Notices
Page 3 sur 4 PremièrePremière 1234 DernièreDernière
Affichage des résultats 21 à 30 sur 34

Discussion: Les saouds et les alaouites qui colonisent le maroc : axe du mal.

  1. #21  
    Senior Member Avatar de ouarseniss-02
    Date d'inscription
    avril 2015
    Messages
    492
    Citation Envoyé par trinita 2 Voir le message
    theoriquement il ya 5 qui se partage le monde et tout ce qui se passe soit c'est eux qui le creent soit des autres qui le creent mais apres reflexion il le laissent faire car ça les arrange..
    dire que le maroc ou l'arabie saoudites de petits pays isolé qui n'ont presque rien ni fer ni mecanique ni technologie puissent faire quelques chose sans devoir recevoir des réprimendes des 5 cela étoone beaucoups.. maintenant si le maroc mattent bien la population ça peut arranger les 5 mais si leur battue deborde et provoque les émeutes qui déborde sur les pays limitrophe et sur l'afrique ça les 5 sacvent qu'ils n'ot pas les moyens de mater la planette alors ils grondent sur le maroc ou l'arabie saoudite ou meme israel souvenez vous de la guerre des pierres ..ils ont forcés les juifs de serrer la main a Arafat dans les accords d'oslo..si les juifs tirent sur leur leader politique c'est leur affaire les 5 n'aiment pas oles agitations..
    en attendant leurs chutte comme ceux d'avant 1914, rien n'indique qu'ils sont en position de faiblesse..y'a encore du RIZ ET DU BL2 TENDRE POUR NOURIRE LES 5 MULLIARDS..

    Maintenant si il ya boulversement climatique inatendu, sauve qui peu...el hargba tassalék..
    les 5 vont devoir se contenir avec 5 cuillére ensuite il ne reste que 4 cuillére un doit tomber un doit disparaitre c'est la roullete russe on nt'ellimne pas on te donne le pistolet..pâfff ensuite 3 cuillere ensuite 2 ensuite rien la fummée noir sur la planete l'aire des volcons est de retours..
    en indonesie et pays tropicaux il ne reste quelques couple..ils se refusgie dans une foret..des qu'ils observent de loin la danse du requin et du dauphin l’espoir revient..
    Djibrile est descendu pour ramasser cette bande de apprentis sorcier de gamin qui dirigent le monde dans 50 ans..

    Mon pauvre pére le disdait souvent a son fils lorsqu'e celui ci dit que l'URSS VA ANEANTIRE LA PLANETE PAR LEURS TETES NUCLEAIRES

    ''ECOUTE MON FILS IL N YA NI TETE NI TRALALA ni TRALALI IL Y A DIEU ET DIEU NE LE PERMETTRA JAMAIS a des gamins de dirriger le Royaume, VA REVOIR TA COPIE D'ANALYSE DANS LE CORAN

    il a eu raison Gorbatchev a saute a abandonné le navire je crois qu'il savait qu'il aller coulé..a l'eauuuuuuuuuu...

    heureusement qu'il RESTE UN peu de beton et le RIZ
    Rabbi idjib chifaa...................
    "Il ne faut pas lier un navire à une seule ancre, ni une vie à un seul espoir."

    Épicète
    Réponse avec citation  
     

  2. #22  
    Senior Member Avatar de ouarseniss-02
    Date d'inscription
    avril 2015
    Messages
    492
    13 mai 2016

    Bernard Squarini, ancien patron des renseignements intérieurs français, révèlait il y'a presque 2 ans : que «L’Arabie saoudite financait le terrorisme en Syrie et en Algérie»!

    Ce qui était connu concernant le financement du terrorisme en Algérie, en Syrie et ailleurs par certains pays du Moyen-Orient avait fait l’objet de nombreux témoignages irréfutables. L’ancien directeur des services de renseignements internes français Bernard Squarini, ancien patron du renseignement intérieur français, avait témoigné sur le rôle du Qatar et de l’Arabie saoudite dans le financement du terrorisme. C’est dans son livre «Le renseignement français, les nouveaux enjeux», paru il y a un peu plus de 2 ans, que Bernard Squarcini avait révèlé les détails de cette relation faite au détriment de centaines de milliers de victimes.

    Selon cet ancien patron des renseignements intérieurs français, les groupes djihadistes qui avaient prêté allégeance à Al Qaïda «étaient financé principalement par le prince saoudien Bandar Ben Sultan (secrétaire général du Conseil de sécurité nationale et chef des renseignements généraux d’Arabie saoudite) qui adoptait une politique régionale indépendante de ses frères et ses cousins».Bernard Squarini, assurait dans son dernier livre que «Bandar Ben Sultan, chef des renseignements saoudiens, était derrière le financement des groupes djihadistes en Afghanistan, en Syrie, au Liban, en Egypte, au nord de l’Afrique», «le Qatar, grand partenaire commercial et politique de la France, était intéressé par le financement, voire l’armement des groupes islamistes combattant en Afrique contre l’armée française».

    D’après Bernard Squarini, Doha utilise les ONG (organisations non gouvernementales) pour camoufler et faire passer le soutien logistique et entraîner les groupes djihadistes. L’Arabie saoudite a un rôle dans le financement et l’entraînement des groupes extrémistes, particulièrement au nord de l’Afrique, surtout en Algérie. Il rappellait que le 22 mars 2013, les renseignements hollandais, britanniques, belges et français avaient tenu une réunion à Dublin pour tirer la sonnette d’alarme suite aux rapports faisaient état de centaines d’Européens combattant dans les rangs les plus extrémistes en Syrie. Ces renseignements craignaient leur retour vivants de Syrie, était-il noté par Bernard Squarini, qui se demandait : «Dans ce cas, comment qualifier l’Arabie saoudite et le Qatar de pays amis, au moment où ils agissaient contre les intérêts français ?»

    Cet ancien patron des renseignements intérieurs français évoquait dans son livre «les profondes divergences entre le ministère français des Affaires étrangères et les services de sécurité français», expliquant que «les changements de position de la diplomatie française sur la Syrie étaient dû à ces changements». Bernard Squarini avait estimé que «la direction diplomatique française de la crise syrienne s’opposait à la logique, surtout qu’elle avait misé sur la chute inéluctable de Bachar Al Assad. Mais celui-ci est sorti plus fort après l’affaire des armes chimiques».

    Bernard Squarini qui avait expliqué dans son livre que «nous savions depuis 20 ans que les banques saoudiennes, égyptiennes et koweïtiennes finançaient les groupes islamistes en Egypte et en Algérie», a également ajouté que «les renseignements français savaient que parmi ceux qui combattent Bachar Al Assad se trouvent des islamistes du Maroc, de Libye, d’Irak, d’Egypte, d’Afghanistan, du Pakistan et du Daghestan et des centaines de Français».

    *Bernard Squarcini, né le 12 décembre 1955 à Rabat (Maroc), est un haut fonctionnaire français, ancien commissaire de police et préfet.Il occupe les fonctions de directeur central du renseignement intérieur du 2 juillet 2008 au 30 mai 2012. Bernard Squarcini a été notamment chargé, au cours de sa carrière, du renseignement antiterroriste en Corse et au Pays basque

    Source : AWDnews
    "Il ne faut pas lier un navire à une seule ancre, ni une vie à un seul espoir."

    Épicète
    Réponse avec citation  
     

  3. #23  
    Senior Member Avatar de ouarseniss-02
    Date d'inscription
    avril 2015
    Messages
    492
    23 décembre 2016

    Le chef des services secrets israéliens, le général Herzi Halevy, a déclaré que ces trois derniers mois ont été les plus difficiles pour l'Etat islamique (EI) depuis son commencement. Dans un discours livré à la conférence "Herzliya" hier, Halevy a explicitement déclaré "qu'Israël ne veut pas que la situation en Syrie finisse avec la défaite de l'EI", selon le site israélienNRG.

    "Le retrait des superpuissances de la région laissant Israël isolé devant le Hezbollah et l'Iran qui possèdent d'importantes capacités de (nuisance) placera Israël dans une position très difficile" Donc, "nous devons faire tout ce que nous pouvons afin de ne pas nous retrouver nous-mêmes dans une telle situation", a ajouté le chef des services secrets israéliens.

    Source : AWDnews
    "Il ne faut pas lier un navire à une seule ancre, ni une vie à un seul espoir."

    Épicète
    Réponse avec citation  
     

  4. #24  
    Senior Member Avatar de L'aghabie l'aghabie
    Date d'inscription
    mai 2016
    Messages
    2 720
    l'axe du mal
    parlez nous un peu de votre pays...
    Réponse avec citation  
     

  5. #25  
    Senior Member Avatar de ouarseniss-02
    Date d'inscription
    avril 2015
    Messages
    492
    Citation Envoyé par L'aghabie l'aghabie Voir le message
    l'axe du mal
    parlez nous un peu de votre pays...
    Va brouter.C'est au-dessus de tes moyens de comprendre la géo-stratégie ya maâza...........
    "Il ne faut pas lier un navire à une seule ancre, ni une vie à un seul espoir."

    Épicète
    Réponse avec citation  
     

  6. #26  
    Senior Member Avatar de L'aghabie l'aghabie
    Date d'inscription
    mai 2016
    Messages
    2 720
    Sah il faut en profiter avant l'été, l'herbe est verte en hiver
    Est-ce qu'il y a de l'herbe en aghabie ? En tous cas y'en a au Maroc
    Réponse avec citation  
     

  7. #27  
    Senior Member Avatar de ouarseniss-02
    Date d'inscription
    avril 2015
    Messages
    492
    Citation Envoyé par L'aghabie l'aghabie Voir le message
    Sah il faut en profiter avant l'été, l'herbe est verte en hiver
    Est-ce qu'il y a de l'herbe en aghabie ? En tous cas y'en a au Maroc
    Admino devrait te jeter dans ta niche......

    En chienne enragée, tu risques de contaminer des innocents....
    "Il ne faut pas lier un navire à une seule ancre, ni une vie à un seul espoir."

    Épicète
    Réponse avec citation  
     

  8. #28  
    Senior Member Avatar de ouarseniss-02
    Date d'inscription
    avril 2015
    Messages
    492
    Il y a une chose qui m'a toujours fait marrer c'est la célérité avec laquelle le maroc alaouite et l'arabie maudite annoncent qu'ils ont "démantelé" des groupes terroristes pro-daesch chaque fois qu'il y a des attentats en France ou aux USA.....
    Nous savons que c'est une manipulation odieuse et inhumaine.La question est pourquoi ???????????
    Prennent-ils les services européens et américains pour des nuls ou pire prennent-ils les peuples pour des idiots !!!!!!!!!!!!
    Honteuse attitude.
    C'est vrai qu'ils avaient arrêté le frère à abaoud à agadir un mois avant les attentats de Paris mais ils n'avaient pas du tout averti les services français de la présence de ce terroriste en Europe ni en France.Ignoble et répugnant......
    Quant aux saouds, n'en parlons même pas....
    "Il ne faut pas lier un navire à une seule ancre, ni une vie à un seul espoir."

    Épicète
    Réponse avec citation  
     

  9. #29  
    Senior Member Avatar de ouarseniss-02
    Date d'inscription
    avril 2015
    Messages
    492
    Terrorisme international: le jeu trouble du Maroc

    Dans Afrique du Nord 24/11/2015

    Quelle rapport entre l’achat de six cent missiles anti chars par le Maroc, la trop "exemplaire coopération" du royaume après les attentats de Paris et le fait que ce soit aussi un des plus gros pourvoyeurs de daech en hommes? Ces éléments pris un par un peuvent sembler anodins ou, dans le cas des missiles, relever du droit régalien de ce pays à s’armer. Mais replacés dans le contexte géostratégique actuel ils peuvent alimenter les théories les plus audacieuses.

    Pour essayer d’analyser ces éléments, partons de plusieurs faits et postulats.
    D’abord le camp choisi par Rabat dans le jeu au Moyen-Orient, ni neutralité ni alliance avec les théories des pays occidentaux, le Maroc a choisi le camp le plus radical pour la destitution de Bachar Al Assad, ou de l’éviction des Houthi au Yémen, celui du GCC et du triumvirat saoudo-qataro-emirati, en plaçant son armée de l’air sous commandement Émirats arabes unis.
    Mieux, les autorités marocaines ferment les yeux sur les milliers de combattants qui quittent son sol pour alimenter les les rangs des différentes organisations qui combattent en Syrie. Ils sont presque cinq mille, si on y adjoint les Franco et les Belgo-marocains qui sont sur place.
    Riche des expériences algériennes et libyennes, qui ont eu fort à faire après le retour de leurs combattants de la guerre en Afghanistan, les autorités marocaines n’ont certainement pas laissés faire sans contracter un pacte officieux avec les terroristes pour un aller sans retour au royaume, ou pour une douteuse non agression, ou, plus probablement pour un contrat de djihâd international de longue durée.
    La confirmation de cette dernière affirmation se trouve peut-être dans l’attitude des services marocaines dans la gestion de l’après les attentats de Paris. Car si des capitales, parmi les quelles Alger, avaient prévenus Paris ex-ante sur la possibilité d’attaques sur son sol, il n’y a eu que le Maroc pour donner ex-post, les informations décisives qui menèrent au démantèlement du réseau responsable. C’est justement le fait que la DGED ait fourni la planque temporaire du réseau Abbaoud, qui démontre l’emprise qu’à ce service, sur la nébuleuse terroriste de daech en Europe.
    Le cas Abbaoud est édifiant, multirécidiviste quadruple planificateur d’attentats contre la France et la Belgique, il est resté pendant plus d’une an, sous l’emprise des services marocains qui ne l’ont jamais « donné » à leurs homologues européens. Son retour de Syrie et sa facilité avec laquelle il s’est réimplanté en Belgique, porte l’empreinte de services secrets qui lui ont fourni logistique et documents de voyage pour passer entre les mailles du filet.
    Retour aux missiles cette fois. Le 18 novembre dernier, l’agence américaine de coopération dans La Défense, DSCA, a émis un avis favorable pour la vente de 600 missiles anti-chars mobiles Tow 2A et de 300 lanceurs, au profit du Maroc et ce pour la bagatelle de 157 millions de dollars. Hors contexte, cet achat peut être perçu comme logique. Il viendrait rééquilibrer le rapport de force entre les armées de terre marocaines et algériennes, qui sont, depuis une dizaine d’année dans une véritable course à l’armement. Le Maroc, avec le peu de moyens dont il dispose, a réussi de belles acquisitions à peu de frais, comme celle des anciens tanks Abrams de l’us army, qui ont été ré équipes et modernisés à peu de frais. Dans cette optique donc, le Maroc ajoute de la puissance de feu à son armée de terre en se donnant les moyens, là aussi pour 60 000 dollars/pièce, de détruire des chars algériens dont le se monte en millions de dollars.
    Reste que cette arme est devenue, sur le théâtre syrien, l’arme favorite des différents groupes terroristes dans leur lutte contre l’AAS et à causée la perte de centaines de blindés et la destruction d’innombrables fortifications de l’armée syrienne. Sa provenance des arsenaux des armées des pays du Golfe et son mode d’injection décisif chez des groupes terroristes nous laisse penser que certains, à l’intérieur du Maroc, aient pour projet de reproduire le scénario en Libye et/ou en Algérie, le gros des troupes affectés à la surveillance des frontière en Algérie étant concentré dans la zone sahelo-libyenne.
    Toutes ses suppositions, sont au cœur de l’enjeu du retour au bercail, des milliers de terroristes d’origine maghrébine et l’avenir de la stabilité de la région.


    Source : Menadefense.
    "Il ne faut pas lier un navire à une seule ancre, ni une vie à un seul espoir."

    Épicète
    Réponse avec citation  
     

  10. #30  
    Senior Member Avatar de ouarseniss-02
    Date d'inscription
    avril 2015
    Messages
    492
    Les preuves sont évidentes. Et pourtant, le gouvernement français qui affirme être entré en guerre après les attentats de Paris continue à entretenir des relations privilégiées avec la monarchie pétrolière. Ses liens avec la rébellion syrienne posent également question. Y aurait-il, pour le gouvernement français, de bons et de mauvais terroristes?


    L’euro-député Vert Philippe Lamberts rappelle que « l’Arabie Saoudite est le premier vivier du salafisme wahhabite et à ce titre porte une responsabilité cruciale dans l’enracinement de cette forme de l’islam mortifère[1] ». En effet, pour atteindre ses ambitions de puissance régionale hégémonique et étendre son influence politico-économique, l’Arabie Saoudite n’hésite pas à créer, former, financer et armer des groupes terroristes.

    Ainsi, plusieurs témoignages attestent du financement de réseaux jihadistes par d’influents saoudiens, y compris au sein de la famille régnante. Zacarias Moussaoui, impliqué dans la préparation des attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis, a affirmé sous serment dans un document daté d’octobre 2014 « qu’al-Qaïda recevait des dons de la part de membres de la famille royale saoudienne[2] ». Il a également avoué « qu’il avait rencontré un diplomate saoudien en vue de préparer une attaque contre le président des États-Unis [et qu’]il a également conspiré pour mettre une bombe à l’ambassade des États-Unis à Londres en 1999.[3] » Dans le même document, il accuse plusieurs membres de la famille royale saoudienne d’avoir financé al-Qaïda : le prince Turki al-Fayçal (directeur des services secrets saoudiens de 1979 à 2001 puis ambassadeur aux États-Unis de 2005 à 2007), le prince Bandar Ben Sultan[4] (ambassadeur aux États-Unis de 1983 à 2005 puis directeur des services secrets de 2012 à 2014), et le prince al-Walid Ben Talal (homme d’affaires saoudien multi-milliardaire). Difficile de vérifier ces allégations, car les 28 pages du rapport sur les attentats de 11 septembre qui explorent les liens entre l’Arabie saoudite et al-Qaïda ont été classifiées[5]. L’ex-sénateur états-unien Bob Graham affirme d’ailleurs que ce document de 28 pages « montre la participation directe du gouvernement saoudien dans le financement [des attentats] du 11 Septembre. […] Nous avons montré que quoi qu’ils [les Saoudiens] fassent, il y aurait impunité. Ils ont donc continué à soutenir al-Qaïda, puis plus récemment dans l’appui économique et idéologique à l’État islamique. C’est notre refus de regarder en face la vérité qui a créé la nouvelle vague d’extrémisme qui a frappé Paris[6] ».

    Sean Carter, un des avocats des victimes du 11 septembre, affirme quant à lui que « des organismes de bienfaisance établis par le gouvernement du Royaume [saoudien] pour propager l’idéologie radicale wahhabite ont servi de sources majeures de financement et de soutien logistique à al-Qaïda, pendant toute la décennie qui a mené au 11 Septembre[7]».

    Le journaliste du New Yorker Seymour Hersch a révélé en 2007 que « les acteurs clés sont les Saoudiens bien sûr, et Bandar [Ben Sultan] qui ont conclu une sorte d’accord privé avec la Maison Blanche, Dick Cheney et Elliott Abrams. L’idée est d’avoir un soutien financier de l’Arabie Saoudite pour soutenir divers groupes sunnites extrémistes du Jihad[8] ». Selon l’auteur Bahar Kimyongür, « c’est ainsi que Bandar Bush alimente les clivages confessionnels au Liban et en Syrie, comme l’ont fait ses mentors anglo-saxons en Irak[9] ». Il cite un diplomate européen en poste à Beyrouth : « cette irakisation de la scène libanaise correspond parfaitement à la politique dite « d’instabilité constructive » que les néo-conservateurs américains tentent d’appliquer à l’ensemble des Proche et Moyen Orient[10] ».

    Dans une perspective historique et géopolitique plus large, le livre La Stratégie du chaos de Mohamed Hassan explique bien comment les États-Unis ont supplanté la Grande-Bretagne au cours de la deuxième moitié du XXème dans le contrôle des hydrocarbures au Moyen-Orient, en particulier en Arabie Saoudite[11].

    De surcroît, Alain Chouet (ancien chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE) a révélé dans une interview en 2013 que Jabhat al-Nosra (« le front pour la victoire », un groupe salafiste jihadiste syrien affilié à al-Qaïda) avait été créé de toutes pièces par les services spéciaux saoudiens[12]. Or, le groupe Jabhat al-Nosra est placé depuis décembre 2012 sur la liste des organisations terroristes[13] par les États-Unis, et depuis mai 2014 sur la liste de l’ONU des organisations proches d’al-Qaïda[14]. Les combattants de Jabhat al-Nosra s’illustrent notamment en appliquant dans les territoires qu’ils contrôlent une vision punitive et violente de la Charia : conversions forcées (notamment des druzes), amputations de mains, crucifixions, ou encore exécutions sommaires de femmes pour punir l’adultère[15]. Jabhat al-Nosra s’est rendu coupable de plus de 200 attentats-suicides en Syrie depuis 2011, entraînant la mort de plusieurs milliers de personnes. De plus, le groupe a soutenu les attentats de Paris du 13 novembre 2015, en précisant qu’il aurait préféré être le groupe à l’origine des attaques[16].

    Comment ne pas s’insurger de la déclaration du ministre français des affaires étrangères Laurent Fabius en décembre 2012 à propos des « rebelles syriens » proches d’al-Qaïda : « sur le terrain, ils font un bon boulot[17] » ? Des rebelles auxquels « la France a livré des canons, des mitrailleuses, des lance-roquettes et des missiles antichars[18] ». La France reconnaît d’ailleurs qu’une partie des armes qu’elle a fourni à l’Armée Syrienne Libre (ASL) s’est retrouvée entre les mains de groupes jihadistes en Syrie[19], car l’ASL et Jabhat al-Nosra combattent parfois côte-à-côte contre l’armée Syrienne. Par ailleurs, le Commandement des forces américaines au Moyen-Orient (CENTCOM) a reconnu le 4 septembre 2015 que des « rebelles » formés par les États-Unis avaient remis 25 % de leur équipement militaire à Jabhat al-Nosra, incluant des pick-ups et des munitions[20].

    Pourtant, Alain Chouet rappelle que « ce n’est pas en armant des salafistes qu’on trouvera une solution » et dénonce le fait que « depuis deux ans, la France a fourni aux opposants syriens une assistance logistique, technique, des entraînements organisés par les services spéciaux, également britanniques ou américains. […] Dès lors qu’un ministre des Affaires étrangères proclame qu’il va apporter une aide militaire à des étrangers désireux de renverser leur gouvernement, même si les instances internationales s’y opposent, on entre dans une forme nouvelle et dangereuse de l’illégalité internationale[21] ».

    Rappelons quand même que la France n’est pas exempte d’intérêts économiques en Syrie. Les montants d’échanges commerciaux entre les deux pays sont relativement modestes : en 2010, la France a importé de Syrie pour 405 millions d’euros de marchandises (dont 285 millions d’euros de pétrole) ; et a exporté vers la Syrie pour 332 millions d’euros[22]. Mais des multinationales françaises ont pris d’importantes parts de marché en Syrie ces dernières décennies, notamment dans l’industrie du pétrole. Ainsi, Total a monté en 1988 une coentreprise pour développer des gisements de pétrole à Deir Ez-Zor dans l’Est syrien[23]. Plus récemment, d’autres groupes français se sont implantés en Syrie : Bel en 2005, Lafarge en 2010, Air liquide en 2011[24].

    Mais revenons à l’Arabie Saoudite. Un article du Huffington Post a dressé une liste de « 10 raisons de s’opposer à la monarchie saoudienne ». L’article affirme que « les saoudiens financent le terrorisme dans le monde entier », et rappelle que « sur les 19 pirates de l’air fanatiques qui ont mené les attaques du 11 septembre [2001], 15 étaient saoudiens[25] ». Un câble diplomatique fuité par Wikileaks révèle que la secrétaire d’État Hillary Clinton elle-même considère que « les donateurs en Arabie Saoudite constituent la plus importante source de financement des groupes terroristes sunnites à travers le monde. […] L’Arabie saoudite reste une base essentielle d’appui financier pour al-Qaïda, les talibans, Lashkar e-Tayyiba et d’autres groupes terroristes y compris le Hamas, qui soulèvent probablement des millions de dollars chaque année à partir de sources saoudiennes, souvent pendant le Hajj[26] et le Ramadan[27]« . Enfin, l’article souligne que « de nombreux experts, dont l’auteur du Rapport de la Commission sur le 11 septembre Bob Graham, pensent que l’État Islamique en Irak et au Levant est un produit d’idéaux saoudiens, d’argent saoudien et de soutien organisationnel saoudien[28] ».

    Non content de financer le terrorisme jihadiste international, le gouvernement saoudien se distingue de surcroît par un goût prononcé pour la torture, les amputations, les exécutions d’enfants[29], les décapitations, les crucifixions, la restriction de la liberté d’expression, les atteintes aux droits de l’Homme et la soumission des femmes à des règles infamantes. A tel point que l’alliance sacrée (basée sur un anti-communisme farouche) datant des années 1970 entre l’administration de Nixon et la dynastie des Saoud pourrait même être remise en cause, comme le réclame par exemple le collectif états-unien Code Pink.

    L’ONG Amnesty International a fait de Raif Badawi un cas emblématique des restrictions des libertés en Arabie Saoudite. Ce blogueur saoudien a été condamné le 7 mai 2014 par le tribunal pénal de Djedda à 10 ans de prison, 1000 coups de fouet, 226.000 euros d’amende et une interdiction de voyager pendant 10 ans, pour avoir créé le forum de discussion en ligne « Free Saudi Liberals »[30]. Le rapport annuel 2014/2015 d’Amnesty International sur l’Arabie Saoudite fait mention d’arrestations arbitraires, d’utilisation de la torture, d’atteintes à la liberté d’expression, d’association et de réunion, de discriminations envers la minorité chiite, de discriminations envers les femmes, de discriminations envers les migrants, et de condamnations « dans le cadre de procès inéquitables »[31].

    Le dernier exemple en date est l’exécution le 2 janvier 2016 de 47 personnes, dont le cheikh saoudien chiite Nimr Baqr al-Nimr qui critiquait l’autoritarisme du régime saoudien[32]. Son neveu, Ali Mohammed Baqr al-Nimr, est menacé de subir le même sort prochainement, pour avoir participé en 2011 (il avait alors 17 ans) à une manifestation pacifique contre le régime saoudien[33]. Cela alors que ses aveux ont été obtenus sous la torture, selon l’ONG Reprieve[34]. La sentence prononcée contre ce jeune homme aujourd’hui âgé de 21 ans est la mort par décapitation, puis le crucifiement et l’exposition de son corps au public jusqu’au pourrissement de ses chairs, selon la juridiction en cours en Arabie Saoudite. En 2015, 153 personnes ont été exécutées dans le pays[35].



    Source: Investig’Action
    "Il ne faut pas lier un navire à une seule ancre, ni une vie à un seul espoir."

    Épicète
    Réponse avec citation  
     

Discussions similaires

  1. Les saouds ont ils le nucléaire en ce moment?
    By Lemlih in forum Actualité internationale
    Réponses: 10
    Dernier message: 28/01/2016, 16h57
  2. Les sites détruits par les saouds wahhabistes
    By Lemlih in forum Islam, Religions & Philosophies
    Réponses: 38
    Dernier message: 07/11/2015, 19h40
  3. Comment liberer la mecque des imposteurs saouds?
    By abderfik in forum Parlons-en...
    Réponses: 29
    Dernier message: 03/05/2015, 11h22
  4. Hassan Nasrallah et les Saouds
    By An-Nisr in forum Actualité internationale
    Réponses: 0
    Dernier message: 30/03/2015, 10h32
  5. Les nusayris ( Les Alaouites)
    By carica in forum Islam, Religions & Philosophies
    Réponses: 44
    Dernier message: 01/03/2012, 15h30
Règles de messages
  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •