Ce qua dit Qadri Jamil et ce quont voulu lui faire dire les mdias anti-syriens.

Par Louis Denghien, le 22 aot 2012 InfoSyrie.fr

En triturant une phrase de Qadri Jami, les mdias franais ont donn une nouvelle preuve de leur professionnalisme en matire de trucage et de leur apptence intacte pour le sensationnalisme mensonger. Autant de qualits dj rodes avec lIrak, la Yougoslavie ou plus rcemment la Libye.
Parce que lors dune confrence de presse loccasion de sa visite Moscou, le vice-Premier ministre et ministre de lconomie Qadri Jamil a dit que le gouvernement syrien tait prt, dans le cadre dune ngociation complte et honnte avec lopposition, examiner toutes les questions y compris lventualit dune dmission de Bachar al-Assad, la presse occidentale et singulirement franaise nous btit une nouvelle fable mdiatique anti-syrienne, non seulement isolant mais dformant les propos du ministre.
Ce dernier na pourtant pas fait dans l ambigit interprtable : Notre position concernant le rglement de la crise tait claire ds le dbut, et cette position insiste sur la ncessit daller au dialogue sans conditions pralables . Et donc, pas question denvisager un dpart du prsident syrien comme pralable ces ventuelles ngociations avec lopposition. En revanche, a bien reprcis Jamil, la cessation des violences de la part des groupe arms et le refus par les instances politiques de lopposition de toute ingrence trangre sont, eux, des conditions sine qua non lacceptation par le gouvernement syrien dun dialogue national.
Les mdias franais se sont jets sur cette phrase de Qadri Jamil : Pendant le processus de ngociations, rien nempche dtudier toutes les questions et nous sommes prts examine mme cette question (du dpart ventuel du prsident syrien) . Ce faisant, le ministre voulait dmontrer la bonne volont de son gouvernement, dans le cadre de ngociations. Il a dailleurs apport une restriction immdiate en dclarant que poser la dmission (de Bachar) comme condition pour ouvrir un dialogue signifie quil est impossible douvrir le dialogue . Et l, prcisment, le vice-Premier ministre syrien visait le CNS et autre radicaux, qui veulent le dpart de Bachar AVANT douvrir la moindre ngociation.
Le vrai scoop de Jamil : Accord ptrolier syro-russe imminent
Bref, les rdactions militantes et sensationnalistes de Paris et dailleurs ont fait dire Qadri Jamil ce quil navait pas dit, et encore moins pens, histoire dentretenir leur roman permanent de linluctable chute du pouvoir syrien, ce alors quun reprsentant du dit pouvoir est Moscou pour finaliser un accord avec la Russie pour y exporter sa production de ptrole brut afin de faire tourner son conomie et son arme. Or cet accord est sur le point dtre sign : Cest un accord de principe qui a t trouv au cours de notre dernire visite ( Moscou) a indiqu Qadri Jamil au cours de sa confrence de presse, suite ses entretiens avec Sergue Lavrov. Je pense que, dans un avenir proche, nous allons achever la phase prparatoire et passer laccord proprement dit pour les livraisons de ptrole et de produits ptroliers a-t-il ajout.
Cet accord, qui soulagera la Syrie des consquences de lembargo euro-amricain sur les produits ptroliers syriens, ctait cela le vrai scoop de ce sjour moscovite de Qadri Jamil. Cette solidarit russe avec la Syrie Nos amis russes sont disposs satisfaire nos besoins a mme prcis Jamil - ne se dment dcidment pas, et elle ne sexprime pas seulement par des vtos au Conseil de scurit ou des livraisons dhlicoptres de combat.
Pour dvidentes raisons partisanes, les mdias franais ont prfr fabriquer un autre scoop, plus conforme leurs attentes, quitte solliciter on est gentil les propos du ministre sur les conditions dun dialogue national en Syrie.
Encore une belle leon de dontologie et de srieux : du Figaro Libration, en passant par I-Tl et France 24, les mdias dici continuent de faire ce quils faisaient au moment des conflits dIrak et de Yougoslavie : de la pure propagande de guerre, o ni la vrit ni la nuance ne font partie du cahier des charges.