Jump to content

Le FFS devenu Bousba3 lezreg ? NON, il tire l'Alarme !


Recommended Posts

Exclusif - Algérie: «Il est insensé d’imaginer un changement démocratique sans l’armée» 

spacer.png

 

 

En Algérie, «nous n’assistons pas à un retour du Hirak tel que nous l’avons connu en février 2019, mais à quelque chose de nouveau, d’inquiétant et même de dangereux pour la stabilité et la cohésion nationale», affirme à Sputnik Samir Bouakouir, haut cadre du parti FFS, qui pointe «une dérive réactionnaire et "contre-révolutionnaire"».

La nouvelle administration américaine est composée en grande partie de l’ancienne équipe Obama qui a promu «le Printemps arabe» dans plusieurs pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient (MENA), dont la Syrie, l’Irak et la Libye qui ont été dévastés par la guerre. En effet, la chute de Mouammar Kadhafi en 2011 suite à l’intervention de l’Otan sous instigation française a eu un effet dévastateur sur la stabilité et la sécurité de la région, notamment au Sahel.

Dans ce contexte, la reprise des marches hebdomadaires du Hirak en Algérie, lors desquelles des slogans très violents à l’égard de l’armée sont scandés de manière coordonnée à travers tout le territoire, pose plus d’une question sur l’identité et les objectifs des parties qui tirent les ficelles de ces manifestations. En effet, plus de deux ans après son début le 22 février 2019, le Hirak, qui n’a ni réussi à dégager une seule et même direction, ni à développer un projet alternatif à celui du pouvoir qu’il décrie, semble avoir été récupéré par des «organisations islamistes aux ramifications internationales et par les séparatistes».

Dans un entretien à Sputnik, Samir Bouakouir, ancien secrétaire général du plus vieux parti d’opposition algérien, le Front des forces socialistes (FFS), et actuel conseiller politique du nouveau président du parti, analyse la situation à l’aune de toutes ces données, pointant directement les parties qui tentent de déstabiliser le pays tout en reprochant au pouvoir son immobilisme. Ainsi, il propose une porte de sortie par le haut afin d’éviter un glissement de la situation aggravée par une crise économique, financière et sanitaire sans précédent à l’échelle nationale et internationale, porteuse de danger pour la paix et la stabilité dans le monde.

«Une dérive "contre-révolutionnaire"»

«Depuis le début d’année, nous n’assistons pas à un retour du Hirak tel que nous l’avons connu en février 2019 - ce formidable mouvement démocratique et social qui a sauvé l’État de l’effondrement et ouvert la voie à des réformes politiques démocratiques radicales -, mais à quelque chose de nouveau, d’inquiétant et même de dangereux pour la stabilité et la cohésion nationale», affirme M.Bouakouir.


«Les mots d’ordre "Djeich Chaâb Khawa Khawa![l’Armée et le Peuple sont des frères, ndlr]" ou "Non à l’ingérence étrangère!" ont laissé place à des slogans grossiers, provocateurs et guerriers, visant ouvertement le cœur de l’État: l’institution militaire, comme celui: "État civil et non militaire!"», estime-t-il, soulignant que «le "Hirak" actuel, ou "néo-Hirak", n’en déplaise à Michelle Bachelet, [haut-commissaire des Nations unies pour les droits de l’homme, ndlr], visiblement désinformée, est devenu un instrument aux mains d’islamistes radicaux [les anciens du Front islamique du salut (FIS) dissous et le mouvement Rachad dont l’une des figures de proue est l’ex-diplomate algérien réfugié à Londres, Mohamed Larbi Zitout, ndlr] et de courants «ethnicistes», autonomistes et séparatistes [Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), ndlr]».

Et de poursuivre: «nous sommes bel et bien dans une dérive réactionnaire et "contre-révolutionnaire" […]. La collusion de ces derniers avec certains cercles maffieux et oligarchiques compradores, accrochés aux vieux privilèges généreusement distribués sous l’ancien régime Bouteflika, qui agissent sournoisement au sein des appareils de l’État algérien pour parasiter toute initiative de dialogue et d’ouverture politique, n’est plus un mystère pour personne!».


«Pousser au chaos pour justifier les ingérences étrangères»
Évoquant les tenants et les aboutissants de ce «néo-Hirak», Samir Bouakouir explique que «cette radicalisation est le fait d’individus, de groupes et de sectes politico-idéologiques, en Algérie et surtout à l’étranger, inscrits dans des logiques "atlantistes" des "révolutions" dites non-violentes à portées exclusivement géostratégiques inspirées de Gène Elmer Sharp, à l’exemple des révolutions colorées, dont la bande à Zitout est l’un des principaux porte-drapeaux».

«Constatant une méfiance de la majorité du peuple, particulièrement celles des masses laborieuses, ils tentent désespérément d’attiser la colère populaire et de pousser à l’affrontement et au chaos pour justifier les ingérences étrangères», avertit-il.
Par ailleurs, il pointe la jonction avec «les leaders "autoproclamés du Hirak", pour la plupart issus de classes moyennes et supérieures urbanisées et totalement coupés du pays profond et qui développent une conception formelle et abstraite de la démocratie dépouillée de tout contenu social dynamique». 

Dans le même sens, il dénonce «une sorte de deal tacite - une conjuration des extrêmes - pour détruire l’État national et imposer, pour les uns, le projet de restauration du califat islamique, pour les autres, la sécession de la Kabylie […]. Des objectifs antagoniques, mais une même cible: le projet national souverainiste et l’unité du pays».


 l'integralité de l'article sur Sputnik news

https://fr.sputniknews.com/afrique/202103121045341092-algerie-il-est-insense-dimaginer-un-changement-democratique-sans-larmee/

  • Like 3
Link to post
Share on other sites

enfin le FFS, le premier parti en Algérie ( dans son ancienneté et Honneteté intellectuelle ) se démarque serieusement des tenants d'un Hirak suicidaire,  avec des arguments à la clé, 

maintenant la machine de guerre est lancée

les patriotes du FFS qui aiment leur pays mais surtout connaissent les vraies enjeux,  aussi bien les combines du Pouvoir comme celles d'une opposition hétéroclyte qui a usurpé le vrai sens du combat pour sortir notre pays de la crise, ne veulent pas se laisser berner par des cercles occultes ( on ne les connait meme pas, mais ils existent, les  vrais comploteurs, on ne les vois jamais, contrairement aux " faux complotistes" lanceurs d'alertes, qui informent, les vrais complotistes utilisent les  naifs égarés  qui ne savant rien de la vraie situation  

Edited by tizi oualou
Link to post
Share on other sites

Même position qu'en 2010.. 

Le FFS retire ses billes !

Ait Ahmed peut être tranquille.. 

Ses militants ne mangent pas de ce pain..

 

Il y a 2 heures, tizi oualou said:

Évoquant les tenants et les aboutissants de ce «néo-Hirak», Samir Bouakouir explique que «cette radicalisation est le fait d’individus, de groupes et de sectes politico-idéologiques, en Algérie et surtout à l’étranger, inscrits dans des logiques "atlantistes" des "révolutions" dites non-violentes à portées exclusivement géostratégiques inspirées de Gène Elmer Sharp, à l’exemple des révolutions colorées

Plein dans le mille.. 

 

Il y a 2 heures, tizi oualou said:

«Constatant une méfiance de la majorité du peuple, particulièrement celles des masses laborieuses, ils tentent désespérément d’attiser la colère populaire et de pousser à l’affrontement et au chaos pour justifier les ingérences étrangères», avertit-il.

Sauf qu'il n'y aura pas d'ingérence étrangères.. Les puissance ont tendance à savoir retirer leurs billes aussi (Rires)

 

Il y a 2 heures, tizi oualou said:

Par ailleurs, il pointe la jonction avec «les leaders "autoproclamés du Hirak", pour la plupart issus de classes moyennes et supérieures urbanisées et totalement coupés du pays profond et qui développent une conception formelle et abstraite de la démocratie dépouillée de tout contenu social dynamique». 

ça fait mal !!.. 

Samir Bouakouir va se faire insulter.. lol

 

Il y a 2 heures, tizi oualou said:

Dans le même sens, il dénonce «une sorte de deal tacite - une conjuration des extrêmes - pour détruire l’État national et imposer, pour les uns, le projet de restauration du califat islamique, pour les autres, la sécession de la Kabylie […]. Des objectifs antagoniques, mais une même cible: le projet national souverainiste et l’unité du pays».

Quand c'est le FFS qui le dit.. c'est plutôt cool !

Le projet fédéraliste, si quelqu'un pouvait le mener.. c'est bien Ait Ahmed !

Sauf que ça n'a jamais été son objectif.. 

 

Le Califat.. bof !

L'Algerie est respectée.. 

Quand elle dit Non, c'est Non !

Faut pas insister.. 

Une autre fois n'challah.. 

Le projet Divin sur terre est bien plus grand que régner sur l'Algerie.. 

 

Mdrr.. 

Link to post
Share on other sites

Oups.. j'oublie !

Le FFS va rafler un sacré lot de députés.. au Centre, à l'Est et au Sud du pays.

Les résultats du 12 Juin seront intéressants.. (hâte de les connaitre).

L’opposition sera intéressante cette fois à l'hémicycle.. 

Vivement un peu de sérieux.. 

 

 

Link to post
Share on other sites

en tous cas, si le processus electoral pour les legislatives de Juin abouti avec la parcipation active du FFS;  et bien entendu d'autres petits partis moins importants comme jil jadid, et bien c'est une sacrée avancée dans la solution de la crise, le hirak pourra manifester tant qu'il veut, le FFS a une légitimité historique et permanente avec des hommes qui l'animent tout sauf des clowns   à l'image de Mr Bouakouir

je serais curieux de savoir la réaction de Mr Bouchachi quand les choses se préciseront d'ici  juin  ( on y est pas encore ) lui qui a été "supplié" par Abed Charef de participer aux elections présidentielles...

 

Edited by tizi oualou
Link to post
Share on other sites

moi je table sur l'inverse, j'ai toujours eu confiance dans ce parti, et les Bouchachi, Tabbou et pleins d'autres acteurs de la scène politique dz qui sont issus du FFS, et actifs du Hirak, reflechiront à deux fois avant d'attaquer l'ex premier parti de l'algérie, au mieux, ils joueront le dos rond, pour ne pas paraitre "traitres" aux excités de tous bords ( c'est pas nouveau, le ffs a l'habitude )  mais en coulisses c'est autre chose !

j'ai en tête une personnalité connue de bejaia (  Djamel Zenati ) sa décision fera pencher serieusement la balance en temps voulu, d'un coté ou de l'autre, on reconnait les grands dans leur discrétion, wallah 3alem

 c'est à partir de Juin qu'on va comprendre ce que veut dire la Politique avec un grand P, et non pas les scabreuses compromissions occultes  ( integristes et separatistes ) avec des slogans creux et qui n'ont pas d'objectifs politiques rationnels....sauf pour les partisans du chao qui tirent les ficelles

  • Like 2
Link to post
Share on other sites

une grande partie des gens  du hirak actuellement ( les plus de 30 ans ), je peux citer dans l'immédiat au minimum 100 personnes, crachaient à la figure d'Ait Ahmed quand celui ci avait comme devise entre les deux 2 tours des elections de 1992 : ni Etat policier, ni Etat integriste, 

plus tard, avec st eugedio, on connait la réaction de ces milieux la, relayés par les El watan, le soir d'algérie et surtout Liberté de Rabrab (suivez mon regard lol ) 

quand on évoque ce genre de vérités, faute  d'arguments ( puisqu'ils n'ont pas 1 seul ) ils te disent, c'est de l'histoire ancienne, maintenant on est en 2021 lol lol lol 

 

Link to post
Share on other sites

moi perso, je ne défends pas les dirigeants de l'armée en général, et encore moins la periode Bouteflika et juste Aprés l'initiative de Gaid Salah, je ne veux pas entrer dans les détails des uns et des autres, c'est trop sombre leur cuisine interne, et personne ne connait reellement leur façon de tenir le Pouvoir, ce n'est pas les hichem aboud ou le abdou semmar qui me donnent l'information, qu'ils grugent d'autres....

pour hichem aboud par exemple, son retournement de veste concernant Rabrab est sidéral, on se croit à la cour maternelle, on ne change pas d'avis comme ça de tout au tout, pourquoi était il pro Rabrab à fond et puis lui retirer ses faveurs ? 

le FFS pareil, quand il etait avec les marcheurs, c'était un parti "propre", comme le RCD actuellement lol lol lol,  mais quands il retrouve de se lucidité de GRAND PARTI D ANTAN ( ils sont coriaces en politique au FFS ) alors la,; ils sont noyés par les moukhabarates, mais oui, bien sur,  à géométrie variable bien sur

Pour Ait Ahmed, c'est le seul point ou les Hirakistes n'ont aucune crédibilité, on connait leur logiciel, et durant toute sa vie, et précisement durant la pseudo ouverture politique 1988 1992 et au dela, les "modernistes, berberistes, laicictes, RCDistes, etc etc, non seulement l'ont insulté, mais ont préféré les Generaux sanguinaires, et ça, ça ne s'oublie pas, yaw faqou

ceux qui tirent les ficelles au Hirak veulent juste le Koursi, et Gaid Salah n'avait le choix que sortir la grande artillerie ( ferchitta ) parce qu'en Algérie, la politique ça n'a jamais existé, en revanche, l'identitaire et le religieux, ça oui,  ça marche à tous les coups 

gallek madania !! tu parles, on n'est pas sorti, de l'islamisme, identitaires kabyles ( par ceux qui surfent dessus ) autorités comme oppositions, voilà la cruelle vérité.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

@tizi oualou

Personne n'est dupe. La majorité silencieuse se contente d'observer comme d'habitude, mais le moment venu, c'est elle qui fera pencher la balance, pour ne pas dire qui va décider hahaha.

Pour Gaid Salah, je ne comprends pas la haine que lui vouent les Hirakistes New Age. Il jouit d'une grande popularité parmi la majorité du peuple algérien, ses funérailles le prouvent. Il est entré dans l'histoire par la grande porte, et c'est entierement mérité. Il a réussi un exploit dans la conjoncture qu'a connu le pays en 2019, et ce qu'on soit d'accord avec lui ou non. Rendons a Cesar ce qui appartient a Cesar.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...