Jump to content

Révolte en Libye


Recommended Posts

Il y aurait dans les 650 morts rien qu'à tripoli, et le nombre total depasserait le millier, selon l'ancien chef de protocole de kaddafi

 

il faudrait que lorsqu'il aura dégagé cela ne ce reproduise plus au niveau de l’état de santé un examen tout les mois pour éviter ce genre de problème !

Link to post
Share on other sites
  • Replies 124
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

il faudrait que lorsqu'il aura dégagé cela ne ce reproduise plus au niveau de l’état de santé un examen tout les mois pour éviter ce genre de problème !

 

Oui mais pour lui on n'est même plus au stade de la folie. il est le diable incarné ... Je me demande si la revolution libyenne ne sera pas la derniere. Voyant de quoi il est capable, les autres peuples arabes risquent de se dire que finalement ils sont gouvernés par des anges, et ils vont se calmer ....

Link to post
Share on other sites
Si c'etait

.... un mahboul

.... il n'aurait jamais

.... dirige un pays durant

.... je ne sais combien d'annees

.... ni engrange des dizaines

.... de milliards de dollars

 

 

mais là il perd son controle !

Link to post
Share on other sites
on disait que ben ali et mbarka était des tyrans mais hada kara3ha, il a complètement craqué faut le buter.

kadafi a réussi l'impossible en faisant passer les 2 autres pour des anges

 

Devant Kadafi, Ben ali et Moubarek sont des enfants de chœurs.

Link to post
Share on other sites
Devant Kadafi, Ben ali et Moubarek sont des enfants de cœurs.

 

Actuellement ils sont passé du coté des enfants de la rancœurs pour n'avoir put en faire autant !

Disons que le gros danger concernant Moubarek était sa population !

Link to post
Share on other sites

Une très bonne analyse dans l'émission c'est dans l'aire , avec Antoine Sfir Mouhamed Sifaoui Hasni Abidi

"Au onzième jour de l’insurrection contre le colonel Kadhafi, qui accuse ses opposants d’être manipulés par Ben Laden, l’ONU examine les moyens d’accentuer la pression sur le régime libyen pour tenter de stopper la répression qui aurait déjà fait "des milliers de morts".

 

Le site de l'émission C Dans L'Air - Résumé - France5

Link to post
Share on other sites

Evacuer nos citoyens de Libye, une mission difficile, complexe

Publié le 25 février 2011 par Nicolas Gros-Verheyde

 

(A Budapest) En marge de la réunion des ministres de la Défense, la Haute représentante de l’ UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Catherine Ashton, a bien voulu répondre aux questions de quelques médias européens (dont Bruxelles2)

 

La Libye occupe tous les esprits, quel est votre sentiment ? Pourquoi est-ce si lent d’évacuer les Européens ?

 

La situation est véritablement dangereuse, en Libye. Vous savez. C’est très difficile d’obtenir des informations précises sur ce qui se passe réellement. Dans un pays, où vous avez une société civile, une opposition, des ONG, vous avez toujours un interlocuteur et pouvez toujours vous organiser. Ici, vous n’avez pas l’infrastructure d’un État, sur lequel on peut se reposer, pas d’ONG, pas d’opposition, pas de relais possible. C’est très inhabituel. En plus, c’est compliqué car nous n’avons pas de délégation de l’Union européenne. Et, les Etats membres n’ont pas de grosses délégations sur place, donc pas d’effectifs.

 

Pourquoi ne pas envoyer un des Battlegroups de l’UE pour assurer un soutien humanitaire ?

 

Je ne vois pas leur utilisation maintenant. Il y a des étapes. Nous devons donner les capacités maximales à l’aide humanitaire, coordonner, et rechercher le meilleur impact. Ce que nous avons besoin, ce sont ainsi des gens à la frontière pour évaluer, de l’argent pour les Nations-Unies, et de préparer et planifier les étapes suivantes. Le moment venu, nous verrons quel est le soutien le plus rapidement disponible et le plus nécessaire.

 

L’Europe va-t-elle imposer des sanctions contre le régime de Kadhafi ?

 

Oui, nous allons imposer sanctions. Nous travaillons sur des mesures restrictives comme le Comité politique et de sécurité (COPS) l’a agréé.

 

Lesquelles ?

 

Il faut choisir la sanction qui est la plus efficace pour changer la situation tout de suite. C’est cela le critère. Ce peut être le gel des avoirs, ou un embargo sur certains équipements arrivent.

 

Êtes-vous pour un blocage des achats de pétrole ?

 

Il faut voir ce qu’on peut faire, mais toujours avoir en objectif ce que l’on peut faire de mieux pour la population en Libye.

 

Les déclarations sont-elles utiles en de telles circonstances ?

 

Oui. Il ne faut pas oublier l’impact des déclarations politiques. Elles sont efficaces. Quand on a dit par exemple, de ne pas faire usage de violence ou que celles-ci étaient inacceptables, cela a un effet. Qu’avons-nous eu à ce moment : une réaction au vitriol de Kadhafi, cela montre bien qu’il y a une réaction.

 

Vous avez mentionné votre intention de reprogrammer certains financements européens de la politique du voisinage (Sud versus Est) ?

 

Nous avions déjà prévu de revoir cette politique de voisinage avant les derniers évènements en Afrique du Nord. Et ce qui se passe ne fait que renforcer ma conviction. Cette politique de voisinage, c’est comme une trop grosse couverture. Il faut être plus ambitieux. Mais il nous faut aussi une approche plus individualisée, soutenir les pays qui en ont le plus besoin. Cela concerne les pays de la Méditerranée comme la Tunisie ou l’Egypte. Mais aussi notre voisinage de l’est. Le Belarus par exemple. Nous avons besoin aussi d’une nouvelle stratégie pour la Bosnie-Herzégovine.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...