“J’ai été kidnappé sur ordre de Sellal et Ouyahia et j’ai été ensuite expulsé sur les ordres de ces deux hauts responsables”, accuse encore l’opposant Rachid Nekkaz qui raconte en détails, à nos confrères d’Al-Magharibia TV, ce qui lui est arrivé la semaine passée.

Cet opposant politique affirme que plusieurs témoins oculaires ayant assisté à son enlèvement sur l’autoroute est-ouest peuvent confirmer les faits qu’il avance dans son témoignage. Si Rachid Nekkaz reconnait qu’il n’a été nullement violenté par les services de sécurité, il estime, néanmoins, que son expulsion a été élaborée et décidée d’en haut parce que ses rassemblements dérangent beaucoup “Sellal” et “Ouyahia” qu’il traite de “voleurs”. “Si ce que je dis est faux, pourquoi Sellal et Ouyahia ne déposent pas plainte contre moi pour diffamation ?”, défie Rachid Nekkaz qui promet de revenir le 23 janvier en Algérie pour poursuivre son combat politique en dépit de la répression dont il fut victime.
Algérie Focus