Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
zadhand

Attentat-Suicide

Recommended Posts

L'attentat à Damas a fait 74 morts

 

L'Expressiondz

Dimanche 12 Mars 2017 16:15

 

Le double attentat perpétré samedi dans la vieille ville de Damas a fait 74 morts, en majorité des pèlerins irakiens, selon un nouveau bilan établi dimanche par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Quarante-trois de ces victimes sont des pèlerins irakiens, venus se recueillir dans les mausolées situés dans la vieille ville, a précisé l'OSDH. Le double attentat qui a eu lieu près du cimetière de Bab al-Saghir a également provoqué la mort de 11 civils et 20 combattants progouvernement, ainsi que de huit enfants. La télévision d'Etat syrienne avait fait état samedi de 40 morts et 120 blessés, évoquant l'explosion de deux bombes posées par des terroristes.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

[h=1]Fusillade dans un lycée en France

un élève interpellé, au moins deux blessés[/h]

n-ATTACK-FRANCE-large570.jpg.e2d224cd0abbc2c053dee8d955685681.jpg

huffpostAlgerie

Publication: 16/03/2017 14h35

Mis à jour: il y a 2 heure

 

Le lycée dépendant de l'académie de Nice en France a été le théâtre d'une fusillade ce jeudi 16 mars. Le ministère français de l'Intérieur a déclenché son "système d'alerte et d'information des populations", sur la commune de Grasse.

Selon des sources citées proches de l'enquête par l'AFP, la fusillade a fait suite à l'intrusion d'une personne au lycée Tocqueville. Une personne a été interpellée, a précisé une source policière à l'AFP, qui ajoute qu'il y a deux blessés. Un bilan que confirme la secrétaire d'Etat aux victimes, Juliette Méadel.

Le suspect interpellé après la fusillade dans un lycée de Grasse (Alpes-Maritimes) est un élève de 17 ans de cet établissement scolaire, qui a été retrouvé en possession de plusieurs armes, a-t-on appris jeudi de source policière.

Le suspect paraît avoir agi seul, selon cette source, alors que les enquêteurs avaient initialement émis l'hypothèse d'une seconde personne en fuite. Il était armé d'un fusil, de deux armes de poing et de deux grenades.

La fusillade a fait deux blessés, a annoncé sur Twitter la secrétaire d'Etat chargée de l'aide aux victimes, Juliette Méadel."Tous les élèves sont à l'abri. Je pense aux 2 blessés et aux parents. Service public de l'aide aux victimes activé", a indiqué Mme Méadel. Selon une source policière, l'attaque a été menée par un élève de 17 ans de l'établissement scolaire, interpellé en possession de plusieurs armes."Tous les établissements scolaires de Grasse" (Alpes-Maritimes) ont été confinés, a annoncé sur Twitter le recteur de Nice Emmanuel Ethis.Dans un autre tweet, le recteur demande "aux parents de ne pas s'y rendre", assurant que "les élèves (sont) en sécurité". Une cellule de crise a été installée et les plans particuliers de mise en sécurité (PPMS) ont été déclenchés, selon lui."L'évacuation sécurisée des élèves est quasiment terminée et la procédure de sécurisation par le Raid est en cours", a-t-on ajouté rue de Grenelle.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un policier poignardé devant le parlement

Attentat terroriste à Londres

Elwatan; le Jeudi 23 Mars 2017

 

 

Un policier a été poignardé et un assaillant présumé touché par balle hier en début d'après-midi devant le Parlement de Westminster à Londres, un incident que la police a qualifié de «terroriste».

sans-titre-1_2624319_465x348p.jpg.82e378c687202b4d2b7ae2f38bde4605.jpg

«Un policier a été poignardé et un assaillant présumé touché par balle», a déclaré le responsable de la Chambre des communes, David Lidington, aux députés, confinés à l'intérieur du Parlement «jusqu'à nouvel ordre».Scotland Yard a annoncé avoir été appelé vers 14h40 locales (heure GMT) pour un «incident au pont de Westminster lié à des armes à feu». La police a confirmé un peu plus tard qu'elle considérait que «jusqu'à preuve du contraire», il s'agissait d'un incident «terroriste». Un porte-parole de Downing Street a indiqué que la Première ministre, Theresa May, allait «bien». Mme May s'est exprimée devant les députés britanniques en début d'après-midi, mais le porte-parole a refusé de confirmer si elle se trouvait encore dans le palais de Westminster ou à proximité, quand l'attaque s'est produite. Plusieurs témoins, interrogés par les médias britanniques, ont vu un homme franchir les grilles d'entrée du Parlement en courant et en brandissant un couteau. D'autres témoins ont vu deux personnes étendues par terre devant le Parlement, en plein cœur de Londres. «Nous étions en train de prendre des photos de Big Ben lorsque tout le monde s'est mis à courir et que nous avons vu un homme d'une quarantaine d'années portant un couteau d'environ 20 centimètres. Ensuite, on a entendu trois coups de feu. Nous avons traversé la rue et avons vu l'homme en sang par terre», a raconté Jayne Wilkinson à l'agence britannique Press Association. «J'ai clairement entendu des coups de feu. J'ai vu tomber quelqu'un habillé de noir. Je pense que c'était un policier», a déclaré un employé du Parlement à l'AFP. La personne, qui n'a pas voulu donner son identité, a dit avoir vu la scène depuis son bureau. Un hélicoptère de secours a atterri peu après l'incident sur place. Par ailleurs, au moins deux ambulances étaient stationnées près du pont de Westminster, près du Parlement, a constaté une journaliste de l'AFP. La police a dégagé la foule sur le pont, précisant que le lieu «n'était pas sûr». Les télévisions britanniques ont par ailleurs diffusé des images d'une voiture emboutie sur les barrières latérales de sécurité du pont de Westminster, juste devant le Parlement et Big Ben. Les images montraient au moins deux personnes allongées par terre et soignées sur le pont, fermé à la circulation. La station de métro de Westminster a été fermée, a annoncé un porte-parole de la régie Transport for London.

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Syrie

au moins 18 morts dans l'attentat suicide de Damas

 

 

HuffPost Algérie

Publication: 02/07/2017 13h33

Mis à jour: 02/07/2017 13h34

 

Au moins dix-huit personnes ont été tuées dimanche dans un attentat suicide qui a frappé l'est de Damas, l'attaque la plus meurtrière depuis des mois dans la capitale syrienne.

n-SYRIA-large570.jpg.28710fedeb438b63c77239b99f1eeb61.jpg

Au moins dix-huit personnes ont été tuées dimanche dans un attentat suicide qui a frappé l'est de Damas, l'attaque la plus meurtrière depuis des mois dans la capitale syrienne.L'agence de presse officielle Sana et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) ont rapporté que trois voitures piégées avaient été prises en chasse par les autorités tôt dimanche matin, alors qu'elles se dirigeaient vers le centre de Damas.Deux d'entre elles ont été interceptées et leurs conducteurs tués par les services de sécurité à l'entrée de la ville, tandis que la troisième est parvenue à atteindre le quartier de la place Tahrir, dans l'est de la capitale, où le kamikaze a fait exploser son véhicule."Dix-huit personnes ont été tuées", a déclaré à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. Selon lui, au moins sept membres des forces de sécurité pro-régime ainsi que deux civils figurent parmi les morts."Après avoir poursuivi trois voitures piégées, les autorités ont réussi à faire exploser deux d'entre elles sur la route menant à l'aéroport. Elles ont encerclé la troisième voiture place Al-Ghadir, (un secteur de Tahrir) dans le quartier de Bab Touma, où le terroriste s'est fait exploser, tuant et blessant des civils", a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué diffusé par l'agence officielle Sana.Un correspondant de l'AFP a constaté d'importants dégâts sur la place où est survenue l'explosion meurtrière, avec une quinzaine de voitures endommagées, certaines totalement calcinées.Une femme était en larmes dans son appartement, dont le balcon était tombé sous le souffle de l'explosion. Elle a affirmé que sa fille avait été blessée par des éclats et transportée à l'hôpital, alors que des débris de verre et des pierres jonchaient le sol de son salon.

Vitres soufflées

"Nous avons entendu des coups de feu vers 06H00 (03H00 GMT), et par la suite une explosion a retenti, soufflant les vitres des immeubles du quartier", a déclaré à l'AFP par téléphone Mohamed Tinawi, un habitant de la place Tahrir.Il a ajouté avoir vu des bénévoles du Croissant-Rouge sur place prêtant secours à deux militaires, outre des voitures calcinées et des dégâts matériels à un point de contrôle des forces de sécurité.Des images de la place Tahrir diffusées par la télévision syrienne montrent un point de contrôle des forces de sécurité noirci par le feu alors que la façade d'un immeuble du secteur a été très endommagée.Damas a été globalement épargnée par les violents combats depuis le début du conflit en 2011, mais la capitale syrienne a été touchée par des attentats meurtriers ayant fait des dizaines de morts.Le 15 mars, deux attentats suicide revendiqués par le groupe État islamique (EI) avaient frappé Damas en moins de deux heures, tuant au moins 32 personnes dans un tribunal et un restaurant.Quelques jours auparavant, une double attaque y avait fait 74 morts, dont de nombreux pèlerins chiites venus se recueillir dans des mausolées de la vieille ville. Elle avait été revendiquée par le Front Fateh al-Cham, l'ex-branche d'Al-Qaïda en Syrie.La guerre en Syrie a fait plus de 320.000 morts et des millions de déplacés depuis son déclenchement en mars 2011 avec des manifestations antigouvernementales.

Share this post


Link to post
Share on other sites

France

une voiture fonce sur des militaires en banlieue parisienne, 6 blessés

 

 

HuffPost Algérie

Publication : 09/08/2017 12h12

Mis à jour : 09/08/2017 12h12 n-PARIS-large570.jpg.369d851f24e9f1afdc8ca78bdf4968fe.jpg

 

Une voiture a foncé sur des militaires mercredi matin dans une banlieue du nord-ouest de Paris, faisant 6 blessés dont deux dans un état sérieux, a annoncé à l'AFP la préfecture de police de Paris.

L'attaque a eu lieu vers 06H00 GMT et le véhicule est en fuite, a-t-on ajouté de même source, en précisant que le pronostic vital des deux blessés graves n'était pas engagé.L'attaque a eu lieu devant une caserne militaire située au centre de la ville de Levallois, selon Patrick Balkany, le maire de cette banlieue "calme et sécurisée", où selon lui, "il n'y a jamais eu d'incidents"."C'est un véhicule (...) qui a accéléré très vite quand ils sont sortis", a-t-il déclaré sur la chaine de télévision BFM-TV

La préfecture de police des Hauts-de-Seine a de son côté évoqué

un "acte a priori volontaire".

Depuis janvier 2015, la France est visée par une vague d'attentats jihadistes qui a fait au total 239 morts, les derniers ciblant tout particulièrement les forces de l'ordre, sur des sites emblématiques.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attaque contre un restaurant à Ouagadougou

deux Algériens blessés

 

TSA Algérie

14 Août 2017 à 14:56

 

Deux Algériens ont été blessés dans l’attaque terroriste perpétrée samedi soir contre un restaurant de Ouagadougou, a appris TSA auprès de la cellule d’urgence installée par le gouvernement burkinabé.« Nous avons deux Algériens qui sont actuellement aux services des urgences », a indiqué une porte-parole de la cellule. Il s’agit de Mohamed M. et Merzouk H. La porte-parole n’a pas fourni de précisions sur leur état. « Ils sont actuellement en soins. Nous n’avons pas d’informations », précise-t-elle.

Dix-huit personnes ont été tuées dans une attaque terroriste perpétrée dimanche soir contre un restaurant à Ouagadougou.

[video=youtube_share;vmhaqHpoa0A]

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attaque terroriste à Barcelone

deux morts et plusieurs blessés

 

TSA Algérie

17 Août 2017 à 16:35

20170817PHOWWW00318.jpg.a3b32b73f8d6621a3d74bb4fd7f638e1.jpg

Une camionnette a foncé jeudi dans la foule sur l’avenue la plus touristique de Barcelone, faisant deux morts et une vingtaine de blessés dans un attentat que la police a qualifié de terroriste. “Collision massive sur les Ramblas de Barcelone menée par une personne à bord d’une camionnette, plusieurs blessés”, a indiqué le service de communication des Mossos d’Esquadra, la police catalane.

 

Deux personnes sont mortes et une vingtaine ont été blessées, selon une source des services de secours de Barcelone, qui a requis l’anonymat.La zone a été bouclée par un cordon de sécurité et cinq ambulances et une vingtaine de véhicules de police se trouvaient sur place, a constaté le correspondant de l’AFP. Des blessés ont été emmenés sur des civières vers un grand magasin de la chaine Corte Ingles, apparemment pour recevoir les premiers secours, a-t-il ajouté.Les stations de métro et de chemin de fer ont été fermées, ont annoncé sur Twitter les services des urgences de la ville. Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a fait savoir qu’il était en contact avec tous les services. “La priorité : soigner les blessés des Las Ramblas et faciliter le travail des forces de sécurité“.Sur des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, on peut voir un mouvement de panique parmi la foule. L’attaque a été menée dans une zone à forte concentration de touristes.

[video=youtube_share;1A1dNaNtovg]

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

[h=1]Scotland Yard affirme que l’attaque de Buckingham Palace, est un acte terroriste[/h]

algerie1

26 Aout 2017 | 17:10

londres-un-homme-detenu-apres-avoir-blesse-deux-policiers-devant-buckingham-palace.jpg.80b333da76775095ab1865068f25fd32.jpg Londres a une nouvelle fois été la cible hier soir d’une attaque terroriste, ou deux policiers ont été légèrement blessés au bras alors qu'ils interpellaient un homme armé d'un "sabre de 1,20 m", à proximité de la résidence de la reine d'Angleterre, Elizabeth II, à Londres.

Selon un communiqué de la police britannique rendu public ce samedi , le suspect âgé de 26 ans a été arrêté dans le cadre de loi antiterroriste. Il est détenu dans un commissariat à Londres pour y être entendu, après un passage par l'hôpital pour des blessures légères.L’attaque s’est produite aux environs de 20h35, heure locale. Dans un premier communiqué publié vendredi soir, la police londonienne a indiqué que "l'homme a stoppé sa voiture à proximité d'un véhicule de police" au bout du Mall, la grande avenue qui fait face à Buckingham Palace. "Des policiers ont vu un grand couteau à l'intérieur de son véhicule, et ont entrepris de l'arrêter." "L'homme, qui a crié à plusieurs reprises 'Allah Akbar', a été neutralisé avec du gaz incapacitant", a indiqué la police dans un second communiqué, en précisant qu'il avait tenté de se saisir "d'un sabre de 1,20 m posé sur le sol du siège passager" dans sa voiture. Au cours de l'interpellation du suspect, deux policiers ont été légèrement blessés au bras. Les deux agents de police n'ont pas eu besoin d'être hospitalisés. L'homme arrêté, originaire de Luton, au Nord de Londres, n'a pas fait d'autres blessés et n'a eu "aucun contact" avec des civils, a précisé la police. "Les policiers de la direction du contre-terrorisme sont chargés de l'enquête et des perquisitions sont en cours dans la région de Luton", a déclaré le commandant Dean Haydon, à la tête de la brigade de lutte contre le terrorisme. "Nous pensons que l'homme a agi seul et nous ne cherchons pas d'autres suspects à ce stade", a-t-il ajouté, précisant qu'il "était normal que cela soit traité, pour l'heure, comme un acte terroriste". Les services de sécurités Britanniques conscient de la gravité de la menace terroriste sur le Royaume comme partout en Europe, ont dans la foulée, annoncé le renforcement du dispositif pour le long week-end, lundi étant férié au Royaume-Uni. Alors que le niveau de la menace terroriste dans le pays restait "grave". Ce niveau avait été élevé au niveau "critique" après l'attentat de Manchester en mai dernier, une première depuis 2007 qui signifiait qu'un risque d'attentat est imminent.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut

 

la racine de ce mal se nomme l'islam...

tout les musulmans ne sont pas terroristes car beaucoup sont humains de nature et se contentent de pratiquer le strict minimum la salât, le ramadan et les deux 3aïds mais tout les attentats sont commis par des musulmans qui sont en accord avec les enseignements du coran, de la charia et la sounna.......

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Egypte

18 morts dans une attaque contre des forces de sécurité au Sinaï

 

HuffPost Algérie/AFP

Publication : 11/09/2017 16h27

Mis à jour : il y a 4 heures n-EGYPT-SINAI-large570.jpg.d6afd7c955eda12b5cd2b575f98e3d3b.jpg

 

Au moins 18 personnes sont mortes lundi dans l'attaque d'un convoi des forces de sécurité dans le nord du Sinaï égyptien, ont indiqué des sources médicales et sécuritaires.

Des sources médicales ont affirmé à Al Araby Al Jadidque 13 soldats entre morts et blessés ont été transportés à l'hôpital d'Al Arich suite à une attaque visant un convoi militaire. Un des blessés, selon la même source, est un officier de la police égyptienne.Selon le ministère de l'Intérieur égyptien, qui parle de plusieurs morts sans autre précision, une voiture a explosé au passage d'un convoi des forces de sécurité dans la ville de Bir al-Abed, dans le nord de la péninsule. L’attaque s’est produite sur la route reliant Al Qantara à Al-Arich alors que les forces de sécurité menaient une opération de ratissage de la zone. Un véhicule s'est alors introduit dans le convoi avant d’exploser, a indiqué le ministère.Des tireurs embusqués ont ensuite ouvert le feu, faisant également plusieurs morts et blessés, a-t-on ajouté.Depuis la chute du président Mohamed Morsi issu des Frères musulmans à l'été 2013, les forces de sécurité égyptiennes affrontent dans le Sinaï un groupe ayant par la suite prêté allégeance au groupe extrémiste Etat islamique (EI). Il est responsable de la mort de plusieurs centaines de soldats et de policiers.

Edited by zadhand

Share this post


Link to post
Share on other sites

Irak

Un double attentat fait plus de 50 morts

 

El Watan

le 15.09.17 | 12h00

 

La première attaque a eu lieu près d’un restaurant sur une autoroute à la sortie de Nassiriya. La seconde, à la voiture piégée, a visé un point de contrôle de la sécurité sur cette même autoroute. Une voie régulièrement empruntée par des pèlerins et visiteurs venus de l’Iran.

C’était l’horreur hier en Irak. L’attentat le plus sanglant depuis la reprise de Mossoul aux djihadistes début juillet vient de se produire. Pour le moment, le bilan est encore provisoire, mais il est d’au moins 52 morts après une double attaque revendiquée par le groupe État islamique (EI). Près de la ville de Nassiriya, à 300 km au sud de Bagdad, dans la province de Zi Qar, généralement à l’abri de la violence, au moins 52 personnes, dont des Iraniens, ont été tuées et 91 autres blessées lors d’un double attentat.L’attentat à l’arme automatique – dans un restaurant puis à la voiture piégée aux abords d’un point de contrôle des forces de sécurité un peu plus loin – a eu lieu sur une autoroute régulièrement empruntée par des pèlerins et visiteurs venus de l’Iran voisin, en route vers les villes saintes chiites irakiennes de Najaf et Kerbala, plus au nord. Dans le court communiqué diffusé par son organe de propagande Amaq, l’organisation ultra-radicale sunnite indique que plusieurs kamikazes ont participé à cette attaque qui a tué «des dizaines de chiites». Abdel Hussein al-Jabri, l’adjoint au directeur général de la santé pour la province de Zi Qar, a indiqué à l’AFP que le bilan atteignait désormais «52 morts et 91 blessés». «Il pourrait encore augmenter, car certains blessés sont dans un état critique», avait-il affirmé peu auparavant. À la mi-journée, plusieurs hommes armés ont ouvert le feu sur un restaurant puis sont montés dans une voiture et se sont fait exploser à un point de contrôle, a affirmé une source au sein des services de sécurité.

Assaut

Cette attaque intervient alors que l’Irak a infligé un rude coup à l’EI en lui reprenant début juillet Mossoul au nord, la deuxième ville du pays, trois ans après sa chute entre les mains des djihadistes. L’organisation ultra-violente a subi un nouveau revers en étant forcée d’abandonner un autre fief, Tal Afar, fin août.Elle a également perdu des milliers de combattants. En Irak, elle ne tient plus désormais que deux fiefs : Hawija, à 300 km au nord de Baghdad, et trois localités du désert oriental frontalier de la Syrie : al-Qaïm, Rawa et Anna où se trouvent, selon un général irakien, «plus de 1 500 djihadistes».Les forces irakiennes accompagnées d’unités paramilitaires se préparent à l’assaut sur ces derniers bastions dans les jours et semaines à venir. Mercredi, selon un correspondant de l’AFP, plusieurs unités d’artillerie se positionnaient ainsi dans les environs de Rawa et Anna, à une centaine de kilomètres de la frontière syrienne. Cependant, malgré ces revers, l’EI dispose encore de centaines de combattants prêts à mener des attaques-suicides pouvant ensanglanter le pays.Dans le même temps, l’Irak doit faire face aux velléités séparatistes du Kurdistan irakien, qui entend organiser le 25 septembre un référendum sur son indépendance. Bagdad a choisi de croiser le fer jeudi avec le Kurdistan irakien en limogeant le gouverneur d’une province disputée ayant pris parti pour cette consultation à laquelle doivent participer quelque 5,5 millions de Kurdes irakiens

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...