moins nucléarisée aussi et ou l'assistance est encore de mise, (on y est moins anonyme qu'en ville)

Link to post
Share on other sites
le système de santé publique en Algérie est défaillant. que ce soit dans tous les secteurs.

 

je connais assez bien le milieu gériatrique en France, la problématique de gestion des MAPA, ainsi que de celle du maintien à domicile des personnes âgées, de leur abandon, de leur solitude, de leur paupérisation.

 

en Algérie la donne est différente de manière globale, mais elle rattrapera la France, d'ici une vingtaine d'années avec le renouveau générationnel et le changement d'habitudes de la population. (je pense notamment au nombre d'enfants moins élévés et au travail des femmes).

 

pour l'instant, la situation sociale des personnes âgées est sous statut quo car il y a 2 facteurs qui font que le maintien à domicile se fait: d'une part, le travail des femmes n'est absolument pas généralisé. donc les personnes âgées trouvent de l'assistance dans leur famille, il y a toujours quelqu'un pour venir s'occuper d'eux

 

segundo, la prise en charge matérielle se fait encore. nous avons tous l'exemple de la grand mère, de la vieille tante, qui est venue vivre chez flene etc....

 

pour finir, les habitudes de vie en famille élargies sont encore là, la famille n'est pas encore nucléarisée. mais cela ne serait tarder car c'est sur la voix.

 

coucou :o

Tout à fait chacalette! suis ok avec toi, bien dit! Je connais bien également la filière gériatrique (3/4 de mes patients)...

Même si au bled, je connais peu la situation finalement, pour avoir dicuté avec des collègues sur place là bas et certains ici! il se pourrait que la situation commence à être préoccupante (problématique démentiel entre autre sur le plan diagnostique et prise en charge associée)...Lorsque la perte d'autonomie (physique et surtout psychique) s'accroit trop et surtout le déclin cognitif, il y d'une part risque de burn-out pour l'aidant (avec co-morbidité psychique associé) et quelque part une diminution de la qualité de vie pour le patient âgé (puisque entourage non formé et/ou épuisé)...j'espère que ça évoluera!!!! surtout que la démographie n'attend pas et les problématiques du vieillissement n'ont plus... :(

Link to post
Share on other sites

tu parles de burn out pour l'aidant, dans le cadre de pathologies mentales essentiellement type alzeihmer, ou neuro-dégénerative etc... parkinson, cécité.... mais la personne qui aide n'est pas dévolue au service exclusif de la personne âgée, et de + généralement fait partie de sa famille, c'est soit sa fille, sa nièce, sa petite fille, voir sa belle fille, mais quelqu'un qui a des liens avec elle, mais cependant n'est pas seule avec. il ya tout un groupe familial aussi.

 

il faut savoir que la personne âgée n'est pas mise de côté non plus, elle est aussi active dans sa famille, généralement c'est aussi une raison de vivre, elle cuisine, transmet, s'occupe des enfants, du linge, visite les uns les autres, on vient la voir.

 

je peux te parler d'une vieille tante chez nous, qui était veuve sans enfant, et bien elle est restée 40 ans vivre chez la cousine de mon père, sa nièce. jusqu'à la centaine passée.

 

maintenant, le manque criant de structures d'acceuil c'est certain, mais toutes les structures hospitalières sont en déficit grave.

Link to post
Share on other sites
tu parles de burn out pour l'aidant, dans le cadre de pathologies mentales essentiellement type alzeihmer, ou neuro-dégénerative etc... parkinson, cécité.... mais la personne qui aide n'est pas dévolue au service exclusif de la personne âgée, et de + généralement fait partie de sa famille, c'est soit sa fille, sa nièce, sa petite fille, voir sa belle fille, mais quelqu'un qui a des liens avec elle, mais cependant n'est pas seule avec. il ya tout un groupe familial aussi.

 

il faut savoir que la personne âgée n'est pas mise de côté non plus, elle est aussi active dans sa famille, généralement c'est aussi une raison de vivre, elle cuisine, transmet, s'occupe des enfants, du linge, visite les uns les autres, on vient la voir.

 

je peux te parler d'une vieille tante chez nous, qui était veuve sans enfant, et bien elle est restée 40 ans vivre chez la cousine de mon père, sa nièce. jusqu'à la centaine passée.

 

maintenant, le manque criant de structures d'acceuil c'est certain, mais toutes les structures hospitalières sont en déficit grave.

 

oui pas que neuro forcément, cancer, polypathologie ortho...(tous ça chez une même personne bien souvent)...en déficit!!?? tu veux dire manque de place (lits) je pense ??

Link to post
Share on other sites
oui pas que neuro forcément, cancer, polypathologie ortho...(tous ça chez une même personne bien souvent)...en déficit!!?? tu veux dire manque de place (lits) je pense ??

 

non déficit budgétaire.

 

déficit de lit aussi, il y a eu restructuration avec le plan hopital 2007, beaucoup d'unités ont été fusionnées enfin le gros bins quoi. :crazy:

Link to post
Share on other sites
non déficit budgétaire.

 

déficit de lit aussi, il y a eu restructuration avec le plan hopital 2007, beaucoup d'unités ont été fusionnées enfin le gros bins quoi. :crazy:

 

oie! ah bon déficit budgétaire?? t'es sûre? :eek:les institutions!!?? dans le vieillissement je veux dire (SSR, maisons de retraite, accueil de jour Alzheimer...)! J'ai bossé dans le publique et now dans le privé laisses tomber comme ça brasse de l'argent, à foison (lobbying du vieillissement y a trop de sousous lol ), rien que nous au SSR, en moyenne nous devons nous plier à des listes d'attentes de dingos pr pouvoir placer les patients en maison de retraite (sans compter les prix...), niveau accueil thérapeutique alzheimer (laisses tomber si les familles arrivent à avoir une place...c'est limite s'ils jouent pas au loto ds la fouléee tellement ils sont heureux avec les listes d'attentes...)...mais bon niveau publique c'est vrai que certains services sont plus que menacées (maternité...)

Link to post
Share on other sites
Les services de gériatrie en Algérie ça n'existe pas, en tout cas pas à ma connaissance. ils nous apprenaient ses soins et rien de plus:chut::punk:

 

wè je sais...beh j'espère que ça se développera très vite pr nos ainés alors (avec la qualité de prise en charge optimale)!

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...