Notices
Page 4 sur 4 PremièrePremière 1234
Affichage des résultats 31 à 34 sur 34

Discussion: Les saouds et les alaouites qui colonisent le maroc : axe du mal.

  1. #31  
    Senior Member Avatar de Zoubir8
    Date d'inscription
    avril 2008
    Messages
    24 282
    Il être à espérer que les associations françaises de victimes des attentats attaquent le gouvernement français en justice.

    Laurent Fabius a même déclaré que Al Nosra a fait du bon boulot.
    - Si tu veux aider la PALESTINE va sur www.bdsfrance.org
    - Si tu veux aider la Syrie envoie à l'ambassade de Russie un message de félicitation pour la position de Poutine (ambrus@wanadoo.fr).
    - Algérie: "Athawra mina chaab oua ila chaab". Par thawra j'entends un processus de démocratie sociale.
    - Coup de coeur: Youtube: «ayemma a3zizen ouretsrou»
    Réponse avec citation  
     

  2. #32  
    Senior Member Avatar de Zoubir8
    Date d'inscription
    avril 2008
    Messages
    24 282
    Pour illustrer le débat, une vidéo sur les stocks de missiles anti-chars saisis à Alep après la fuite des derniers terroristes.
    - Si tu veux aider la PALESTINE va sur www.bdsfrance.org
    - Si tu veux aider la Syrie envoie à l'ambassade de Russie un message de félicitation pour la position de Poutine (ambrus@wanadoo.fr).
    - Algérie: "Athawra mina chaab oua ila chaab". Par thawra j'entends un processus de démocratie sociale.
    - Coup de coeur: Youtube: «ayemma a3zizen ouretsrou»
    Réponse avec citation  
     

  3. #33  
    Senior Member Avatar de ouarseniss-02
    Date d'inscription
    avril 2015
    Messages
    489
    C'est vrai que les "soudaines et fulgurantes" trouvailles de groupes terroristes et leurs "démantèlements" ( ) par les autorités marocaines et saoudiennes après chaque attentat visant la France, la Belgique, l'Espagne ou même les Usa, sont mystérieuses et louches mais rigolotes.Ça fait marrer si ce n'était pas aussi dramatique.

    On se demande alors, simple réflexion d'un ignare, pourquoi pas avant les attentats.............
    Mais bon.On sait que ces 2 régimes sont pourris et soutiennent et surtout ont et manipulent le terrorisme à des fins politico-économique...

    Cependant, on se pose des questions sur le rôle, la responsabilité et le déni des dirigeants français, belges ou espagnols dans tous ces crimes contre les populations......
    On sait que la Syrie était et est un état laïc, moderne et anti-islamiste et surtout était un allié de la France.Pourquoi cette "haine" méprisable et louche des hollandouille, vallss, fabius, ayrault et les journaleux vendus au sionisme radical, islamophobe et raciste à cet état syrien laïc??????????

    Voici une réflexion d'un français fier, digne et clairvoyant :


    Cette gauche qui sert de supplétif à l'Otan

    par Bruno Guigue

    mercredi 28 décembre 2016
    Cette gauche qui sert de supplétif à l'Otan



    A de rares exceptions près (Jean-Luc Mélenchon, le PRCF), le moins qu'on puisse dire est que la gauche française pratique le déni de réalité sur la Syrie. Depuis 2011, c'est impressionnant. Elle a tout avalé. Avec gourmandise. Un véritable festin de couleuvres ! Elle s'est d'abord fiée à des sources douteuses (OSDH) dont elle a répété en boucle les chiffres invérifiables et les affirmations gratuites. Bonne fille, elle a accrédité la narration ridicule du boucher-de-Damas-qui-massacre-son-peuple. Elle a gobé *** sec le false-flag de l'attaque chimique comme si elle ingurgitait une vulgaire fiole onusienne de M. Powell. Elle est tombée, enfin, dans le panneau d'une propagande humanitaire à deux vitesses qui fait le tri, sans vergogne, entre les bonnes et les mauvaises victimes.

    Cet aveuglement stupéfiant, la gauche française le doit d'abord à son indécrottable posture morale. Une grille de lecture manichéenne a anesthésié son esprit critique, elle l'a coupée du monde réel. Voulant absolument identifier des bons (rebelles) et des méchants (Assad), elle s'interdit de comprendre un processus qui se déroule ailleurs que dans le ciel des idées. Quand on désigne les protagonistes d'une situation historique en utilisant des catégories comme le bien et le mal, on donne congé à toute rationalité. « Ni rire, ni pleurer, mais comprendre », disait justement Spinoza. On peut certes avoir des préférences, mais lorsque ces préférences inhibent la pensée critique, ce ne sont plus des préférences, ce sont des inhibitions mentales.

    La deuxième raison de cet aveuglement tient à un déficit abyssal d'analyse politique. La gauche française n'a pas voulu voir que le rapport de forces, en Syrie, n'était pas celui qu'elle espérait. Elle a reconstruit le récit des événements à sa guise pour donner corps à son fantasme d'une révolution arabe universelle qui balaierait le « régime de Damas » comme elle avait balayé les autres, en méconnaissant ce qui faisait précisément la singularité de la situation syrienne. Ceux qui se vantent de connaître leurs classiques auraient dû appliquer la formule par laquelle Lénine définissait le marxisme : « l'analyse concrète d'une situation concrète ». Au lieu de se plier à cet exercice d'humilité devant le réel, l'extrême-gauche, notamment, a cru voir ce qu'elle avait envie de voir.

    Abusée par sa propre rhétorique, elle misait sur une vague révolutionnaire emportant tout sur son passage, comme en Tunisie et en Egypte. Mauvaise pioche ! Privée de toute base sociale consistante dans le pays, la glorieuse « révolution syrienne » n'était pas au rendez-vous. Véritable farce sanglante, une contre-révolution menée par des desperados accourus de 110 pays a pris sa place. La nature ayant horreur du vide, cette invasion du berceau de la civilisation par des hordes de mercenaires décérébrés a tenu lieu, dans l'imaginaire gauchiste, de révolution prolétarienne. Le NPA ne s'est pas aperçu de l'énormité de cette confusion. Il n'a pas vu que les rassemblements populaires les plus imposants, en 2011, étaient en faveur de Bachar Al-Assad. Il a écarté d'un revers de la main la position du parti communiste syrien qui, tout en critiquant le gouvernement, se range à ses côtés pour défendre la nation syrienne contre ses agresseurs.

    Poussant le déni de réalité jusqu'aux frontières de l'absurde, le NPA, au lendemain de la libération d'Alep, se déclare encore solidaire de la « révolution syrienne ». Mais le secrétaire général du parti communiste syrien, Ammar Bagdash, lui avait répondu par anticipation en septembre 2013 : « En Syrie, à la différence de l’Irak et de la Libye, il y a toujours eu une forte alliance nationale. Les communistes travaillent avec le gouvernement depuis 1966, sans interruption. La Syrie n’aurait pas pu résister en comptant seulement sur l’armée. Elle a résisté parce qu’elle a pu compter sur une base populaire. En outre, elle a pu compter sur l’alliance avec l’Iran, la Chine, la Russie. Et si la Syrie reste debout, des trônes vont tomber parce qu’il deviendra clair qu’il existe d’autres voies ».

    Désolé pour M. Julien Salingue et ses petits camarades, mais s'il faut analyser la situation syrienne, un communiste syrien qui contribue à la défense de son pays vaudra toujours mieux qu'un gauchiste français qui fantasme sur la révolution en buvant des demis au Quartier Latin. Incapable de comprendre ce qui se passait sur place, l'extrême-gauche française est victime du théâtre d'ombres qu'elle a elle-même dressé. Faute d'entendre ce que lui disaient les marxistes du cru, elle a joué à la révolution par procuration sans voir que cette révolution n'existait que dans ses rêves. Mais il est difficile d'admettre en 2016 qu'on s'est complètement fourvoyé depuis 2011.

    Une fois de plus, écoutons Ammar Bagdash : « Ils ont commencé par des manifestations populaires dans les régions rurales de Daraa et d’Idleb. Mais dans les villes, il y eut immédiatement de grandes manifestations populaires de soutien à Assad. Par ailleurs, au début, la police ne tirait pas, ce sont certains éléments parmi les manifestants qui ont commencé les actions violentes. Dans les sept premiers mois, il y eut plus de morts du côté de la police et de l’armée que dans l’autre camp. Quand la méthode des manifestations ne marchait plus, ils sont passés au terrorisme avec des assassinats ciblés de personnes en vue (dirigeants, hauts fonctionnaires, journalistes), attentats et sabotages d’infrastructures civiles. Le gouvernement a réagi en adoptant certaines réformes comme celle sur le multi-partisme et sur la liberté de la presse, réformes que nous avons soutenu. Mais les forces réactionnaires ont rejeté ces réformes. »

    Cette insurrection armée conduite par des groupes extrémistes, les communistes syriens l'ont parfaitement analysée, mais la gauche française l'a ignorée. Elle a fait comme si elle n'existait pas, comme si elle était une invention de la propagande baassiste. Comment l'admettre, en effet ? Que les gentils révolutionnaires soient passés à l'action violente dès le printemps 2011 contredisait la narration dominante ! Il fallait, pour les besoins de la cause, préserver le mythe d'une opposition démocratique et non-violente. Le récit des événements fut purgé, en conséquence, de ce qui pouvait en altérer la pureté imaginaire. La violence des allumés du wahhabisme fut masquée par un déluge de propagande. Preuve factuelle d'un terrorisme qui était le vrai visage de cette révolution-bidon, ce déchaînement de haine fut effacé des écrans-radar.

    De même, cette « gauche » bien-pensante a hypocritement détourné le regard lorsque les feux de la guerre civile furent attisés par une avalanche de dollars en provenance des pétromonarchies. Pire encore, elle a fermé les yeux sur la perversité de puissances occidentales qui ont misé sur l'aggravation du conflit en encourageant la militarisation de l'opposition, tandis qu'une presse aux ordres prophétisait avec délices la chute imminente du « régime syrien ». Sans vergogne, cette gauche qui se dit progressiste s'est laissé enrôler par les gouvernements d'un Occident à l'impérialisme rapace. Elle a calqué sa lecture partiale du conflit sur l'agenda otanien du « changement de régime » exigé par les néo-cons depuis 2005. Comme l'a écrit Hillary Clinton, Washington voulait renverser Assad pour aider Israël dans son affrontement avec l'Iran ! Mais cette circonstance ne semble pas troubler les pro-Palestiniens du NPA.

    L'histoire ne fait pas de cadeaux. Elle retiendra que la gauche française a servi de supplétif à l'OTAN dans cette entreprise avortée de destruction d'un Etat souverain sous le prétexte fallacieux des droits de l'homme. Cette imposture de gauche, bien sûr, n'exonère pas la droite française de ses propres responsabilités, tout aussi écrasantes et criminelles sous Nicolas Sarkozy, dans l'aveuglement volontaire au drame syrien. Mais le moins qu'on puisse dire est qu'il y a une imposture de gauche, sur la Syrie, qui aura fait des dégâts considérables. Courage, M. Mélenchon, vous avez du pain sur la planche !

    Auteur : Bruno Guigue

    Normalien, énarque, aujourd'hui professeur de philosophie, auteur de plusieurs ouvrages, dont "Aux origines du conflit israélo-arabe, l'invisible remords de l'Occident (L'Harmattan, 2002).
    "Il ne faut pas lier un navire à une seule ancre, ni une vie à un seul espoir."

    Épicète
    Réponse avec citation  
     

  4. #34  
    Senior Member Avatar de ouarseniss-02
    Date d'inscription
    avril 2015
    Messages
    489
    Le régime esclavagiste, terroriste et sioniste saoudien serre la ceinture des peuples arabes de la péninsule.Il annule même les aides sociales.Pourtant son "roi" maudit se fait construire un palais au maroc pour qu'il passe ses vacances royales et profite des "avantages" sexuels et autres maux sociaux du peuple amazygh marocain.Tfou.....

    Le roi Salmane d’Arabie Saoudite est actuellement en train de construire un nouveau palais à Tanger, ville où il passe la plupart de ses vacances d’été.

    C’est le Daily Mail qui rapporte l’information. Selon le journal, le nouveau palais est bâti sur plusieurs hectares, le tout avec une vue imprenable sur la mer. En plus de pistes d’atterrissage pour ses hélicoptères, une tente a été placée ainsi que des centres médicaux pour veiller à la santé du souverain et de ses hôtes.

    Pour assurer la sécurité de ce nouveau palais, une trentaine de membres de la garde royale ont été mis à disposition par le Maroc. Il est également prévu de l’entourer d’une clôture de plus d’un kilomètre et de plusieurs mètres de hauteur sur lesquels seront installées des caméras de surveillance. Tous les frais ont été pris en charge par le roi Salmane, indique le journal.

    L’année dernière, le souverain saoudien a séjourné plusieurs semaines à Tanger où il a organisé un mariage féérique pour son fils.
    Réponse avec citation  
     

Discussions similaires

  1. Les saouds ont ils le nucléaire en ce moment?
    By Lemlih in forum Actualité internationale
    Réponses: 10
    Dernier message: 28/01/2016, 16h57
  2. Les sites détruits par les saouds wahhabistes
    By Lemlih in forum Islam, Religions & Philosophies
    Réponses: 38
    Dernier message: 07/11/2015, 19h40
  3. Comment liberer la mecque des imposteurs saouds?
    By abderfik in forum Parlons-en...
    Réponses: 29
    Dernier message: 03/05/2015, 11h22
  4. Hassan Nasrallah et les Saouds
    By An-Nisr in forum Actualité internationale
    Réponses: 0
    Dernier message: 30/03/2015, 10h32
  5. Les nusayris ( Les Alaouites)
    By carica in forum Islam, Religions & Philosophies
    Réponses: 44
    Dernier message: 01/03/2012, 15h30
Règles de messages
  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •