Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
Séphia

Lettre aux femmes

Recommended Posts

O femmes, vous nous voulez bons amants mais fidèles

virils, entreprenants, enveloppants et charmeurs,

beaux parleurs et brillants, toujours de bonne humeur,

ce que bien sûr nous sommes – et puis faire la vaisselle.

 

Mes amies, mes amours, mes jolies tourterelles

roucoulantes à vos heures mais pas n’importe quand,

quel bonheur est le nôtre d’être chevaliers servants,

de vous avoir pour Muses, de vous rendre si belles

 

Lorsqu’au bout de nos doigts vous tremblez de désir,

lorsqu’au bout de vos nuits nous mourons de plaisir…

puis douceur de vos lèvres et douleur du partir,

persistance du rêve mais gamme des soupirs…

 

O femmes qui crucifiez et les cœurs et les corps,

quel honneur est le nôtre de périr sur la croix

de vos membres épars dans des draps roses en soie

au retour éternel d’une invincible aurore…

 

Ame sœur aux vers tendres, qu’il fut doux de s’étendre

au chevet de ton cœur dans la nuit ma complice,

qu’il fut doux de te prendre sur le sable qui crisse

même seulement en rêve, te reprendre sans trêve…

 

Ton amour se mesure à l’aune de nos rêves

tes effluves de tendresse ont un goût d’absolu

je sais que bien avant que l’horizon se lève

tu seras repartie ; et ton cœur sera nu.

 

Et mon cœur qui épouse les courbes du destin

d’avance te remercie des larmes de demain

quand mes mains seront veuves du velours de tes mains ;

car il faut que s’écoule de l’amour le trop plein.

 

Oui, je suis philogyne, oui Femmes je vous aime

mais une seule à la fois et le temps d’un poème…

ne cherchez pas en moi ce qu’on n’y trouve pas

car le soleil se donne mais ne se reprend pas...

 

Jean-Marin SERRE

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toujours de magnifiques poèmes.... Merci Séphia...

 

PS: re - bienvenue belle dame aux chats...:o

Tu nous a manqué par ici...

Share this post


Link to post
Share on other sites
O femmes, vous nous voulez bons amants mais fidèles

virils, entreprenants, enveloppants et charmeurs,

beaux parleurs et brillants, toujours de bonne humeur,

ce que bien sûr nous sommes – et puis faire la vaisselle.

 

Mes amies, mes amours, mes jolies tourterelles

roucoulantes à vos heures mais pas n’importe quand,

quel bonheur est le nôtre d’être chevaliers servants,

de vous avoir pour Muses, de vous rendre si belles

 

Lorsqu’au bout de nos doigts vous tremblez de désir,

lorsqu’au bout de vos nuits nous mourons de plaisir…

puis douceur de vos lèvres et douleur du partir,

persistance du rêve mais gamme des soupirs…

 

O femmes qui crucifiez et les cœurs et les corps,

quel honneur est le nôtre de périr sur la croix

de vos membres épars dans des draps roses en soie

au retour éternel d’une invincible aurore…

 

Ame sœur aux vers tendres, qu’il fut doux de s’étendre

au chevet de ton cœur dans la nuit ma complice,

qu’il fut doux de te prendre sur le sable qui crisse

même seulement en rêve, te reprendre sans trêve…

 

Ton amour se mesure à l’aune de nos rêves

tes effluves de tendresse ont un goût d’absolu

je sais que bien avant que l’horizon se lève

tu seras repartie ; et ton cœur sera nu.

 

Et mon cœur qui épouse les courbes du destin

d’avance te remercie des larmes de demain

quand mes mains seront veuves du velours de tes mains ;

car il faut que s’écoule de l’amour le trop plein.

 

Oui, je suis philogyne, oui Femmes je vous aime

mais une seule à la fois et le temps d’un poème…

ne cherchez pas en moi ce qu’on n’y trouve pas

car le soleil se donne mais ne se reprend pas...

 

Jean-Marin SERRE

La phallocratie, dans sa magnifique turgescence !

 

Réduisant la femme à un objet de plaisir... Tournant autour de sa majesté, "le soleil", ya sidi... et rien que ça... :mdr:

Edited by Trois

Share this post


Link to post
Share on other sites
La phallocratie, dans sa magnifique turgescence !

 

Réduisant la femme à un objet de plaisir... Tournant autour de sa majesté, "le soleil", ya sidi... et rien que ça... :mdr:

 

Le mouvement féministe de l'époque était encore timide.

sinon kanou ibaytouh m3alek fi chajra, la lettre dans la bouche. :mdr:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le mouvement féministe de l'époque était encore timide.

sinon kanou ibaytouh m3alek fi chajra, la lettre dans la bouche. :mdr:

 

:mdr:

 

Je viens de voir le message... :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Désolée Sephia, quand il s'agit de ce sujet, si je ne parle pas, il va me pousser des boutons... :D

 

:60:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...