Le père des deux filles kamikazes liquidé
Depuis 5 heures 26 décembre 2016

Rédaction du site

abou_nimir1Le terroriste syrien et père de la fillette qu’il a envoyée se faire exploser une bombe dans un commissariat syrien à Damas a été tué dimanche.

Plusieurs sources annoncent que le terroriste syrien Abdul Rahman Shaddad, connu sous le pseudonyme d’Abu Nimr al-Suri, a été la cible de tirs mortels par des individus non-identifiés dans la banlieue de la capitale syrienne, Tichrine.

Depuis une dizaine de jours, Shaddad avait fait une apparition dans un enregistrement vidéo pour revendiquer l’attaque perpétrée le 16 janvier contre un commissariat de police dans le quartier Maydane à Hamas, assurant que son auteur n’est autre que sa fille Fatima, âgée de 9 ans.

Dans une deuxième video réalisée avec cette dernière, avant sa mort, et sa sœur cadette, il avait indiqué vouloir faire de même avec celle-ci. Selon des medias arabes, l’attentat sa deuxième fille n’a pu être menée a bien a été annulé.

Il avait en 2014 équipé son frère et sa belle sœur de ceintures explosifs puis les avait fait exploser lors d’une opération de perquisition de l’armée syrienne de leur appartement, dans une région de Damas.

Les comités de coordination des rebelles syriens ont accusé la branche d’Al-Qaïda en Syrie, le front al-Nosra (rebaptisé front Fateh al-Sham) de l’avoir liquidé, car elle fait partie des milices qui contrôlent ce quartier.

abou_nimir3D’autant que Shaddad jouissait de sa protection sécuritaire depuis qu’il a quitté les rangs des Ahrar al-Sham.

Au début de son parcours, indique l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), instance médiatique de l’opposition syrienne siégeant à Londres, ce terroriste a été l’un des premiers à travailler pour le compte du front al-Nosra, avant de rejoindre les rangs de Daesh, lors de la scission qui s’est faite, puis de le quitter pour se rallier a Ahrar al-Sham.

Toujours selon l’OSDH, Abou Nimir ne sortait que très peu de chez lui, et seulement ceinturé d’explosifs