Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
koceyla

Algérie: mesures urgentes face à l'effondrement des cours du pétrole

Recommended Posts

 

Algérie: mesures urgentes face à l'effondrement des cours du pétrole


22/03/2020 | 22:13

Alger (awp/afp) - L'Algérie a décidé dimanche de réduire ses dépenses publiques et de revoir sa politique économique face à l'effondrement des cours du pétrole, principale ressource du pays, en raison de la pandémie de nouveau coronavirus.

 

A l'issue d'un conseil des ministres présidé par le chef de l'Etat, Abdelmadjid Tebboune, il a été annoncé la révision à la baisse de 30% du budget de fonctionnement de l'Etat -sans pour autant toucher aux salaires des fonctionnaires- ainsi que la réduction de la facture des importations de 41 à 31 milliards de dollars (38 à 28 milliards d'euros).

 

En outre, l'Algérie n'aura plus recours aux cabinets d'expertise étrangers afin d'économiser 7 milliards de dollars (6,5 mds EUR) par an, selon un communiqué de la présidence.

 

Le géant pétrolier Sonatrach, première entreprise publique du pays, devra "réduire de 14 à 7 milliards de dollars (soit de 13 à 6,5 mds EUR), les charges d'exploitation et les dépenses d'investissement afin de préserver les réserves de change", précise le communiqué.

 

En revanche, le gouvernement a souhaité ne pas toucher au secteur de la santé, pandémie oblige, ni à l'Education.

 

Pour chercher d'autres sources de financement, le gouvernement a décidé notamment d'augmenter la production d'engrais, de sursoir à certains projets -en particulier de centrales électriques-, d'accélérer le recouvrement des impôts et taxes ainsi que des crédits octroyés par les banques publiques.

 

Basée sur un prix du marché du baril de brut à 60 dollars, la loi de finances 2020 prévoyait une croissance économique d'environ 1,8%.

 

Mais les cours du pétrole poursuivent leur descente, le baril de référence américain touchant la semaine passée un plus bas depuis 2003, à 22,53 dollars, pris en étau entre une offre débordante et une demande mondiale sapée par la pandémie de coronavirus.

 

L'effondrement des prix du pétrole à partir de 2014 a déjà réduit de moitié les recettes liées aux exportations d'hydrocarbures, qui représentent plus de 90% des recettes extérieures du pays.

 

La Banque d'Algérie a annoncé début février que les réserves de change avaient encore chuté à 62 milliards de dollars fin 2019 contre 79,88 mds USD fin 2018 et 97,22 mds fin 2017.

 

Ces réserves devraient continuer à baisser pour atteindre 51,6 mds USD à la fin 2020, selon les prévisions de la dernière loi de finances adoptée en novembre, et pourraient même s'épuiser dans les prochaines années.

 

La crise actuelle a fait prendre conscience de "la précarité de notre économie que nous n'avons pas su affranchir de la rente pétrolière", a reconnu le président algérien, cité dans le communiqué.

 

Un projet de loi de finances complémentaire devait être examiné dimanche par le conseil des ministres mais M. Tebboune a, selon le communiqué, décidé de de le reporter "jusqu'à évaluation des répercussions des mesures financières prises au niveau du gouvernement, ainsi que de l'évolution de la situation dans le monde".

Share this post


Link to post
Share on other sites

des coupes budgetaires de ce type se font sur plusieurs années , ca va etre dur ,tres dur a supporter ...et c'est largement insuffisant malgré tout passer de 38 a 28 milliards d'euros d'importation nous laisse encore en deficit -on exportera pas 28 milliards d'euros  avec le prix actuel du petrole .Le pays va vivre economiquement comme en periode de corona  des pates  du riz et de la semoule mais il faut y aller et couper davantage dans les importations -il ne faut importer que l'essentiel et notamment des matieres premieres , l'economie s'organisera  de force par le manque , ça mettra plusieurs années mais y a pas d'autre choix et le corona virus ne va pas aider car toutes les economies se retrouvent a genou et les financement vont manquer a l'etranger...il parle d'accelerer l'encaissement des taxes et impots et des credits en pleine crise ,je sais pas ou il va trouver les sous -le coronavirus va ruiner beaucoup de monde .

seule solution le retour a la planche a billet et une gestion des fonds dirigée vers la production locale -on peut agir sur le levier des salaires prioritaires - les agriculteurs ,les usines de transformation des matieres premieres -les pme pmi  orientées industrie ,l'artisanat ect seule la production doit avoir la priorité! il faut produire ,produire et encore produire...tous les pays augmentent leur deficit suite a cette crise -en dinars on peut le faire aussi .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne trouve pas la suite parce qu'il y a d'autres questions auxquelles il ne veut pas répondre. Le mieux est de prendre ses responsabilités puisque c'est la première fois qu'il est chef d'état et que le pays lui a été donné en désordre. pour la mosquée, le pays a le droit d'avoir une chose grandiose qui le représente ! Ce n'est pas uniquement une mosquée mais aussi une grande bibliothèque, chose absente dans notre pays. Londres et la magnifique mosquée de Whitechapel pourquoi on n'aurait pas le droit hna ? Les  hôpitaux, soyons franc et parlons des pillages, du traitement des malades, des autres wilaya qui mangent le budget sans construire un hôpital. Elle va falloir changer de mentalité et tout contrôler.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...