Jump to content
Forum Algerie, forum de discussions entre algeriens
Sign in to follow this  
Guest Luciana

JUSTE AVANT L’OUBLI, de ALICE ZENITER

Recommended Posts

Guest Luciana

Juste-avant-loubli.jpg

 

Juste avant l’Oubli c’est les secrets des romans policiers et de l’écriture, le charme (ou non) des colloques universitaires et surtout le moment où bascule une histoire d’amour. L’action se déroule essentiellement dans une île perdue des Hébrides, en Ecosse, sur laquelle Galwin Donnell a passé plusieurs années de sa vie. Cette dernière est désertée depuis longtemps, depuis la disparition de l’auteur, bien qu’un gardien, Jock, y réside encore.

Frank est infirmier, par choix, et non par dépit. Ce dernier va rejoindre Emilie, la femme qu’il aime et qu’il n’a pas vu depuis plusieurs mois, car elle organise le colloque universitaire annuel consacré à Galwin Donnell, auteur de romans noirs. En fait, Franck se soucie peu de ce dernier, d’autant plus que d’autres préoccupations le tourmentent : en couple depuis plus de huit ans, il espère qu’Emilie cèdera enfin à son désir d’enfant.

Émilie, quant à elle, est entièrement dévouée à sa thèse sur Galwin Donnell, l’étrangeté de son oeuvre policière, sa mort mystérieuse qui pour elle ne peut qu’être un suicide – un auteur aussi mythique que lui ne peut que s’être donné la mort, sinon Emilie ne s’y intéresserait – la passionne. D’ailleurs, elle s’implique tellement dans sa thèse que Galwin Donnell s’invite de son couple…

Ce livre raconte d’abord l’évolution de la relation entre Franck et Emilie qui interroge brillamment l’amour. Cependant, l’auteur mêle à cette romance, la vie et l’oeuvre de Galwin Donnel, le passé de l’île mais aussi le déroulement d’un colloque. C’est ainsi qu’Alice Zeniter nous offre un roman assez ironique sur les universitaires et leurs concours d’érudition. Un roman, aussi -et surtout – sur les ressorts de la fiction, de l’écriture.

Je dois avouer que la partie « colloque » est celle qui m’a le moins enthousiasmée, sans pour autant me laisser indifférente. Ces universitaire qui tentent de se surpasser les uns les autres en connaissances et intelligences m’ont par moment agacé. Néanmoins, il est évident que le récit est travaillé, brillant, profond et poétique. Alice Zeniter réussit un vrai tour de force en créant un auteur et une oeuvre de toutes pièces avec suffisamment d’informations pour nous faire douter de sa réalité !

 

Editions : Flammarion

Date de parution : 20 août 2015

Pagination : 290 pages

Prix : 19,00€

 

 

Il m'a tout l'air d'être intéressant. Si vous le percevez en vente à Alger, tenez-moi au courant :o

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Luciana

Quelques extraits que j'ai pu trouver de ce roman :

 

"il y a de plus en plus de gens à avoir suffisamment d'études ou de culture pour qu'on puisse s'étonner qu'ils soient si cons "

 

"Il pensait qu'en ayant survécu à la guerre, il n'avait pas réellement vécu la guerre. Vivre la guerre, ça voulait dire y mourir. "

 

"-La littérature est un Kama Sûtra intellectuel.

Emilie avait hésité à prendre des notes. Elle ne savait pas comment écrire Kama Sûtra.

-La littérature est une forme de plaisir poussée à son raffinement le plus extrême par des écrivains que le rapport habituel au langage ne satisfait plus. "

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...