Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
koceyla

Que va t il se passer pour l'algerie et que faut il faire pour sauvegarder le le pays ?

Recommended Posts

-d'abord faire un constat le petrole est a 10/20 dollars  et il est invendable car les moyens de stockage sont submergés -le petrole du mois d'avril a rempli les stocks et celui de juin/juillet   va chuter egalement pour les memes raisons-il faudra meme penser a stopper les installations au niveau mondial pour eviter de produire gratuitement si on resorbe pas le stock...ce que vit le  petrole actuellement  c'est un peu comme une boutique de fruits et legumes fermé dont le gerant commerçant continue d'aller au marché de gros pour ramener de la marchandise qu'il ne vendra pas  et qui va peser sur les prix  a la reouverture de la boutique .

que faire pour sortir de cette impasse ? 

-definir les besoins vitaux du pays a usage interne pour son developpement et transformer le petrole en algerie -ou trouver les competences -tres simple la crise actuelle crée des situations critiques pour beaucoup de societes dans les pays industrialisés , l'algerie doit creer un fond d'investissement international avec une partie des reserves de changes et prendre des participations dans ces pme  pour les inciter a creer des annexes en algerie avec les pleins pouvoirs , offre du foncier , zone franche et administration acquise pour le developpement de ces boites en algerie afin de les propulser au stade de groupes industriels et profiter de leurs activités de transformation...on peut viser les engrais ,les plastiques, les materiaux composites ect..il faudra exporter le petrole avec de la valeur ajoutée , la matiere premiere brute  ne vaudra plus grand chose dans les  années a venir .

 

-il faut baisser voir supprimer  la facture alimentaire -importer 10/12 milliards de produits alimentaires chaque année ne sera plus possible et il y a un risque non negligeable de crise alimentaire et de façon certaine ,nous ne sommes pas independant tant que nous ne controlons pas notre alimentation .

que faire :

je pense qu'au meme titre que la crise sanitaire , il faut parler de crise alimentaire des aujourd'hui et prendre des mesures radicales.Je crois que vu l'ampleur du probleme -passer de 10 milliards d'importation a zero nécessite de décréter un état d'urgence alimentaire.Toutes les mesures doivent etre prises par decret , saisie du foncier agricole non travaillé , amende , desistement immediat sinon taxation , obligation de justifier une activité agricole pour tous les terrains - plan de relance en dinars no limit pour ce secteur/augmentation des salaires par subvention /limitation des deplacement des salariés en dehors des zones agricoles/ requisition du materiel agricole privé selon les besoins./mise a disposition de tous les moyens de l'etat au service du monde agricole / rachat obligatoire par des centrales etatiques en dernier ressort des quantités produites pour supprimer tout risque aux agriculteurs ...ensuite seulement on pourra reflechir a reorganiser la filiere de façon normale quand le danger sera derriere nous .9a fait 50 ans qu'on parle de construire un secteur agricole , cela ne se fera pas sans un etat d'urgence en 1 an ou 2, impossible .

-

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pff les fellah ont tous fuit leurs terres pour devenir des "citadins", tous les kabyles d'alger c'est des quoi ? Et pas qu'eux, il faut les faire retourner dans leur village.

Share this post


Link to post
Share on other sites

si on irrigue  de dinars les campagnes pour redresser le secteur agricole -si cueillir des olives ou ramasser les pommes de terres rapporte autant que de  couler des poteaux  pour l immobilier en ville , tu n'as pas besoin de dire aux gens ou aller  travailler ,ils iront la ou ils peuvent gagner leur vie .

l'algerie est un pays principalement a vocation rurale -l'urbanisation ne s'est faite qu'a partir des années 80 parce qu'on a delaissé le monde rural ... l'absence de structures de santé ,l'electrification tardive , la distribution tardive du gaz ,de l'eau ,du bitume ont conduit les algeriens a s'installer en ville pres de l'emploi  de services et de la speculation immobiliere .Aujourd'hui les campagnes sous l'ere bouteflika ont beneficié d'infrastructures importantes ,il ne manque plus qu'une politique d'investissement dans la production  mais attention ,il ne faut pas le faire par le biais de l'ansej -cela ne fonctionne pas ...nous ne devons pas aider l'algerien a devenir patron et  a sortir du marché du travail mais a le remettre dedans hh-l'ansej a fait plus de mal que de bien , il est devenu une rente ....je vous signale qu'avec ce qui a ete distribué ,nous devrions etre des exportateurs de lait ,de fromage et de yaourt -au lieu de ça nous faisons toujours la queue  pour du lait en poudre importé .

il faut subventionner le salariat  agricole et rural dans les metiers sensibles -on peut encourager l'installation des medecins  par exemple  ou celui des salariés de l'agroalimentaire  -et faciliter le credit d'investissement  uniquement dans le secteur productif tout en prenant les precautions de controle ...en 2/3 ans ,la production s'envolera , nous reglerons meme la crise immobiliere urbaine par le deplacement des populations .

comment financer -on imprime du dinar pour les secteurs strategiques -le monde entier imprime actuellement , la production de richesse compensera les dinars imprimés -cela n'aura aucun impact sur l'inflation si on le fait de façon sectorielle.

on ne comprend pas ce qu'ils font -ils augmentent le salaire des imams dans ce bled hh!.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

voici un autre danger pour l'economie algerienne , que les responsables ne sous estiment pas le danger sur les futurs revenus petroliers meme apres un retour a 40/50 dollars du petrole -dans 3 a 5 ans l'europe diminuera drastiquement sa consommation de petrole pour le transport ...le covid19 va accelerer la mutation vers le vehicule electrique et les energies renouvelables .

je viens d'investir sur cette mutation ,ce n'est pas des paroles en l'air sans risque  -les bornes electriques precisement qui sont le chainon manquant et naissant en europe ,il faudra en installer des centaines de milliers dans les prochains mois -peut etre meme que cela fera l'objet d'un plan de relance de l'europe en crise...voila une industrie que l'on peut developper en rachetant des petits fabriquants en europe et en leur demandant de construire ces bornes chez nous pour alimenter le marché europeen -je viens de prendre des parts dans une societe de qualité qui a deja travaillé pour nissan et qui coute pas plus de 3 millions d'euros actuellement a cause de la crise -si un fond souverain algerien prenait une participation de 30% du capital  ,non seulement nous recuperons notre investissement par l'explosion du cours de bourse mais nous aurons gagné une industrie ,une enorme usine en algerie ,des competences et un label d'ecologiste hhh.

 

nous sommes gerés par des idiots qui ne parlent que de smid de patates et de mosquées !.

 

207021-1.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Protection anti-virale pour accueil d'espace public

voila un produit qui vaut le prix du diamant aujourd'hui  - le plexiglas (en fait une marque, le vrai nom étant polyméthacrylate de méthyle) - il y a rupture de stock au niveau mondiale -tout le monde en veut pour l apres deconfinement  dans les bureaux ,les caisses de supermarché, les commerces ,les pharmacies ,les tables d'ecoliers,les avions peut etre ,les restaurants ,les cantines ,les toilettes publiques ect -un marché enorme mais alors enorme .. on l'obtient a partir des derivées du petrole que sonatrach donne gratuitement ou avec des pieces jaunes au monde.

les arabo-musulmans  ,l'incompetence incarnée en partie de l'humanité ,vend le petrole en baril brut batel ,oui batel  une forme de generosité  avec les etrangers qu'ils ont acquis a la naissance avec l'incapacité a gerer .

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coronavirus : un plan de relance automobile très électrique à venir ?

  • Matthieu LAURAUX
  • 18 Mai 202

Peugeot e-2008 électrique

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a confirmé un prochain coup de pouce à l’automobile dans la crise du COVID-19, notamment au travers d’aides accrues à l’achat de voitures électriques.

 

Avec l’apparition du COVID-19 et le confinement imposé durant presque deux mois, le marché auto s’est écroulé de 72 % en mars et de 89% en avril où même les immatriculations de voitures électriques ont décliné. Mais le gouvernement français ne laisse pas tomber le secteur.

Les hybrides rechargeables concernées ?

Ce lundi 18 mai, Bruno Le Maire a confirmé la préparation d’un plan de relance automobile. « J’annoncerai un plan de soutien au secteur automobile sous 15 jours », a assuré le ministre de l’Économie et des Finances sur Franceinfo, « et le plus vite sera le mieux, de façon à relancer la consommation et la transformation vers un modèle plus durable ».

L’électrique aura la part belle dans ces mesures. Il évoque en effet un « soutien en particulier aux véhicules qui émettent le moins de CO2, aux véhicules électriques ». S’il précise cette dernière catégorie, il sous-entend que les hybrides, notamment rechargeables, seraient inclus dans le bonus écologique.

« Il faut qu’on fasse de cette crise un levier pour accélérer la transition écologique » a ajouté Bruno Le Maire, voulant « encourager les Français à acheter les véhicules qui sont encore aujourd’hui trop chers pour eux ».

Retour du bonus de 6.000 € pour les entreprises ?

Aujourd’hui, le bonus écologique est de 6.000 € pour l’achat d’une voiture neuve sous 45.000 €, et de 3.000 € entre 45.000 et 60.000 €. Va-t-il être augmenté ? Pas sûr, surtout qu’il s’accompagne déjà d’une prime à la conversion pour les foyers modestes, allant jusqu’à 5.000 €. Quant au bonus accordé aux entreprises, plafonné à 3000 € depuis le 1er janvier, il pourrait revenir aux 6.000 euros alloués initialement. C’est en tous cas le vœu de Luc Châtel, ex-ministre et président de la PFA (Plateforme Automobile).

« Il faut encourager l’achat de véhicules électriques avec un retour au bonus à 6 000 euros pour les flottes, qui a été divisé par deux en 2020 – c’était une erreur » précise l’ex-secrétaire d’État à l’Industrie au Point « et créer enfin un bonus, de 2 000 euros par exemple, pour les hybrides rechargeables, des véhicules fabriqués en France ». Ce serait donc un retour à l’aide valable jusqu’au 31 décembre 2017, à l’époque de 1.000 €.

Il prône aussi « un mécanisme de stimulation plus large du marché », via la prime à la conversion. Trois axes sont possibles : augmenter le montant, le spectre des personnes concernées ou élargir les véhicules éligibles. Finalement, tout ceci rejoint les propositions de l’AVERE-France envoyées début mai. Que va décider l’État ? Réponse probable avant la fin du mois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

cette nouvelle est une menace grave  pour l'avenir du pays dans les hydrocarbures -il faut comprendre que le coronavirus a crée un électrochoc dans l'esprit des occidentaux ...ce a quoi nous assistons dans ce plan français qui fera effet domino dans les autres pays européens et aux états unis ,en Europe c'est le covid qui déclenche cette transition vers le véhicule électrique et aux états unis ,un effet cumulé de l'entreprise TESLA et du covid 19...le risque a terme c'est a dire dans 2/3 ans maximum , les véhicules en Europe -ce qui signifie voiture ,camion ,bus peut etre meme les navires-fonctionne a l’énergie propre et délaissent l’énergie sale ,c'est a dire le pétrole .

cela va très vite ,ce qui aurait du prendre 5 a 10 ans pour se mettre en place est entrain de se faire en quelques mois ,le covid est responsable de cette acceleration -Europe va investir des sommes gigantesques pour passer les constructeurs vers le véhicule électrique -il ne sortira bientôt des chaines de production que des véhicules électriques.

la technologie est prête et chaque constructeur a deja un ou plusieurs models chez les concessionnaires , le problème pour les pays pétroliers c'est que la demande ne concerne quasiment plus que ce type de véhicule .

si les européens font la transition,il est urgent que l’Algérie fasse de meme en abandonnant le pétrole comme seule source de revenu , sinon ce sera la catastrophe et il est évidemment hors de question d'entreprendre des recherches sur le pétrole de schiste avec ce basculement du marché dans le but de l'exporter brute , ce serait une erreur historique qui finira ce qui reste des reserves de change sans produire un seul dollar.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

hier  macron a devoilé son plan de relance du secteur automobile ...des mesures  importantes vers la transition énergétique, la France va déployer 100.000 bornes de recharges électriques pour les véhicules électriques d'ici 2021,il y en a 25.000 actuellement.

L' Europe compte arriver d'ici 2025 a 2 millions de bornes ,il y a actuellement 150.000 bornes .

le marché de l'electrique est donc lancé . 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...