Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
Nada1

Islam et importance de l'eau dans la proprete, et vie en general

Recommended Posts

I) L'eau dans la vie quotidienne

 

a) Importance de l'eau dans l'Islam

 

L'Islam apparaît et se répand, en tant que religion et conception du monde, dans de nombreuses zones semi désertiques du monde où le problème de l'eau est crucial et donc bien antérieur au prophète Mohammed. Au fil du temps, son importance est restée dans la religion. Ainsi on peut lire

dans le Coran que l'eau est symbole de fécondité, qu'elle est sacrée et que sa gestion appartient à Dieu. C'est pourquoi, lorsque les musulmans ont envahi puis occupé l'Espagne, l'eau est devenue très importante durant cette période et s'est insérée dans de nombreuses habitudes, notamment

par rapport à l'hygiène avec les bains arabes qui sont une coutume très différente de celle des catholiques.

 

 

b) L'hygiène

L’hygiène fait partie de la foi. Les bains publics, abusivement appelés arabes, et les hammams sont un héritage gréco-latin. Le monde arabo-musulman l’a adopté et généralisé afin de vivre au quotidien les injonctions religieuses concernant la propreté du corps : l’homme doit prier avec son corps aussi bien qu’avec son âme. Ainsi au X° siècle à Bagdad, il y avait un hammam dans chaque rue ; on en comptait plus de six mille à Cordoue et à Kairouan, un pour quatre-vingt habitants. L'Empire musulman créa de nombreux produits d’hygiène et de beauté, comme le savon sec qui fut

connu plus tard en Europe ; des villes de Syrie (Naplouse, Damas, Alep...) étaient célèbres au Moyen Age pour les leurs.

 

c) Les bains (hammams)

Les bains font partie de la religion musulmane. Inspirés des thermes Romain, ils sont repris et arrangés par les musulmans et par la suite importés en Espagne durant son occupation. Ce sont surtout les riches qui s’y rendent, et les plus aisés qui en

possèdent. Ils y vont principalement pour se laver, se détendre mais également pour la prière. Les bains publics sont en général payants, plutôt chers et le moment du bain est un rituel assez long. C'est pour cela que les musulmans n'y vont pas trop souvent.

 

 

II) L'eau dans l'architecture

a) Les fontaines et les bassins Les bassins et fontaines sont assez présents dans les jardins des plus riches : ils apportent une sensation agréable et un sentiment de richesse. En effet, les fontaines sont souvent formées de statues portant une grande vasque où sont gravées des inscriptions. Elles sont souvent fabriquées dans de la pierre ou de marbre, matériaux assez chers. Les bassins, tout comme les fontaines,

apportent un côté agréable : avoir une source d’eau chez soi est reposant. Ils sont aussi en pierre ou en marbre, et comportent souvent différents poissons.

 

 

b) Bains privés, bains publics

Il existe deux types de bains : les publics et les privés. Mais il n’y a pas de grande différence entre eux : la seule distinction que l’on puisse faire est que les bains publics sont accessibles à tous, alors que les bains privés sont utilisés uniquement par leur propriétaire ou sur leur autorisation. Les bains, également appelés « hammams » (qui signifie « eau chaude » en arabe), sont composés de trois pièces principales: une salle froide (le frigidarium), une salle tiède (le tepidarium), et une salle chaude (le caldarium). Les deux premières pièces servent à habituer le corps à la température et à l’humidité de la dernière. Les bains possèdent également un vestiaire où l’on peut accueillir les

clients et déposer ses affaires.

 

 

III) Exemple caractéristique : l'eau dans l'Alhambra

a) Palais Nasride

Le palais Nasride est la partie principale de l'Alhambra, et est composé de deux grandes salles. Dans l’une d’elle se trouve la cour des lions (el patio de los leones) qui représente le paradis musulman car les colonnes font penser aux palmiers d'une oasis, et au centre, la

célèbre fontaine aux lions à une source qui symbolise l‘océan recevant la pluie. Cette fontaine est soutenue par douze lions de

marbre qui symbolisent les douze mois de l'année. Ces statues crachent chacune un jet d’eau et alimentent quatre canaux représentant les rivières du paradis (du lait, du miel, du vin et de l'eau). Dans la seconde pièce, on observe un bassin d'eau qui prend une place

très importante : elle fait presque toute la largueur et la longueur de la cour de l’Alberca.

 

 

b) Généralife

Autour du Palais Nasride se trouve le Généralife, un très grand jardin rempli de plantes, mais aussi d'eau : tout en haut du jardin,

on peut voir un escalier (la escalera del agua) où des rigoles remplies d'eau tiennent lieu de rambardes. Ces rigoles servent à rafraîchir l'air

pour les personnes se promenant dans l'escalier. A chaque plateforme, un petit jet-d'eau décore en déversant de l‘eau, comme dans beaucoup

d'autres endroits du Généralife tels que dans le bassin du patio des Cyprès dans le patio de la Acequia, où se trouve également un petit bassin tout en longueur. Comme dans le palais Nasride, les plantes font penser à une oasis et l'eau à sa source. Le Généralife est donc pour les

musulmans l’image même du paradis...

 

 

 

c) Bassins et fontaines

Dans l'Alhambra, nous pouvons donc remarquer la présence très importante de bassins comportant généralement une multitude de

poissons. On peut y voir aussi beaucoup de fontaines car les musulmans trouvaient qu'elles apportaient une ambiance agréable ainsi qu'une sensation de calme et de sérénité dans les jardins. C'est pour cela qu'on peut en trouver dans différents lieux. On peut notamment en voir une dans le jardin des Partal où se trouve également un grand bassin devant le Portique de la cour des Dames.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les musulmans sont censés avoir de très hautes normes de propreté et d’hygiène personnelle, car l’islam met fortement l’accent sur le physique et sur le spirituel, sur la propreté et sur la purification. Alors que le commun des mortels considère la propreté comme une bonne qualité à entretenir, l’islam insiste sur cet aspect. Le musulman est dans l’obligation de prendre soin de sa personne en s’assurant de soigner son apparence et de faire en sorte que son corps, ses vêtements et son environnement soient propres. Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a souligné la grande importance de la propreté lorsqu’il a dit : « La propreté représente la moitié de la foi. »[1] Le Coran, pour sa part, affirme :

 

« Dieu aime ceux qui se tournent vers Lui et Il aime ceux qui se purifient. » (Coran 2:222)

 

L’hygiène personnelle est souhaitable en tout temps, mais certains aspects plus spécifiques de l’hygiène sont non seulement importants, mais obligatoires. Selon les érudits musulmans, il y a trois types de propreté : la purification, ou ablutions rituelles, avant d’accomplir la prière; s’assurer de la propreté générale de sa personne, de ses vêtements et de son environnement; et retirer les impuretés des différentes parties du corps comme les dents, les narines, les ongles, les aisselles et la région pubienne.

Les ablutions rituelles

 

Le mot arabe pour « pureté » est « tahara », mot qui signifie « dénué de toute impureté » autant physique que spirituelle. La pureté est essentielle à la prière. La pureté spirituelle signifie croire en l’unicité de Dieu, sans que cette croyance ne soit entachée par l’idolâtrie, et cette pureté est aussi importante que la pureté physique. Avant qu’une personne ne se tienne debout, devant Dieu, pour accomplir la prière rituelle, elle doit s’assurer de la pureté de sa croyance en l’unicité de Dieu et s’assurer que son cœur est dénué d’arrogance et d’hypocrisie. Elle doit ensuite accomplir ses ablutions rituelles, avec de l’eau. Le Coran dit :

 

« Ô vous qui croyez! Lorsque vous vous levez pour prier, lavez votre visage et vos mains jusqu’aux coudes; puis passez vos mains mouillées sur votre tête et lavez-vous les pieds jusqu’aux chevilles. Et si vous êtes en état d’impureté (rituelle), purifiez-vous. » (Coran 5:6)

 

Avant d’accomplir une prière, rituelle ou surérogatoire, une personne doit donc être en état de pureté physique. Elle doit faire ses ablutions (wudu), ce qui nettoie son corps des impuretés mineures (comme lorsqu’elle est allée aux toilettes), ou alors un « ghousl », si elle a eu des rapports sexuels. Le ghousl est en fait un bain complet qui doit être fait après toute activité sexuelle ou, pour la femme, à la fin de sa période de menstruations ou de la période de saignements suivant un accouchement.

 

Les ablutions rituelles (wudu) incluent le lavage des mains, le rinçage de la bouche et du nez, le lavage du visage et des avant-bras, le passage des mains mouillées sur les cheveux, le lavage des oreilles avec les doigts mouillés et le lavage des pieds. Ces ablutions n’ont pas à être répétées avant chaque prière à moins que la personne les ait rompues d’une des manières suivantes : en urinant ou en déféquant, en passant un gaz, en dormant (car on ne sait pas si on a passé des gaz pendant notre sommeil), en perdant conscience, en touchant directement ses parties génitales ou en ayant des rapports sexuels. Et, dans certaines régions, en mangeant de la viande de chameau!

 

Dans certains hadiths du Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui), on nous dit qu’au Jour du Jugement, ceux qui auront fait leurs ablutions à la perfection seront repérables par la luminosité jaillissant des parties de leur corps lavées lors de ces ablutions. Le Prophète a également enseigné à ses fidèles à faire leurs ablutions en économisant l’eau le plus possible. Venant d’une région où l’eau était souvent rare, il connaissait l’importance de faire ses ablutions en utilisant une quantité d’eau minimale. Même lors du bain rituel (ghousl), se mouiller le corps en prenant trois fois de l’eau dans les deux mains et en la laissant couler sur tout le corps est considéré comme suffisant.

 

Dans certaines circonstances, il est possible de faire ses ablutions sans eau. Ces ablutions sont appelées tayammoum, ou ablutions sèches. Il arrive qu’il n’y ait pas d’eau disponible ou qu’il n’y en ait pas en quantité suffisante. Il arrive, également, que l’utilisation de l’eau puisse nuire à une personne, si elle a de graves blessures, par exemple, ou si elle est trop malade. Dans ces situations, de la terre propre (qui ne laisse aucun résidu sur les mains) ou une pierre peuvent être utilisés; il suffit de passer légèrement les mains sur la terre ou la pierre, de passer la paume de chaque main sur le dos de l’autre main (comme si on se lavait les mains) et de passer ensuite les mains sur le visage. Ce geste constitue un wudu valide.

 

« Et si vous êtes malade ou en voyage, ou que l’un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins, ou encore si vous avez eu des contacts avec des femmes et que vous ne trouviez pas d’eau, alors ayez recours à de la terre pure et passez-en sur votre visage et vos mains. Dieu ne veut point vous imposer un fardeau, mais Il veut vous purifier et parfaire sur vous Son bienfait, afin que vous soyez reconnaissants. » (Coran 5:6)

 

Bien que Dieu attende de ceux qui L’adorent qu’ils soient en état de pureté rituelle lorsqu’ils accomplissent leurs prières, Il est aussi Miséricordieux et accorde certaines concessions. Il dit, dans le Coran (2:286), qu’Il n’impose pas à une personne plus qu’elle ne peut supporter. Le tayammoum est l’une de ces concessions, tout comme la permission de passer les mains humides par-dessus les bas (plutôt que de les enlever à chaque fois et de se laver les pieds), par-dessus le voile ou le turban (lorsqu’il est impossible de les enlever, dans un endroit public, par exemple).

 

L’islam est une religion qui tient compte du désir d’équilibre de l’être humain entre ses besoins physiques, émotionnels et spirituels. L’hygiène personnelle et la propreté, physiques et spirituelles, maintiennent le corps et l’esprit en bonne santé. La propreté fait partie intégrante des valeurs de l’islam.

 

Footnotes:

 

[1] Sahih Mouslim

 

 

L’hygiène personnelle (partie 2 de 2) : La propreté naturelle

 

Les musulmans croient que chaque être humain naît en ayant, ancrée en lui, la conscience de l’unicité de Dieu. Il s’agit d’un état d’esprit naturel qui fait en sorte qu’une personne sait de manière instinctive qu’il existe un Créateur et qu’il va de soi qu’elle doit L’adorer et chercher à Lui plaire. Le mot arabe qui décrit cet état est fitrah. Linguistiquement, fitrah signifie faire en sorte qu’une chose voit le jour pour la première fois, dans sa condition la plus pure et la plus naturelle. Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit : « Chaque être naît en état de fitrah, avec une parfaite conscience de Dieu. »[1]

 

L’érudit et historien musulman At-Tabari a décrit la fitrah comme la voie naturelle à suivre, pour l’être humain, ou la religion de Dieu. L’islam est un mode de vie holistique qui se soucie du bien-être émotionnel, physique et spirituel de l’être humain et qui tient compte des besoins inhérents à sa condition. Lorsque nous mentionnons la fitrah en lien avec l’hygiène personnelle, nous faisons référence à ces choses qui sont faites pour améliorer la santé générale et le bien-être. Certaines de ces actions font naturellement partie de la voie que doit suivre l’être humain, qui est bénéfique pour lui et qui plaît à Dieu.

 

Les hadiths du prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) incluent des conseils sur ces actes qui font partie des choses naturelles à suivre pour maintenir une bonne hygiène personnelle. Le Prophète a dit, entre autres : « Cinq choses font partie de la fitrah : se raser les poils pubiens, de même que ceux des aisselles, se circoncire [pour les hommes], se tailler la moustache et se couper les ongles. »[2] C’est là la voie suivie par tous les prophètes, qu’ils ont transmise à leurs fidèles.[3] Voyons de plus près chacune de ces cinq actions liées à la fitrah dans le cadre d’une hygiène personnelle idéale.

Se raser les poils pubiens

 

Il est obligatoire de faire en sorte que toutes les impuretés passant par les organes génitaux soient nettoyées avant chaque prière. C’est pourquoi le fait de se raser les poils pubiens rend la chose beaucoup plus facile, car des impuretés peuvent facilement rester sur les poils. Cela peut se faire de la façon choisie par chacun, que ce soit à l’aide d’un rasoir, de cire, etc.

 

Les musulmans sont encouragés à garder leurs parties génitales et leurs sous-vêtements le plus propres possibles. Le Prophète a conseillé aux croyants d’utiliser leur main gauche pour se nettoyer après être allés aux toilettes (car la main droite sert à manger). Si nous négligeons de bien nettoyer cette région, nous laissons libre cours à toutes sortes de bactéries potentiellement nocives. De nos jours, nous avons, pour la plupart, accès au papier hygiénique. Toutefois, l’utilisation du papier hygiénique à elle seule n’est pas suffisante. Il est préférable, lorsque cela est possible, de nettoyer d’abord les parties intimes avec de l’eau, pour ensuite essuyer et assécher avec du papier hygiénique. Pour vous faciliter la tâche, pensez à garder un petit arrosoir rempli d’eau à côté de votre cuvette.

La circoncision

 

La majorité des érudits musulmans s’entendent pour dire que la circoncision est obligatoire pour les hommes, à la condition que cela ne risque pas d’avoir d’effets négatifs sur leur santé. La circoncision, qui consiste à retirer la peau recouvrant le gland, rend plus facile l’hygiène du pénis. La circoncision dite « féminine » ne fait pas partie des rites de l’islam.

Se tailler la moustache

 

Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a clairement indiqué à ses fidèles de tailler leur moustache, mais de laisser libre cours à leur barbe.[4] Les érudits divergent quant à savoir si la moustache doit être taillée ou complètement rasée, mais ils s’entendent tous sur le fait qu’elle doit être courte, de manière à ce que les poils ne recouvrent pas la lèvre supérieure ni n’entrent dans la bouche. Il est important de garder propre la région entourant la bouche afin de prévenir les mauvaises odeurs.

Se raser ou s’épiler les aisselles

 

Le Prophète préconisait l’épilation plutôt que le rasage, pour les aisselles. Il le faisait tout simplement en arrachant les poils avec ses doigts. Cette méthode, bien qu’efficace, peut ne pas convenir aux personnes plus sensibles à la douleur et c’est pourquoi le rasage conventionnel est évidemment permis. Retirer les poils des aisselles rend plus facile la tâche de nettoyer cette région d’où une grande quantité de sueur est évacuée, car la combinaison des poils et de l’humidité est idéale pour la prolifération de bactéries malodorantes.

Se couper les ongles

 

Il est préférable de garder les ongles courts pour d’évidentes raisons d’hygiène. La saleté et les bactéries se retrouvent plus facilement sous des ongles longs. Et, comme nous utilisons nos mains pour toucher à tout ce qui nous entoure, on comprend vite la nécessité de garder les ongles courts. Avoir des ongles de doigts et d’orteils longs et sales est répugnant et malsain.

 

Afin de s’assurer que ses fidèles soient propres et d’apparence soignée, le Prophète leur a demandé de se raser le pubis et les aisselles, de se couper les ongles et de se tailler la moustache et ce, au moins tous les quarante jours (période maximale).[5] L’hygiène personnelle devrait faire partie intégrante de la vie de tout musulman. Pour adorer Dieu correctement, nous devons nous efforcer d’avoir un corps et un esprit sains. La propreté physique est aussi importante que la pureté spirituelle. L’islam nous a donné des directives claires à suivre. Notre but premier est d’adorer Dieu et toutes nos actions doivent être précédées de l’intention de plaire à Dieu. Plaire à Dieu est le but ultime et Dieu nous rappelle, dans le Coran, que la propreté est une chose qui Lui plaît :

 

« Dieu aime ceux qui se tournent vers Lui et Il aime ceux qui se purifient. » (Coran 2:222)

 

 

 

Footnotes:

 

[1] Sahih Mouslim

 

[2] Sahih Al-Boukhari, Sahih Mouslim

 

[3] AS-Shawkaani, Nayl al-Awtaar, Baab Sounan al-Fitrah

 

[4] Sahih Al-Boukhari

 

[5] Sahih Muslim

Share this post


Link to post
Share on other sites

Importance de la proprete de l'environnement en Islam

 

La propreté des maisons en islam

 

"Dieu est Beau, Il aime la beauté."

 

La demeure ou la maison, c’est le lieu qui préserve l’homme de l’hostilité des éléments naturels, et qui lui permet de se sentir libéré d’un grand nombre de contraintes communautaires.

 

Il s’y repose corps et âme, et c’est pourquoi Dieu –Exalté soit-Il – a mentionné l’habitacle comme faisant partie de Ses bienfaits : « Et Dieu a fait pour vous de vos maisons des lieux de quiétude. » (Coran, 16, 80).

 

Le Prophète (que Dieu lui accorde bénédiction et paix) aimait qu’une maison fût spacieuse, et il considérait cela comme l’une des causes du bonheur terrestre. Il disait ainsi : « Il y a quatre choses qui relève du bonheur : La femme vertueuse, la maison spacieuse, le bon voisin, et une monture docile. »

 

Il invoquait souvent Dieu par ces paroles : « Ô grand Dieu, pardonne mon péché, et rends pour moi vaste ma demeure, et bénis mes moyens de subsistance. » On lui fit remarquer : « Combien souvent tu invoques Dieu par ces invocations, ô Messager de Dieu ! » Il déclara (que Dieu lui accorde bénédiction et paix) : « Ont-elles omis quelque chose ? », dans le sens : ces invocations recouvrent l’ensemble des éléments de la vie qui assurent notre bonheur.

 

Le Prophète nous a encouragés à faire en sorte que nos maisons soient propres, conformément à lIslam qui est par excellence la religion de la propreté et afin que le musulman se distingue de ceux qui ont considéré que l’absence d’hygiène était une façon de se rapprocher de Dieu. L’Islam ne connaît pas cette forme d’ascèse caractérisée par le mépris du corps et de l’environnement naturel. Le Messager de Dieu (que Dieu lui accorde bénédiction et paix) a dit : « Dieu est Pur et Il aime la pureté ; Propre et Il aime la propreté ; Noble et Il aime la noblesse ; Généreux et Il aime la générosité. Nettoyez donc l’espace intérieur de vos maisons. »

 

Il n’y a aucun mal à ce que le musulman embellisse sa maison par des couleurs et rende ainsi sa vue agréable, de façon licite. Le Coran affirme : « Dis : « Qui a interdit la parure de Dieu, qu’Il a produite pour Ses serviteurs, ainsi que les bonnes nourritures ? » » (Coran, 7, 32)

 

Oui, il n’y a pas d’empêchement à ce que le musulman embellisse sa maison, porte de beaux vêtements et de belles chaussures, et qu’il fasse en sorte que tout ce qui est lié à lui soit beau. Mais cela ne doit pas le conduire à en concevoir un certain orgueil.

 

Le Prophète (que Dieu lui accorde bénédiction et paix) a dit : « Il n’entrera pas au Paradis, celui dans le cœur duquel se trouve le poids d’un atome d’orgueil. » Un homme parmi les Compagnons dit : « L’homme aime certes que son vêtement soit beau, et que sa sandale soit belle. » Le Prophète affirma : « Dieu est Beau, Il aime la beauté. »

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...